Navigation











Forum



















Qui est en ligne ?
Il y a en tout 13 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 12 Invités :: 2 Moteurs de recherche

chanou

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11/6/2012, 17:08

Vous me faites peur....

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Vous me faites peur....

Message  Waterflower le 16/9/2017, 18:17

Bonjour,
 
je suis nouvelle sur le forum que j'ai découvert en me posant des questions sur la maladie alcoolique et ce que cela implique pour l'entourage. Je suis loin d'avoir tout lu, mais je n'y ai pas encore vraiment trouvé de réponses, ou plutôt ce qui semble se profiler devant moi m'effraie tellement que je suis à la recherche d'autres informations qui pourraient me rassurer....
 
La maladie alcoolique est dite évolutive, est-ce que cela veut dire que ce sera toujours plus et toujours pire, jusqu'au drame, jusqu'à "toucher le fond" avant de peut-être se relever?
Quand peut-on parler d'alcoolisme? De consommation à risque? Peut-on prévenir? Peut-on aider quelqu'un qui semble "glisser sur une mauvaise pente", peut-on aider quelqu'un à avoir une consommation raisonnable pour éviter de sombrer?
 
Je suis en train de me demander si j'accuse à tort ou si j'ai pressenti très tôt la maladie et qu'on a encore un long et pénible chemin devant nous (alors qu'on en a un déjà difficile derrière nous). J'ai l'impression que le déni de sa part et l'ignorance de l'entourage est un poison dans ma tête qui détruit le peu de confiance que j'ai en moi.
 
Nous sommes loin de beaucoup d'histoires très dures que je lis ici et ailleurs, alors oui, parfois je me demande si ce n'est pas moi qui ai un problème. Suis-je en train de lui mettre une étiquette d'alcoolique sans aucune raison? C'est horrible d'accuser quelqu'un à tort! Je ne suis ni médecin ni expert et je ne peux effectivement pas le décréter malade. Et si je me trompais? Devrais-je trouver sa consommation normale et l'accepter?
 
Hier par exemple, pour une soirée prévue rien que pour nous deux, il a préparé un diner et une table romantique, mais quand je suis arrivée chez lui, j'ai tout de suite vu qu'il avait bu. Il a d'abord nié, puis avoué un verre de vin, il ne voulait pas me le dire de peur que je ne reste pas, je suis effectivement partie parce que j'avais demandé qu'entre nous il n'y ai plus d'alcool. Est-ce parce qu'il a trop pris l'habitude de boire le vendredi soir, faire autrement n'est plus possible? Est-il vraiment sous l'emprise de la maladie? Il cherche à me prouver qu'un petit verre ce n'est pas grave qu'il reste lui-même et que je devrais trouver ça normal, que je n'ai pas à lui imposer de ne pas boire quand on se voit, par esprit de rebellion et pour sa liberté cela le pousse à boire...Ce serait donc pour me montrer que sa consommation est normale qu'il boit seul avant que je vienne? Il me semble pourtant que ce serait plus normal de partager un verre avec moi, mais comme il sait que je vais refuser vu les complications qu'on a eu par le passé... Tout est tordu, plus rien n'est normal...
 
Il faut que je m'explique un peu je pense... mais je n'ose pas raconter mon histoire, je n'ai pas l'habitude des forums et je souhaite garder l'anonymat.
 
Nous avons vécu longtemps ensemble et j'ai quitté la maison (nous n'avons pas d'enfant), épuisée de nos querelles, qui pour moi, prennent toutes leur source dans ce problème d'alcool, pour lui bien sûr que non. Je suis partie parce que j'ai eu de gros soucis personnels et que je n'avais plus la force d'endurer. Mais je suis loin d'un détachement volontaire et réfléchi pour reprendre des forces dans une vie pour moi plus joyeuse, j'étais à bout et je lutte depuis des mois pour refaire surface. En fait c'est moi qui ai complètement touché le fond et j'ai du mal à m'en remettre. Et nous nous revoyons depuis quelques temps, parce que c'est avec lui que je voudrais continuer ma vie, je l'aime, et je souhaite de tout coeur laisser nos vieux problèmes derrière nous et avancer ensemble vers le soleil comme nous savons parfois encore si bien faire.
 
Sa consommation n'est pas quotidienne, et sans alcool fort. Il fait actuellement beaucoup d'effort, pour prouver qu'il n'a pas de problème avec l'alcool et qu'il peut tout à fait maitriser sa consommation. Moi je pense qu'il est malade car notre histoire est jonchée de consommation cachée et de mensonge (parce qu'il sait que je ne supporte pas du tout ses ivresses, ce qui est assez normal vu que son agressivité verbale me faisait peur, alors que sans alcool, il est doux et aimant), de consommation seul, et de temps en temps de binge drinking. Entre nous s'est installé une sorte de bras de fer: lui veut me prouver que j'exagère, qu'il n'est pas alcoolique, qu'il a une consommation normale et sans danger, qu'il est tout à fait lui-même quand il boit; moi je voudrais qu'il se fasse aider parce que sa consommation, sans être du tout excessive, (car il n'a aucune dépendance physique à ma connaissance et il fait son travail très consciencieusement) a des aspects clairement maladifs à mes yeux et que j'en ai trop souffert, je suis toujours en alerte et ça m'épuise de vivre dans la peur. Lui veut me prouver que c'est moi qui ait trop de problèmes, moi je suis hypersensible, c'est vrai et j'ai vécu et vis encore des choses très dures mais je ne trouve pas acceptable de reporter son problème d'alcool sur mes problèmes personnels ou d'en faire des difficultés de couple alors qu'il s'agit d'une maladie.
 
Je pense moi, qu'il est malade mais bien sûr je doute parce que c'est terrible d'avoir le rôle de celle qui dénonce et j'ai très peur de devoir accepter que lui est encore loin d'une réelle prise de conscience de sa maladie. J'ai peur d'être celle à sacrifier pour qu'il arrive à maintenir une facade à l'extérieur, à son travail, avec les amis. Peur que ce soit plus facile de me perdre moi, que de "perdre la face". Peur de perdre un amour, un ami de toujours. Peur de m'accrocher à une histoire vaine, peur de ne pas être assez solide, ni pour le quitter vraiment, ni pour rester et faire face encore et encore à l'alcool.
 
S'il vous plait, dites moi qu'il y a un chemin pour reconstruire notre vie ensemble, pour que notre amour s'épanouisse à nouveau dans la confiance et la sécurité. Dites-moi qu'il y a des moyens de se protéger des dangers de l'alcool. Que la descente aux enfers jusqu'à toucher le fond n'est pas une fatalité ni le passage obligé pour remonter la pente.
 
Merci

Waterflower
Arrivant
Arrivant

Féminin 16/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous me faites peur....

Message  penel le 16/9/2017, 18:44

Bonjour Waterflower, bienvenue sur le site coeurs Désolée si c'est moi qui te fait peur avec mes histoires. Mais tu dis toi-même que tu ne supportes plus ce que tu es en train de vivre avec ton compagnon ou ton mari. Il faut juste savoir qu'en fait, on arrive jamais à les sauver eux. Il faut qu'on arrive à se sauver soi-même en premier avant eux. C'est très dur à vivre quand on aime la personne parce qu'on se dit qu'elle va changer si on fait ça ou ci. En tout cas, ici, on nous explique comment réagir et parfois même si c'est dur, on est obligé de laisser ces personnes alcoolisés pour qu'on nous, entourage alcoolique on puisse vivre ou survivre. Pourquoi il faudrait toujours vivre avec une personne qui ne pense qu'à se détendre avec l'alcool avec la peur au ventre ? On n'a qu'une vie. Tu crois que tu ne peux pas t'en sortir et bien si !
avatar
penel
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 08/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous me faites peur....

Message  SHALE le 16/9/2017, 19:28

Pour le moment, au vu de ce que tu écris, je ne peux pas dire si ton ami est alcoolique ou pas... S'il ne boit qu'un verre de temps en temps, même tout seul en t'attendant, je ne vois pas d'excès. S'il te ment parce que tu ne supportes pas l'idée qu'il puisse boire, je comprends aussi le pourquoi de ses mensonges...
Il faudrait savoir dans la semaine combien boit-il exactement et il faudrait surtout savoir ce qui le pousse à boire, si réellement il est alcoolique....S'il se sert de l'alcool comme d'une drogue, là ce n'est pas normal, s'il aime bien boire pour le côté convivial, là ce n'est pas forcément de l'alcoolisme si ça se produit une fois par mois ou même tous les 15 jours.
Je voudrais savoir pourquoi tu as aussi peur qu'il boive de l'alcool. Il y a beaucoup de gens qui boivent de l'alcool , même qui sont parfois ivres, sans qu'ils soient alcooliques....
L'alcoolisme est effectivement une maladie évolutive, c'est à dire que s'il est alcoolique, il boira de plus en plus, là, tu t'en rendras compte. Il peut faire une prise de sang qui montrera son bilan hépatique, s'il est normal, pas d'inquiétude à avoir..
Pour le moment tu te rends malade pour quelque chose qui n'existe peut-être pas.... Crying or Very sad

_________________
Demain sera un autre jour...





66
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous me faites peur....

Message  Waterflower le 16/9/2017, 20:15

merci pour vos réponses!
oui je sais que je ne peux rien faire pour l'aider s'il a vraiment un problème avec l'alcool (mais savoir et accepter, ce n'est pas tout à fait pareil...) et je sais aussi que l'ivresse conviviale de temps en temps n'est pas bien grave, je connais moi même, mais chez lui je sens que c'est différent.

Est-ce que je peux envoyer des message en privé à quelque'un pour pouvoir mieux raconter en détails et être conseillée sans avoir l'impression d'étaler ma vie privée sur la place publique? Je reviens ensuite volontiers sur le forum, je comprends bien que l'inérêt est de partager ses expériences avec tous.
Et comment je fais pour envoyer un message "caché", je n'ai pas encore bien compris tout le fonctionnement du forum?

Waterflower
Arrivant
Arrivant

Féminin 16/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous me faites peur....

Message  SHALE le 16/9/2017, 20:50

Pour envoyer un message privé à quelqu'un, tu cliques sur le petit bonhomme qui est en dessous de son avatar, tu verras s'afficher message privé, ensuite tu remplis la fenêtre et tu l'envoies. Quand tu as une réponse, il y a un numéro qui se met à côté de messagerie dans la barre des menus. Alors occasionnellement, bien sûr que tu peux envoyer un message privé!! smiles

_________________
Demain sera un autre jour...





66
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous me faites peur....

Message  cristal le 16/9/2017, 21:11

tu as une partie cachée dans le forum où seuls les inscrit peuvent te lire,tu y seras en sécurité petits coeurs c'est écrit "forum non visible de l'exterieur"
sinon,apparemment,tu as compris qu'il avait un problème avec l'alcool,tu as vécu avec lui donc je oense que si tu s des soupçons,c'est que tu as eu aussi des "preuves" de sa dépendance,est ce que tu peux nous en dire un peu plus??

Mais il faut savoir qu'un malade alcoolique dans le déni ne se soignera pas et que tu ne peux rien faire pour lui.Bien sur qu'il peut y avoir un avenir pour vous,si et seulement si l'alcool ne fait plus tampon entre vous.
Mais on va en reparler,bienvenue sur onsaide waterflower petits coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous me faites peur....

Message  mamou le 16/9/2017, 21:20

Bonsoir waterflower,

Bienvenue sur onsaide, tu es au bon endroit pour déposer tes inquiétudes.

Bien sûr, il est difficile de savoir si effectivement ton ami a un réel problème avec l'alcool.

Il y a l'alcoolisme maladie alcoolique... et le buveur occasionnel et même plus mais pour qui ça ne pose pas problème...

La frontière peut parfois être mince.

Par exemple, dans notre couple, le MA c'est moi, et à côté de ça, mon mari consomme quotidiennement son apéro et son verre de vin à table.
Il part régulièrement en mission pour deux semaines et parfois +, et là, c'est 0 alcool et ça ne lui pose aucun problème...

onsaidiens

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous me faites peur....

Message  Waterflower le 17/9/2017, 10:28

Pour répondre à ta question SHALE, je ne sais pas bien ce qui le pousse à boire.

Et souvent il me dit qu'il ne sait pas lui non plus. Moi j'ai surtout l'impression qu'il cherche des raisons et des explications là où il n'y en a pas, c'est juste plus fort que lui.
Il y a parfois eu l'envie de lâcher prise et de se mettre la tête. Pourtant il n'avoue jamais son ivresse et dit toujours que ça va, qu'il gère. Cela semble impossible pour lui de reconnaitre qu'il ne contrôle plus.
Il a un passé d'abus de drogues diverses dont il s'est sorti absolument tout seul. J'ai l'impression que cela lui a laissé des séquelles, comme sa fragilité à l'alcool, et les transformations de sa personnalité quand il boit.
Il y a peut-être parfois eu l'ennui (je travaille beaucoup et suis peu à la maison) et il a bu seul.
Il y a aussi l'habitude qui semble férocement ancrée: la semaine, je crois qu'il est clean, le week-end, il y a toujours une raison pour boire et s'il n'y en a pas il s'invente et s'organise une sortie.
Mais des occasions ce n'est pas bien difficile à trouver, ici l'alcool est partout, tout le temps et pas question pour lui de refuser un verre, car cela semble très important pour lui d'être normal, comme tout le monde.
Il a été catégorisé par l'alcoologue dans une catégorie de buveurs qui utilisent l'alcool comme anti-dépresseur.
Quand il commence à boire il n'arrive pas à s'arrêter. Mais pas toujours, de temps en temps, et selon l'entourage avec qui il est, il arrive à être raisonnable sur sa consommation.
J'ai tellement verbalisé le problème, je n'ai jamais caché aux amis les weekend pourris qu'il me faisait vivre, que s'en est devenu, je crois, presque impossible pour lui de refuser un verre sans être immédiatement stigmatisé. Résultat, il boit pour prouver qu'il n'est pas MA. Comme je disais, reconnaitre qu'il n'arrive pas à maitriser sa consommatrion tout seul serait comme perdre la face, alors quand il boit ça ressemble parfois à une provocation d'adolescent contre moi, ce qui détruit encore plus notre relation de couple et me fais culpabiliser. Je sais bien que je n'y suis pour rien s'il boit, mais j'ai l'impression que nous sommes entrés dans un engrenage qui le pousse à boire et je ne sais pas comment m'en sortir.
Ne plus en parler, lui faire confiance, tolérer et attendre qui réussisse un jour à bien maitriser sa consommation, je l'ai fait trop souvent, et trop souvent c'est le débordement, je subi son avalanche d'insultes (je comprends bien que ce n'est pas contre moi, il en veut un peu au monde entier, sauf que j'ai le mauvais rôle, étant à côté, de fais office de "deversoir") ou bien je le retrouve tout amoché parce qu'il se cogne partout ou il tombe, et j'ai eu souvent très peur qu'il passe des mots aux gestes sur moi, qu'il se fasse vraiment mal ou provoque un accident.

Waterflower
Arrivant
Arrivant

Féminin 16/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous me faites peur....

Message  SHALE le 17/9/2017, 11:59

Bon, j'y vois plus clair! Effectivement, il est bien alcoolique dépendant psychologique et comme tu le dis, il utilise l'alcool comme médicament... Mais un alcoolique a un mal fou à sortir du déni, c'est très, très difficile , il faut qu'il soit arrivé loin dans l'alcool pour arriver à en parler..
Là, ce qu'il faut que tu pratiques c'est le détachement comme on l'entent en alcoologie, je te mets la définition:

"Dans ce cas, il a un sens très particulier. Le détachement, c'est le contraire de l'indifférence. Etre détaché ce n'est pas ne plus aimer, c'est aimer différemment, en prenant de la distance vis à vis du comportement, non de la personne. Il ne s'agit pas d'abandonner l'alcoolique mais simplement de ne plus se laisser entraîner dans les crises qu'il a suscitées, de ne plus faire les choses à sa place, qu'il s'agisse de payer ses dettes, de l'aider à ne pas perdre son boulot en mentant pour lui, de réparer ses bêtises, mais au contraire de le considérer comme responsable de sa conduite et de la manière dont il doit gérer sa maladie.
C'est reprendre notre liberté pour lui laisser la sienne."

Alors tu peux lui dire , quand il est sobre, que lui tu l'aimes mais que tu refuses de le partager avec l'alcool. Quand il aura bu, tu l'ignoreras pour continuer , toi , à vivre en dehors cet alcool qui le détruit... Tu ne veux pas entrer dans la co dépendance (tu trouveras la définition dans la base de données)
Alors tu continues ta vie , tu sors, tu vois des amis, mais sans lui. S'il ne boit pas, aucun problème, tu est là. S'il décide de se faire soigner, tu seras là aussi pour l'aider.
De toute façon, personne ne peut aider le malade alcoolique s'il ne le veut pas, il faut attendre qu'il ait le déclic et qu'il se rende compte qu'il s'enfonce de plus en plus....Tiens nous au courant... onsaidiens onsaidiens

_________________
Demain sera un autre jour...





66
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous me faites peur....

Message  cristal le 17/9/2017, 14:25

le jour où il dira qu'il a un problème avec l'alcool et qu'il faut qu'il se soigne,alors il sera apte à sortir de la maladie,tant qu'il minimise ou essaye de modérer,il ne s'en sortira pas.Un MA psychologique peut rester sans boire plusieurs jours voire semaines sans boire ce qui donne l'illusion qu'il n'est pas dépendant mais dans sa tête,à partir du moment où il se donne le droit de boire de nouveau dans qqs temps,alors il peut être très patient.On est vraiment dans le soin quand on sait qu'on ne doit plus boire et là,l’approche du soin est très différente.
Mais ce qui compte là waterflower,ce n'est pas qu'il arrête de boire,c'est que tu arrêtes d'en souffrir et que tu retrouves ta vie et c'est dans cette optique que l'on va t'aider onsaidiens

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous me faites peur....

Message  Crystal_ine le 18/9/2017, 01:49

Bienvenue sur Onsaide Waterflower, les filles t'ont bien orientée pour commencer. Nous allons y aller un petit peu à la fois, histoire que tu aies le temps d'assimiler le détachement. Je comprends par quoi tu passes, car j'ai été avec un MA aussi et en appliquant le détachement, j'ai pu reprendre ma vie et le laisser gérer sa maladie. 

S'il voulait passer du temps avec moi, il savait qu'il ne devait pas boire, parce que je partais. Un pas à la fois, un jour à la fois et nous serons là pour t'accompagner.

onsaidiens

_________________
Qui veut faire quelque chose trouve un moyen; qui ne veut rien faire trouve une excuse.
avatar
Crystal_ine
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 10/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous me faites peur....

Message  Waterflower le 20/9/2017, 12:12

Bonjour et merci pour vos gentils messages!

C'est important pour moi d'être comprise et que le problème soit reconnu comme tel.
Je sais que j'ai encore du chemin à faire pour remonter la pente et me reconstruire, et que son problème d'alcool n'est pas le seul responsable de la grosse dégringolade de ma vie ces derniers mois.
Je crois comprendre à peu près la notion de détachement, qu'il faut d'abord que je me recentre sur moi et que cela ne veut pas dire l'abandonner. Je crois aussi comprendre pourquoi lui est dans le déni, pourquoi cela fait aussi partie de la maladie.
Mais que faire du déni de l'entourage? Pourquoi, alors que beaucoup d'amis ont bien vu les transformations qui s'opéraient sur lui et l'agression qu'il déversait sur moi depuis des années, on minimalise le danger? Oui bon je crois que je connais un peu la réponse mais ça m'énerve quand même. C'est bien plus facile pour les amis de s'inquièter pour moi et mes problèmes actuels et de minimiser, voire ne pas reconnaitre ce problème d'alcool. "Mais non, il n'est pas alcoolique, faut pas exagérer" parce qu'on ne l'envisage pas comme une maladie, parce qu'on a pas envie de se remettre en question sur sa propre consommation, parce qu'on n'a pas envie que ce problème existe dans notre entourage, parce que l'image qu'on s'en fait est trop dure, parce qu'on n'a pas envie ni de lui tourner le dos et ne plus l'inviter, ni d'éviter tout alcool en sa présence ce qui modifierait trop d'habitudes, ni d'intervenir de quelques manière que ce soit, c'est bien plus facile de faire comme si de rien était. Et parce que oui, en ce moment dans ma vie il y a de quoi se dire que les problèmes ne viennent que de mon côté. Alors les "prends soins de toi" pourtant très aimants et bien attentionnés des amis ont pour moi un gôut amer de "son problème d'alcool n'existe pas, mais toi, t'as plein de soucis dont il faut que tu te sortes".
Le détachement dans un cercle d'ami, il doit ressembler à quoi? Ne pas intervenir directement parce que de toute facon on ne peut rien faire, je peux comprendre, mais fermer les yeux, faire comme si de rien n'était ou nier, c'est un peu dur. En fait je suis un peu en colère contre les amis, là, c'est nul, et je ne sais pas trop quoi en faire, je n'ai pas envie de rester dans cette rancoeur envers les amis.

Alors merci d'être là, de comprendre et de me soutenir.

Waterflower
Arrivant
Arrivant

Féminin 16/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous me faites peur....

Message  SHALE le 20/9/2017, 13:48

Tu as très bien analysé le déni des amis. C'est tout à fait ça..Pour eux si l'alcool cause une maladie, eux n'en sont pas atteints, ni ton mari, ça remettrait trop de choses en cause, voir leur amitié!!!
Alors quoi faire ? Ou tu fais mine de rien mais tu ne bois pas une goutte d'alcool, si on te fait une réflexion, tu peux juste dire, "il y en a d'autres qui devraient faire la même chose". A chaque fois où il te fait une réflexion désagréable, tu quittes la table dignement, en disant aux autres : "qu'il me traite comme ça à la maison, c'est déjà dur, mais parmi vous c'est intenable pour tout le monde, il vaut mieux que je parte" et tu t'en vas le laissant se débrouiller pour rentrer.
Ou alors tu annonces la couleur dés que ton mari se ressert à boire et tu le préviens que s'il boit un autre verre, tu rentres sans lui, que tu en as marre de le voir alcoolisé tous les jours ou presque et que ce n'est pas la vie que tu as choisi. Et là aussi tu pars.
Je pense qu'il est important que tu partes pour bien montrer ton désaccord et tout le monde en sera bien plus affecté, même s'ils ne disent rien, ils vont commencer à penser qu'effectivement, ton mari a sans doute un problème alcool
Autre possibilité, tu refuses toutes les réunions où tu sais qu'il y aura de l'alcool, il y va si il veut, toi tu n'y vas pas, et si les amis t'appellent pour te demander pourquoi tu n'es pas venue, tu leur explique le problème! Crying or Very sad coeurs coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...





66
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous me faites peur....

Message  Crystal_ine le 21/9/2017, 01:24

L'attitude que Shale t'a expliqué est la meilleure à avoir dans les circonstances. Tu n'as plus à le protéger ou à l'excuser parce qu'il boit. Il doit assumer ses actions et surtout, ce n'est pas toi qui lui mets le verre dans la main, alors tu n'as rien à te reprocher. Il décide seul de boire.

Tu peux aussi l'informer, lorsqu'il sera sobre, que dorénavant, lorsqu'il boira, toi tu n'existeras plus pour lui, tu ne lui répondras pas, tu vas l'ignorer, parce que tu en as assez que l'alcool soit entre vous deux. Que s'il a envie de passer du temps avec toi, c'est sans l'alcool. Tu lui dis aussi que tu changeras de pièce, que tu partiras, si vous êtes chez des amis, mais qu'il ne devra plus compter sur ta présence. 

Tu peux aussi lui écrire ce que j'ai mentionné plus haut si tu ne veux pas lui dire de vive voix, mais il doit savoir que ton attitude va changer à cause de l'alcool et non à cause de lui.

Je ne veux pas te créer de faux espoirs, la maladie alcoolique est forte et tant que ton conjoint est dans le déni, ce n'est pas gagné, mais parfois, le changement d'attitude leur fait réaliser l'ampleur du problème. Ça le fera probablement réfléchir, mais il faudra que ça vienne de lui pour la suite.

Toi, tu appliques ce que tu lui dis et si jamais tu flanches, que tu n'y arrives pas du premier coup, ne te sens pas coupable surtout, tu fais au mieux pour toi, l'important, c'est que tu sois bien avec les décisions que tu prends. J'ai eu besoin de quelques fois pour arriver à cesser mon comportement envers mon ex-conjoint. Ce n'était pas facile tous les jours de l'ignorer, parce que je l'aimais, mais j'ai fini par y arriver, grâce au soutien du forum et de ma psy. J'ai retrouvé ma vie et chaque petites victoires me rendais fière et je retrouvais mon indépendance que j'avais mis en veille  smiles

Alors courage, tu n'es pas toute seule!  onsaidiens

_________________
Qui veut faire quelque chose trouve un moyen; qui ne veut rien faire trouve une excuse.
avatar
Crystal_ine
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 10/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous me faites peur....

Message  Waterflower le 24/10/2017, 22:23

Dr Jekyll et Mister Hyde


Me revoilà, de l’eau a coulé sous les ponts, je n’ai pas envie ce soir de faire un résumé des derniers évènements de ma vie (sans rentrer dans les détails, la conclusion vient à la fin) mais plutôt de réfléchir sur la méchanceté de l’alcool.



Désolée, j’en tartine encore un roman, en fait j’ai écrit par petits morceaux pour m’aider à poser les choses et à comprendre, alors ce que je poste ce soir va sûrement sembler un peu décousu.


Je mettrais bien certaines parties du message sur ce sujet de transformation ou dédoublement de personnalité sur le forum public, mais je n’ai pas réussi à faire bref, pourtant j’aimerais bien avoir des avis et commentaires ou témoignages sur la question.


On lit souvent que les MA sont des gens extrêmement sensibles, gentils, généreux, attentionnés, très aimants et aussi très aimés, pourtant ils se détestent et souffrent, quelle que soit la quantité et la qualité d’amour qui les entourent. Et bien souvent l’alcool les rend agressifs, insultants, violents, menteurs, manipulateurs ; ils deviennent d’affreux personnages faisant régner la terreur. Comment est-ce possible ? Ont-ils vraiment ce fond de méchanceté au fond d’eux ?
Je pense que cette image du Dr Jekyll et Mr Hyde est connue de nombreuses personnes dans l’entourage des MA, peut-être par les MA eux-mêmes d’ailleurs, leurs avis m’intéressent.


Cette transformation peut apparaître brutalement, ou s’installer insidieusement dans le quotidien, en tout cas pour moi ce fut les deux :
à force de consommation cachée, de mensonges, les relations deviennent tendues, l’atmosphère devient lourde, et puis on réalise qu’on est en face d’un pauvre type qui n’a plus grand chose à voir avec la personne autrefois aimée. Et d’autres jours, cette personne merveilleuse est encore là, elle ressurgie, resplendie, re-séduit et vite on oublie le „passage à vide“ en se disant qu’on a sûrement exagéré les choses, on a pris trop vite la mouche, cet ange de douceur et de bon sens ne peux pas être aussi bête et méchant qu’il nous a semblé être quelques jours plus tôt. Et on s’épuise à faire le yoyo.
Le Mister Hyde, qu’il débarque en fanfare de violence lors d’une grosse cuite ou vicieusement par petites violence quotidienne, au début on ne veut pas y croire. On veut garder la belle image de notre amour si grand, si joyeux, si éternellement magique. Et puis on accepte les petits défauts de l’autre, personne n’est parfait, on n’est pas non plus naive et on sait bien que l’amour rend aveugle, alors quand dans le quotidien apparaissent quelques difficultés, c’est bien normal, tous les couples ont des crises, des points de frictions, la vie n’est pas rose tous les jours, il faut faire avec et, de bonne volonté, on se remet en cause et assume sa part de responsabilité et on fait des efforts pour arranger les choses. Là aussi on s’épuise et se dénigre beaucoup. Ce qui semble aller de soi pour un couple qui ne connait pas cette maladie, devient du déni et on dévale facilement la pente vers la co-dépendance lorsque l’alcool s’est infiltré dans les rouages.
Et puis on comprend que ce Mister Hide, c’est l’alcool. Alors on essaie de reprendre pied dans la réalité, se détacher, ne plus s’accuser soi, mais sans connaissance du fonctionnement de la maladie, on accuse l’autre, on s’énerve, lui fait des reproches et lui dit que c’est tout simple, il n’a qu’à arrêter de boire et tout ira mieux! Et c’est reparti pour un tour dans l’engrenage de la maladie, on enfonce l’autre le nez dans sa merde et on renforce le déni, et on pourrit son couple. Et il dit faire des efforts pour gérer mais se cache de plus en plus. Lors de la plupart des petits accrochages quotidiens, en fait il y avait une consommation cachée. Une consommation cachée assez régulière, du coup une grande irritabilité (mélange d’alcool et de mauvaise conscience ?) et une relation de couple de plus en plus difficile.
Aujourd’hui je me rends compte de l’étendue des dégâts, pour lui comme pour moi, et coincé comme il est dans le déni, je dois me résoudre à poursuivre mon chemin seule. C’est affreux et je le dis surtout pour essayer de m’en persuader mais mon amour hurle que non, je ne laisserai pas une maladie me priver de l’homme de ma vie! Je sais bien pourtant que je ne peux rien faire pour lui, mais je n’arrive pas encore vraiment à l’accepter.
Pour m’aider à oublier, je me dis qu’il était devenu vraiment trop pénible, voir nocif car agressif.
Mais qui est réellement cet abominable Mister Hyde ? Cet insupportable abruti pouvant être violent qu’il devient quand il boit, est-ce aussi une part de lui ou est-ce seulement le produit?
Quand on me dit „ cela fait partie de lui, il faut l’accepter comme il est on ne change pas les gens, ce n’est pas la bouteille qui t’insulte, mais c’est bien lui“ ai-je raison de me dire que c’est peut-être lui qui insulte (encore que j‘ai tendance aujourd’hui à accuser l’alcool, je crois que ce n’est même plus lui-même qui parle) mais surtout c’est lui-même qu’il insulte. Alors non ce n’est pas sa manière d’exprimer que parfois je suis difficile à vivre, car il n’y a en fait jamais de reproche précis ni réels, ce sont toujours des insultes très générales et sans grandes consistances ou contenu mais sur un ton de mépris et de haine extrêmement effrayant, et il faut avoir l’égo sacrément bien accroché pour ne pas se laisser démonter et laisser passer ca au-dessus de sa tête!
Quand on me dit „Arrête de dissocier les deux, il EST alcoolique, tu n’auras pas l’un sans l’autre, il y aura toujours Mister Hyde derrière Dr Jekyll, alors sauve ta peau et oublie-le ou accepte les 2, ce qui veut dire endurer des souffrances toute ta vie“ Ai-je raison de répondre oui, c’est vrai, mais seulement tant qu’il est dans le déni. Accepter qu’il soit malade alcoolique, donc, à vie, je veux bien, mais je ne crois pas que cela veuille dire que Mister Hyde existera toujours. Expliquez-moi, ce Mister Hyde, est-ce vraiment lui? Ce Mister Hyde existera toujours dans un trait de sa personnalité même s’il parvient un jours à vivre hors alcool? Suis-je naive de croire que réussir à vivre hors alcool c’est faire taire à jamais cet affreux monstre intérieur? Ce que je veux dire, c’est que je n’ai pas l’impression d’être complètement aveuglé par l’amour, je sais bien, qu’il a une part sombre et torturée au fond de lui (mais qui n’en a pas du tout ?) mais je ne crois pas que cette agressivité soit un trait de sa personnalité, il me semble que c’est l’alcool qui transforme en violence et en méchanceté ce qui pourrait s’exprimer autrement ou, encore mieux, être apaisé.
En partageant sa vie, j’ai la plus mauvaise place, car il peut déverser toute sa noirceur sur moi, et comme je ne me laisse pas complètement démonter et que je lui dis d’arrêter de s’en prendre à moi parce que je n’y suis pour rien, son petit singe d’alcool lui susurre à l’oreille „laisse-la tomber, c’est une emmerdeuse et une rabat-joie, on ne peut pas bien se défouler sur elle, crache-lui dessus, tourne lui le dos et vient boire un verre c’est bien plus drôle!“
Enfin pour être plus précise j’ai essayé de ne pas me laisser démontée pendant longtemps mais ca m’a quand même rongée à petit feu là je suis depuis pas mal de temps déjà à ramasser à la petite cuillère. Ce qui lui a donné l’occasion de me quitter. D’une part, je suis effectivement devenue une marie-pleurniche plus du tout drôle et loin d’être séduisante, d’autre part, il se rend compte, même s’il n’est pas le seul responsable, d’être pour une bonne part la cause de mes souffrances et la culpabilité est trop dure à assumer, me fuir c’est aussi fuir un peu sa honte. Comme nous vivons séparément depuis quelques mois car j’ai fait mes valises pour me protéger de ses agressions, il a finalement franchit le pas de la séparation que j’avais déjà amorcé. C’est dur, et comme je disais plus haut, j’ai l’impression que ce n’est pas tout à fait son choix profond, car je sais qu’il m’aime. Mais Mister Hyde a gagné cette manche.



Et pour finir un petit retour sur vos dernières réponses parce que je crois que dans sa décision de me quitter il y a eu aussi la peur de ne pas être à la hauteur: il reconnait qu’entre nous, pour mieux nous retrouver, il faut que ce soit sans alcool, c’est une décision que nous avions prise ensemble, il y a eu une ou deux raté où j’ai tourné les talons et il a trouvé mon attitude juste (après la frustration et un peu de colère). Mais passé les premiers moments d’euphorie des retrouvailles, je crois en fait quand il s’est rendu compte de ce que cela changerait dans sa vie, sur le long terme, et dans sa vie sociale si on voit les amis ensemble, il s’est dégonflé et il m’a quittée.

Waterflower
Arrivant
Arrivant

Féminin 16/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous me faites peur....

Message  chiffounette le 24/10/2017, 23:32

Bonsoir waterflower 
Ne t en veut pas de ce depart mais tu sais c est tres complique de recoller les morceaux quand on a atteints une telle destruction du couple. Ne cherche pas des supposes explications de sa decision, tu t y perdras. La rupture est difficile mais tu as toute ta vie devant toi et de belles experiences a vivre. 
Rousseau disait qu il fallait tirer de ses ennemis dans le sens de sa malchance, de ses persecutions, du mal pour entrevoir le bien le bonheur. Le bonheur dans le mal.  coeurs coeurs coeurs
avatar
chiffounette
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous me faites peur....

Message  SHALE le 25/10/2017, 13:57

Le malade alcoolique a effectivement son double que tu décris assez bien. Tout d'abord, sous alcool, c'est souvent le cerveau reptilien qui gère sa vie, c'est à dire le cerveau des pulsions incontrôlées....Il s'en veut à lui, mais comme il est dans le déni, c'est plus facile de le reprocher aux proches, il finit même par croire que c'est la faute de ses proches..
Si je comprends bien vous êtes séparés, à mon avis, c'est une bonne chose de ne pas vivre ensemble pour le moment...Pour toi ça te permet de mener ta vie sans le poids de la co dépendance et lui, il se rend compte à quel point l'alcool lui rend la vie difficile...
Courage et continue à venir nous en parler, tu as raison de poser tes mots ici, ils pèseront moins lourds.... coeurs coeurs coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...





66
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous me faites peur....

Message  penel le 25/10/2017, 14:17

Bonjour Waterflower. Tu sais quoi ? J'ai lu ton post et j'ai pas eu besoin de lire chaque mots pour te dire à quel point, je te comprend. Moi, aussi je vis avec quelqu'un d'alcoolique, mon mari. Je suis séparée mais je vis encore sous le même toit. J'en suis à la partie administrative qui attend le fameux papier du juge pour entamer toutes les démarches pour quémander les aides aux logements, s'il y en a. C'est vrai qu'on croit qu'il y a un côté bien et mal dans les alcooliques. Mais au fond, ils sont juste malades. Il suffirait qu'ils se soignent sauf qu'ils n'en ont pas envie. C'est fou que c'est culpabilisant pour nous les proches. On croit qu'on peut les guérir ou qu'on aurait pu. Et bien non, on ne peut pas. On voit l'entourage proche qui fait pareil ? Ben là, c'est pareil, on peut pas non plus. Dans ces cas là, que fait-on ? Y a plus qu'à s'occuper comme on peut de sa propre vie. Je dis bien comme on peut. Parce que ça nous hante parfois. Moi j'en ai pris mon parti. J'aide qui je peux aider dans ma famille, y compris moi, sauf mon mari alcoolique qui de toute façon, s'en fout de ce qu'on peut lui dire. coeurs
avatar
penel
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 08/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous me faites peur....

Message  cristal le 25/10/2017, 16:03

pour répondre à ton questionnement,non le Mr Hyde n'est pas une partie de sa personnalité mais bien un symptôme de la maladie,quand on arrête l'alcool,Mr hyde disparaît mais Dr jekyll disparaît aussi parce qu'aucun des deux n'est réellement ton mari noon
Pour le moment,ce qui importe c'est toi et ta vie car c'est la seule vie que tu maitrises et que tu peux changer,la sienne est entre ses mains et tu ne peux rien provoquer si ce n'est la meilleure chose que tu aies faite:te séparer pour qu'il n'ai plus son souffre douleur avec lui,pour qu'il devienne enfin son propre souffre douleur et qu'il arrive à en avoir marre de souffrir.A ce moment là,il songera peut être à se soigner mais si tu restes,alors il aura toujours l'excuse(inconsciente)que tout est de ta faute.
Dans le concret,tu dois te recentrer sur toi,retrouver ta vie,te retrouver toi sans alcool,retrouver ta liberté,tes plaisirs,tes amis,tes sorties parce que tu as mis tout ça de coté à cause de l'alcool.
Oui,tu aimes l'homme sobre mais tant qu'il sera dans le déni de sa maladie,tu devras faire avec son double négatif,celui qui te pourrit la vie alors laisse le sortir de sa maladie,laisse le se retrouver et vis ta vie de ton coté parce que tu dois profiter de ta vie et pas la laisser filer sans en être actrice.
Vis un jour après l'autre en essayant toujours de te faire un petit plaisir,ce serait bien aussi que tu ailles dans un groupe de parole pour partager ta souffrance,peut être aussi être suivie par un professionnel qui pourra te guider pour retrouver ton chemin.
N'hésite pas a venir poser tes questions ou tes doutes ici,peu importe la longueur de tes posts,on les lira de A à Z et tu peux écrire aussi dans le forum visible si tu le souhaites,tu peux faire un copier/coller si tu ne veux pas tout réécrire mais cela peut aussi aider des personnes qui sont dans le même cas que toi et qui n'osent pas écrire.
Voilà water,tu as ici toute la place pour vider ton coeur quand tu le souhaites onsaidiens coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous me faites peur....

Message  Waterflower le 25/10/2017, 20:00

mais en fait je suis sur le forum visible ici? je crois que je me suis emmêler les pinceaux.... peu importe

un grand merci pour vos réponses!

et plein de courage à Penel et aux autres qui luttent pour (ré)apprendre à vivre seul/e alors que notre coeur souhaite un bonheur partagé!

Bizarrement, j'ai encore plus l'impression d'être sous l'emprise de l'alcool - et je ne parle pas d'ivresse bien sûr- mais je me sens menée par le bout du nez, obligée d'aller à l'encontre de mon bon sens et de mon amour, de devoir me plier aux règles du jeu de ce foutu produit (appliquer le détachement, l'ignorer, le laisser seul...) pour peut-être un jour sortir mon couple des griffes de la maladie.... Plus je m'informe, moins j'agis selon la logique de mon coeur. Et pourtant je sens que c'est juste. Je m'accroche à ce forum pour supporter la séparation en me disant que c'est le mieux pour nous deux. Pour que je me protège et pour qu'il se retrouve face à lui même. Mais en m'accrochant à ce forum justement je reste le nez dans le problème, oui je me sens un peu hantée, comme dis Penel....

Un jour après l'autre... c'est très vrai pour moi aussi en ce moment. Accepter que l'homme que j'aime n'existe plus...apprendre chaque jour à vivre sans lui... Au quotidien ce n'est pas trop un problème, je suis indépendante et je me débrouille très bien toute seule, mais j'ai le coeur glacé et je me noie dans mon désert... Apprendre chaque jour à imaginer un petit bout d'avenir  sans lui alors qu'il a fait partie de plus de la moitiée de ma vie! Nous n'avons pas toujours été en couple mais on se connait depuis très longtemps...Alors le perdre complètement, c'est dur à accepter, surtout quand on vient de connaitre la mort, la vraie, celle dont on ne pourra jamais se soigner, cela me donne envie d'hurler! Je dois lutter contre moi même pour ne pas aller le voir et le secouer comme un prunier pour lui faire comprendre qu'il doit se soigner!... mais comme il n'a pas l'impression d'être malade, rien ne sert de crier, il n'entendra pas, je le sais bien. Alors je ne vais pas le voir, et je m'applique, moi, à mettre un petit pas devant l'autre. Oui Cristal, je suis suivie depuis plusieurs mois par un psychiatre, oui, j'essaie de sortir, de revoir des amis et de reprendre goût à la vie, mais le chemin est long et lent et très souvent je trébuche et me demande si je vais pouvoir me relever.

Et je crois que je suis soulagée de savoir que Mister Hyde peut disparaitre, et tant mieux s'il emmène Dr Jekyll avec lui! Car comme je l'ai dit, je le connais depuis très longtemps, et le Dr Jekyll, débordant de générosité, à se plier en quatre pour les autres, ce n'est pas tout à fait lui, l'homme que j'aime. C'est un peu une caricature de ses bons côtés, avec un arrière gôut de sacrifice qui veut cacher que derrière, Mr Hyde tient les comptes et fera payer. Et plus Dr. Jekyll s'applique à faire oublier Mr Hyde, plus on le voit en filigrane. Non l'homme que j'aime n'avait pas besoin de tout ce cinéma. Il était sensible et généreux, mais pas mielleux, il ne s'encombrait pas de tous ces ronds de jambe. Je ne veux pas retrouver celui qui existe à côté de l'alcool, je veux retrouver celui d'avant. Attention, je ne veux pas dire que je suis nostalgique des gamins que nous étions à l'université, une dose de maturité et quelques cheveux grisonnant en plus ca me va très bien :-) Chaque être humain a différentes facettes et je crois pouvoir dire que ce qui me séduit chez lui ce n'est pas le compagnon de Mister Hyde, mais les différentes "personnes en lui" que j'ai connu avant, selon les âges et les étapes de nos vies, avant que l'alcool devienne un problème dans notre vie (devrais-je dire avant que sa consommation devienne un problème dans ma vie?), mais aussi ce que j'appercois encore de temps en temps à travers la maladie, et puis tout ce que j'ai encore à découvrir! Sauf que tant qu'il y aura de l'alcool, rien ne peut fleurir, et je me rends bien compte que je pourris sur place à attendre qu'il se réveille. Mais comme c'est dur, quand on connait un peu les trésors qu'il renferme, de devoir passer son chemin et continuer sans lui!

Et oui chiffounette, je me perds sûrement un peu à vouloir trop comprendre, mais si je ne comprends pas je n'avance pas, je patine sur place. Déjà à l'école, j'étais incapable d'apprendre si je n'avais pas compris, je suis un peu resté l'insuportable gosse qui demande sans cesse "mais pourquoi?"...

Waterflower
Arrivant
Arrivant

Féminin 16/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous me faites peur....

Message  SHALE le 25/10/2017, 20:22

Est-ce que ton ami est dans le déni actuellement encore? A-t-il déjà envisagé des soins pour s'en sortir ou reste-t-il sur l'idée qu'il n'est pas alcoolique ?
Le mieux ce serait de lui faire connaître le processus de la maladie alcoolique qui est une maladie évolutive et incurable, sauf si on arrête complètement l'alcool. (définition de l'OMS)
S'il connaît le déroulement de la maladie alcoolique, il comprendra pourquoi quand on prend un verre on ne peut pas s'arrêter. La définition est dans la base de données, si tu ne la trouves pas, je te mettrai le lien....Pour ma part c'est quand j'ai vu comment fonctionnait la dépendance que j'ai décidé d'arrêter, comprenant que je n'avais aucune chance , que c'était la seule solution....
J'ai eu tellement peur quand j'ai entendu les infos sur la maladie alcoolique et à la lecture de ma prise de sang avec le médecin du centre de cure, que c'est ce qui m'a décidée à ne plus prendre d'alcool... Je savais que si je continuais, j'étais foutue.... Crying or Very sad coeurs coeurs coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...





66
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous me faites peur....

Message  Waterflower le 25/10/2017, 20:39

en fait je ne sais pas vraiment, j'ai l'impression qu'il a de plus en plus conscience qu'il est malade et en même temps il s'accroche de plus en plus à vouloir garder le droit de boire un verre de temps en temps parce qu'il dit qu'il gère.
Je crois que je t'envoie un message en privé pour t'en dire plus.

Waterflower
Arrivant
Arrivant

Féminin 16/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous me faites peur....

Message  mamou le 25/10/2017, 20:52

Avant qu'une personne sorte réellement du déni, officiellement je vais dire, elle sait très bien au fond d'elle même qu'elle a un rapport toxique avec l'alcool.
Il y a le déni de la maladie, et le déni de l'avenir sans l'alcool.... 

Cette "idée" est inconcevable parce que c'est la ""bouée"" à laquelle on se raccroche jusqu'au jour au dr Jekyl et mr hide se regardent face à face dans le miroir et l'un d'eux doit disparaître....

On dit aussi que le coeur a ses raisons que la raison ignore, .. ce n'est pas facile de dissocier les deux....

Une chose est certaine, c'est qu'il n'y a que lui qui puisse se sauver....

Courage waterflower  coeurs coeurs

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous me faites peur....

Message  cristal le 25/10/2017, 21:20

tu es effectivement sur le forum visible,c'est moi qui me suis trompée Embarassed donc,c'est parfait Very Happy 

Pour ton ami,je pense que seul face à sa maladie,il va devoir comprendre beaucoup de choses et surtout,se responsabiliser,tu n'es plus là pour le materner,pour lui servir de barrière,de garde fou et ça va sans doute changer la donne.
En te voyant vivre et vivre bien toute seule,il va sans doute vouloir te rejoindre dans ce monde sans alcool mais il lui faut un peu de temps pour se rendre compte.
Ne mets pas le mot FIN sur votre histoire,d'une part,c'est ingérable pour ton coeur amoureux mais en plus,tu ne sais pas de quoi l'avenir sera fait,rien ne dit que tout est fini,dis toi comme nous on dit "pas aujourd'hui,demain,on verra" 

Pour le moment,tu es loin de l'alcool,profite de cette liberté pour te retrouver et réapprendre à vivre sans angoisse et sans colère,respire,souffle et fais toi du bien.Laisse le seul avec lui même pour qu'il affronte ses démons et qu'il ait envie de les combattre,c'est son combat,pas le tien et tu dois pour le moment rester en dehors.Mais si il veut se soigner et t'en parler,pourquoi pas,tu peux bien sur l'encourager,l'épauler,l’écouter mais surtout,reste en dehors de ses soins mais laisse tomber les "plus jamais",c'est bien trop violent et surtout,ce n'est pas forcément vrai  petits coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous me faites peur....

Message  Crystal_ine le 27/10/2017, 00:50

Je confirme que tu dois séparer l'homme de qui tu es tombée amoureuse de l'homme qui boit. Ce n'est pas facile et comme toi, j'ai eu besoin de comprendre, de poser des questions.

Profite des moments que tu as pour te ressourcer, faire ce qui te fait plaisir. Souvent, lorsqu'ils se retrouvent seuls face à leur maladie, ça donne le coup qu'il leur faut pour réaliser ce qu'ils perdent en restant en compagnie de l'alcool. 

Courage!

onsaidiens

_________________
Qui veut faire quelque chose trouve un moyen; qui ne veut rien faire trouve une excuse.
avatar
Crystal_ine
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 10/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous me faites peur....

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum