Navigation











Forum




















Qui est en ligne ?
Il y a en tout 22 utilisateurs en ligne :: 4 Enregistrés, 0 Invisible et 18 Invités :: 2 Moteurs de recherche

cristal, erilyo, mamou, SHALE

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11/6/2012, 17:08

La boule au ventre

Aller en bas

La boule au ventre

Message  YBEL le 15/8/2018, 18:24

Toujours dans la même veine: refuser le silence!    https://www.fh3g.net


Trouver cette expression sur les forums et replonger en enfer.
Tous ces soirs ou rentrant du travail je voyais le volet de la chambre fermé.
Je savais que j’allais la trouver au mieux endormie, plus ou moins lourdement, au pire inconsciente.
Ces nuits passées à écouter sa respiration pour estimer son état.
Ces réveils en sursaut alerté par l’état de sa respiration, essayer de la faire réagir en lui parlant puis en la pinçant, la mettre sur le côté, dégager au maximum sa bouche et son nez, composer le 15 et décrire calmement son état, répondre aux questions.
Le temps que les secours arrivent rassembler les papiers, la dernière ordonnance et chercher le traitement, les bouteilles, trouver de quoi la couvrir.
Répondre aux questions du SAMU des pompiers ou des ambulanciers.
Y compris à celle-ci : « elle n’est pas suivie ? » lui répondre qu’elle sortait de cure moins de huit jours auparavant.
Combien de fois déjà, je ne sais plus.
Mais je sais par contre que c’est arrivé y compris pendant des périodes de suivis en hôpital de jour.
Que j’ai alerté le service sur sa consommation croissante avec pour réponse « en l’absence d’un service d’urgences psychiatriques   vous devez la convaincre de se rendre aux urgences ».
Je sais également que ma femme se présentait avec plus de 2 grammes  en hôpital de jour et que l’équipe la laissait se reposer sans qu’elle participe aux activités pour ensuite la laisser rentrer ou la reconduire en voiture. Personne à prévenir surement pas car je sais ne pas avoir raté d’appel ces jours là.
Et c’est moi et encore moi tout seul qui est décidé de lui dire : « tu ne conduiras plus». Au regard des risques, je l’ai fait tardivement je le reconnais, mais à ma décharge je n’avais comme informations pour le décider que ma perception de son état de santé et la couleur des triangles sur les boites de son traitement.
Entendre ce médecin addictologue que je tenais à remercier après son décès me dire :
« étant donné sa pathologie cela pouvait  arriver n’importe quand »
Prendre conscience du niveau d’insécurité de notre parcours de vie et du fait qu’il était parfaitement connu des professionnels en responsabilité de son parcours de soins
Limites de responsabilités assumées, manque de moyen, ou bien peut-être une forme de déni ?

YBEL
Arrivant
Arrivant

Masculin 03/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: La boule au ventre

Message  SHALE le 15/8/2018, 19:10

Il est assez fréquent que des malades alcooliques meurent relativement brutalement. Néanmoins en étant au plus près des soins qu'elle soit tout de même décédée, c'est tout de même un peu gros...Ils auraient du signaler son état quand elle arrivait le matin, c'est tout de même une non assistance à personne en danger, enfin de mon point de vue.
Je suis désolée pour toi, j'imagine quelle doit être ta peine et ta souffrance, toutes les questions que tu dois te poser sans forcément avoir les réponses....
En tout cas, n'hésite pas, ici tu peux nous les poser ces questions nous ferons tout pour t'aider au maximum...
Nous sommes tous avec toi.... onsaidiens onsaidiens onsaidiens onsaidiens

_________________
Demain sera un autre jour...





66
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La boule au ventre

Message  cristal le 15/8/2018, 19:25

quelle souffrance tu vit Ybel!! Crying or Very sad oui,les soins n'ont pas été faits dans les règles de l'art,c'est évident et l'entourage totalement laissé de coté.Et pourtant,il y aurait eu des choses à faire,surtout vis à vis de toi,impuissant et si seul  Crying or Very sad
J'espère que tous tes messages sur ton site pourront faire bouger un peu les choses,c'est ce que nous essayons de faire ici coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La boule au ventre

Message  chiffounette le 15/8/2018, 22:37

Bonjour Ybel

Ta douleur me fait mal. Mais pour avoir traversé une période de ma vie où l'alcool soignait ma douleur, je sais que personne à ce moment n'aurait trouvé les mots les soins pour me donner envie d'arrêter. J'ai souvenir de cet état second ou on a envie de mourir, que la douleur s'arrête, que ce tunnel de souffrance se referme sur soi. 

Ta demande de la prise en charge de la famille est légitime, peut etre que là où tu étais la prise en charge n'était pas correcte. Il y a eu certainement des manques dans l'accompagnement. Mais comme je te l'ai dit, quand on est dans l'alcool on n'entend plus rien.
Toutefois voilà plusieurs années que je lis des témoignages, l'aide de l'entourage a bien souvent des effets contraires sur le malade alcoolique. Plus on le porte, plus il se laisse aller dans son alcoolisme.
Chaque MA est un cas particulier. Mais l'expérience est là et les professionnels médicaux t ont dit ce qui leur paraissait le plus raisonnable. te sauver toi et tes enfants. Je sais que ça n'est pas ce que tu veux entendre. Tu aurais voulu participer à son sauvetage. 

 tu as tant fait que c'est difficile de laisser cette histoire se terminer aussi brutalement. Je te souhaite beaucoup de courage, et on va t'accompagner en tant que porteur de son et de ton histoire.

chiffou
avatar
chiffounette
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La boule au ventre

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum