Forum





















Qui est en ligne ?
Il y a en tout 12 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 11 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Enki

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11/6/2012, 17:08

Les usagers comme partenaires de soins en santé mentale.

Aller en bas

Les usagers comme partenaires de soins en santé mentale.     Empty Les usagers comme partenaires de soins en santé mentale.

Message  YBEL le 14/10/2018, 15:07

Les usagers comme partenaires de soins en santé mentale.

October 14, 2018


Un usager est quelqu’un qui, à un moment de son parcours de vie, a été impliqué dans une relation de soins avec un professionnel de la santé mentale, à sa demande ou non.
 
Aujourd’hui cette définition inclue de fait l’ensemble des aidants identifiés comme tels par le patient,les proches  ou les professionnels, qu’ils soient ou non  membres de l’entourage familial.
 
Se donner réellement les moyens de ce partenariat sera pour les professionnels de la santé mentale une révolution :
 
Passer de l’ère de la défiance et du silence à l’ère de la confiance et de la transparence.
 
Concrètement, j’ai été tenu à l’écart malgré la légitimité évidente de mon statut d’aidant.
 
Ce comportement des responsabilités médicales m’a privé de moyens pour exercer mon droit le plus fondamental et le plus cher à mes yeux :
 
Prendre soin de la femme que j’aime et en ce faisant protéger ma famille.                 https://www.fh3g.net

YBEL
Arrivant
Arrivant

Masculin 03/12/2017

https://www.fh3g.net

Revenir en haut Aller en bas

Les usagers comme partenaires de soins en santé mentale.     Empty Re: Les usagers comme partenaires de soins en santé mentale.

Message  SHALE le 14/10/2018, 18:31

Tu as su pourquoi tu avais été tenu à l'écart ???
43

_________________
Demain sera un autre jour...





66
SHALE
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les usagers comme partenaires de soins en santé mentale.     Empty Re: Les usagers comme partenaires de soins en santé mentale.

Message  cristal le 14/10/2018, 21:31

il n'y a que très peu de centres ou d'hôpitaux qui incluent les conjoints dans les soins et surtout pour les MA. On ne soigne que le MA sans tenir compte du conjoint qui pourrait non seulement aider le MA mais surtout, s'aider lui même en comprenant ce qui lui arrive et ce qu'est cette maladie incompréhensible. Les choses évoluent très lentement mais il y a tout de même quelques centres qui permettent aux conjoints de se joindre aux soins, c'est encore très peu mais je pense que c'est de plus en plus pris en compte.
Mais malheureusement,pour toi,c'est trop tard et c'est bien triste mais ton combat est juste et je suis sure qu'il aboutira petits coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
cristal
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les usagers comme partenaires de soins en santé mentale.     Empty tenir les proches à l'ecart : une politique institutionnelle

Message  YBEL le 15/10/2018, 08:28

bonjour Shale,

la réponse à ta question est toute simple : ce n'est pas seulement moi qui est été tenu à l' écart mais cela est valable pour tous :

les procédures de l'EPSM de secteur ne prévoient ni réelle évaluation de l'environnement du patient ni réelle orientation des proches vers des structures de soutien et les interfaces avec le médecin traitant ou les autres intervenants qui suivent la famille sont inexistantes ou réduites au strict minimum.

des exemples parmi tant d'autres:

en tout début du parcours inquiet pour ma femme j'ai contacté le CMPS  pour savoir si elle s'était bien présentée à son RDV : "nous ne donnons pas ces informations" 
la réponse sera toujours la même pour tous tant que le statut d'aidant ne sera pas établi en début de parcours. il est tellement plus simple de s'abriter derrière une politique de stricte confidentialité

Ma rencontre avec le chef de service de l'ensemble des structures d'alcoologie du secteur à son initiative : le seul message qu'il avait à me délivrer : " ne transformer pas vos enfants en sentinelles".

Jamais aucune information à mon intention concernant les traitements délivrés à ma femme. Ils étaient pourtant si lourds que lorsque j'ai présenté une de ses ordonnances à un autre médecin addictologue sa réaction à été  de dire : " mais elle n'est pas hospitalisée ?". 

j’arrête là mais en analysant les 1000 pages de dossiers médicaux que j'ai récupéré je pourrai entrer dans les détails et entre autres aspects apporter la preuve que je n'était même pas mis au courant des risques encourus.

tu n'as pas répondu à ma question concernant l'article qui défini le co-alcoolisme : qu'en penses-tu ?

YBEL
Arrivant
Arrivant

Masculin 03/12/2017

https://www.fh3g.net

Revenir en haut Aller en bas

Les usagers comme partenaires de soins en santé mentale.     Empty Re: Les usagers comme partenaires de soins en santé mentale.

Message  SHALE le 15/10/2018, 10:30

Je suis entièrement d'accord avec toi, notamment sur ton article. Ce n'est pas encore demain que les aidants auront un statut, le corps médical a bien trop peur qu'ils s'immiscent dans leurs affaires et qu'ils remettent en cause leurs prescriptions, à mon avis, ça commence tout doucement mais ce n'est pas gagné. Ils ne savent pas encore comment cadrer cette nouvelle fonction qui pour eux est très gênante même si pour les malades , ce serait un gros plus.... Crying or Very sad
40

44

_________________
Demain sera un autre jour...





66
SHALE
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les usagers comme partenaires de soins en santé mentale.     Empty Re: Les usagers comme partenaires de soins en santé mentale.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum