Navigation











Forum




















Qui est en ligne ?
Il y a en tout 8 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 8 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11/6/2012, 17:08

Effet de l'alcool sur le cerveau

Aller en bas

Effet de l'alcool sur le cerveau

Message  SHALE le 3/7/2018, 18:54

Effet de l’alcool sur le cerveau

L’alcool est un déprimant du système nerveux central (psycholeptique), ce qui signifie qu’il bloque ses fonctions. L’alcool contient de l’éthanol, qui est absorbé par le flux sanguin. Les molécules sont petites, ce qui fait qu’il traverse facilement la barrière hémato-encéphalique, qui protège le cerveau des substances toxiques. Lorsqu’il arrive dans le cerveau une augmentation de la dopamine et des endorphines dans le sang a lieu.

Puisque c’est une substance déprimante du système nerveux central, il affecte les neurotransmetteurs. L’alcool produit sur le consommateur un effet de relaxation et de sédation, effet qui affecte les parties du cerveau chargées du mouvement, de la mémoire et de la respiration

La partie du cerveau qui est liée à la coordination motrice, à la parole, à la vision et à l’état d’alerte est aussi touchée.
Ce qu’on appelle la gueule de bois, ressentie après avoir bu beaucoup d’alcool est due à la déshydratation cérébrale, l’organisme chassant l’alcool de toutes les façons possibles à l’aide des différents organes via la transpiration et l’urine. On peut aussi ressentir des nausées, des maux de tête, la vision peut aussi être troublée.

Troubles mentaux aigus induits par l’alcool.

Parmi les répercussions que l’alcool peut avoir sur le développement de troubles mentaux, on trouve des épisodes aiguës pendant une période déterminée. C’est le cas notamment du delirium tremens, de l’hallucinose alcoolique et de l’amnésie partielle.

Dans le délirium tremens, les symptômes commencent à apparaître entre le deuxième et le quatrième jour d’abstinence et peut parfois aller jusqu’à la mort.

S’il survit à cet épisode, le malade alcoolique tombe dans un sommeil profond qui dure des heures et des heures. Ensuite commence des périodes difficiles avec de  l’anxiété, des insomnies, des tremblements et de la tachycardie.
Dans la phase de delirium, le sujet est désorienté, avec un niveau de conscience fluctuant, des hallucinations visuelles, on trouve aussi chez lui une peur intense et parfois même des crises convulsives. Les hallucinations peuvent être visuelles, auditives, tactiles et terrorisent la personne. Il peut également y avoir des délires de nature paranoïaque.

L’amnésie partielle est une amnésie qui peut aussi être totale, on ne se souvient plus de ce qui s’est passé pendant notre période d’alcoolisation. Ces souvenirs disparaissent complètement, parfois on revoit quelques éléments isolés, mais la plus grande partie de ce que nous avons pu dire ou faire a disparu.

Troubles mentaux chroniques induits par l’alcool.

Après l’abus ou la dépendance prolongée de l’alcool, les répercussions sur le cerveau peuvent être irréversibles provoquant alors différentes pathologies mentales comme :

-la démence alcoolique, causée par l’alcool avec perte de mémoire, confusion, désorientation, changement de personnalité et apathie.
-l’encéphalopathie de Wernicke, c’est en fait la phase antérieure au développement du syndrome de korsakoff que nous avons déjà décrit. Cette démence est irréversible.
-l’alcool altère en général très fortement la personnalité du malade alcoolique, on retrouve alors de graves problèmes dans le milieu social et familial.

Comme on le voit l’alcool atteint tous l’organisme et en particulier le cerveau et ces atteintes sont souvent très graves.

_________________
Demain sera un autre jour...





66
SHALE
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum