Navigation











Forum



















Qui est en ligne ?
Il y a en tout 34 utilisateurs en ligne :: 3 Enregistrés, 0 Invisible et 31 Invités :: 1 Moteur de recherche

chiffounette, Malka, Mina34500

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11/6/2012, 17:08

Les proches ne sont pas pris en compte dans les soins d'un malade alcoolique, cure ou autre

Aller en bas

Les proches ne sont pas pris en compte dans les soins d'un malade alcoolique, cure ou autre

Message  SHALE le 10/4/2018, 19:50

Sur le forum, il y a des membres qui sont dans l'attente du retour de leur conjoint parti faire une cure. Ce retour leur fait très peur et ils ont raison.
Dans les centres de cure, il n'y a aucune prise en charge des proches des malades alcooliques et le résultat peut être dramatique à la sortie.
Le malade alcoolique a fait un gros travail sur lui-même, il a beaucoup avancé, il va sortir de cure plein d'énergie, avec une envie de vivre très forte, il voudra auss reprendre sa place au sein de la famille…
Pendant ce temps, le conjoint lui est resté à repenser à tous les moments où il a vu son mari, son ami ou amie alcoolisés, où il a été blessé par les propos tenus par le MA, il est encore là dedans et attend que son conjoint revienne pour s'en expliquer avec lui, il espère même avoir des excuses pour ce comportement passé. Alors il n'a qu'une hâte ce que celui qui revient lui raconte ce qu'il a fait en cure et lui montre qu'il a changé.
Là, les problèmes arrivent, déjà quelqu'un qui revient de cure n'a aucune envie de regarder derrière soi et de se souvenir de tous les mauvais moments sous alcool, au contraire il va de l'avant et voudrait que toute la famille le suive dans sa quête d'une nouvelle vie… Les frictions commencent, le conjoint a beaucoup de mal à lui faire confiance, souvent il contrôle si le MA n'a pas bu à nouveau, ce qui met de dernier hors de lui. Il ne veut pas non plus laisser le MA reprendre les rennes de la maison alors que c'est souvent à l'entourage que ce rôle incombait depuis des années.
Alors de disputes en discussions souvent stériles, le couple se détruit peu à peu et on arrive souvent à une séparation qui aurait pu être évitée si le conjoint avait aussi été pris en charge dans les soins prodigués au malade alcoolique.

_________________
Demain sera un autre jour...





66
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les proches ne sont pas pris en compte dans les soins d'un malade alcoolique, cure ou autre

Message  Luciole le 11/4/2018, 03:31

Tu as tout à fait raison Shale, c'est une grosse lacune!

Je ne sais pas ce qu'il en est dans les centres de postcure (je n'ai jamais fait de cure) mais ce dont je peux témoigner c'est qu'au sein du groupe de parole que je fréquente depuis des années et qui est ouvert au accompagnants des malades, la demande est très forte depuis quelques mois...
Nous avons pratiquement à chaque réunion des conjoint(e)s, des frères, des sœurs ou des ami(e)s, de nouveaux abstinent(e)s ou de malades en cours de sevrage, qui nous disent "pourquoi n'existe t-il pas de groupe de parole pour les familles? Il faudrait en créer " ou "Si on avait su, on serait venu plus tôt pour mieux connaître cette maladie" ou simplement encore: "Ah et bien on comprend mieux maintenant, on reviendra!"...Donc un grand besoin d'information sur la maladie elle même et sur la manière de se comporter vis à vis d'un proche qui en est atteint.

Le deuxième point important que tu soulèves et qui est fort juste est celui de l'équilibre familial à retrouver lorsque l'on est abstinent...
La nature a horreur du vide et la place dans les relations intra familiales que l'on n'occupait pas lorsque l'on était perdu dans l'alcool est à reconquérir lorsque l'on devient abstinent! Surtout lorsque l'alcoolisation a duré très longtemps. Des mécanismes de fonctionnement entre membres de la famille se sont instaurés qui sont bien évidemment à revoir, il faut retrouver la confiance de ses proches, ce qui se fait peu à peu, et, avec patience, reprendre la place qui aurait dû être la sienne ce qui ne se fait pas toujours sans douleur! Sans compter que la libération de l'alcool peut aussi changer notre propre regard sur notre entourage et entrainer de belles ou de moins belles découvertes ou surprises!
En ce qui me concerne, cette période de reconstruction individuelle et familiale a bien duré environ trois ans.

Mais enfin avec de la patience, de l'écoute, de la bienveillance et surtout de la communication, on y arrive et c'est tout bon!
avatar
Luciole
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 26/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum