Photos
































Qui est en ligne ?
Il y a en tout 11 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 9 Invités :: 3 Moteurs de recherche

rur@lcoolique, tulipe noire

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11/6/2012, 17:08
Le Deal du moment : -30%
Nike Air Max Exosense SE
Voir le deal
87.47 €

rural...

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

rural... Empty rural...

Message  rur@lcoolique 22/3/2021, 18:12

Bonjour.
Code:
C'est en bossant sur mes conditionnements que j'ai trouvé votre forum. J'ai mes habitudes depuis fin 2018 sur Atoute, où j'essaie d'aider au mieux. Dans une période un peu difficile, moralement, me présenter chez vous me permet de faire calmement un point sur mon parcours... Et de témoigner modestement que c'est possible.

Je suis né garçon en 1970. Fin 2018, je partais en vrille après déjà 12 ans d'alcoolisme pratiquant, déclenché par une souffrance psychosociale sévère au boulot. Né dans une région viticole sérieuse, j'avais les prédispositions d'un "bon vivant", question consommation, et c'est la recherche, le besoin d'un anxiolytique qui m'a fait plonger...

À 2h00, 2h10 et 2h20 de routes de montagne pour aller à une réunion de MAB, internet a été ma planche de salut ; d'où le @ dans mon pseudo. Chez les AA, d'abord, mais très vite leur philosophie héritée de l'Amérique puritaine du début du XXe siècle m'a déplu. Je ne crache pas dans la soupe, ils m'ont permis de libérer ma parole, étape absolument indispensable pour un buveur caché (honteux etc.).

Sevrage un peu long, car pour donner le change je continuais à boire "le verre du dimanche" avec mon épouse. Je déconseille ! Craving trèèès sévères !!! Il y a deux ans, à la même époque, enfin solide face à la bouteille, je la mettais au courant de mon problème. Ces quatre premiers mois ont aussi été émaillés de trois cuites (12h chaque), liées à des découvertes un peu traumatisantes ; quand on arrête de boire peut commencer à ressortir ce qui se cachait vraiment derrière la bouteille...

C'est dans cette période (début 2019) que j'ai contacté le CSAPA (5 séances), qui m'a envoyé faire un bilan chez ma toubibette (pas trop pourri #ouf). Je ne me suis pas tout de suite laissé convaincre par le besoin d'un travail psy : en bon alcoolo, je me débrouillais tout seul (méwiii... Very Happy ). Par contre, j'ai creusé, vite et beaucoup, à la recherche des causes profondes, afin de désamorcer le "besoin". C'est assez rude de résister à l'appel de la tise, donc éliminer les causes me semblait indispensable pour commencer à vivre.

J'ai beaucoup écrit sur le forum, envisagé de nombreuses possibilités, commencé à aider par mes encouragements, aussi. J'ai la chance que mon frangin ait eu le même parcours, nous avons beaucoup discuté, aussi, rassemblés souvenirs et impressions. Le terreau familial n'était pas sain... La psy. que j'ai vue début 2020 trouvait dans mon discours "qu'il n'y avait pas de liens" dans le chantier que je lui présentais. Le confinement est venu nous arrêter, mais pas mon boulot personnel. C'est début 2021 que nous avons enfin pointé, avec mon frangin, que notre mère se comporte en P.N. depuis toujours. D'un seul coup, de nombreux liens ont pu se faire...

Ça remue, par contre, surtout que ce que j'ai trouvé en commençant l'hypnose fin février implique que je ne suis pas seulement le reflet de mon éducation et d'un traumatisme symbolique à 5~6 ans, mais que j'ai aussi "ramassé" dès les premiers jours de ma vie. Que j'ai eu ce que les psychanalystes appellent une "mère morte", insécure. Avec des séquelles lourdes sur le plan des souvenirs et des émotions, qui me laissent "aveugle" pour déconstruire les conditionnements qui ont accueilli mon alcoolisme.

Bilan ? Par instinct de survie, sans doute, je me suis arraché à l'emprise de l'alcool. Ça fait mal, sur le coup, il faut vraiment être convaincu que c'est vital, mais en quelques mois ça permet de retrouver un peu de calme. Et même de recommencer un peu à profiter de la vie. Sortir de l'alcool est possible, rapide même, en se disant quand on doute que l'on est comme "allergique". Pour rester à zéro.

Sortir de la dépendance, de cet ensemble de honte, de mépris de soi, d'auto-sabotage, de masochisme dans lequel on s'enferme pour faire taire sa douleur , se cacher son manque fondamental, en entretenant l'illusion d'être assez fort pour se supporter, ça c'est une tout autre affaire. L'aide que j'attendais ne viendra jamais. Celle-là il me faut en faire mon deuil et c'est à moi seul de consoler l'enfant qui s'en souvient et souffre, au fond de moi. Sans arrêter d'abord l'alcool, je n'aurais pas pu laisser remonter à la conscience ces problèmes qui me constituent. Je n'ai pas eu beaucoup de moments confortables, en deux ans et demi, mais je commence à me débarrasser des valises qui ne sont pas à moi. Bientôt je ne serai pas seulement libre, mais léger...

Prenez soin de vous.

fred
rur@lcoolique
rur@lcoolique
Habitué
Habitué

Masculin 17/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

rural... Empty Re: rural...

Message  cristal 22/3/2021, 18:34

bonjour Fred et bienvenue sur onsaide onsaidiens un beau témoignage que tu nous livre là,merci à toi.
Il est évident que l'arrêt de l'alcool n'est que la première phase de ce combat,ce qui permet d'aller voir les réels problèmes bien plus profonds.C'est d'ailleurs ce qui peut faire replonger,ne plus avoir cette anesthésiant pour ne pas voir,ne pas affronter.
Tu as eu beaucoup de courage d'aller au fond de tes failles mais c'est indispensable pour se reconstruire sur des bases saines,le plus dur etant de détruire ce sur quoi on s'est toujours basé Crying or Very sad 
Peux tu me dire ce qu'est une mère morte? la mienne ne me voulait pas et ne m'a pas adressé un regard avant mes 6 mois,je me demande si c'est de cela dont tu parles?
En tout cas je suis contente de te compter parmi nous,tu peux te balader un peu sur le forum,il y a pas mal de rubriques autre que l'alcool pour se détendre.
Si tu veux donner des conseils aussi sur certains posts,n'hesite pas surtout coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
cristal
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

rural... Empty Re: rural...

Message  ppp 22/3/2021, 19:11

Bienvenue sur Onsaide Fred :-)

Tu nous donnes beaucoup de toi en commençant et cela m'impressionne tout ce que tu as fait comme travail pour te sortir de l'alcool. Bravo à toi !

Merci surtout, car j'apprends à te lire, ce travail sur soi, je ne l'ai pas fait en profondeur comme toi et je sens que je devrai m'y mettre un jour, cela pique ma curiosité. Cela fait 3 ans que j'ai arrêté et tout va bien, mais je sens que je ne suis pas allé au fond des choses, surtout quand je lis des témoignages comme le tiens. C'est important pour nous d'aller au fond des choses.

Bonne continuité sur Onsaide, c'est vraiment  bien parti Very Happy
ppp
ppp
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Masculin 24/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

rural... Empty Re: rural...

Message  SHALE 22/3/2021, 19:20

Je ne peux te dire qu'une chose, c'est bravo... Creuser dans son enfance pour trouver l'origine de notre alcoolisme est très difficile à faire, j'ai aussi travaillé là-dessus et j'ai aussi trouvé la faille, mais ensuite il faut l'accepter et réussir comme tu dis à consoler notre enfant intérieur et réussir à le faire grandir malgré cette faille....Ce n'est pas forcément simple. En tout cas, c'est une énorme avancée quand tu y arrives et aussi une protection contre l'alcool, tu élimines bien des rechutes avec ce travail là.... smiles smiles
SHALE
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

rural... Empty Re: rural...

Message  rur@lcoolique 22/3/2021, 19:29

cristal a écrit:Peux tu me dire ce qu'est une mère morte? la mienne ne me voulait pas et ne m'a pas adressé un regard avant mes 6 mois,je me demande si c'est de cela dont tu parles?
Bonsoir et merci.

C'est André Green qui aurait développé le concept de "mère morte", une mère déprimée, insécure, conduisant le nourrisson à une expérience d'absence qu'il ne peut pas mentaliser, avec des troubles dans le développement précoce.

Je l'ai trouvé évoqué plusieurs fois, dont dans > cet article < (lien caché, je ne sais pas si j'ai le droit, encore)
rur@lcoolique
rur@lcoolique
Habitué
Habitué

Masculin 17/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

rural... Empty Re: rural...

Message  rur@lcoolique 22/3/2021, 19:32

ppp a écrit:C'est important pour nous d'aller au fond des choses.
Tant que tu es confortable dans ton abstinence, il n'y a pas forcément besoin.


(Y a bien longtemps que je n'ai pas goûté de tire d'érable dans une cabane ;) )


@SHALE : je ne veux pas de la rechute, je me suis fait assez peur comme ça... Ça justifie quelques efforts.
rur@lcoolique
rur@lcoolique
Habitué
Habitué

Masculin 17/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

rural... Empty Re: rural...

Message  SHALE 22/3/2021, 20:05

Tu as le droit de mettre un lien, celui que tu as mis est très intéressant.... smiles
SHALE
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

rural... Empty Re: rural...

Message  cristal 22/3/2021, 20:54

je vais lire ça avec attention,une mère depressive et insécure,c'est tout à fait ça!!
merci pour le lien petits coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
cristal
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

rural... Empty Re: rural...

Message  ppp 22/3/2021, 22:04

rur@lcoolique a écrit:
ppp a écrit:C'est important pour nous d'aller au fond des choses.
Tant que tu es confortable dans ton abstinence, il n'y a pas forcément besoin.


(Y a bien longtemps que je n'ai pas goûté de tire d'érable dans une cabane ;) )


@SHALE : je ne veux pas de la rechute, je me suis fait assez peur comme ça... Ça justifie quelques efforts.

Alors tu es passé par chez moi et en plus tu connais les cabanes à sucres, tu me gagnes totalement là hihihi j'adore faire goûter mon sirop :-). Je vais en refaire cette semaine, nous sommes dans la grosse saison là :-) Il fait tellement beau en plus !

Merci de m'indiquer pour mon intention de démarche pour creuser dans mon enfance. Je vais demeurer alerte, et si un jour, mon abstinence est menacé, cette lumière sera allumée :-)

Bonne soirée à toi !

Et merci encore d'avoir choisi de nous rejoindre onsaidiens
ppp
ppp
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Masculin 24/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

rural... Empty Re: rural...

Message  béatrisse1 23/3/2021, 09:02

Bonjour , 
Quel parcours impressionnant, c'est de la plongée en eau profonde.... la mer morte ... 
Ton expérience est très précieuse. Merci de ce témoignage ( que je vais aller relire tellement il est riche).
béatrisse1
béatrisse1
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

rural... Empty Re: rural...

Message  SHALE 23/3/2021, 09:50

Tu ne peux pas plonger seul dans ton enfance, il te faut l'aide d'un thérapeute. L'hypnose est aussi efficace....Mais si tu vas bien comme ça, ne te prends pas la tête non plus... smiles coeurs coeurs coeurs
SHALE
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

rural... Empty Re: rural...

Message  ppp 23/3/2021, 13:02

SHALE a écrit:Tu ne peux pas plonger seul dans ton enfance, il te faut l'aide d'un thérapeute. L'hypnose est aussi efficace....Mais si tu vas bien comme ça, ne te prends pas la tête non plus... smiles coeurs coeurs coeurs

Oui merci Shale, je garde cette avenue en tête, au cas où j'aurais l'abstinence titubante un jours.

Bonne journée à toutes-tous :-)
ppp
ppp
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Masculin 24/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

rural... Empty Re: rural...

Message  rur@lcoolique 24/3/2021, 09:49

Bonjour.

C'est un parcours assez ordinaire, au contraire, il me semble ; quand la douleur de la déchéance alcoolique est devenue suffisamment intolérable, j'ai tenté de m'arracher à l'emprise de la molécule. J'ignorais où j'allais, c'est vraiment une réaction de survie qui m'a amené à consentir l'effort (douloureux) de quitter le confort (?) de l'oubli éthylique.

Assez surpris, j'ai constaté (dans la période des 3-6 mois, celle de la récupération du corps > hormones) que le "bonheur de l'abstinence" n'était pas du tout au rendez-vous. Au contraire, la plongée continuait sans avoir besoin de l'alcool. Ce qui m'a fait prendre conscience que les "raisons" objectives qui m'avaient poussé à la picole, 12 ans plus tôt, n'étaient qu'un paravent. Mais je n'ai pas été violé ou battu, j'avais eu "une enfance heureuse"...

Que restait-il comme alternative ? Retourner à la picole et reprendre la dégringolade là où je l'avais laissée (suicide lent, donc) ou alors re-commencer le chemin : ACCEPTER que j’ignorais beaucoup de moi-même, comme j'avais du accepter avec l'alcool que j'étais "malade" et ne pouvais pas m'en tirer seul, sans en parler.

Le chemin n'a que deux directions. Il y en a une que je ne veux pas explorer plus loin, donc je continue dans l'autre sens et advienne que pourra. Je ne sais pas s'il y a une vie après la mort, mais ça ne me déplairait pas d'en avoir une avant. Et un peu confortable avec moi-même serait un chouette bonus, après 50 ans de souffrance muette (mais pas indolore !).

À ceux qui doutent, je veux juste témoigner que la bouteille est l'assurance de finir par souhaiter mourir. Quoi qu'on trouve derrière, même l'inconfort de se découvrir malade laisse tout de même l'espoir de se soigner, pour vivre mieux, puis bien.

Prenez soin de vous.

fred
rur@lcoolique
rur@lcoolique
Habitué
Habitué

Masculin 17/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

rural... Empty Re: rural...

Message  cristal 24/3/2021, 11:03

Quelle belle analyse Fred mais il faut des mois voire des années d'abstinence pour en arriver à une telle maitirse de sa vie. Mais tu decris tout à fait ce qui se passe dans ce combat, on se rend vite compte que le problème n'est pas l'alcool mais ce qu'il cachait et c'est là que le vrai combat commence. Mais sans alcool on est enfin apte à affronter ce qui nous a toujours fait mal même si cela prend du temps car il y a des étapes à ne pas sauter pour éviter de souffrir une nouvelle fois.
En tout cas,tu as vraiment pris le bon chemin bravo Very Happy coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
cristal
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

rural... Empty Re: rural...

Message  ppp 24/3/2021, 12:30

Comme cristal le dit, et c'est vrai, il faut des mois, voir des années pour arriver à des réflexions qui mènent à des constats comme les tiens Fred, et pour un MA actif en quête d'informations, tomber sur tes écrits, ça montre que cela est possible. Cela peut être l'étincelle de départ :-). Je te remercie de nous placer l'histoire de prise en charge avec autant de détails et de senti. Continue surtout, je deviens dépendant hihi
ppp
ppp
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Masculin 24/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

rural... Empty Re: rural...

Message  rur@lcoolique 24/3/2021, 13:39

' faut bien que ma pensée opératoire ait aussi des avantages Very Happy

C'est possible, oui, de sortir de la bouteille. Mais ça n'est pas du tout confortable parce que ça implique un grand saut dans l'inconnu. Donc de la peur. Mais la vie EST un grand saut dans l'inconnu, de toute façon, autant cesser de le refuser, laisser là son "doudou" toxique et partir vers la liberté. Aller enfin à la rencontre de Soi.

La peur au ventre ? Ce n'est pas pire que la détresse de la picole et la recherche de l'abrutissement...
La souffrance du sevrage ? Ça passe vite, alors que la honte, le dégoût et l'angoisse envahissent tout, jour et nuit...
La conscience de Soi ? Le Soi, sobre, qu'on fait taire depuis toujours, ne peut pas être pire que la loque imbibée...

La seule volonté qui vaille c'est celle de commencer le voyage. Il "suffit" de se purger du produit, de cesser de boire le temps de se soigner. C'est là que les encouragements des compagnons d'infortune sont in-dis-pen-sa-bles ! Car on est toujours seul pour refuser le verre, et ça ne marche pas à tous les coups, surtout au début. Le piège s'ouvre lentement mais se referme vite...

Même s'il arrive de tomber, tout le monde peut parcourir le chemin, un pas après l'autre, une heure, un jour après l'autre. Avec ou sans cure, mais pas sans aide ni sans effort. En assumant librement ce choix.

Prenez soin de vous (c'est un souhait, pas un ordre ; )
rur@lcoolique
rur@lcoolique
Habitué
Habitué

Masculin 17/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

rural... Empty Re: rural...

Message  lolo6 25/3/2021, 00:19

Bonjour rur@lcoolique,
Merci pour toutes ces réflexions et les liens.
J'aime bien aussi tes deux paragraphes , le premier sur l'inconfortable et le saut
dans l'inconnu, et l'autre avec les comparaisons. C'est tellement vrai.
Et merci aussi pour le lien vers André Green, je ne connaissais pas et je sens que
ça va bien m'intéresser aussi petits coeurs
lolo6
lolo6
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 24/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

rural... Empty Re: rural...

Message  rur@lcoolique 25/3/2021, 07:39

Bonjour.

J'ouvrirai un fil "privé" sur ces questions évoquées dans le lien au-dessus... mais pas avant demain soir, maintenant (boulot).

*@+
rur@lcoolique
rur@lcoolique
Habitué
Habitué

Masculin 17/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

rural... Empty Re: rural...

Message  rur@lcoolique 31/3/2021, 14:06

Bonjour.

Je n'oublie pas ma "promesse" ci-dessus, mais je vais monter sur mon vélo, cet après-m', pour compléter mon travail de ce matin.

Quatrième séance d'hypnose, donc, depuis le 3/02/2021. Ce matin nous avons changé d'angle d'attaque puisque je reste totalement coupé de mes émotions. Je suis "lent" mais réagis bien, donc nous prenons une bonne heure à chaque fois...

Après discussion puis 40' de travail, où j'ai été secoué, j'ai grimacé, serré les dents de rage etc. je me suis vu et senti me contracter pour me libérer d'une (em)prise imaginaire, un bras puis l'autre. C'est très étonnant car le corps parle seul, sans aucun écho mental (pas d'image, pas d'idée, pas d'éprouvé). Après ces cinq bonnes minutes de contractions, je me suis retrouvé épuisé et submergé d'une irrépressible envie de rire ; ce genre de rire bête sans cause qu'on éprouve quand on est amoureux la première fois...

Je verrai dans les jours (et nuits !) qui viennent quels sont les effets. En tout cas, ma conclusion est qu'il ne faut pas hésiter à essayer tous les outils pour se libérer, sans avoir peur de laisser de côté le mental pour évacuer des traumatismes cachés dont on ne sais souvent rien soi-même. Le corps SAIT, lui, et a des capacités de guérison qu'on néglige trop souvent.

Prenez soin de vous, c'est en se faisant du bien qu'on peut aller mieux !

onsaidiens
rur@lcoolique
rur@lcoolique
Habitué
Habitué

Masculin 17/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

rural... Empty Re: rural...

Message  SHALE 31/3/2021, 15:03

L'hypnose est un sujet qui m'intéresse énormément....Même si je n'ai pas vraiment de raison d'en faire, j'aimerais pourtant essayer pour voir ce qui se passe....Il faut que je franchisse le pas.....Alors si tu peux en parler un peu plus, je suis preneuse.... smiles coeurs coeurs
SHALE
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

rural... Empty Re: rural...

Message  rur@lcoolique 31/3/2021, 18:33

Je ne peux guère parler que de ce que j'ai vécu, avec un professionnel en hypnose Ericksonienne (et sophrologue). Il m'avait été conseillé par ma "marraine" (une amie qui m'a avoué plus de 30 ans d'abstinence quand je lui demandais un conseil pour un psy, au début de mon parcours) avec cette indication importante : il faut avoir défini une question, une problématique assez précise. Puisque c'est la cervelle du patient qui fait l'essentiel du boulot... Elle l'avait consulté avec succès pour une peur incontrôlable dans une activité sportive qu'elle pratique assidûment, suite à un incident qui lui avait occasionné une blessure sérieuse.

Pour ma part, ayant identifié un Syndrome de Stress Post Traumatique Complexe, j'ai commencé par faire de la TRE (je réagis bien, de façon très physique) puis j'ai envisagé l'hypnose en rapport avec mon problème d'émotions "invisibles" (alexithymie) et le souvenir précis d'un traumatisme symbolique vers 5~6 ans. Première séance, nous n'avons fait que parler pour circonscrire cette question de laisser circuler les émotions et évoquer le passé d'où provient en partie le problème.

La séance commence (après un rappel de la direction dans laquelle on veut travailler) par un petit rituel de quelques minutes où je fixe un point (dans la paume, entre mes mains écartées, au bout de mon doigt). Discours bien rodé, avec référence à un endroit rassurant et serein où je me projette par la pensée, puis le fameux "paupières lourdes" Very Happy mais en me laissant faire je suis accompagné dans la prise de conscience du corps et le relâchement de l'esprit, avec une attention aux sons environnants, dont une pendule électrique (tic tic de la trotteuse). Lorsque j'ai enfin fermé les yeux (2~3') je suis parfaitement conscient et peut lui répondre sans mal.

C'est là que commence le travail, avec des questions simples, des silences et une invitation régulière à laisser venir les images, les idées, les sensations... tout ce qui vient (pas pu pleurer). J'ai surtout des réactions physiques, avec des crispations du visage et/ou des mâchoires, des battements des yeux (fermés), des tremblements localisés (bras gauche comme si on me secouait > souvenir d'enfance associé au "Tu ne vas pas me faire honte" quand grosse envie de pleurer)...

Dans mon cas, la partie hypnose dure 45~50' pour d'autres en 15' c'est bon... Le retour se fait toujours par un petit rituel d'invitation à se reconnecter suivi d'un silence de sa part, alors que tout du long je suis resté conscient et capable de parler. Je finis fatigué mais calme.

Il me semble qu'il faut avoir vraiment confiance dans le praticien ET savoir se faire confiance pour accueillir même des sensations brutales et pas agréables. Par contre même quand ça secouait je n'ai jamais eu peur de "perdre le contrôle", j'avais toujours la sensation d'être assez réveillé, conscient, pour pouvoir m'échapper du processus si je m'étais senti en danger.

Précision utile, j'ai fait beaucoup de travail corporel dans ma formation et je me "laisse faire" assez facilement. Malgré un mental qui ne lâche pas prise comme ça, lui !

Voilà, s'il y a des questions plus précises, je peux essayer d'y répondre... baiser
rur@lcoolique
rur@lcoolique
Habitué
Habitué

Masculin 17/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

rural... Empty Re: rural...

Message  SHALE 31/3/2021, 19:42

Est-ce que tu te sentais dans la réalité ou étais-tu dans une sorte de sommeil hypnotique, c'est le cas de le dire?
SHALE
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

rural... Empty Re: rural...

Message  rur@lcoolique 31/3/2021, 20:10

Pas de demi-sommeil, non. Mais un état plus modifié quand-même que lors du repos post-TRE (où j'éprouve certaines rêactions très proches, au niveau des yeux en particulier).
rur@lcoolique
rur@lcoolique
Habitué
Habitué

Masculin 17/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

rural... Empty Re: rural...

Message  SHALE 31/3/2021, 20:27

Oui, parce que j'ai lu des témoignages où les hypnotisés étaient dans un état second, intermédiaire entre l'éveil et le sommeil...... confused
SHALE
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

rural... Empty Re: rural...

Message  béatrisse1 31/3/2021, 20:37

En fait ça joue ou ça se constate sur les ondes cérébrales ... c'est un état de conscience modifié.
béatrisse1
béatrisse1
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

rural... Empty Re: rural...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum