Navigation










Forum















Qui est en ligne ?
Il y a en tout 21 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 19 Invités :: 1 Moteur de recherche

chiffounette, sanka

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11.06.12 17:08

Trop c'est trop...la fin?

Page 3 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  bruno le 27.07.17 11:25

Bonjour Luze,
 tes écrits me font toujours réagir car ils me replongent dans des phases de ma vie qui n'étaient faites que de questionnement. Et j'ai donc essayé d'y apporter des réponses.

Je vais de nouveau essayer de partager avec toi quelques pistes de réflexion auxquelles je suis arrivé à force d'essayer de comprendre mon état de dépendance, de m'auto-analyser en quelque sorte, et de comparer mes constatations à des textes que j'ai lu ici ou là sur internet ou dans des livres.
Je comprends à travers tes écrits que tu es très consciente des symptômes découlant d'une cause qui est beaucoup plus profonde. Ces symptômes se manifestent par tous tes agissements boulimiques et alcooliques. Ces comportements sont à mettre sur le même plan, ils sont toxiques. Et à ceux là pourraient s'en rajouter autant d'autres qu'il existe de moyens de se "remplir".
Pourquoi est-ce que je dis "se remplir" ? Tout simplement parce qu'il est évident que nos pratiques de consommations qui finissent par  devenir addictives à force de répétition, n'ont d'autre objectif que de nous remplir. Nous cherchons inconsciemment ou non à combler un vide. Je ne dis pas un manque, mais bien un vide. Et la nature a horreur du vide !
Et je pense que tu en as pleinement conscience, tout comme chacun d'entre nous, malades dépendants de pratiques addictives.
Que ce soit addict à la nourriture, à l'alcool, à d'autres drogues, au travail, au chocolat, aux jeux, etc .. (la liste est aussi longue qu'il existe de palliatifs au vide intérieur), la cause originelle reste le besoin de combler un vide. J'en suis intimement persuadé.
On peut alors se demander de quel ordre est ce vide.
Mes réflexions m’amènent à penser que ce vide peut être essentiellement affectif et existentiel.
Je pense d'ailleurs que ce qui touche à l'existentiel trouve ses origines profondes dans l'affectif... Mais c'est un autre débat !
Vide affectif signifie que tu as (nous avons) le sentiment de ne pas avoir assez été aimée (par tes parents, ta famille, ton entourage, ...) ou que tu n'as pas su suffisamment aimer. C'est à dire combler un besoin de valorisation, reconnaissance par ce qu'on reçoit, ou par ce qu'on donne.
Vide existentiel signifie que tu ne sais pas quel sens donner à ta vie. Tu ne connais pas, ou ne reconnais pas tes propres valeurs. Tu manques de points de repères et d'objectifs.
Je vais m'arrêter là car on pourrait développer pendant encore des heures sur toutes ces notions. Et je finirais par devenir saoulant !
Toujours est-il qu'il faut être conscient que lorsque nous essayons d'agir sur nos pratiques addictives, à savoir les supprimer, nous agissons sur les symptômes et non sur la cause.
La cause ne se traite pas seul. Nous avons obligatoirement besoin d'une aide extérieure, qui nous comprenne de l'extérieur, car nous ne pouvons pas être objectivement à la fois juge et partie de notre état. Nous avons besoin de pouvoir nous lâcher émotionnellement, sans retenue, sincèrement, complètement sans juger ce qui sort de nous. La compréhension et l'analyse doivent être confiées à des gens qui savent le faire, et surtout qui savent le faire sans nous blesser plus que nous le sommes déjà.
Donc voilà. Dans un premier temps, tu dois trouver la détermination qui te fera t'engager sur la voix de l'abstinence, et dans un second temps, tu dois te faire aider par des professionnels qui sauront analyser et comprendre l'origine de ton vide intérieur. Et te proposeront alors des méthodes pour le combler sainement et le faire disparaitre.
Alors bien entendu, mes écrits n'engagent que moi, je ne suis pas psy -chiatre, -chologue, -chothérapeute, etc ... Mais ils méritent d'être médités.
Bises.
avatar
bruno
Grand Tchatcheur
Grand Tchatcheur

Masculin 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  chiffounette le 27.07.17 14:13

luze a écrit:
J'ai surtout expérimenté ces ressentis à l'époque des boulimies, souvent accompagnées d'alcool sur la fin, et comme après plusieurs années je ne vomissais plus ou quasiment, c'était comme une grosse cuite accompagnée de plein de bouffe...ou une grosse boulimie accompagnée d'alcool, les deux se sont peu à peu entremêlés! Et combien de fois je me suis dit j'arrête, c'est la dernière, en me mettant dans un état vraiment mal pour être bien sûre de toucher le fond avant de remonter...moments suivis de quelques jours d'"état de grâce", où après le mal-être intense je retrouvais plein d'énergie, avant de replonger de nouveau... 

D'ailleurs la place de alcool s'est insidieusement transformée en même temps que ma relation à la nourriture, qui a été ma première "addiction" : en y pensant il me semble qu'il est venu peu à peu se substituer à mon obsession de la bouffe : des que je commençais à penser à manger-pensées qui pouvaient devenir vraiment obsédantes-, j'ai peu à peu commencé à boire, ça me permettait de me mettre quelque chose dans la bouche, sans trop de risque de déclencher une crise, et ça me calmait, jusqu'à ce que je mange sans plus "penser"... et peu à peu il s'y est substitué, jusqu'à presque devenir la "principale" source d'énergie...et manger vient quand c'est "nécessaire" de compenser l'alcool qui remplit mon corps... c'est le mécanisme qui a peu à peu remplacé celui d'avant; ce n'est pas toujours comme ça, et pas aussi strict! mais pour brosser un peu le tableau...même si les pensées autour de la bouffe m'accaparent beaucoup, l'alcool est venu les "mettre à disstance", jusqu'à ce que lui-même devienne un réel problème. Comme pour la plupart d'entre nous, ça a été au début une solution, puis c'est devenu le problème... 
Et j'ai d'ailleurs besoin de changer, d'apaiser plutot mon rapport à la nourriture



Luze

Les addictions quelqu'elles soient servent à faire baisser la pression. Le besoin d'alcool de nourriture ... s'exprime dans l'instant où il existe une tension.
Quand tu bois ton premier verre de la journée, l'objectif est de relâcher la tension, le "je me fais une récompense, un plaisir".
L'objectif est de visualiser cette tension et de choisir le mode de compensation.... Pour nous alcoolique ben tu connais... alors il faut casser cette routine, être en pleine conscience de cette tension et se donner le choix. Ce moment de réflexion doit te donner en pleine conscience (ça c'est important) le moyen de reprendre le choix de la vie que tu veux mener. Tente cette expérience de la pleine conscience

Courage coeurs

_________________
Le plus lourd fardeau est de vivre sans exister.    V.HUGO
avatar
chiffounette
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  SHALE le 27.07.17 15:42

Mais je repense toujours à ce problème de psy que tu ne peux pas avoir, c'est vraiment ennuyeux car tout ce que tu as profondément enfoui, il faudrait que tu ailles y voir pour comprendre ton mécanisme de boisson et de boulimie...Tout ça, ce ne sont que les symptômes d'une cause qui remonte à ta toute petite enfance et qui se manifeste par divers symptômes. Tu en arrêtes un, il y en a un autre qui prend la place. Tant que tu ne te seras pas attaquée à la vraie cause, ce sera un risque de rechute pour toi....
Je pensais qu'il y a des psys qui travaillent sur internet, il y en a qui sont très bons, ce pourrait peut-être être une solution....

On se rejoint Bruno, voilà ce que j'écrivais hier !! Very Happy Very Happy

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  luze le 27.07.17 19:03

Je me retrouve effectivement beaucoup dans tes écrits Bruno...ce vide existentiel je le ressens depuis longtemps, cette quête de sens, d'absolu, qui peut mener très loin, dans différentes cultures, différentes formes de spiritualité...qui m'ont beaucoup apporté, mais au fond je ne m'y suis pas réellement trouvée, parfois même perdue! Puisqu'au fond le même questionnement peut revenir : "à quoi bon?"... lorsqu'on pousse la réflexion, finalement rien n'est essentiel, rien n'est "à atteindre", il n'y a pas d'"objectif" à la vie...mais alors où mettre le sens de notre passage sur terre? Et comment le suivre, ne pas se laisser emporter par un flot qui n'est pas le notre? Ces questionnements peuvent mener loin, et donner envie de se noyer dans un monde en dehors de la réalité lorsqu'ils deviennent trop pregnants...

Je te rejoins sur le "vide affectif", je pense que si on a un socle affectif, familial, social, suffisamment stable et contenant, alors il y a un ancrage qui permet de se développer, de se trouver sans se perdre, avec une branche solide à laquelle se raccrocher. Lorsque cette branche est défaillante c'est une autre histoire, il faut alors trouver ailleurs ses ressources...

Quand il y a ce vide, ou ce creux affectif au début, qu'on ressent sans pouvoir le nommer, on tente de le combler par les moyens que l'on peut trouver,une espèce d'automédication!

Je suis bien consciente je pense de tout ça depuis un moment, cependant entre en être consciente et devenir capable de changer réellement, c'est là où je trouve une limite. 
Cela fait plusieurs années que cherche, analyse, comprends des choses, mais je me sens comme un charpentier accumulant des outils dont il ne sait pas se servir...
J'ai fait des stages, des cours, des formations, j'ai expérimenté la pleine conscience, l'hypnose, et d'autres outils, qui m'ont aidée temporairement , pendant lesquels j'ai pu me dire "ça m'aide, ça me fait du bien",  mais je ne suis pas -encore- parvenue à une mise en pratique seule et sensée.

En tout cas c'est bon de vous lire, de partager, ce n'est peut-être pas "un psy", mais la réflexion-ou reflection! avec vous est très riche, et apporte beaucoup d'eau au moulin : )

luze
Habitué
Habitué

Féminin 21/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  mamou le 27.07.17 20:19

Que d'échanges profonds et intéressants.

La quête de sa vie, la quête de soi....

Quel est notre but dans la vie "en général"?

Ce sont effectivement des questions existentielles et il faut parfois tout une vie pour comprendre notre quête.

Mais quand se mêlent à tous ces questionnements les addictions, c'est une autre pair de manches.... il y a bel et bien une faille.
Il y a eu à un moment donné une "rencontre" disons "apaisante" entre un état et le produit ou le comportement...

Je suis sûre qu'au fur et à mesure tu trouveras un "morceau" de ta quête.

Petit à petit  smiles coeurs

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  SHALE le 27.07.17 22:19

En fait pour moi, c'est l'arrêt de l'alcool qui a donné un sens à ma vie en me permettant de me battre pour d'autres malades alcooliques. J'ai toujours eu cet esprit militant et combatif, mais je ne l'avais jamais utilisé à bon escient, là j'ai l'impression que ma vie a un sens!!! Je sais bien que ma bataille est souvent illusoire, mais les personnes qui sont sorties de l'alcool grâce à ce forum me redonnent envie de me battre.
Alors pour donner un sens à sa vie, il faut une motivation qu'on ne peut pas trouver sous alcool... L'alcool envahit tout, ne remplit pas ce vide que tout malade alcoolique ressent, ce qu'on appelle en alcoologie souvent "quelque chose a manqué", ce quelque chose on peut le retrouver aider par quelqu'un qui nous évitera les mauvaises routes, mais on peut aussi vivre avec dans la mesure où on se trouve à sa place dans un monde donné... Après l'arrêt de l'alcool, la mise en place de ce forum qui avait déjà commencé d'ailleurs mais à un tout petit niveau, j'ai eu l'impression d'être une pièce d'un puzzle qui avait enfin trouvé la bonne place, celle où elle entrait parfaitement sans que les bords accrochent ...
Je sais aussi d'où me vient ce vide en moi, j'ai fait un travail sur le long terme, j'ai été 10 ans en analyse, mais en fait c'est en cure, en thérapie de groupe que j'ai vraiment trouvé la réponse... Mais je ne peux pas changer ce qui a été, je ne peux que vivre avec le mieux possible.... smiles coeurs coeurs


Dernière édition par SHALE le 28.07.17 9:45, édité 1 fois

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  luze le 28.07.17 6:34

Oui trouver la faille n'est pas une "fin" en soi, je pense avoir trouvé pas mal de réponses en thérapie, d'où vient ce vide affectif, ce manque au départ, et pourtant j'en suis toujours là!
C'est important mais pas suffisant pour changer... 

Et je suis d'accord avec vos réponses sur le "sens" de la vie, les addictions viennent tenter de colmater un peu ce manque, mal, mais empêchent tout le reste, elles réduisent la pensée, font "rester dans un tunnel". 

Là je sens que je me dégoûte vraiment, comme le disait Bruno. Je me suis mise dans un sale état hier soir, autant au niveau alcool que nourriture, j'ai vidé bouteilles et frigo, m ou 5 repas, ventre gonflé, douloureux, pas moyen de dormir, sentiment d'être une baleine saoule échouée dans mon lit, je suis allée au bout des 2 côtés, ce matin tête de déterrée, dur de me lever, encore très mal au ventre, je ne sais pas comment je vais affronter la journée de boulot...

luze
Habitué
Habitué

Féminin 21/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  Paco le 28.07.17 7:56

Ta journée, tu vas l'assumée tant bien que mal, ... comme d'habitude, à une chose près, tu sais que nous sommes près de toi.

Si il y avait encore de l'alcool dans le frigo, c'est que tu avais laissé la porte ouverte à cela.

Il faudra bien un jour commencer par faire le grand nettoyage, et te lancer.
Le grand nettoyage, c'est de supprimer tout ce qui est alcool dans ton chez toi, les vidanges, les aliments gras et sucrés. Ecarter les verres à vin et autres, c'est peut-être bouger les meubles, éliminer tout ce qui encombre, en d'autres mots faire place net
Le weekend n'est pas loin, j'espère que tu ne travailleras pas et que tu trouveras du temps à toi, pour toi.

Bon courage dans ta journée,

Paco
avatar
Paco
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Masculin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  SHALE le 28.07.17 9:52

Paco  , notre sage, a tout à fait raison. Tu laissais la porte ouverte à tes addictions. je crois qu'il faut là, que tu verrouilles cette ou ces portes en vidant ton frigo et en le remplissant de choses légères à manger, en vidant toutes tes bouteilles et en mettant à la place des boissons sans alcool, il y en a beaucoup, toutes plus bonnes les unes que les autres.... Mais tu n'as pas encore fait de sevrage, ça aussi, il va falloir le faire quand tu seras vraiment prête  à arrêter....
Bon courage pour ta journée, je me souviens combien c'était dur d'aller au boulot quand je sortais d'une nuit et d'une journée alcoolisée, c'est à dire tous les jours.... Crying or Very sad   coeurs coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  luze le 28.07.17 13:43

J'avais complètement laissé la porte ouverte effectivement... je l'avais même "prévu", c'était annoncé. 
C'est peut-être ça le plus pénible, recommencer jour après jour le même mécanisme morbide, en sachant pertinemment que ça me fait du mal, et pourtant le recommencer en toute conscience...

Par peur, peur de changer, peur du vide. Le vide ou la tension, sans doute les 2 leviers principaux de l'addiction... Je sais qu'ils sont là, l'un ou l'autre, en alternance, qu'ils continueront à faire partie de moi avec ou sans addiction. Je sais aussi qu'en répondant à l'angoisse par ça, ça entrave toute autre possibilité et me laisse dans un tunnel étroit où la pensée est rétrécie. Et finalement, ces réponses parviennent à l'effet inverse, ne m'apaisent pas, mais m'agitent. 
Et je recommence... C'est sans doute cette conscience de ce que je fais, et de le refaire quand même , qui m'est le plus insupportable! 
Le vide d'ailleurs j'ai du mal à le supporter en général, au boulot aussi par exemple, je recherche à me "saturer" d'informations, de choses à faire, sans doute pour ne pas penser. Mais je sais que je peux l'apprivoiser autrement...

Je veux faire ce ménage, concret et dans ma tête, regarder en face ce vide et cette tension et apprendre à les gérer différemment, à vivre avec... j'ai cette peur chevillée au corps, peur du que vais-je faire de ce vide, que vais-je faire, seule chez moi, avec un vide tendu d'angoisse, une tristesse peut-être, des questions plein la tête, et ne pas colmater tout ça en remplissant? 
Tant que je ne franchirai pas le pas d'oser un ailleurs, autre chose, d'autres solutions,je ne le saurai pas... et plus je réponds à ces angoisses par les addictions, moins j'ai l'impression de pouvoir les gérer autrement...

Je crois qu'il est temps pour moi. 

Aujourd'hui, demain, après demain? J'ai plusieurs choses prévues ce week end, une partie de moi a envie d'annuler, de rester seule, de faire une ou des grosses dernières crises...et l'autre dit qu'elle a pas envie d'arrêter, encore, de vivre... et surtout que je me fais des noeuds dans la tête à tenter de trouver le bon moment pour commencer le sevrage, que le moment parfait n'existe pas, que ce sont de fausses questions qui me permettent de repousser parce que j'ai peur, et qu'il me suffit juste de décider, de franchir le pas, et d'oser la vie différemment...avec détermination!

luze
Habitué
Habitué

Féminin 21/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  SHALE le 28.07.17 13:48

Quand tu te seras décidée à faire un sevrage, parle nous en, il y a des petits trucs à savoir pour que le sevrage se passe bien...
Mais tant que tu flotteras dans cet alcool, tu auras du mal à regagner la rive. Alors avant de te noyer, donne un grand coup de pied dans le fond pour remonter et te sortir de ce marigot..... smiles coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  luze le 28.07.17 15:05

Ce weekend...ça y est je suis arrivée au point du sevrage...
J'ai déposé je pense ici tout ce que j'avais à déposer "avant", je me sens suffisamment comprise et soutenue pour me lancer, pas seule. J'ai aussi pris un peu mes marques ici, ce qui rend le quotidien moins anxiogène. 
J'ai maintenant cette détermination et ce besoin de passer à une autre étape.

luze
Habitué
Habitué

Féminin 21/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  bruno le 28.07.17 15:43

Bonjour Luze

ça y est , te la ressens la détermination ? C'est que tu as touché ton fond, ta limite de tolérance à ton auto destruction.
Alors accroche toi à elle, ne la lâche pas, laisse la prendre toute la place disponible dans ton esprit, t'envahir et te submerger. Garde la en tête à chaque seconde, à chacun de tes actes, elle est là pour te sortir du bourbier dans lequel l'alcool t'as enfoncé.
N'en ais pas peur, ne te laisse pas angoisser par le nouveau monde dans lequel elle va te propulser. Bien au contraire, soit toi-même et laisse toi guider.
Et surtout ne te projette pas dans le futur ! Vie cette sensation au jour le jour, sans chercher à savoir ni anticiper ce que sera demain. Laisse l'instant présent être l'entièreté de ton existence.
Avance minute par minute, heure par heure, jour par jour.
Je jour où tu lèveras la tête, tu compteras la durée de ton abstinence en jour, en semaines. Et tu revivras enfin.

Bises
avatar
bruno
Grand Tchatcheur
Grand Tchatcheur

Masculin 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  luze le 28.07.17 16:45

Oui ça y est je la ressens, plus vraie qu'auparavant. 
Je me fais toucher le fond seule cette fois sans interaction "néfaste" avec mon entourage. 
Je me sens dans un cadre cohérent pour arrêter, avec -à part l'absence de psy- un environnement favorable, loin des ondes familiales que j'avais pris l'habitude de gérer avec les addictions, tout encaisser comme une "éponge" puis tenter de me défaire de ça en me remplissant.... 
J'ai d'ailleurs appelé ma grand-mère toute à l'heure, et comme souvent les appels familiaux pendant lesquels je ressens le besoin de me justifier, me donnent envie de boire pour "éponger" tous ces sentiments. 
J'ai juste envie de me sentir libre, je ne compte pas "renier" ma famille, mais l'influence qu'elle a sur moi est compliquée à gérer, même s'il n'y a pas de mauvaises intentions de leur part. 
Ma position d'aînée, avec beaucoup de "il faut" intégrés, ne m'aide pas à prendre une distance nécessaire avec ma famille, même en mettant des milliers de kilomètres entre nous! Sans doute aussi beaucoup de peurs datant de l'enfance avec des "il faut" pour être aimée...

Je suis encore ici pour un mois 1/2, je vois ça comme le temps d'une cure, d'une retraite. Le boulot ne m'angoisse plus autant, après quelques moments difficiles ça se passe plutôt bien. J'ai envie de plus, ou en tout cas mieux m'impliquer, plus sereinement et avec lucidité. Je vois mon boulot comme un fil rouge à mon étape ici, me donnant un cadre, des relations sociales, sur lesquelles m'appuyer, et puis autour c'est à moi de le construire... avec votre aide aussi!

J'ai envie de reprendre soin de moi, de pouvoir me regarder, marcher droite, regarder les gens... et m'endormir le soir avec un sentiment positif, et l'envie de me lever le lendemain pour débuter une nouvelle journée...

luze
Habitué
Habitué

Féminin 21/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  luze le 28.07.17 16:49

Envie de tenter enfin l'aventure de la vie tout simplement...!

luze
Habitué
Habitué

Féminin 21/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  SHALE le 28.07.17 17:23

Tu sais, c'est une très belle aventure, la plus belle que j'ai jamais vécue... smiles 

Alors pratiquement, tu connais peut-être le déroulement d'un sevrage mais au cas où je te dis tout de même les précautions à prendre.

-Vide tout alcool de chez toi.
-tu bois 2 litres d'eau sucrée avec un sirop car l'alcool déshydrate et apporte plein de sucre, alors il faut combler ce manque de sucre .
-tu prends du magnésium et de la vitamine B, le magnésium qui aide au sevrage et à la reconstruction de ton corps et la vitamine B1 et B6 qui sont entièrement détruites par l'alcool..
Ensuite si tu as du Revia ou de l'Aotal, tu peux les continuer et prévois tout de même un anxio, style valium en cas de grosses angoisses ou d'hallucinations... mais bon, tout ça, je pense que je ne te l'apprends pas! De toute façon, si tu ressens un gros, gros malaise, si tu vois des éléphants roses, tu appelles le Samu...Mais bon, je pense que ça se passera bien, c'est l'affaire d'une dizaine de jours au maximum...Ce qui m'ennuie le plus , c'est que tu sois seule, car si tu as un malaise, il n'y aura personne pour t'aider ou pour appeler un médecin.... Crying or Very sad  Si par hasard tu avais une amie qui pouvait venir passer les trois premiers jours avec toi, ce serait top, après les risques sont bien moindre.

Fais le plein en boissons variées, tu les gouttes toutes pendant ce sevrage et tu vois laquelle tu préfères pour en faire ta boisson fétiche, c'est important.. Tu peux aussi acheter des douceurs: chocolat, bonbons, gâteaux que tu prends en cas de flash, mais il ne faut pas que tu finisses les paquets non plus, là, c'est toi qui voit... smiles 
Et puis de toute façon, nous te suivrons, jour après jour. Je pars demain en vacances, mais j'ai internet là où je vais donc je me connecterai tous les jours..... Courage ma belle, ça va le faire!! smiles coeurs coeurs coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  bruno le 28.07.17 17:25

Super Luze, tu es dans une bonne dynamique ! Garde le cap !

Bises
avatar
bruno
Grand Tchatcheur
Grand Tchatcheur

Masculin 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  Paco le 28.07.17 17:44

C'est ce que j'ai envie de te dire aussi, c'est une belle aventure.

Pour le moment, heure après heure, jour après jour.
Tu ne le sais pas encore, mais tout autour de toi et ton corps lui-même te diront merci.
Pas dans 6 mois, pas dans 1 mois, déjà dans quelques jours  smiles

Nous sommes là

Paco
avatar
Paco
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Masculin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  luze le 28.07.17 17:53

Vos messages sont tellement importants : ))
Oui Shale je connais peut-être en théorie ce qu'il faut faire, mais c'est bon de se le faire "prescrire" par quelqu'un d'autre, de ne pas être seule là dedans! 
J'ai ce qu'il faut en seresta et je vais aller chercher les vitamines demain matin, je n'ai pas trop d'inquiétudes par rapport à un sevrage tres compliqué parce que j'ai eu plusieurs fois des jours sans alcool, sans que ça ne pose de problème sur le plan physique. 
C'est plus sur un plan psychologique que ça m'inquiète!!
Mais je suis déterminée à ne pas laisser encore passer des jours entiers vides de sens... j'ai tellement envie de vivre, les moments heureux comme les plus difficiles, mais de les vivre en vrai et non plus de flotter au dessus...!

luze
Habitué
Habitué

Féminin 21/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  mamou le 28.07.17 20:46

C'est la plus belle aventure que tu puisses vivre luze....
Un pied devant l'autre, un jour après l'autre...  coeurs coeurs

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  SHALE le 28.07.17 21:14

Tu peux te servir du forum comme d'un journal de bord où tu marques chaque jour ton ressenti, ça t'aide aussi à voir tes progrès, tes doutes, tes joies, ce qui va, ce qui ne va pas et ça nous permet aussi de mieux t'accompagner..
Alors un conseil, tu arrêtes l'alcool, mais essaie de ne pas trop intellectualiser ce fait là, profites en plutôt pour vivre dans la pleine réalité avec ses joies, ses peines , ses doutes, sans forcément les analyser, juste dire ton ressenti, tu en as aussi besoin, car en te posant trop de questions auxquelles tu n'as pas la réponse tu t'empêches aussi de profiter de la vie autour de toi...J'espère que c'est clair ce que je dis, je n'en suis pas sûre... Very Happy coeurs coeurs coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  luze le 28.07.17 21:51

Si si Shale c'est très clair et ça me parle! 
Sortir des ruminations en rond dans le ciboulot et rentrer dans la vraie vie : )
Ok je vais me servir de ce fil comme journal, ça me plaît bien de venir ici faire un carnet de bord interactif, plus productif je pense que mes petits carnets où mes écrits peuvent parfois tourner en rond aussi !!
Je fais sortir le poisson de son bocal : )

luze
Habitué
Habitué

Féminin 21/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  SHALE le 28.07.17 22:12

Oui, c'est une ouverture et en plus quand tu rumines toute seule, tu empires tes angoisses, ce n'est pas le bon plan... Alors viens ruminer ici, peut-être que les coups de pied aux fesses devront parfois intervenir, mais ce ne sera que pour te faire avancer... mort de rire mort de rire

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  luze le 28.07.17 22:17

Oui et les coups de pied aux fesses toute seule, ça demande un peu trop de souplesse pour moi, j'ai besoin des pieds des autres ^^

luze
Habitué
Habitué

Féminin 21/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  SHALE le 28.07.17 22:19

rigolade rigolade

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum