Forum





















Qui est en ligne ?
Il y a en tout 9 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 9 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11/6/2012, 17:08

Vivre ou mourir

Aller en bas

Vivre ou mourir Empty Vivre ou mourir

Message  SHALE le 24/12/2018, 16:36

Et si la première question à poser à un malade alcoolique était : As-tu envie de vivre ou pas….
Au départ, l'alcool est consommé comme un élément présent dans la fête, un élément qui permet la convivialité, mais pour certains, il ne reste pas que ça, loin de là…
On sait que l'alcool est un très bon anxiolytique, le meilleur sans doute, on s'en rend compte chez les jeunes qui ont souvent du mal à mener leur vie sereinement tellement la pression est forte autour d'eux: finir ses études, trouver du travail, fonder une famille, ce sont des étapes normales mais qui souvent sont très compliquées si peu que les rouages se grippent...Alors on prend un verre de temps en temps pour oublier les soucis du moment, ce chômage qui dure, les enfants qui sont malades, le conjoint qu'on ne supporte plus, l'argent qui manque, mais cet antidépresseur on l'utilise dans tous les milieux sociaux, pas forcément pour les mêmes raisons, le stress étant très demandeur d'alcool, mais l'usage est le même..
D'autant que la définition de l’alcoolisme ne se trouve pas principalement dans la dose, mais dans la répétitivité. Une grosse cuite une fois tous les six mois, n'est pas un signe d'alcoolisme, un ou deux apéritifs tous les soirs, indiquent déjà une dépendance.
Ensuite comment faire comprendre aux malades alcooliques que c'est leur vie qu'ils mettent en jeu à chaque verre bu….Ils ne veulent pas se rendre compte que c'est un peu le jeu de la roulette russe. Quel verre sera le dernier, car oui il y aura un dernier verre, celui où notre corps et notre système neurologique aura tellement souffert qu'il lâchera . On se retrouve alors à l'hôpital ou pire au cimetière, c'était bien notre dernier verre, mais on ne le savait pas et on ne voulait pas le savoir.
Cette mort annoncée pour les malades alcooliques est niée et les malades, qui pourtant en sont conscients, leurs corps ayant des défaillances, boivent encore plus pour oublier cette épée de Damoclès qui est au dessus de leur tête...
Alors posez vous les bonnes questions, pour ma part je peux vous certifier que l'alcool tue, j'en ai eu souvent la preuve et que l'on peut faire la fête sans alcool.
Alors, je vous souhaite à tous un joyeux Noël sans alcool …..

_________________
Demain sera un autre jour...





66
SHALE
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum