Navigation











Forum




















Qui est en ligne ?
Il y a en tout 9 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 9 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11/6/2012, 17:08

Le lever du malade alcoolique...

Aller en bas

Le lever du malade alcoolique...

Message  SHALE le 4/12/2018, 21:03

Après une nuit chaste et lucide, quand s'apaise le désespoir du soir, avant que ne reparaisse l'angoisse du matin , je me prépare à essayer d'affronter une nouvelle journée aussi désespérante que les autres.
C'était il y a pas mal d'années, à une époque ou il me fallait une bouteille de whisky par jour pour réussir à tenir debout et à faire le minimum des tâches habituelles. Je me revois me prendre la tête en me disant "mais où je vais, comment ça peut se finir"….J'étais très mal, n'ayant pas encore bu mon premier verre de la matinée, et franchement, je ne voyais plus que la mort comme issue, d'ailleurs je n'avais pas tort, mon état physique l'a prouvé par la suite. Si j'avais continué encore quelque mois, la mort aurait été au rendez vous.
Ce sont des moments d'horreur, pour l'extérieur nous sommes dans le déni, mais au fond de nous, ça fait longtemps que nous avons quitté cette période. On peut encore mentir aux autres mais plus à nous même… C'est un moment de désespoir absolu de se dire "je ne peux plus m'arrêter de boire, que faire, comment faire" sans avoir de réponses en moi.
Je ne connaissais pas la maladie alcoolique, j'avais trop honte d'en parler à quelqu'un même à mon toubib et je me laissais tout simplement sombrer, pensant que je n'avais plus que cette solution.
Heureusement, mon corps a réagi en m'amenant dans un coma éthylique qui m'a obligé à parler de ce que je prenais tant de peine à cacher.
Les examens hospitaliers, les échographies du foie, on ne peut rien leur cacher.

En fait c'était une énorme soulagement qu'on me dise ouvertement, même sans ménagement, que j'étais alcoolique . Enfin je pouvais en parler et demander des conseils et de l'aide...Je pense qu'à partir de là, je suis entrée dans un processus de soin, même s'il a encore fallu du temps pour que j'accepte l'idée d'aller en cure, seul soin possible dans mon cas, mais j'y suis allée, ça fait 20 ans et je n'ai jamais bu une seule goutte d'alcool depuis.

_________________
Demain sera un autre jour...





66
SHALE
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum