Forum





















Qui est en ligne ?
Il y a en tout 22 utilisateurs en ligne :: 3 Enregistrés, 0 Invisible et 19 Invités :: 1 Moteur de recherche

chiffounette, Petitloup, SHALE

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11/6/2012, 17:08

Le malade alcoolique et le médecin généraliste

Aller en bas

Le malade alcoolique et le médecin généraliste Empty Le malade alcoolique et le médecin généraliste

Message  SHALE le 23/5/2019, 18:02

Le malade alcoolique et le médecin généraliste.
       
        Je pense que la plus grande peur  du médecin généraliste c'est d'avoir à soigner un malade alcoolique. Et encore quand ce malade n'est plus dans le déni et parle d'alcool, un grand pas est fait, mais souvent le médecin ne peut que rester dans  la supposition d'une dépression existante sans avoir la preuve que l'alcool cause souvent cette dépression...Il faut qu'il y aille en aveugle.
        Le médecin a une panoplie de médicaments possibles pour un malade alcoolique ou pour un dépressif comme ils les voient souvent, mais ces médicaments n'agissent que si le malade alcoolique ne boit pas, or nous savons tous que ça ne nous pose aucun problème de boire et de prendre un traitement contre l'alcool, traitement qui devient complètement inefficace. Là aussi, le médecin fait comme s'il n'avait pas un alcoolique dépendant en face de lui mais une personne responsable qui va suivre la prescription à la lettre et prendre ses médicaments sans boire d'alcool. Il ne peut pas ne rien prescrire et pourtant ce serait la meilleure solution…
        En plus pour le médecin, le malade alcoolique est un malade qui ne guérit jamais, tout au moins tant qu'il ne se dit pas malade alcoolique et ne se soigne pas correctement. Alors il revoit ce malade, tous les quatre matins, toujours aussi dépressif et mal dans sa peau. Le médecin est découragé et ne sait plus quoi faire. Parfois un symptôme va l'alerter et lui permettre d'envoyer le malade alcoolique chez un spécialiste, mais souvent , le malade ne parle pas de ses symptômes, le malade alcoolique n'a pas vraiment envie de guérir, il a envie de se sentir mieux et cherche le médicament qui lui permettrait de boire en allant bien, ce qui explique le succès du baclofène, succès qui n'a pas duré très longtemps devant la réalité des faits.
        Parfois un généraliste prend le temps de parler avec ce malade pour comprendre un peu ce qui se passe, c'est une première approche qui peut apporter beaucoup au malade et l'amener à se livrer, mais les médecins généralistes n'ont que très peu de connaissances sur la maladie alcoolique et la dépendance , alors ils sont vite perdus pour donner des conseils, celui qui revient le plus souvent: "diminuer votre consommation et tout ira mieux"… Dire ça à un malade alcoolique dépendant ne sert à rien on le sait tous….
        J'espère qu'un jour, les médecins seront mieux informés sur la maladie alcoolique et la dépendance et pourront conseiller efficacement ces malades qui sont devenus leur hantise...

_________________
Demain sera un autre jour...





66
SHALE
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le malade alcoolique et le médecin généraliste Empty Re: Le malade alcoolique et le médecin généraliste

Message  penel le 24/5/2019, 10:32

C'est tout à fait vrai. Les médecins généralistes prescrivent des médicaments pour arrêter l'alcool. Le plus souvent il est indiqué sur la notice que pour faire effet il faut les prendre pendant au moins un an. Vous imaginez quand le MA continue de boire en les prenant. Rien ne se passe et ça peut durer des années comme ça. Quand le MA revient pour renouveler l'ordonnance, le médecin lui explique qu'il va falloir traiter sa déprime dans les CMP du coin. Ensuite, comme les infirmières psy ne sont en général pas trop formées dans ce domaine ou si l'entourage signale qu'il boit et que si le MA leur raconte le contraire alors là, c'est la catastrophe. Du coup, comme les MA ne vont pas mieux, puisqu'ils continuent de boire en prenant le médicament miracle et que personne ne le suit vraiment, il ne va plus aux séances de psy (totalement inadaptées) et c'est l'engrenage. Par la suite, c'est encore plus l'enfer, forcément cela retombe sur tout le monde, alors on lui propose un rendez-vous avec un médecin psychologue spécialisé dans l'addictologie (le seul truc intelligent qu'ils auraient dû faire dès le départ). Mais le MA en question n'y va pas. Pourquoi il irait, il prend déjà des médicaments pour arrêter de boire. Sauf qu'il boit et prend les médicaments en même temps, ce qui ne fait aucun effet. Que faire ? L'envoyer faire une cure (quand ils la font en règle générale, c'est presque le couteau sous la gorge). Ils y vont. Ils sont sevrés. Ils ressortent et recommencent à boire. Et toujours aucun suivi ensuite. Pourquoi se feraient-ils suivre, ils sortent de cure ? Pour eux, la boucle est bouclée. Et l'enfer recommence. Dommage que toute cette prise en charge ne soit pas effectuée dès le départ. Pas assez de médecins sans doute. Et puis c'est trop pas intéressant pour les médecins généralistes ce sujet. Y a t il un médecin dans la salle, au fait ?
penel
penel
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 08/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Le malade alcoolique et le médecin généraliste Empty Re: Le malade alcoolique et le médecin généraliste

Message  cristal le 24/5/2019, 11:46

tu as tout à fait raison Penel et c'est pareil pour les psy,aller voir un psy en continuant à boire,ça ne sert à rien,ça ne fait pas avancer les choses,le mal être est donc toujours présent et le MA n'y va plus parce que ça ne marche pas!!Si seulement les médecins ou psy pouvaient avoir le reflexe de les envoyer vers un spécialiste avant de prescrire quoique ce soit!! mais encore faut il que le MA exprime bien son mal être et surtout insiste sur le fait qu'il a une relation pathologique avec l'alcool parce que souvent,il minimise et le médecin ne l'encourage pas à en dire plus non plus.
Le MA pense avoir fait ce qu'il faut pour se soigner sauf qu'il est très loin de la sortie encore

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
cristal
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le malade alcoolique et le médecin généraliste Empty Re: Le malade alcoolique et le médecin généraliste

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum