le nauffrage de mon compagnon nous entraînent dans sa chute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le nauffrage de mon compagnon nous entraînent dans sa chute

Message  Nathy01 le 12.03.14 12:41

Bonjour,

J'ai 48 ans et cela fait 14 ans que je vie avec mon compagnon MA et je m'en veux d'espérer toujours que cela s'arrange.
Quand nous nous sommes rencontrés, mon mari venait de me quitter pour une autre car je n'arrivais pas à être enceinte et j'étais au bord du gouffre.
Il m'a aidé à reprendre confiance en moi et nous avons décidé très vite d'habiter ensemble, lui était veuf et également sans enfants mais avec le désir d'en avoir.
J'ai remarqué que les bouteilles diminuaient mais c'était soit disant les copains qui passaient que je travaillais.

Je suis finalement tombée enceinte mais je l'ai perdu à 5 mois de grossesse et la ça été la chute.
Son médecin l'envoi en cure puis suivi psychologique et réunion d'un MAB.
J'étais vraiment naïve de penser que cela suffirait, ce fuit le cas seulement pendant 6 mois malgré une deuxième grossesse et donc notre première fille.
Il s'en est suivi des hospitalisations  en clinique puis à nouveau cure et traitement (Sérestat, Aotal, Dépakote, Tiapéride)
J'ai revendu mon commerce (épicerie -BAR) pensant que mon activité n'arrangeait rien et là 1 an de répis et un deuxième fille.
Puis 6 mois et rechute et plusieurs cures  et traitement (Sérestat, Aotal, Dépakote, Tiapéride)
Il allait de moins en moins travaillé, il était pris de panique à l'entré du batiment
Après plusieurs arrêts très prolongés il a été déclaré en incapacité de catégorie 2 et à donc été licencié. Ca aurait dû lui convenir puisqu'il disait que s'était ça qui le rendait dépressif mais là encore : descente aux enfers.
Quand il boit (toujours à la maison et en cachette), il continue à prendre ses cachets avec, il tient des propos incohérents, il fini par être incapable de se lever, de marcher, de manger, il se vomi dessus.
Je vois bien que j'ai eu la bêtise de toujours couvrir ses absences au travail, de nettoyer les dégâts, de tout faire à sa place mais j'espérais ainsi que nos filles ne le voient pas comme il est réellement.
Je ne sais plus ce que je dois faire ?
Dernièrement il veut aller vivre en caravane où il fait chaud.
J'ai menacé de vendre notre maison (50/50) mais je ne sais pas où aller avec mes filles, ma chienne et mes chats.
Et puis je n'ai pas envie de laisser ma maison où je me suis investie et j'ai peur de retombé comme après ma séparation avec mon ex-mari.
En plus, ça voudrait dire que tout ce que j'ai fait et supporté pendant 14 ans n'ont servi à rien.

Qui pourrait me conseiller

Nathy01
Arrivant
Arrivant

Féminin 11/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: le nauffrage de mon compagnon nous entraînent dans sa chute

Message  chouchou le 12.03.14 13:07

bonjour Nathy,
je te souhaite la bienvenue sur Onsaide.
ta situation est douloureuse, tu as bien fait de venir partager ton fardeau avec nous, nous allons essayer de t'aider.
tu peux déjà prendre connaissance des textes figurant en haut de cette rubrique sur le détachement.
Ils expliquent qu'il est essentiel pour le proche d'un MA (malade alcoolique) de se détacher non pas de la personne, mais de l'alcool que cette personne a consommé, pour se protéger et éviter d'en souffrir et de plonger avec lui.

Je te laisse en prendre connaissance, et nous en reparlerons ensuite.
courage, tu n'es plus seule.  coeurs 

(PS : j'ai édité ton message pour remplacer le nom de l'association que tu as citée par MAB (mouvement d'anciens buveurs), on ne les cite pas ici pour ne pas en favoriser une plus que les autres. Tu ne le savais pas, ce n'est pas grave  smiles )

_________________
il n'y a pas de problème, il n'y a que des solutions.
Il y a de la vie après l'alcool, et même du bonheur 
avatar
chouchou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 22/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: le nauffrage de mon compagnon nous entraînent dans sa chute

Message  Nathy01 le 12.03.14 13:44

Merci d'avoir pris le temps de m'écouter et j'ai lu le détachement avant de prendre le courage d'écrire.
Il est trop tard, je suis déjà co-dépendante, je me suis toujours occupée de le couvrir, d'appeler le médecin ou son employeur, aller lui chercher ses médicaments, le laver et lui panser ses plaies après les nombreuses chutes...
Je pensais qu'ainsi il se rendrait compte que je l'aime et que je fait tout pour l'épauler.
Je l'emmenais chez le psy mais au bout du compte c'est moi qui parlait.
Quand il va en cure, bien qu'il soit d'accord pour y aller, il me culpabilise en disant que je me débarrasse de lui même si je fais l'effort d'y aller 1 fois par semaine (240 km allée-retour). Il ne comprend pas que je sois fatiguée après ma semaine de travail et m'être occupée des filles et de la maison.
Que va-t-il devenir si je m'en vais et pourquoi faudrait-il encore que ce soit moi qui abandonne tout alors que je ne suis pas responsable ?
Mes filles seront-elles plus heureuses sans leur père ?
Comment ne pas me sentir responsable s'il lui arrive malheur ?
Son médecin dit qu'il n'y a plus rien à faire, que le cerveau est atteint (je ne me rappelle plus du nom, encéphalo...) mais je voudrais tant une issue positive.
Il y a 1 an environ, l'hopital qui l'avait eu en urgence voulait que je le fasse interné mais comment m'y résoudre ? serai-ce la fin alors ?
Les seuls moments où il arrive à rester sobre c'est quand je lui enlève sa voiture (pas seulement les clés car il en garde un double caché), mais comment vivre en le privant de tout ? sinon il conduit sans problème en étant ivre alors qu'il ne peut se tenir debout et marche.

Que faire ?

Nathy01
Arrivant
Arrivant

Féminin 11/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: le nauffrage de mon compagnon nous entraînent dans sa chute

Message  SHALE le 12.03.14 13:52

Oui, tu es complètement dans la co dépendance et il ne peut pas arrêter de boire dans la mesure où tu lui facilites ses alcoolisations en le protégeant de tout les ennuis que l'alcool lui apporterait..
Alors là, il faut que tu le préviennes que dorénavant, tu ne parles plus avec l'alcool, que l'alcool ne dit que mensonge, que lorsqu'il est alcoolisé, tu ne t'occupes pas de lui, il se nettoie et se débrouille seul pour ses transports, par contre, par mesure de prudence, garde caché les clefs de la voiture, il peut tuer quelqu'un ou alors préviens la gendarmerie qu'il conduit alcoolisé, il s'arrangeront pour l'arrêter.
Il va râler, essayer de te culpabiliser, ne t'en occupe pas, tu ne réponds pas, tu vas dans une autre pièce ou tu sors. Essaie de ton côté de vivre une vie normale, de sortir avec des amis, de voir du monde, tu le laisses se débrouiller.
Il faut qu'il expérimente que l'alcool l'empêche de vivre pour avoir le désir de s'en débarrasser....
Mais on va en parler chaque jour et peu à peu, tu vas intégrer le détachement... coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: le nauffrage de mon compagnon nous entraînent dans sa chute

Message  Nathy01 le 12.03.14 14:16

Il s'en fou de foutre sa vie en l'air, même quand mes filles sont avec lui et même en voiture.
Il a déjà eu un retrait de permis il y a 10 ans.
Il n'est pas violent envers nous physiquement mais en paroles, il fait tout pour nous culpabiliser. Il m'a déjà menacé de mettre le feu à la maison si je partais.
Lors de l'avant dernière cure, alors qu'il n'était pas alcoolisé, il a quand même affirmer au médecin que le problème venait de notre plus jeune fille, que c'était dû son comportement hyperactif.
Je n'ai pas d'amis, ceux qui venaient nous voir avant ne sont plus venus dès qu'on leur a dit qu'il n'y aurait plus d'alcool chez nous.
et personne ne nous invite (amis ou famille) car ils se sentent gênés devant lui.
Je me sens seule, sa mère avec qui je m'entend pourtant bien et me culpabilise à chaque rechute, je travaille je ne peux pas le surveiller tout le temps et puis une fois pas an je parts en vacances avec mes parents et mes filles pour une semaine, c'est pour ça qu'il rechute d'après elle.
Si je veux voir quelqu'un de ma famille ou de la sienne, je suis obligée d'aller chez eux car ils ne veulent pas le voir et là il me reproche de ne jamais être là.


Nathy01
Arrivant
Arrivant

Féminin 11/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: le nauffrage de mon compagnon nous entraînent dans sa chute

Message  SHALE le 12.03.14 14:22

Tout d'abord, il faut que ce soit clair, le conjoint n'est jamais la cause de la maladie alcoolique de quelqu'un. Cette maladie vient d'une mauvaise construction mentale due à notre petite enfance , alors que je sache, tu n'étais pas avec lui à ce moment là, sa mère par contre oui...
Alors n'écoute pas ces façons de te culpabiliser, tu n'y réponds plus, tu tournes les talons. S'il te menace en parole, tu portes plainte pour harcèlement moral , tu en parles à ton médecin, il serait peut-être bon qu'il aille faire un séjour à l'hosto, ça te permettrait de décompresser...
Mais on va continuer à en parler un peu plus tard, là, il faut que je parte.
A ce soir... coeurs  coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: le nauffrage de mon compagnon nous entraînent dans sa chute

Message  pascal1 le 12.03.14 14:45

bonjour Nathy
je suis tout à fait d'accord avec les propos de Shale.
N'arrivant pas à rester abstinent, il cherche à faire porter le chapeau à quelqu'un d'autre.
Les cures forcées n'ont jamais rien donné!!
Ne sois pas dupe et occupe toi avant tout de toi et tes filles .
Tu sais, nous sommes nombreux à nous en être sortis depuis de longues années, mais, pour certains, celà reste mission impossible. Il faut dans ce cas t'y résoudre et surtout penser à vous!
avatar
pascal1
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Masculin 03/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: le nauffrage de mon compagnon nous entraînent dans sa chute

Message  Nathy01 le 12.03.14 15:06

depuis 2 jours, il ne mange pas et reste couché, c'est ça manière de se sevrer seul, est-il conscient du mal qu'il nous fait ?
Quelle attitude dois-je prendre après, l'ignorer ou lui parler ?
Quelle est la meilleure solution pour mes filles ?
Ma propre mère est alcoolique et un psy m'a dit que si j'étais avec un alcoolique c'est que j'avais besoin d'être co-dépendante.
Elle, ça fait un peu près 6 mois qu'elle a réduit sa consommation de 1 verre de vin en mangeant au lieu de 5 litres par semaine.
Est-ce plus facile d'arrêter pour une personne qui ne fume pas ?

Nathy01
Arrivant
Arrivant

Féminin 11/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: le nauffrage de mon compagnon nous entraînent dans sa chute

Message  SHALE le 12.03.14 18:41

Tout d'abord tu as été élevé dans le sentiment que tu devais aider et tu entres de plein pied dans la co dépendance. Ce n'est pas que tu en as besoin, c'est que tu as été élevée dans ce sens là.
Mais aider un malade alcoolique ne l'a jamais aidé à s'en sortir. Ta mère doit être un cas à part et ne devait pas être dépendante physique si elle a réussi à diminuer, et encore, en es-tu bien sûre ? Elle ne boit pas en dehors et en cachette??
Mais pour ton mari, tu n'interviens pas. Il fait son sevrage comme il l'entend, tu veilles quand même à ce qu'il ne fasse pas une crise d'épilepsie ou un délirium tremens, là, il faut appeler l'hôpital....
Mais s'il veut s'en sortir et qu'il fait tout pour ça, tu peux dans ce cas lui apporter ton aide, s'il recommence à boire, tu le laisseras de nouveau tout seul....
Tiens nous au courant.. coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: le nauffrage de mon compagnon nous entraînent dans sa chute

Message  Crystal_ine le 12.03.14 22:51

Tout d'abord, je te souhaite la bienvenue parmi nous Nathy. Se sortir de la codépendance n'est pas facile, mais c'est ce qui est le mieux pour toi et je parle en connaissance de cause.

En changeant ton attitude face à sa maladie, il va devoir s'assumer et se responsabiliser. Il semble avoir décidé de se sevrer si je comprends bien tes derniers propos. Je ne vois pas ce que je pourrais ajouter à ce qui t'a déjà été dit.

Il est important de vivre ta vie, retrouver des activités que tu aimes avec ou sans tes filles, mais ne plus vivre en fonction de la maladie de ton conjoint. Tu as envie de sortir, tu sors, tu as envie de voir des amis ou de la famille, tu le fais. En y allant un jour à la fois, ça te permettra de t'adapter à cette nouvelle façon de voir TA vie.

Il existe des MAB (groupe de paroles pour anciens buveurs) pour l'entourage. Tu pourrais regarder ceux qui existent dans ton coin et participer à leurs rencontres.

Si tu nous parlais un peu de toi, ce que tu aimes, tes hobbys, etc. ça nous permettrait de te connaître un peu plus  smiles 

 onsaidiens coeurs 

_________________
Qui veut faire quelque chose trouve un moyen; qui ne veut rien faire trouve une excuse.
avatar
Crystal_ine
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 10/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: le nauffrage de mon compagnon nous entraînent dans sa chute

Message  Nathy01 le 13.03.14 10:47

Merci à tous de votre soutien

Ma mère ne s'est jamais cachée pour boire contrairement à mon ami, ce qui l'a décidé à changer s'est le fait qu'elle ne pouvait plus marcher, ses pieds et ses chevilles avaient doublés de volume et étaient tout violacé.
Mon ami a déjà fait eu des crises d'épilepsie et de délirium, ça fait peur la première fois.
Il a déjà tenté de se sevré seul (dernière fois en janvier), il est malade pendant 3 à 4 jours, incapable de tenir debout, de manger, il boit de grandes quantités d'eau (ce qu'il a retenu de ces cures).
Par contre, il n'a pas repris son traitement.
J'entend bcp parler du baclofène comme remède miracle, est-ce vraiment le cas ? pourrait-il en prendre ?
En ce qui me concerne, j'aime rendre service aux autres, me sentir utile à quelqu'un mais je me suis rendue compte que c'est souvent à sens unique.
Mes filles, d'après mon entourage je les gâte de trop et je cède à leur caprice, même si je ne suis pas totalement d'accord avec eux c'est sans doute ma manière de leur montrer que je les aime.
J'ai eu beaucoup de mal au départ, je ne savais pas comment les rassurer sur mon amour, je suis fille unique et j'ai été élevée par ma grand-mère jusqu'à mes 6 ans, elle est décédée peu après. J'étais tous le temps malade, j'ai eu bcp de mal a retourner vivre en ville avec mes parents qui travaillaient tous les deux, je me sentais seule, les parents se déchiraient puis quand j'ai eu 9 ans ma mère a pris un amant puis ils ont finis par vivre à 3 et presque en harmonie. Je pense qu'il n'y avait pas de place pour moi.
Concernant mes hobbies, j'adore jardiner (fleurs et potager), c'est pourquoi je ne pourrais pas retourner en appartement en ville.
Avec mes collègues nous faisons partie d'une association de point de croix, j'y vais une fois par mois.
J'adore tout ce qui est manuel



Nathy01
Arrivant
Arrivant

Féminin 11/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: le nauffrage de mon compagnon nous entraînent dans sa chute

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum