Qui est en ligne ?
Il y a en tout 22 utilisateurs en ligne :: 4 Enregistrés, 0 Invisible et 18 Invités :: 1 Moteur de recherche

chiffounette, cristal, erilyo, tulipe noire

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11/6/2012, 17:08

Vivre avec un conjoint malade alcoolique

Aller en bas

Vivre avec un conjoint malade alcoolique Empty Vivre avec un conjoint malade alcoolique

Message  SHALE le 5/9/2019, 17:05

Je viens d'écrire ce petit texte surtout pour l'entourage du malade alcoolique, mais les malades alcooliques peuvent aussi y trouver des renseignements importants sur leur comportement.. 
 
 
Vivre avec un conjoint malade alcoolique.
 
Au début, on doute et puis un jour, on en est sûre, notre conjoint boit et boit beaucoup. Son caractère change, son physique aussi….On ne le reconnaît plus, on ne le supporte plus souvent mais on est perdu car on ne sait pas quoi faire contre ça.
On se pose aussi beaucoup de questions:
-est-ce comme il le dit, à cause de moi qu'il boit ?
-Suis-je responsable de cette situation, qu'est ce que je devrais changer.
-Comment cacher cette situation pour la garder uniquement au sein du foyer, c'est souvent en effet pour beaucoup une honte à dissimuler…
-ce qui fait qu'on se coupe de tout, on n'a plus de vie sociale, plus d'énergie, plus de joie de vivre.
On est envahi par la solitude,  l'épuisement, le désespoir et le sentiment d’avoir raté quelque chose et de ne plus pouvoir rien changer. On vit aussi dans la peur d'une catastrophe qui peut arriver à tout moment, accident, perte de travail, actes délictueux etc…
 
On passe son temps à se demander quoi faire, tout d'abord on essaie de discuter, menacer, aimer davantage, réduire nos propres  exigences, mais rien n’y fait du moins durablement.
On le protège en lui cherchant des excuses, on appelle son travail pour dire qu'il est malade, on voit avec angoisse le compte en banque qui se vide très vite
Comme rien ne change, nous essayons de contrôler sa consommation, on n'achète plus d'alcool, on ne va plus dans des fêtes et on essaie qu'il n'y aille plus lui aussi. Au début, parfois ça semble avancer dans le bon sens, mais un soir, il rentre tard et s'affale sur le canapé, là, l'espoir s'envole aussi vite qu'il était venu.
Alors c'est la colère, l'indignation qui prennent la relève, nous n'avons plus confiance en lui. Les disputes dans le couple sont incessantes et peuvent devenir très violentes amenant parfois la police à intervenir.
Les menaces arrivent, nous le menaçons de divorcer, de le quitter, nous essayons de faire appel à son amour pour nous ou pour les enfants, il nous culpabilise, nous le culpabilisons, c'est un cercle vicieux, nous sommes de plus en plus mal, il boit de plus en plus.
Après avoir usé beaucoup d'énergie, avoir accumulé les souffrances, les moments de désespoir et de doute, nous nous rendons compte que nous ne pouvons rien faire à sa place , rien faire pour lui...Il est seul à pouvoir décider de se soigner mais bien sûr il ne le veut pas car il n'est pas malade, il est dans le déni, le plus souvent.
 
Il nous faut trouver des solutions:
-la première démarche est sans doute de se renseigner sur ce qu'est la maladie alcoolique et la co dépendance. On se bat mieux contre ce qu'on connaît bien. Pour ça on peut rencontrer un addictologue, aller dans les groupes d'anciens alcooliques où il y a des réunions pour les conjoints, suivre les forums sur internet.
-On cherche de l'aide pour soi même.
-Considérer enfin que si on ne peut rien faire pour lui, on peut faire pour nous par contre.
-Nous réapprenons peu à peu à nous faire plaisir, à rencontrer des personnes, à sortir à nouveau, seul. Nous prenons du temps pour nous. Nous solutionnons avec la banque les problèmes financiers si c'est possible.
-Comprendre ainsi que nous ne sommes pas coupable, que c'est une maladie et que c'est la raison de son comportement.
-On le prévient que maintenant on ne s'occupera plus de sa maladie, que lorsqu'il aura bu, on ne le connaîtra plus, qu'il devra gérer tout seul sa maladie et qu'on ne s'en occupe plus.
 
Alors il se passe souvent une chose qu'on ne pensait pas possible, plus on s'éloigne de lui et de sa maladie, plus il essaie de s'en sortir….Il commence à sortir du déni, à envisager de se faire soigner, et un beau jour, il met en place ce qu'il faut pour s'en sortir. Bon c'est évidemment dans le meilleur des cas, mais en tout cas c'est la seule solution pour que l'entourage arrête de souffrir de la maladie alcoolique de l'autre et se remette à vivre..

_________________
Demain sera un autre jour...





66
SHALE
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum