Navigation










Forum















Qui est en ligne ?
Il y a en tout 22 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 21 Invités :: 2 Moteurs de recherche

cristal

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11.06.12 17:08

1 an sans alcool

Page 2 sur 19 Précédent  1, 2, 3 ... 10 ... 19  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  SHALE le 19.10.12 13:39

On peut parler de maladie dans la mesure où cette addiction entraîne des changements physiologiques important comme la fabrication de la THP... Ensuite bien sûr, il y a des personnes qui ont un comportement addictif, tous les MA par exemple en sont l'exemple type. Mais ce comportement addictif trouve ses racines dans notre passé, dans les failles de notre construction psychologique.
Néanmoins, je maintiens que l'alcoolisme est bien une maladie dans la mesure où elle agit sur le fonctionnement du corps.
De plus, beaucoup sont rassurés de savoir que c'est une maladie car qui dit maladie dit aussi possibilité de se soigner... Et ça, c'est important aussi...
Pour le reste, chacun emploie les termes qui lui conviennent, pour ma part j'aime bien alcoolique abstinente, car cette abstinence c'est mon choix, je me suis battue pour y arriver et j'en suis fière... smiles coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  richard 1 le 19.10.12 16:19

Ok mais franchement vraiment je n'aime pas ce terme d'alcoolique abstinent ou malade alcoolique.
Je m'imagine a la place de la personne a qui je vais dire non merci je ne bois pas je suis malade alcoolique.
Si la personne ne me connais pas qu'elle sera sa reaction.
Imagines un peu ses pensées: il buvait comme trou, sa famille les pauvres ...
Ou alors certaines personnes ne se rendant pas compte qu ils sont alcooliques: a ben moi je controle, je ne bois pas trop, alors qu'il a deja 3 grammes.
La personne qui me connait n'osera pas aujourd'hui me proposé un verre.
Biensur chacun fait ce qu'il veut, a chacun sa methode.
Mais pour ma part j'essaie de ne jamais employé de terme pejoratif.
Aujourd'hui je ne bois plus et je sais qu'il ne faut pas je boive un seul verre.
Donc depuis que je ne bois plus je ne suis pas malade.C'est l'alcool qui me rend malade.
Enfin bref une petite querelle de vocabulaire qui n'est pas importante mais qui me permet de vous parler.





richard 1
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Masculin 04/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  richard 1 le 19.10.12 16:40

Pourquoi pour moi ce n'est pas une maladie.
Si je suis malade, je suis affaibli.
Depuis que j'ai arreter de boire je fais environs 10 heures de sport par semaine.
J'envisage me qualifié d'ici un a deux ans pour les championnats du monde de triathlon dans ma categorie veteran 2(ce n'est pas du pipo)
si j'etais malade je ne pourrais pas faire cela.
Je n'ai jamais été aussi en forme depuis 25 ans.
Je suis allergique a l'alcool.
Je ressens depuis quelque temps un vrai bonheur interieur,(le forum certainement), j'ai la peche physique moral,je rigole, je suis presque à certains moment euphorique.
Et pourtant aujourd'hui ca ete une journée de merde.
Pourquoi pensée que nous sommes malades.
Quand je lis vos articles sur le forum shale, cristal, laurent, alice et bien d'autres j'ai vraiment pas l'impression que vous etes malade.
Je vois egalement des gens qui souffrent mais j'ai envie de leur dire vous pouvez faire comme nous redevenir heureux.
Une seule solutions arreter de boire et etre convaincu que c'est la meilleure chose que l'on ai fait dans sa vie.
Franchement je ne regrette pas grand chose parce que sans l'alcool je ne vous aurai jamais connu.
Soyez toujours positif



richard 1
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Masculin 04/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  SHALE le 19.10.12 17:21

Mais je n'ai pas non plus l'impression d'être malade, je sais simplement que j'ai tapi au fond de moi un petit singe qui ne demande qu'à se réveiller si je lui en laisse la possibilité. Very Happy
Mais bon, c'est jouer sur les mots, ça n'a pas une grande importance, ce qui compte c'est de ne plus boire, peu importe comment on le nomme.
Mais un simple "non merci, je ne bois plus" suffit en général à arrêter toute tentative de nous pousser à boire, surtout pour une femme, ce doit être un peu plus compliqué pour un homme, boire pour certains, c'est encore montrer sa virilité!!! Crying or Very sad

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  littlewing le 19.10.12 17:57

"non, merci, je ne bois pas" ou "plus", cela suffit généralement!
Mais je ne veux surtout pas oublier que j'etais malade d'alcool dans la mesure ou il m'etait impossible de réduire ma consommation à la normale, c'etait une consommation délétère, donc une maladie!
Moi aussi les termes concernant l'alcool me gênaient, mais j'etais alors encore dans le déni.


avatar
littlewing
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 11/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  AliceD le 19.10.12 20:01

SHALE a écrit:Néanmoins, je maintiens que l'alcoolisme est bien une maladie dans la mesure où elle agit sur le fonctionnement du corps.
Comme toutes les addictions en fait, qui modifient le fonctionnement "naturel" du cerveau et de certains organes.
Est-ce pour autant une maladie ? Personnellement, je trouve ce qualificatif très réducteur et plutôt déresponsabilisant. Mais je te comprends Shale hein !

Le corps réagit à tout apport extérieur. Dans le cas de l'alcool ou de drogue par exemple, leurs abus prolongés et répétitifs entrainent des perturbations graves qui engendrent des automatismes et des dysfonctionnements nocis pour la santé, voire délétères.
Mais à l'arrêt de la consommation, l'organisme reprend petit à petit son fonctionnement normal (sauf dans le cas de dégâts physiologiques graves). Un ancien alcoolique, un ancien tox peut reprendre une vie totalement normale.
Il reste et restera néanmoins une fragilité inscrite dans notre corps, dans notre psychisme mais pourquoi cette fragilité, cette vulnérabilité, serait-elle maladive dans le cas de l'alcool ? Il n'y a aucune raison.


De plus, beaucoup sont rassurés de savoir que c'est une maladie car qui dit maladie dit aussi possibilité de se soigner... Et ça, c'est important aussi...
Là encore, je trouve que l'emploi du mot se soigner est inapproprié. Se faire aider, oui, mais se soigner........ ?

Que l'emploi de ces mots soit déculpabilisant pour certains, sans doute mais n'est-ce pas un peu se draper derrière des mots ?

cette abstinence c'est mon choix, je me suis battue pour y arriver et j'en suis fière... smiles
Tu peux en être fière, ça oui, ô combien ! Mais là, n'est pas la question en fait. Que l'on se dise alcoolique abstinent ou non, arrêter l'alcool est un tour de force dont tout le monde peut être fier.

coeurs


Dernière édition par AliceD le 19.10.12 20:11, édité 1 fois
avatar
AliceD
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 07/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  AliceD le 19.10.12 20:07

Little,

Pour ma part, je ne suis pas dans le déni. Je sais maintenant que je suis une "addictive", qu'à ce titre, je dois me méfier et même, maintenant, éviter carrément la conso d'alcool.


Ah, pis, voilà, j'ai retrouvé mon article : http://www.claudeberaud.fr/?49-lalcoolisme-nest-pas-une-maladie.
(Je ne suis pas d'accord sur tout, mais le point de vue de ce médecin est intéressant je trouve).
avatar
AliceD
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 07/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  SHALE le 19.10.12 20:19

Néanmoins je maintiens qu'il ne faut pas utiliser le mot guéri car il peut provoquer des catastrophes, on ne guérit pas de l'alcoolisme, on peut le maintenir en sommeil à condition de ne pas le réveiller avec un verre d'alcool.
Ensuite, peu importe les termes que vous employez, de toute façon , ça ne change rien au problème de la maladie alcoolique.
Je remets la définition de l'OMS, définition que j'aime bien car elle est dure dans son réalisme mais elle correspond pourtant à ce qu'un MA doit entendre car c'est ça la réalité..
"l'alcoolisme est une maladie incurable et évolutive dont l'issue est la mort, on ne peut la soigner que par l'arrêt immédiat et complet de l'alcool"....

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  cristal le 19.10.12 22:02

c'est vrai que ce ne sont que des mots et je partage ton avis sur le terme de "malade alcoolique" richard,mon alcoologue me disait "vous n'êtes pas malade alcoolique,vous êtes ancien buveur" et je préfère ce terme.(et je dis sciemment "buveur" et pas buveuse car là non plus,ça passe pas pour moi!!)

je ne dis pas non plus que je suis malade alcoolique mais que je ne bois pas d'alcool et si on me demande pourquoi,je dis que je m'en suis servi comme médicament a une époque et que cela ne m'a pas réussie...les gens comprennent d'eux même et je me sens mieux avec cette approche là.ce qui compte,c'est de toujours être en accord avec soi même et de toujours dire les choses telles que nous les ressentons,c'est cela notre liberté,dire ce qui nous plait et ne plus dire pour plaire

Mais ce qui importe c'est de ne pas avoir honte de ce que nous avons été et de ce que nous avons traversé et là dessus,je crois que tout le monde est d'accord

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  lolo6 le 20.10.12 0:27

cristal a écrit:c'est vrai que ce ne sont que des mots et je partage ton avis sur le terme de "malade alcoolique" richard,mon alcoologue me disait "vous n'êtes pas malade alcoolique,vous êtes ancien buveur" et je préfère ce terme.(et je dis sciemment "buveur" et pas buveuse car là non plus,ça passe pas pour moi!!)

je ne dis pas non plus que je suis malade alcoolique mais que je ne bois pas d'alcool et si on me demande pourquoi,je dis que je m'en suis servi comme médicament a une époque et que cela ne m'a pas réussie...les gens comprennent d'eux même et je me sens mieux avec cette approche là.

Coucou,
Moi j'aime bien, de "un dernier pour la route":
"Oh moi vous savez, j'ai bu tout ce que j'avais à boire"
avatar
lolo6
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 24/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  SHALE le 20.10.12 0:41

Il m'est aussi arrivé de dire ça !!! Mais en général, ça ne me gêne pas de dire que je suis une ancienne alcoolique, le regard des gens est très différend alors. Je n'y ai jamais trouvé de jugements, plutôt une sorte d'admiration et beaucoup de questionnement.
Il ne faut pas oublier que beaucoup de personnes ont un proche, ou eux même qui ont des problèmes alcool, alors voir quelqu'un qui s'en est sorti, ça intrigue et ça rassure aussi...
Pour moi je dis que je suis ancienne alcoolique, ou alcoolique abstinente de la même façon que je dirais que je suis diabétique ou atteinte d'une autre pathologie durable...Je n'éprouve aucune honte à le dire, c'est ma réalité, je me suis reconstruite à partir de ça. Tout le monde savait que je buvais, tout le monde peut bien savoir que je ne bois plus.... smiles

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  richard 1 le 20.10.12 13:19

Je devient accro au forum, c'est sympa et je m'apercois qu'en discutant avec vous je decouvre pas mal de chose sur moi.
J'ai decouvert que depuis petit j'ai toujours voulu me faire remarquer(j'ai un frere ainé handicapé) je voulais attirer l'attention sur moi.
C'est pourquoi j'aimais la competition une maniere d'attirer l'attention de mes parents.
J'ai toujours ete exessif dans tous se que je fais. Alors dem pour la boisson, il fallait que je boive plus que les autres, que je supporte mieux l'alcool que les autres...
Je ne comprends toujours pas comment j'ai pu boire aussi lomgtemps.
J'ai trop besoin de controler les choses, de diriger c'est ma nature.
Quand je buvais avec des gens je dirigeais egalement: je commandais les bouteilles, les choisissais, les payais...
Avec cette maniere de faire on se trouve vite un paquet de potes.
Pour moi socialement j'avais l'impression d'etre fort.
Quelque fois j'en veux à la terre entiere, j'ai du mal a me controler.
Quand j'etais petit la famille du coté de mon pere buvait beaucoup,(du coté de ma mere 0 alcool) ca arrivait meme que mon pere et ses freres se battent ensemble.
Je me souvient d'un noel je devait avoir onze ans, mon pere et ses freres sont partis boire dans un bar(ils avaient bien evidement pas assez bu a table)
Lorsqu'ils sont revenus ils etaient en sang, ils s'etaient battus contre d'autres personnes et apres leurs departs ils se sont battus ensemble(mon pere, ses freres et mon grand pere)
J'ai du aider mon pere a marcher.
Je mesurais un metre moins vingt et j'essayais de maintenir mon pere debout qui pesoit 90kg
Le lendemain personne n'a parlé de cette incident sauf un pote qui habitait au dessus du bar et qui voyait les chaises volées.
Petit J'accompagnais mon pere jouer au foot, il n'y avait pas un match sans une bagarre generale.
La semaine suivante dans le village on comptait l'histoire de ses heros qui se battait, buvait et le record ceux qui avait encore cassé une bagnole; ou bien battu le record de tonneau.
J'ai cru au fond de moi que pour etre un homme il fallait boire se battre cassé des bagnoles sans aucune raison bien evidement.
Alors qu'au fond de moi j'ai horreur de l'injustice, j'ai horreur de ses comportements debiles.
Il y a quelques années on m'a demandé de faire un match de foot. La plupart des joueurs avaient une vingtaine d'année(moi une quarantaine)
Nous étions arbitré.L'arbitre était plutot de notre coté. Sur une mini faute de l'adversaire un jeune de mon equipe est allé insulté l'arbitre.
J'ai attrapé le jeune et lui ai demandé de ne plus jamais recommencé cela.Mais au fond de moi meme ca m'avait degouté.
Je ne suis plus retourné jouer.
Quand j'etais jeune mon grand pere paternnel demandait a ses 5 enfants de venir tous les dimanches soir vers 18 h prendre l'apero.
Et tous les dimanche soir mon pere rentrait saoul et ous les dimanche ma mere gueulait.
Je me demande comment j'ai pu etre aussi con pour reproduire des comportement aussi nul.
Enfin si je sais, on trouve toujours du public pour applaudir les cons.
Ma discution part un peu dans tous les sens mais ca m'a fait du bien.
Allez j'ai rendez vous avec un nouveau pote pour aller courrir.Ca va me defouler aussi.
A +


richard 1
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Masculin 04/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  SHALE le 20.10.12 14:28

Tu sais, si tu écris tout ça, c'est que tu en avais besoin. Ce n'est pas un hasard si à l'arrêt de l'alcool tous ces souvenirs remontent, ils ont besoin de sortir et toi, tu as besoin d'explications pour pouvoir les comprendre avec ton regard d'adulte.
Alors laisse les remonter, ceux qui sont trop durs à supporter, tu les mets dans un petit coin, tu iras y voir quand tu seras plus fort, les autres tu les laisses et tu essaies de saisir ce que tu comprenais de tout ça à l'époque et ce que tu en comprends maintenant. Les deux visions t'apporteront beaucoup de réponses... smiles coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  cristal le 20.10.12 14:32

c'est bien que tu puisses ressortir tout cela Richard,c'est comme cela que l'on retourne ds son passé et que 'l'on peut enfin comprendre certaines choses que l'on avait jamais comprise ou en réparer d'autres Very Happy

et ne te demande pas pourquoi tu as été "aussi con" pour reproduire,tu as juste reproduit car les parents donnent logiquement le modèle a suivre,tu as donc fait selon le chemin que l'on t'a montré,c'est logique Very Happy,tu t'es construit selon le schéma indiqué,comment voulais tu en prendre un autre?? c'etait pour toi forcément le bon Rolling Eyes
lorsque l'on est en age de comprendre que peut être,les parents se sont trompés,il est trop tard,la machine est lancée Crying or Very sad

mais ce qui compte Richard,c'est que tu as reussi a stopper tout cela ,a reconnaitre (et ce n'est pas facile loin de là) que les parents ont eu TORT et que c'est TOI qui a raison.A partir de là,tout devient possible

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  richard 1 le 20.10.12 18:55

j'ai lu les messages de trebucher et franchement vous m'inquietez.
On a l'impression que si on se sent assez fort pourquoi de pas reprendre une cuite pour savoir que c'est pas bien.
Alors la je n'ai peut etre rien compris ou alors expliquer moi.
Zut de flute, ou que diable ou plutot putain de merde vous m'avez mis en colere avec cette compation debile.
Vous justifiez tous simplement le faite de reboire et d'arreter et de recommencer.
Vous voyez je suis trop content de ne plus boire, d'avoir retrouver la liberte,
Rarement j'ai un doute sauf celui de se dire allez une bonne malle par an ou par mois ...
C'est pourquoi je suis venu sur le forum et je n'avais plus de doute jusqu'a cette lescture.
je ne comprends pas.

richard 1
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Masculin 04/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  AliceD le 20.10.12 19:23

richard 1 a écrit:
On a l'impression que si on se sent assez fort pourquoi de pas reprendre une cuite pour savoir que c'est pas bien.
Gné ?

richard 1 a écrit:Vous justifiez tous simplement le faite de reboire et d'arreter et de recommencer.
Re-Gné ?


Là, c'est moi qui ne pige pas ce que tu veux dire. Tu m'expliques ?
avatar
AliceD
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 07/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  richard 1 le 20.10.12 19:38

Dans les messages que j'ai lu, trebucher boit apres huit année d'abstinence.
Elle s'apercois que c'est pas bon pour elle.
Les commentaires justifient sa demarche alors que pour moi j'aurais plutot dis que ce comportement etait catastrophique, qu'elle avait remis en cause la meilleur decision de sa vie.
Avec se raisonnement on peut arreter recommencé et dire a j'ai compris c'est pas bien.
Mais quand je buvais, chaque matin je me disais que c'etait nul pour moi de boire et tous les soirs je recommencais.
J'arretais de boire tous les jours et je recommencais a boire tous les jours.
Ce n'est pas une question d'année.
Non il faut dire la verité en face, repicoler c'est un echec cuisant.
Bien evidement il ne faut pas condamner trebucher mais on peux pas faire comme si c'etait bien.
De plus ca veut dire quoi des gens normaux, je ne bois plus et je ne suis pas comme les autres pour autant.
Je suis unique.(je suis un peu en colere)

richard 1
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Masculin 04/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  AliceD le 20.10.12 20:00

richard 1 a écrit:Dans les messages que j'ai lu, trebucher boit apres huit année d'abstinence.
Elle s'apercois que c'est pas bon pour elle.
Les commentaires justifient sa demarche alors que pour moi j'aurais plutot dis que ce comportement etait catastrophique, qu'elle avait remis en cause la meilleur decision de sa vie.
Ok, je comprends et..... je ne suis pas du tout d'accord avec toi. Enfin, je veux dire que chacun gère son abstinence à sa manière et que je me vois mal condamner un ancien alcoolique devenu abstinent d'avoir souhaité faire un test avec l'alcool.

Avec se raisonnement on peut arreter recommencé et dire a j'ai compris c'est pas bien.
C'est le risque oui. Mais c'est aussi la liberté de chacun qui est en jeu là Richard.
Après huit ans d'abstinence, il est compréhensible, je dis bien compréhensible car je ne suis pas dans le jugement, que l'on se demande éventuellement quelle est sa situation par rapport à l'alcool, non ?

Mais quand je buvais, chaque matin je me disais que c'etait nul pour moi de boire et tous les soirs je recommencais.
J'arretais de boire tous les jours et je recommencais a boire tous les jours.
Ce n'est pas une question d'année.
Non il faut dire la verité en face, repicoler c'est un echec cuisant.
Ben non alors, surtout pas dans le cas de Flower, qui très vite, s'est rendue compte que son comportement avec l'alcool était toujours dangereux.
Elle n'a pas "REPICOLE" justement, elle a bu quelques verres de vin ! Nuance hein !
Très vite, Flower s'est sentie en danger, elle a arrêté. Well ! Elle repart dans l'abstinence complète qui est manifestement la seule solution pour elle. La voici confortée dans son choix initial et toi, tu voudrais crier au loup ?
Ben non, hein ! smiles


De plus ca veut dire quoi des gens normaux, je ne bois plus et je ne suis pas comme les autres pour autant.
Vi, là, d'accord avec toi. Un écart de langage peut-être.


Marrant ta colère Richard, c'est comme si Flower et nos réponses avaient ébranlé une certitude vitale sur laquelle tu t'appuies avec détermination. Remarque, je comprends cette position hein, surtout après avoir lu ton témoignage. D'ailleurs, bravo d'avoir rompu cet alcoolisme familial ! Chapeau bas.




Keep cool Richard.
avatar
AliceD
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 07/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  richard 1 le 20.10.12 21:09

Je ne condamne pas flower, je condamne le faites de dire que cette demarche est constructive.
Tant mieux pour flower si ca c'est passé comme cela.
Mais n'est ce pas dangereux de reboire meme moderement et que veux dire moderement.
Bien evidement chacun gere son abstinence mais boire ce n'est pas gerer son abstinence.
Vous parlez presque tous (sauf toi alice) que nous sommes des malades alcooliques, que l'alcool appele l'alcool.
Donc ne dois t on pas penser qu' il n'est pas concevable de boire?
Je condamne les remarques et non pas flower.
Bien evidement vos reponses a flower on ebranlé une certitude que j'avais aquise grace au forum.(ce n'est pas flower qui m'a ebranler)
Ma certitude et que j'ai prise la bonne decision et que je ne dois jamais la remettre en cause.
C'est trop dangereux de se tester sur l'alcool et super pour flower d'avoir pu maitriser sa consommation et de s'etre apercu quelle avait raison de son abstience.
Sur la route je ne roule plus a 250km car j'ai des enfants, je sais que c'est dangereux pour les autres et pour moi.
Est ce qu'il faut que j'essaie de nouveau de rouler a 250. Malheureusement si j'ai un accident a cette allure je suis mort.
Mais il se peut que je n'ai pas d'accident.Dans le cas ou ca se passe bien et que ca justifie dans prendre le risque.
Vous m'avez tous conseillé et je vous en remercie de ne pas sortir avec un ancien pote de buveurie il y a une quinzaine de jours.
Vous aviez completement raison, si j'etais sorti je n'aurais peut etre pas bu cela ne veut pas dire que vous aviez tord car le risque de boire a cette soirée etait trop important pour moi.
Donc je vous ai ecouter et je n'ai pas pris ce risque.
Oui je m'appuie avec determination sur le faite que j'ai pris la meilleure decisions de ma vie et que je ne dois jamais la remettre en cause.
Oui je comprends flower car certaine fois je me disais, il est trop tot pour reboire mais un jour je m'en sentirai capable.
Ce doute m'a fait venir sur ce forum. Et vous m'avez convaincu qu'il ne faut pas douter.nous avons pris la bonne decision.

richard 1
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Masculin 04/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  SHALE le 20.10.12 21:16

Richard, quand tu connaîtras bien la maladie alcoolique, tu te rendras compte que la réalcoolisation ou même la rechute font parties intégrantes de cette maladie. Elles représentent une soupape de sécurité qui peut être parfois nécessaire pour reprendre ensuite une abstinence de façon plus sereine.
Je ne dis pas que la réalcoolisation est obligatoire, ni qu'elle est nécessaire, mais si elle arrive ce n'est pas un drame dans la mesure où elle nous ramène très vite à l'abstinence en nous permettant de voir que notre choix du zéro alcool était le meilleur.
Alors je ne vois pas pourquoi on démolirait ceux qui ont repris de l'alcool, ils sont déjà assez mal comme ça, et ce serait le meilleur moyen de les dégoûter de l'abstinence...
Tu sais tout n'est pas noir ou blanc, il y a aussi le gris et ce gris est important pour pouvoir ensuite apprécier le noir et le blanc... smiles coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  richard 1 le 20.10.12 21:35

Salut shale,
je n'ai pas vraiment envie de connaitre la maldie alcoolique plus que je l'a connais.
Et vraiment je n'arrive pas a me faire comprendre ce soir, je ne veux surtout pas demolir flower.
Plutot de lui dire super mais ne retente pas le diable.Ca ne marchera peut etre pas la prochaine fois.
Je voulais simplement qu'on dise: attention c'est hyper dangereux.
Je ne suis plus en colere et merci pour vos commentaires.
Ma femme a arreter de fumer il y a plus d'un an.et ce n'est pas toujours evident.Des fois elle me dis que peut etre qu'un jour elle pourra fumer qu'une ou deux clope par jour.
Je sais qu'elle ne pourra pas.J'evite de lui dire, je lui dis plutot rappelle toi pourquoi tu as arreté.
Je me suis engeule avec elle aussi par rapport a flower.
Et si j'allais faire de beau reve, je suis aussi convaincant que nos joueurs de foot.
Oulala ca me fout la trouille. je vais aller me coucher et surtout me taire.
Bonne nuit a tous



richard 1
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Masculin 04/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  SHALE le 20.10.12 21:38

Pourquoi te taire, la contradiction est un plus, elle fait avancer les choses....Je comprends tout à fait ce que tu ressens, mais ta méthode n'est pas applicable quand tu connais bien le fonctionnement des MA. Ce qui n'empêche pas de dire que la rechute n'est pas une obligation et n'est pas non plus souhaitable, simplement, si elle arrive, il faut en voir le côté positif.
Je ne connais quasiment pas de MA qui ne sont pas passés par une réalcoolisation voir une rechute, ce n'est pas pour ça qu'ils sont maintenant abstinents et heureux... smiles coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  richard 1 le 20.10.12 21:42

Donc tu es entrain de me dire que je vais reboire un jour?

richard 1
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Masculin 04/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  cristal le 20.10.12 21:43

je ne condamne pas flower, je condamne le faites de dire que cette demarche est constructive.

elle est constructive parce Flower a compris que ce qu'elle a fait n’était pas une bonne chose,elle n'a pas bu pour retourner ds le monde artificiel de l'alcool ou pour retrouver l'ivresse,elle a bu parce qu'elle a traversé une faille qu'elle n'avait pas encore pu traversé depuis ces 8 ans,que c'est arrivé sans crier gare et qu'elle n'a pas senti le coup venir.

Elle a rebu,il est clair que ce n'est pas une bonne chose MAIS elle a réagis et c'est là que tout se joue: elle a REAGIS et a COMPRIS que ce n'etait pas la solution,qu'elle était encore fragile,que l'alcool est toujours là tapi en elle et qu'elle doit rester vigilante...voilà où est l’intérêt de cette réalcoolisation,ce n'est pas le fait d'avoir bu qui est constructif,c'est comment on réagit derrière et comprendre pourquoi on a pas pu faire autrement que boire.

par contre Richard,ta colère n'est pas anodine ,est ce que tu te sens a part??différent??en danger??
Oui je comprends flower car certaine fois je me disais, il est trop tot pour reboire mais un jour je m'en sentirai capable.
cette phrase montre que tu n'as pas complètement accepté ton allergie Crying or Very sad

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  SHALE le 20.10.12 21:44

Richard, tu le fais exprès????? smiles Je n'ai rien dit de tel!!! Après ma cure, par exemple, je ne me suis jamais réalcoolisée, mais j'en connais qui l'ont fait et qui maintenant sont aussi abstinents. J'ai dit que c'était fréquent mais ce n'est pas non plus une généralité... D'ailleurs pourquoi te sens-tu mis en question???? scratch scratch

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 an sans alcool

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 19 Précédent  1, 2, 3 ... 10 ... 19  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum