Navigation











Forum



















Qui est en ligne ?
Il y a en tout 17 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 15 Invités :: 2 Moteurs de recherche

erilyo, lullaby77

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11/6/2012, 17:08

"la biochimie du cerveau chez le malade alcoolique"

Aller en bas

"la biochimie du cerveau chez le malade alcoolique"

Message  SHALE le 20/7/2012, 22:21

"la biochimie du cerveau chez le malade alcoolique" Compte rendu :
Le cerveau est une machine de trois éléments en un:

Le cerveau reptilien et au même niveau le cervelet
Le paléo cortex
Le néocortex.

Le cerveau reptilien
C’est le premier cerveau qui a été donné à l’homme dès qu’il est sorti
du milieu marin. C’est le cerveau ancien primaire ou primitif qui régit
les instincts de survie et les pulsions.
Dans ce premier cerveau il y a le bulbe rachidien qui lui comporte les
commandes vitales : Battement du cœur, la respiration, le fonctionnement
du foi, etc…et à l’arrière de ce cerveau le cervelet est le cerveau de
l’harmonie : gestes, paroles, équilibre.

Le paléo cortex
C’est la deuxième couche du cerveau. Le paléo cortex lui régit la
mémoire, permet l’apprentissage dans le système limbique, c’est le
cerveau de l’affectif, des émotions, c’est le cerveau sentimental. C’est
lui qui contient la notion de plaisir. . Mais il est COMMANDE par le
néocortex

Le Néocortex
C’est la troisième couche du cerveau. Le néocortex est l’intelligence
(pour ceux qui en ont), les sciences (découvertes et inventions). C’est
lui qui commande à l’imaginaire et les interdits : C’est lui qui régit
notre petit vélo : « le remord d’hier et la peur de demain ». C’est le
cerveau de la raison et comme le paléo cortex est le domaine du plaisir,
le néocortex est celui de la raison. Le néocortex est le Commandant ou
le gendarme puisque le paléo est commandé.

Et l ‘alcool dans tout ça. ?

L’alcool anesthésie le cerveau de haut en bas : le néocortex d’abord, le paléo cortex ensuite et enfin le cerveau reptilien.

L’alcool anesthésie le néocortex ce qui permet d’oublier Hier et demain
et de vivre seulement le présent c’est le premier effet (pas kiscool)
c’est l’effet tranquillisant que tout le monde apprécie a la fin de la
journée avec un ski.
Le gendarme s’endort au fur et à mesure de l'absorption , on peut alors oser, faire , c’est l’effet deshinibiteur
C’est le paléo cortex qui se libère : quand le chat n’est pas là les souris dansent.
C’est ce qui permet d’oublier les conneries que l’on a pu faire ou écrire la veille.

Ensuite après quelques verres supplémentaires c’est le paléo cortex qui
s’endort il ne reste plus que le cerveau reptilien en service, il ne
reste plus que les INSTINCTS et LES PULSIONS (rire ou pleurer, violence
ou apathique), a ce niveau on peut dire n’importe quoi, faire n’importe
quoi, rien ne s’imprime dans les autres cerveaux. L’effet psychotrope
(psycho = cerveau, trope = tourné) du cerveau modifie la perception de
l’extérieur. On comprend rien à ce qui est dit et on répond à côté.
En même temps le cervelet s’endort : parole, équilibre, geste s’en vont à vau l’eau.

Et si le cerveau reptilien s’endort, il faut remettre son âme à qui de
droit car la vie ne tient plus qu’aux services médicaux surtout si le
coeur s'arrête.


A partir où tu as été dépendant de l'alcool, le produit morphinique
qui s'est installé dans ton cerveau est au repos s'il n'y a pas d'alcool
qui revient le perturbé.

Le laboratoire à THP (Tetra Hydro Papeveroline) : papaver étant le nom
latin du pavot, on extrait du pavot l'Opium et le principe actif est la
morphine.

A l'arret de l'alcool le labo a morphine a été mis sur le mode "ARRET",
si tu remet de l'alcool le labo se met sur mode "MARCHE" et tu repart
exactement au même niveau que quand tu t'es arrêtée.

Ce n'est pas a tergiverser ben p'têt oui, p'têt non c'est NON.

Et tous pourront analyser le jour des fêtes l'évolution dégradante de
l'alcool sur les autres si tu reste sans alcool et tu pourras te dire :
Oh là là, j'étais Comme ça quand je m'alcoolisais? Que devaient penser
ceux qui buvaient modérément. MAINTENANT TOI TU EST LIBRE de boire ou
ne pas boire Mais ta réponse à la liberté est de ne pas recommencer à
consommer parce qu'autrement tu PERDRAIS TA LIBERTE de ne pas boire.

C'est la définition même du Docteur Fouquet (l'inventeur, au titre de premier chercheur, de l'alcoolisme en France)


Quand une personne boit de l'alcool régulièrement il se crée dans le cerveau une substance appélée Tetra Hydro Papaveroline (THP)
Tetra veut dire 4
Hydro = H (hydrogène)
papaver est le mot latin du Pavot
du pavot on extrait l'opium
le principe actif est principalement la morphine que l'on appelle la
pseudo morphine parce qu'elle ne vient pas directement de l'opium ou
également endorphine like parce que c'est comme de l' endorphine.

On devient dépendant quand il y a alcoolisation et toxicomanie interne (pseudo morphinomane).

Maintenant comment agit la THP au niveau du cerveau

Dans notre environnement tout s’équilibre, c’est une loi de la nature,
et dans notre cerveau c’est la même chose : quand le faim se fait
sentir, il y a un signal qui se produit et qui réclame à manger, des que
le top de satiété se fait on arrête de manger, c’est de l’équilibre qui
se rétabli.
Pour le bien être et le mal être c’est la même chose.
Quand il y a du mal être le cerveau fabrique des endorphines naturelles pour équilibrer le mal-être et le bien être.

Pour un malade alcoolique qui commence à créer la THP, celle-ci va
s’ajouter aux endorphines naturelles, la personne se sent mieux, la
balance penche vers le bien –être : c’est la période rose. Mais pour
respecter la loi de l’équilibre le cerveau ne peut pas jouer sur la
production de THP puisqu’elle vient de l’extérieur via l’alcool, sa
seule solution est de diminuer la création d’endorphine.
Mais le bonhomme va moins bien et le seul moyen qu’il a d’aller mieux c’est de boire pour créer de la THP.
Endorphine et THP étant trop importante l’équilibre se refait en diminuant les endorphines naturelles
Cela revient a dire qu’on est obligé de boire de plus en plus pour avoir
le même effet de bien être jusqu’au moment où il n’y a plus de création
d’endorphine et que seul l’alcool permet l’équilibrage, bien-être mal
être.
La crainte du manque d’alcool est un enfer, on s’en aperçoit le matin au
réveil, quand on est en réunion pour plus d’une heure, notre alcoolémie
DOIT être très élevée pour ne pas devoir être en manque dans la journée
ou être prêt à trouver une source d'approvisionnement.

Cette dépendance ne s’arrête pas là en effet le cerveau s’est habitué a
la fabrication de THP et
c’est comme si un laboratoire de création de THP s’était installé dans
le cerveau, une mémoire inéluctable avec un bouton MARCHE et un bouton
ARRÊT.
Quelques soit le temps (3 jours, six mois , dix ans ,vingt ans, quelque
soit la dose d’alcool, le laboratoire à THP se remet en marche comme si
on avait appuyé sur le bouton MARCHE
ALCOOL C’EST BOUTON MARCHE
ARRET DE L’ALCOOL C’EST LE BOUTON ARRET.

Et ce n’est pas un verre d’alcool mais cela peut être la molécule alcool
alors attention pas de microdoses. Médicaments, Plats cuisinés, produit
dits sans alcool mais qui en contiennent (exemple Bière), patisserie
A vous d’en continuer la liste.














_________________
Demain sera un autre jour...





66
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum