Qui est en ligne ?
Il y a en tout 23 utilisateurs en ligne :: 4 Enregistrés, 0 Invisible et 19 Invités :: 1 Moteur de recherche

chiffounette, cristal, erilyo, tulipe noire

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11/6/2012, 17:08

question sur un sujet qui me trouble

Aller en bas

question sur un sujet qui me trouble Empty question sur un sujet qui me trouble

Message  balou le 13/9/2019, 13:11

beaucoup d'entre vous ont fait une cure, une post cure et vous vous en êtes sortis. Bravo

Certains en sont à plus d'un dizaine de cures (voir plus), et n'arrivent pas à s'en sortir.

Les traitements sont je pense équivalents peut importe l'établissement.

Alors pourquoi, ils ne s'en sortent pas, alors que souvent en cure ils ont passé un mois d'abstinence, avec soins. Ils ont passé le cap du

sevrage, période la plus dure pour moi.

Pouvez vous m'expliquer le fonctionnement de ces personnes, est ce un suicide a petit feu ou autre ?

est ce volontaire de leur part de ne pas s'en sortir ???

Je vous avoue mon incompréhension sans jugement bien sur.

Si vous pouviez m'expliquer.

Merci
balou
balou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Masculin 17/07/2019

https://www.facebook.com/groups/onsaideforum/

Revenir en haut Aller en bas

question sur un sujet qui me trouble Empty Re: question sur un sujet qui me trouble

Message  SHALE le 13/9/2019, 13:19

Le gros problème de la cure, c'est le retour...Si en revenant chez toi, tu retrouves les mêmes problèmes, les mêmes causes produisant les mêmes effets, tu as de grande chance de te remettre dans le cercle infernal où tu étais avant la cure....Il faudrait donc préparer son retour avant de partir, faire en sorte que tous les papiers, factures et autres ne traînent plus, que les conflits aient été discutés, bref se préparer un retour sans mauvaise surprise...Mais c'est rarement le cas...Quand un curiste revient il se retrouve avec un encourage qui souvent lui en veut encore, n'a pas vécu ce qu'il a partagé en cure et ne comprends toujours pas ce qu'est la maladie alcoolique. Souvent l'entourage attend au moins des excuses alors que le malade revient plein de projets de vie, en forme et il se retrouve en plein conflit..
Alors à mon avis, la cause la plus fréquente pour qu'une cure ne marche pas c'est un retour catastrophique... Crying or Very sad


Dernière édition par SHALE le 13/9/2019, 17:47, édité 1 fois

_________________
Demain sera un autre jour...





66
SHALE
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

question sur un sujet qui me trouble Empty Re: question sur un sujet qui me trouble

Message  ppp le 13/9/2019, 13:45

C'est du cas par cas les retour de cure.

Si le MA est entré avec le gun sur la tempe (obligation de l'employeur, conjointe, etc.) c'est moins de chance de réussite, faut que le MA entre par sa volonté, plus de chance de réussite.

Peut être aussi que le niveau de gravité de sa maladie alcoolique peut jouer, plus on est profond dans la maladie, pire cela doit être pour s'en remettre. Mais ça, c'est une impression que j'ai. Je n'ai rien lu, rien entendu sur le sujet.Je me prends en exemple ici pour expliquer cela : 

J'étais le buveur fonctionnel, je dosais mes consommations, que je prenais en soirée seulement, plus ou moins selon mes obligations à venir le lendemain. Pour arrêter, c'est simple, j'allais me coucher, je ne vidais pas le pack de bière nécessairement. En dernier, en semaine quand j'avais de grosses journées de travail le lendemain, je devais me coucher à 8 hres, pour ne plus boire… Je suis donc entré en cure parmi des gars qui consommaient pas mal plus que moi et qui avaient accumulé des problèmes de toues sortes (santé, rupture, pertes, menace de pertes, etc), alors que je n'avais pas ces problèmes. J'ai pu constater où ca menait de boire autant et tout le temps durant plusieurs années. Sans parler des drogues, que je n'avais jamais pris. Tout un monde s'est dévoilé à moi là bas. Je pense donc que cela est plus facile pour un MA de mon niveau d'arrêter. Le piège pour moi est que je peux me penser à l'abri, moins vulnérable, et retoucher à l'alcool. Pour cette raison, je suis avec vous. Pour cette raison aussi, je reste en lien avec mon MAB. Et je me reconnais dans plusieurs de vos écrits, et je me reconnais dans ce que les gens de mon MAB disent, car je suis moi aussi, MA.

ppp
ppp
ppp
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Masculin 24/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

question sur un sujet qui me trouble Empty Re: question sur un sujet qui me trouble

Message  tulipe noire le 13/9/2019, 15:31

Balou je ne réponds que pour mon cas.
J'ai fait 2 tentatives pour arriver là où j'en suis de mes réflexions sur l'abstinence que je vis à présent.
Lors de la première tentative, j'ai dit oui de guerre lasse, pour que mon ami et ma fille me fichent la paix. J'ai donc été à Sèvres en cure , à la sortie tout le monde était ravi, sauf moi qui me sentais lésée dans l'affaire on m'avait supprimé mon alcool, j'étais guérie puisque je ne buvais plus. Alors oui pourquoi pas, jour après jour on me surveillait comme le lait sur le feu, partout où j'allai tout était balisé , alcool zéro.Et puis je me suis prise au jeu , et puis après 8 ou 9 mois d'abstinence je me croyais sauvée! non!!! au fond de moi il y avait toujours la petite voix qui te disait" notre histoire d'amour n'est pas finie" et puis un 1er janvier...je te passe la suite tu auras compris.
Lors de la seconde et dernière tentative , là, la vie m'a lancé un sérieux avertissement, et on m'a diagnostiqué diabétique sous insuline. Je ne te dis pas ma réaction, un tremblement de terre n'aurait pas fait mieux. Le jour même je prenais rendez vous à Sèvres en demandant la même alcoologue. J'y suis retournée confiante puisque je savais ce qui allait se passer. Mais après pas mal de discussions avec cette femme admirable ( mon alcoologue) je lui ai fait part de ma crainte à la sortie. Elle m'a conseillé de faire une post cure, et là cela c'est avéré être une révélation .
J'ai pu au fur et à mesure des réunions de groupe, et de dialogue avec les psys alcoologues, analyser et comprendre la cause et l'origine de mon alcoolisation. J'ai pu admettre que la seule issue pour vivre c'était l'abandon à vie du produit. Et puis une nuit , crois bien que je pensais, je me cherchais , je m'analysais, bref j'ai eu ce fameux déclic et j'ai admis que plus jamais de ma vie je ne consommerai  de cette saleté. 
Là, maintenant, il faudrait me payer et même tout l'argent de la terre n'y suffirait pas!
J'ai adoré ce moment de ma vie, où j'ai côtoyé tous les cas ou presque de ce qu'est un alcoolique et en plus, souvent drogué. Du délinquant à la bourgeoise du 16 em dans Paris. De la solitude, de l'abandon, de la misère , du haut comme du bas ,bref je ne vais pas l'écrire Zola et d'autres ont fait 1000 fois mieux.
Et puis j'ai rencontré, enfin j'ai retrouvé ce forum et Shale et cristal m'ont envoyé de bons et précieux messages et conseils.
Je voulais juste te dire qu'il n'y a qu'un seul mot selon moi, partir déterminé au combat.Et que cela prenne 2 fois, 10 fois , peu importe.
tulipe noire
tulipe noire
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 12/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

question sur un sujet qui me trouble Empty Re: question sur un sujet qui me trouble

Message  chiffounette le 13/9/2019, 16:10

En fait comme dit Tulipe, il y a un déclic! arrive ce moment après plusieurs étapes plus ou moins longues !!

Il y a la phase de déni, la phase je suis guérie, la phase je saurai contrôler, la phase d'une abstinence malheureuse, la phase d'une abstinence heureuse et puis finalement la phase où je construit ma vie sereinement sans alcool!


(Au vue des témoignages nombreux sur ce forum, la qualité des cures et traitements ne sont pas identiques, il faut être informé sur le centre où on souhaite aller)

Ils ne s'en sortent pas non plus parce qu'ils n'ont pas réglé leur problème psy. Ils se retrouvent dans des situations similaires à une souffrance qu'ils ont vécu et rechutent! Si tu acceptes d'être MA, que tu es conscient de devoir être abstinent, mais que malgré tout tu rechutes, alors tu n'as pas réglè ton problème. Pour être hors alcool, il faut trouver sa faiblesse pour la reconnaitre dans la vie courante et ne pas trouver dans l'alcool à nouveau le médicament dont on s'est servi pendant des années.

_________________
Le plus lourd fardeau est de vivre sans exister.    V.HUGO
chiffounette
chiffounette
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

question sur un sujet qui me trouble Empty Re: question sur un sujet qui me trouble

Message  SHALE le 13/9/2019, 17:52

Il y a autre chose qui peut entrer en jeu. On a vu que parfois le malade est dépressif et boit à cause de cette dépression, dans d'autres cas, c'est l'acool qui le rend dépressif, ce qui était mon cas...Alors il est bien plus facile de ne pas rechuter quand on n'est plus dépressif que si on l'est toujours et que cette dépression n'est pas traitée... Crying or Very sad

_________________
Demain sera un autre jour...





66
SHALE
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

question sur un sujet qui me trouble Empty Re: question sur un sujet qui me trouble

Message  tulipe noire le 13/9/2019, 17:59

Et puis la post cure c'est pas toujours miraculeux! Dans le centre où j'étais on avait à la sortie le taux de réussite, qui est de 20 % en moyenne! Mais j'ai voulu faire partie de ceux là!
tulipe noire
tulipe noire
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 12/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

question sur un sujet qui me trouble Empty Re: question sur un sujet qui me trouble

Message  ppp le 13/9/2019, 19:42

tulipe noire a écrit:Et puis la post cure c'est pas toujours miraculeux! Dans le centre où j'étais on avait à la sortie le taux de réussite, qui est de 20 % en moyenne! Mais j'ai voulu faire partie de ceux là!

Moi aussi, c'est 20 % le taux.

Et tulipe, j'adore quand tu écris, tu n'oublies rien et on revit, revise, nos beaux moments en cure. J'ai aussi savouré ma cure.

Merci pour tes écrits, c'est pour moi une autre occasion de te le dire :-)

ppp
ppp
ppp
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Masculin 24/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

question sur un sujet qui me trouble Empty Re: question sur un sujet qui me trouble

Message  SHALE le 13/9/2019, 20:54

La cure que j'ai faite, le taux de réussite avoisinait les 60%, c'était une des cures les plus efficaces en France, ça l'est toujours d'ailleurs....

_________________
Demain sera un autre jour...





66
SHALE
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

question sur un sujet qui me trouble Empty Re: question sur un sujet qui me trouble

Message  balou le 13/9/2019, 21:13

merci pour vos réponses, cela m'aide à mieux comprendre. et merci Chiffounette d'avoir remonter un vieux post
balou
balou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Masculin 17/07/2019

https://www.facebook.com/groups/onsaideforum/

Revenir en haut Aller en bas

question sur un sujet qui me trouble Empty Re: question sur un sujet qui me trouble

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum