Navigation











Forum




















Qui est en ligne ?
Il y a en tout 16 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 16 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11/6/2012, 17:08

temoignage du prisonnier

Aller en bas

temoignage du prisonnier

Message  cristal le 21/6/2010, 21:27

Pour tous ceux que mon pseudo étonne, le titre de ce post est la
deuxième citation la plus connue du feuilleton "Le Prisonnier" (en
anglais : "Be seeing you!")

Bonjour,

Prisonnier de l'alcool ... je l'ai été pendant mes 26 années de consommation (frénétique) du produit

"Par chance", l'alcool a été ma drogue de choix.
Je
dis "par chance" car les dégâts causés par la consommation excessive de
ce produit arrivent assez lentements, "sans se presser", comme le zorro
de la chanson :what:

j'ai essayé d'autres trucs plus ou moins
(plutôt moins que plus) licites dans ma vie ... la leçon a été sévère
et j'ai appris petit à petit à m'en passer et à vivre "MA" vie, pas
celle que j'aurais aimé vivre!

un peu comme quand Le Grand Jacques nous chantait :
Bien sûr tu pris quelques amants
Il fallait bien passer le temps
Il faut bien que le corps exulte
Finalement finalement
Il nous fallut bien du talent
Pour être vieux sans être adultes


Mais ceci est une autre histoire ...

L'alcool m'a fait faire moultes conneries et mon corps (et mon esprit) en restera à jamais marqué
je
ne vais pas vous faire ici une litanie de mes accidents, handicaps,
maladies et souffrances passées (et certaines encore présentes)

J'avais
un frère médecin (ou presque), on avait longuement parlé ensemble et on
se dirigeait vers la "seule" alternative à mon alcoolisme : me faire
greffer une pompe sous cutanée avec de l'antabuse je crois bien que
c'était de l'espéral (à l'époque, 1980/81, c'était LE traitement
miracle, celui qui marchait)

puis mon frère s'est tué en deltaplane et sur sa tombe j'ai juré d'arrêter de consommer 1 an no .... j'ai tenu un peu moins de 2 heures :ouahou:

heureusement que j'ai échapé à l'espéral car, me connaissant, j'aurais bu quand même
pendant
9 longues années, je m'en suis voulu chaque matin, j'ai essayé de
contrôler ma conso pendant tout ce temps .... vainement

j'ai
TOUT essayé, si on m'avait dit que j'y arriverai si je descendais les
champs elysées à poil avec une plume dans le cul, je crois bien que je
l'aurai aussi tenté se moquer

je n'ai jamais réussi à tenir une journée sans consommer

un jour, j'en ai eu marre d'en avoir marre.
Un
vieux pote à moi (avec qui je buvais depuis le lycée) m'a téléphoné, il
sortait de cure et était resté 2 mois sans boire ... un miracle

il
m'a emmené voir son alcoologue qui ne pouvait me prendre avant la
semaine suivante (j'avais déjà arrêté de consommer depuis 3 jours ....
cramponné à la table, tremblant et suant avec les crampes et les
courbatures que tt le monde connait

en sortant de cet hôpital, mon pote m'a accompagné dans une réunion MAB .... j'ai RIEN compris à ce qui se disait
mais j'ai tenu le coup car il me parlait d'aotal, de vitamines et d'équanil qui améliorerait mes débuts d'abstinence

j'ai
eu mon ordonnance et dès les premières prises de médocs, cela devenait
plus supportable (j'ai appris bien longtemps après qu'en fait, en plus
des médicaments, je me sentais mieux parceque le manque physique de
l'alcool était en train de se terminer

j'ai donc posé mon verre le 09/09/90 .... à la dure
je n'ai jamais repris un verre

jamais en toutes ces années je n'ai eu à regretter d'avoir cesser de consommer de l'alcool
comme
on dit : la pire journée que j'ai vécue depuis que j'ai posé mon verre
(si on exclut les 10/15 premiers jours) a été meilleure que ma
meilleure journée dans la consommation!

en toutes ces années,
j'en ai fait des réunions, j'ai passé une année à faire de l'aide aux
alcoolos (bénévole, bien entendue!) le jeudi après midi dans un service
d'alcoologie .... tout cela m'a énormément aidé à continuer à vivre
sans alcool

Il y a 6 ans, j'ai décroché, je me sentais fiu de cette vie ... et je suis parti vivre sur un voilier (que mon frère m'a prêté)
je suis parti vers l'ouest en visitant les groupes de "ma fraternité" sur mon chemin .... et j'en ai trouvé plein

puis j'ai retraversé l'Atlantique et j'ai essayé de vivre de ce voilier en méditerranée pendant 2 ans
l'année dernière j'ai rapporté le voilier en Angleterre et la retraite m'a surpris l'année dernière (pourtant je me cachais!)

Contrairement
à ce que j'ai cru dans les premiers temps, l'abstinence n'est pas le
but, ce n'est que le chemin, la route que l'on décide de prendre.
il
ne faut jamais oublier de regarder le paysage autour de soi sur cette
route, c'est ce paysage, le présent, qui est la récompense

le bout du chemin, il est le même pour tous : un trou et quatre pelletées de terre par dessus

mais avant cela, il y a une vie à vivre

allez ouste, on s'y met

en hommage au Grand jacques :
Jacques Brel
LA CHANSON DES VIEUX AMANTS
1967


Bien sûr nous eûmes des orages
Vingt ans d'amour c'est l'amour folle
Mille fois tu pris ton bagage
Mille fois je pris mon envol
Et chaque meuble se souvient
Dans cette chambre sans berceau
Des éclats des vieilles tempêtes
Plus rien ne ressemblait à rien
Tu avais perdu le goût de l'eau
Et moi celui de la conquête

Mais mon amour
Mon doux mon tendre mon merveilleux amour
De l'aube claire jusqu'à la fin du jour
Je t'aime encore tu sais je t'aime

Moi je sais tous tes sortilèges
Tu sais tous mes envoûtements
Tu m'as gardé de pièges en pièges
Je t'ai perdue de temps en temps
Bien sûr tu pris quelques amants
Il fallait bien passer le temps
Il faut bien que le corps exulte
Finalement finalement
Il nous fallut bien du talent
Pour être vieux sans être adultes

O mon amour
Mon doux mon tendre mon merveilleux amour
De l'aube claire jusqu'à la fin du jour
Je t'aime encore tu sais je t'aime

Et plus le temps nous fait cortège
Et plus le temps nous fait tourment
Mais n'est-ce pas le pire piège
Que vivre en paix pour des amants
Bien sûr tu pleures un peu moins tôt
Je me déchire un peu plus tard
Nous protégeons moins nos mystères
On laisse moins faire le hasard
On se méfie du fil de l'eau
Mais c'est toujours la tendre guerre

O mon amour...
Mon doux mon tendre mon merveilleux amour
De l'aube claire jusqu'à la fin du jour
Je t'aime encore tu sais je t'aime.



allez,"be seeing you"
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum