Navigation










Forum


















Qui est en ligne ?
Il y a en tout 24 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 23 Invités :: 2 Moteurs de recherche

lullaby77

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11/6/2012, 17:08

Aider un proche à sortir de l'alcool

Aller en bas

Aider un proche à sortir de l'alcool

Message  Malau le 5/1/2009, 12:22

Bonjour

L'entourage d'un malade alcoolique est souvent démuni face à la personne qui
s'alcoolise.
D'autant plus que le malade alcoolique se trouve souvent dans le déni.
Ces quelques lignes n'ont pour but que de vous aider à y voir plus clair afin
de pouvoir mieux vous positionner et mieux agir, pour vous mêmes et pour le
malade.

Aider
un proche à sortir de l’alcool


Le
déni


Pour ne pas voir elles-mêmes qu’elles sont devenues dépendantes, les personnes
alcooliques adoptent une attitude de défense déroutante pour leur
entourage: le déni.

Pour la personne dépendante, le déni est une manière de justifier sa
consommation d’alcool. Toutes les critiques et tous les reproches qui lui sont
faits sont à ses yeux autant de raisons pour continuer de boire, car ils donnent
à la personne alcoolique l’impression d’être incomprise, mal aimée et
coupable.


Aussi longtemps que la personne alcoolique se trouve des excuses pour boire,
elle ne pourra pas aborder son vrai problème, la dépendance.

Le
co-alcoolisme ou co-dépendance


Souvent, la vie des proches est accaparée par la consommation de la personne
alcoolique.

Par amour pour la personne dépendante, mais aussi par peur, et
pour rendre leur prorpe vie plus supportable, ses proches la
protègent
, cautionnent tous ses actes ou les cachent. De ce fait, en
voulant aider le malade alcoolique, son entourage renforce son comportement.

La personne alcoolique pense alors que puisque aucune remarque ne lui est
faite, tout va bien. Elle peut donc continuer à boire.

Pourtant, en réagissant ainsi, les proches s’épuisent, perdent espoir. Ils en
viennent à oublier de s’occuper d’eux-mêmes. Maintenant, l’alcool dirige
aussi leur vie! Ils sont pris par le cercle vicieux de la co-dépendance.

D’abord
s’aider soi-même


Le processus d’aide commence par un apprentissage personnel qui permettra de se
libérer du pouvoir de l’alcool sur sa propre vie. Inutile de vouloir "
empêcher l’autre de boire ".


C’est une étape difficile; les proches ont souvent l’impression d’abandonner
la personne alcoolique lorsqu’ils ne s’occupent plus de ses problèmes. C’est
pourtant la seule manière de lui donner la volonté de réragir: refuser
de subir les conséquences de ses alcoolisations en lui laissant la
responsabilité de ses actes
.

Adopter
de nouveaux comportements


En arrêtant de protéger la personne alcoolique de ses abus, en ne
contrôlant plus sa consommation d’alcool, les proches la mettent face à sa
réalité
, à ses responsabilités, à ses actes.

Les membres de l’entourage pourront alors prendre du temps pour eux-mêmes, pour
leurs propres besoins. C’est important, car on ne peut aider quelqu’un que
si l’on est soi-même fort et stable.


Chercher
de l’aide à l’extérieur de la famille


Il n’est pas facile de changer des habitudes profondément ancrées dans le quotidien.
C’est pourquoi il faut chercher de l’aide à l’extérieur de la famille: briser
le silence et l’isolement de chacune et chacun, c’est commencer à aider
l’autre.
. Médecin, Association, Forum, etc....

Amitié
Robert
avatar
Malau
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum