Navigation










Forum















Qui est en ligne ?
Il y a en tout 20 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 19 Invités :: 2 Moteurs de recherche

SHALE

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11.06.12 17:08

Trop c'est trop...la fin?

Page 2 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  luze le 24.07.17 17:42

Mamou oui je suis bien d'accord, se forcer à arrêter les mécanismes de compensation n'est pas suffisant... ni remplir son temps avec des activités qui n'ont pas de sens juste pour ne pas "craquer"! 

Pour ce qui est du psychiatre, en fait je ne peux vraiment pas en voir un ici, les seuls qu'il y a sont mes collègues directs et ailleurs c'est un désert médical! 
Je voyais un psychiatre avant, qui m'a aidée dans pas mal de choses, mais je n'ai pas arrêté les addictions pour autant...ce n'était peut-être pas le bon moment pour moi, pas le bon environnement...

Je suis partie dans cette idée de pouvoir arrêter aussi, peut-être que ce n'est pas le plus simple sans être aidée "directement" par un professionnel, je sais bien qu'une aide extérieure est importante, mais cela devenait trop difficile de rester en France, et dans l'environnement qui était le mien, donc je suis partie! Les conditions ne sont peut-être pas idéales, je suis seule ici, et le plus souvent "cloîtrée" chez moi après 18h (question de sécurité), mais après des années de suivi, je n'avais pas arrêté... donc j'ai choisi de m'"exiler" un moment, mais je sais que j'ai besoin de soutien, d'où ma présence ici! Vous serez mon seul "soutien" pendant ces quelques temps !

Parfois je me sens désespérée, mais souvent aussi je me dis que vraiment je ne suis pas si loin, qu'il ne me manquerait pas grand chose pour pouvoir changer et trouver un nouveau fil de vie...

Quand je dis "béquille", bien sûr c'est moi principalement, mais je pensais à quelque chose, au moins au début, qui puisse m'aider à tenir dans les moments difficiles, les moments de vide...
à une époque où je voyageais-mais sans bosser-, je m'étais tournée vers la méditation, le yoga, un côté spirituel, en plus d'une vie plus "nature", ça m'avait aidée, je n'avais pas réussi à le tenir en rentrant par contre. 

Mamou je suis tout à  fait d'accord avec toi pour les méthodes plus "douces", j'en ai fait à un moment aussi, et ça m'avait aidée- par contre il n'y en a pas ici. Mais peut-être pourrais-je trouver quelqu'un qui fait une activité un peu similaire, sans que ce soit médical... Je connais des techniques mais seule c'est pas évident, enfin j'ai du mal à m'y "tenir", et je repars facilement dans les "solutions habituelles", même si je sais que la méditation par exemple me fait beaucoup de bien! 

Je crois qu'en plus de l'absence de professionnels ici j'ai un peu peur aussi de me "reposer" trop sur quelqu'un , qui ne durera pas puisque je suis ici très temporairement...et par contre le soutien sur ce forum, je peux y accéder de partout! 
Et d'ailleurs je le considère déjà comme une de ces "béquilles" qui peuvent m'aider, puisque c'est accessible tout le temps, et savoir que c'est possible d'écrire, en étant lue, n'importe quand, c'est beaucoup... j'écris souvent sur un cahier mais écrire seule ce n'est pas pareil!

Je n'ai peut-être pas choisi les solutions les plus "habituelles", ou les plus simples, mais j'en suis là aujourd'hui, avec cette réelle envie de commencer une nouvelle page, maintenant que je suis "libre" de mes études, que je ressens, peut-être pour la première fois de ma vie, que je peux faire de réels choix, mes propres choix... 

A bientôt

luze
Habitué
Habitué

Féminin 21/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  chiffounette le 24.07.17 18:29

le medicament est de l'hadhol 3 gouttes le soir, il faut compter 24 a 48h pour avoir un vrai effet.

tu es dans quel pays?

_________________
Le plus lourd fardeau est de vivre sans exister.    V.HUGO
avatar
chiffounette
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  SHALE le 24.07.17 20:01

Dans les conditions que tu décris, je pense que la béquille la plus efficace pour commencer serait médicamenteuse...Anti dépresseur, régulateur d'humeur, neuroleptique , je ne m'y connais pas assez en médicaments, mais là tu pourrais déjà commencer avec un médoc à retrouver une certaine stabilité et un peu de sérénité qui te permettrait ensuite de voir plus loin ce que tu peux mettre en place...
De toute façon, le forum est une béquille aussi , béquille qu'on peut apparenter à un groupe de parole, non visuel ,c'est vrai mais la protection de l'écran est aussi une sécurité....
Pour les médicaments, tu peux te les prescrire toi même je pense, non ??? coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  luze le 24.07.17 20:22

Oui je peux me les prescrire moi-même, ce qui n'est pas toujours la meilleure des choses ^^ mais là c'est ce que je vais faire; je suis déjà sous antidépresseurs depuis quelques semaines, et je pense effectivement qu'un petit complément pour m'apaiser le temps de sortir de l'eau serait pas du luxe!

luze
Habitué
Habitué

Féminin 21/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  mamou le 24.07.17 20:45

Je pense sincèrement que tu as toutes les cartes en main. Il """suffit"" sûrement de les distribuer correctement...

Nous parlons souvent de suivi extérieur, car il y a certaines "fouilles" qu'il n'est pas conseillé de faire soi même.

Ton suivi psychiatre t'a apporté du bon de toute façon, mais il n'est pas toujours évident d'aller au fond de soi lorsque le voile de l'alcool gâche la vue....

Pour te parler de mon histoire.... à partir du moment où j'ai trouvé ce forum, j'y passais des heures entières, le soutien, le fait de ne pas/plus être seule (et pourtant un mari et 3 enfants, donc physiquement pas seule); mais il a été ma bouée de sauvetage.

Ce n'est qu'après quelques mois d'abstinence que j'ai entamé un suivi psy, mais le principal a été sur le forum où j'y ai toujours trouvé une solution.

En parallèle du forum, j'ai commencé l'hippothérapie; l'un et l'autre étaient complémentaires.... aujourd'hui après passés 4 ans d'abstinence, les 4 pieds du cheval sont les miens lorsque je monte....

Alors oui, nous avons une route commune mais chacun sa route également  coeurs coeurs

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  chiffounette le 24.07.17 21:10

Moi j'ai repris le voyage pour me retrouver, élèment essentiel a ma construction psychique. 

après avoir vecu un mariage catastrophique au milieu d'une famille de notable de la campagne aveyronnaise, j'ai cassé le carcan et repris ce que j'aime plus que tout, le voyage. la découverte de paysage, l'effort de la marche sur des sentiers inconnus en évitant de refaire le même chemin, la rencontre de l'autre, la reconstruction du lien social, l'écoute de l'autre et puis des moments de silence à moi! 

j'aime ce que j'ai, je ne m'aime pas dans toutes les situations mais je me pardonne et je m'accepte tel que je suis. Je change ce que je peux changer et j'accepte ce que je ne peux pas changer.
je me bats parfois pour ce qui me semble juste, pour vivre des émotions mais je sais aussi m'éclipser si je sents des gens toxiques autour de moi. bref je vis et profite de chaque instant. 

C'est simple, le secret c'est d'abord s'aimer juste un peu!
tu y arriveras coeurs

_________________
Le plus lourd fardeau est de vivre sans exister.    V.HUGO
avatar
chiffounette
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  cristal le 24.07.17 21:22

tu vas faire en fonction de ce que tu as avec toi en ce moment,le traitement et le forum seront donc tes armes du moment,un peu de méditation en plus serait super,du sport aussi si tu le peux Very Happy 
Personnellement,je suis arrivée sur ce forum il y a plus de 9 ans et je ne l'ai jamais quitté,tous les jours je suis là pour aider mais aussi pour m'aider moi Very Happy c'est onsaide qui m'a sauvée et je sais de quoi il est capable alors surtout,ne te prive pas et vide tout ici,tu es en sécurité pour tout lâcher et partager enfin ce si lourd fardeau onsaidiens coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  mamou le 24.07.17 21:35

J'ai aussi oublié de te dire à propos de la méditation  Very Happy
Je pratique régulièrement des séances de méditation guidée sur youtube, tu as déjà essayé?

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  anna le 24.07.17 23:54

Bonsoir, Luze.
"Il faut", "tu dois" ; oralité ; "être une intello" - ah ! nos livres ! ;-) ; excellence, perfectionnisme ; répondre parfaitement à ce qu'on croit que les autres attendent - et toujours se sentir en échec, "pas assez bien", "différente", "décalée", "de guingois", incomprise, à côté de soi-même... Comme Lolo, tant de choses dans ce que tu écris résonnent pour moi...

Vraiment oui, tu es bien tombée ici, ce forum, les personnes qui y interviennent m'ont sauvée de plus de 30 ans d'alcoolisme !
J'ai aussi été aidée par un médecin TCC, une psychologue et mon psychiatre. Et, principalement, par mon désir de vivre, et d'aimer vivre - comme toi smiles

En vrac, je te dis à quoi je pense (tu dois bien connaître certaines de ces idées, propositions) :

- méditation guidée, gratuite : https://www.petitbambou.com/



- cours de pilates, d'aquagym (j'ignore si c'est faisable dans le pays où tu te trouves, et la qualité du/de la prof est capitale) ; l'eau est si rassurante pour moi, et l'effort physique tellement plus agréable... ;

- pour l'oralité : j'ai été, hors l'alcoolisme, grosse fumeuse (2 paquets par jour en moyenne, de 13 à 50 ans), potomane ; je n'ai gardé que la cigarette électronique, qui en quelque 3 ans m'a permis de progressivement cesser de fumer ;

- étant PMD, suivie et sous traitement depuis 1992, je connais plutôt bien les antidépresseurs, neuroleptiques, anxiolytiques... Sûr, ça aide, tu sais sans doute par ton métier encore bien mieux que moi.
[*]Le V*lium est traître mais il apaise vraiment ; ce qui me fait du bien, c'est le Soli*n, en faible dosage en période down (max 50 mg/j.), plus en période up (je sais, c'est spécifique à la PMD, mais peut-être que ça peut être utilisé autrement ? - on emploie bien des anti-épileptiques comme régulateurs d'humeur...) ; pour le sommeil, quelques gouttes de Terci*n me font grand bien, ou du Thér*lène, plus léger ; et puis bien sûr il y a le X*n*x et Cie... (je me rends compte que ça fait un peu épicerie, mon affaire, mais bon, ce n'est qu'indicatif, évidemment !) ; l'*vloc*rdyl/propranolol peut aussi aider à s'apaiser (utile contre le trac, mais pas que) ;

- quand j'ai commencé à m'attaquer sérieusement au poison alcool qui me pourrissait la vie, on m'a aidée avec l'*ot*l, le Revi* et du magnésium avec de la vitamine B6 ;

- j'ai cherché longtemps une boisson (ou des) de remplacement, qui me procurerait le même plaisir, croyais-je, que l'alcool ingurgité ; toujours aidée par Onsaide, j'ai fini par trouver un vin blanc désalcoolisé et gazouillant, pétillant, très peu sucré, qui m'accompagne encore aujourd'hui quand j'ai envie de "fêter ça" - quoi que ce soit, le passage d'un papillon... Voir, par exemple : http://forumonsaide.forumactif.org/t7804-apero-boisson-raffraichissante?highlight=boisson ; http://http://forumonsaide.forumactif.org/f19-les-boissons-sans-alcoolorumonsaide.forumactif.org/f19-les-boissons-sans-alcool


- les animaux... des merveilles, comme le dit Mamou, qui aiment inconditionnellement, ne jugent pas, communiquent... je ne trouve pas à dire autrement que : animalement ; certaines personnes en sont capables, et je les admire pour ça, elles pensent avec le corps ; pour ma part, je vis depuis ma naissance avec des chats, sans eux, je suis perdue !

Pour finir, un lien qui vaut ce qu'il vaut vers un site canadien, quelques mots sur la confiance en soi ; même s'ils ne cassent pas des briques, ça fait du bien de lire ça : http://www.passeportsante.net/fr/psychologie/Fiche.aspx?doc=conseils-confiance-soi&utm_source=newsletter&utm_campaign=psychologie-confiance-soi&utm_medium=psychologie-23072017&osde=OSD.mgnmbb_gsj_rjmgc_fs_pxzo_dup_js

Ce sera tout pour ce soir ! smiles 
Je t'espère en sécurité, calme, prête à rêver.
A bientôt
avatar
anna
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 29/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  luze le 25.07.17 0:26

Que c'est bon de vous lire en rentrant de l'hôpital!
J'ai l'impression de retrouver des amis en rentrant, et ça fait chaud au coeur : ) 
Je te rejoins Mamou, je me sens moins seule en venant ici, et même entourée physiquement par des proches je pouvais me sentir très seule...ici je n'ai pas l'impression d'être jugée, ou de devoir me justifier, qu'est ce que ça fait du bien... 
Ton message m'a beaucoup touchée, encouragée aussi, et j'ai tout à fait ce sentiment d'avoir toutes les cartes en mains -ça fait un moment que je comprends des choses, que j'acquiers des outils-, mais de ne pas m'autoriser à y jouer correctement, de mélanger le jeu presque "exprès", un peu de le saboter! L'impression que tout est là, devant moi, et que j'ai surtout besoin de sauter le pas et d'avoir confiance en mon jeu...
Je te rejoins aussi tout à fait sur le "flou" de l'alcool, comme si je floutais ma vie avec,pour pas être trop consciente, ou trop ressentir. Et finalement "passer à côté", ça estompe un peu les moments difficiles, mais ça estompe surtout toute la vie! J'ai besoin aussi de réapprendre que la vie peut être légère, simple, chaque instant n'est pas un obstacle à surmonter...
J'ai cotoyé l'équithérapie aussi (ou hippothérapie chez toi^^), j'ai même fait une petite formation et ai été accompagnatrice bénévole l'année dernière! Et là je reviens il y a peu d'une rando équestre...je crois que j'ai besoin de m'autoriser à donner un peu plus de place à ces chers amis qui me font tellement de bien!
Pour la méditation, je n'ai jamais été voir sur youtube, je l'ai pratiquée un moment dans un ashram,et aussi avec des chamans, et dans des groupes de pleine conscience, j'irai voir ce qu'il y a c'est une bonne idée de support!
As tu commencé à venir sur le forum avant ou après ton abstinence? 

Chiffounette je me reconnais aussi dans tes écrits, le voyage fait partie de ma vie depuis plusieurs années, la période où je me suis sentie le plus "moi", seule et avec les autres, et où je me suis le plus découverte, est quand je suis partie voyager seule pendant 6 mois... à la rencontre des autres, de la nature, et de moi beaucoup! Ce n'est pas anodin que je sois repartie pour tenter d'aller mieux, c'était comme une urgence... ce n'est pas toujours bien compris dans mon entourage, mais je crois que j'ai aussi besoin de couper un peu ces liens qui m'accrochent et me plombent. Le voyage a parfois été une fuite, avec l'impression de le vivre à moitié, d'être à moitié dedans et de devoir "rendre des comptes", maintenant il est temps que je vive vraiment, et pleinement! Passe tu ta vie en voyage "nomade", ou est ce que tu as un point d'ancrage et tu voyages régulièrement? Ta description du voyage me rappelle 10 jours de randonnée et méditation dans le désert, à la découverte de la nature, des soi, dans une étendue immense qui amène à une paix intérieure, une sérénité qui vient pas après pas devant cette immensité éternelle, qui nous dépasse. 

Bonne nuit à vous  coeurs

luze
Habitué
Habitué

Féminin 21/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  anna le 25.07.17 2:34

luze a écrit:(...)
Pour la méditation, je n'ai jamais été voir sur youtube, je l'ai pratiquée un moment dans un ashram,et aussi avec des chamans, et dans des groupes de pleine conscience, j'irai voir ce qu'il y a c'est une bonne idée de support!
As tu commencé à venir sur le forum avant ou après ton abstinence? 
(...)
Luze, je ne crois pas que cette application passe par Youtube, juste par Internet et disponible sur smartphones. Si tu as déjà fait de la méditation comme tu le décris, ça va te paraître sans doute trop rudimentaire, mais peut-être y a-t-il des niveaux d'initiation plus avancés...

Si c'est bien à moi que tu poses la question, alors je suis venue sur Onsaide bien avant d'avoir abandonné l'alcool, et le forum a été un soutien, une ressource humaine, d'expériences, de savoirs, d'encouragements, de bienveillance et de coups de pied au luc salvateurs ;-) Onsaide ne m'a jamais lâchée pendant plusieurs années, jusqu'à ce que je trouve ma liberté smiles (J'ai du mal à parler d'abstinence, l'impression d'être une nonne, alors je parle de sobriété, même si je sais le terme impropre.)

Travailles-tu dans l'humanitaire, sur sites sensibles ?
Bonne nuit à toi aussi beaux rêves
avatar
anna
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 29/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  luze le 25.07.17 6:16

Bonjour Anna, 
En fait ton message n'était pas encore apparu quand j'ai posté ma réponse, et je répondais à Mamou qui me parlait de méditation sur youtube! 
Je n'ai vu ton message qu'après : ) 
Et merci pour tes pistes! je vais essayer de creuser un peu tout ça... 
pour les animaux je te comprends, les chats apportent une réelle présence sereine! Je bouge trop pour en avoir pour le moment, mais ça me maque, et je sais le bien qu'ils apportent, j'ai grandi entourée d'animaux : )
Bonne journée!

luze
Habitué
Habitué

Féminin 21/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  anna le 25.07.17 7:42

Bonne journée à toi aussi smiles
avatar
anna
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 29/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  mamou le 25.07.17 18:40

Bonsoir luze,

Pour répondre à ta question sur youtube, il y en a un tas, que ce soit pour le sommeil, relaxation etc....
Je n'arrive pas à méditer disons "en silence", il me faut une voix Very Happy 


Pour répondre à ton autre question; je suis arrivée sur le forum après une semaine d'abstinence. J'y passais la journée et parfois des moments tard le soir... J'y ai tellement appris; comme toi, une présence incroyable et surtout comprise   coeurs

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  luze le 25.07.17 19:51

Merci Mamou, j'ai moi aussi du mal à méditer seule en silence! Ou alors si c'est sur un cheval en fermant les yeux, ou sous l'eau...
Je suis allée me baigner cet apres midi, après une journée de boulot pas simple, ça me fait tellement de bien d'être dans ce monde sous marin, je me sens ailleurs! Ce n'est pas facile à mettre en oeuvre ici, mais l'immersion dans l'eau me fait beaucoup de bien...Il y a des ruminations qui reviennent régulièrement bien sûr, mais elles peuvent plus facilement "flotter" et s'en aller tranquillement que lorsque je suis enfermée chez moi!
Je suis contente de m'être "fait violence" pour sortir de chez moi et aller nager, malgré les difficultés! Et puis il y a un cadre naturel magnifique ici...
Par contre le retour à la "réalité" est compliqué, une sensation de flottement, et en rentrant je me suis arrêtée au supermarché et j'ai pris de l'alcool. En rentrant chez moi, j'ai d'abord pris une douche, puis rapidement la seule pensée a été de prendre quelque chose à boire, une espèce d'agitation fébrile s'emparant alors de moi, et cette agitation, j'en suis bien consciente, n'est pas calmée par l'alcool, elle n'en est qu'accentuée puisqu'au moment où je commence c'est "ça" qui domine. 
Et peut-être parfois encore plus fort quand je me suis dépensée physiquement, quand mon corps a besoin d'énergie, et que revient l'alcool comme support énergétique-au début, l'alcool m'a "aidée" à éviter mes compulsions de nourriture.

Bon tout ça ne parait pas génial, mais je me sens quand même de plus en plus proche d'un réel changement, j'avais de nouveau ce besoin de me retrouver, et de me confronter seule à mes "démons", plutôt que de ressentir de la honte et de la culpabilité, et d'être en train de cacher les choses à mes proches. Ici, seule avec moi,je suis consciente de ce que je fais, et il n'y a pas d'"interférences" -hormis au boulot mais ça , j'ai signé, et pour l'instant décidé de le gérer...si je n'avais aucune "obligation" ce ne serait pas forcément plus simple, avec un sentiment d'inutilité, de ne servir à rien... là il serait bon que je trouve le juste milieu entre ne servir à rien, et devoir tout gérer, mais chaque chose en son temps!

Par rapport à l'arrêt complet de l'alcool, je me demande si je décide d'un jour fixe, où j'arrête complètement, ou si je me "laisse porter", en diminuant peu à peu. En fait j'ai un peu peur de moi et de mes extrêmes parfois, j'ai tellement de fois "décidé"d'arrêter la boulimie tel jour, en faisant des excès ++ juste avant, avec comme une lune de miel de 2-3 jours puis replongeon de plus belle, que je n'ai pas envie de réitérer ça avec l'alcool...peur de fixer un cadre trop rigide sans sens qui m'entraîne rapidement vers un vide dépressif, mais peur de l'autre aussi, pas envie de laisser trainer sur des semaines voire des mois... 
Je suis preneuse de vos conseils, de vos expériences, et surtout de votre soutien! En déposant ça ici je me sens déjà plus au clair avec mes difficultés quant à l'arrêt et c'est beaucoup de pouvoir le partager : )  coeurs

luze
Habitué
Habitué

Féminin 21/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  mamou le 25.07.17 20:02

Tes questions sont tout à fait compréhensibles et nous sommes nombreux à nous les être posées...

Un conseil que je te donnerais et que nous "adoptons" sur le forum, c'est d'y aller un jour à la fois, une heure à la fois si c'est nécessaire...
Notre devise est "aujourd'hui je ne bois pas, demain n'existe pas"; ça permet de ne pas "angoisser" quant à l'avenir, voir trop loin sans alcool...

Alors, si tu y allais pas à pas? 
Y aller en diminuant n'est pas conseillé, ce n'est pas comme pour le tabac par exemple....
Chez nous, c'est on ou c'est off  Rolling Eyes
Pour te parler de mon parcours. Je savais très bien que j'étais MA, mais je ne voulais pas me l'avouer franchement et encore moins à mon entourage....
Un dimanche au soir, après une ultime alcoolisation, j'étais en présence de mon mari et de mon beau frère et je leur ai dit "j'ai un problème avec l'alcool"....
Le lendemain, j'arrêtais de boire... oui, peut être sur un "coup de tête"... mais j'étais prête ....

Mettre ici tes mots/maux va te permettre d'y voir plus clair.... 
Tu pourras trouver aussi sur le forum une boîte à outils bien utile où tu peux piocher tout ce dont tu as besoin  smiles Quand tu seras prête 
 http://forumonsaide.forumactif.org/t25-la-boite-a-outils:cor:

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  SHALE le 25.07.17 20:18

Pour l'alcool, il faut arrêter d'un seul coup en faisant un sevrage si tu buvais beaucoup, le sevrage c'est un moment dangereux et il faut être surveillée, mais tu es médecin tu dois le savoir. Si nous n'arrêtons pas d'un seul coup l'alcool, la THP continue son travail et c'est sans fin...
Par contre comme te le dit Mamou, tu y vas jour après jour, c'est plus simple
Quand tu décides d'arrêter tu nous le dis, on te suivra pas à pas... smiles coeurs coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  bruno le 26.07.17 13:01

luze a écrit:
Par rapport à l'arrêt complet de l'alcool, je me demande si je décide d'un jour fixe, où j'arrête complètement, ou si je me "laisse porter", en diminuant peu à peu. En fait j'ai un peu peur de moi et de mes extrêmes parfois, j'ai tellement de fois "décidé"d'arrêter la boulimie tel jour, en faisant des excès ++ juste avant, avec comme une lune de miel de 2-3 jours puis replongeon de plus belle, que je n'ai pas envie de réitérer ça avec l'alcool...peur de fixer un cadre trop rigide sans sens qui m'entraîne rapidement vers un vide dépressif, mais peur de l'autre aussi, pas envie de laisser trainer sur des semaines voire des mois... 
Je suis preneuse de vos conseils, de vos expériences, et surtout de votre soutien! En déposant ça ici je me sens déjà plus au clair avec mes difficultés quant à l'arrêt et c'est beaucoup de pouvoir le partager : )  coeurs



Bonjour Luze,
je me permet d'intervenir sur ton poste car j'aimerais te partager mon expérience. Je me posais les mêmes questions que toi, j'étais dans le même état d'esprit.
Je vais essayer de t'expliquer la façon dont je ressens les choses concernant le moment à choisir pour s'engager sur la voix de l'abstinence. Alors bien sûr, c'est mon ressenti, mon expérience, et en aucun cas je ne veux en faire une généralité.
Pour arrêter de boire, le vouloir ne suffit pas. La volonté n'est pas suffisante à elle seule pour s'engager dans la lutte. Il faut quelquechose à un degré supérieur à la volonté, c'est la DETERMINATION. On peut tous les jours avoir la volonté de ne plus boire ... jusqu'au prochain verre ! Par contre, la détermination te fait envisager la situation sous un angle différent, et tes actes prennent une autre ampleur, surtout sur le long terme.
Qu'est-ce que la détermination ? Je ne sais pas en donner une définition exacte à part celle qui est dans le dictionnaire. Par contre je peux t'epliquer comment moi je la ressens.
Ce sentiment arrive en moi lorsque je suis au fond du trou, lorsque je touche mon fond (qui n'est pas forcément le même pour tout le monde). Je touche mon fond lorsque j'ai atteint un degré immense de ras le bol, de dégoût de moi-même, de sentiment d'avoir et de continuer à gacher ma vie, à m'exclure de tout processus sociabilisant, de mal être général et intense. Cet état  hyper déprimé ne me quitte plus, jour et nuit, est en moi quoi que je fasse. Je me dit alors qu'il serait bien plus simple d'en finir en me jetant sous un train.
Et au bout d'un moment, ce processus destructeur, contemplatif de ma déchéance me provoque une prise de conscience :  il faut absolulment que ça s'arrête, que je reprenne ma vie en main. Je passe à côté de trop de chose, et je n'aurai pas une seconde chance. Je souffre et je fais souffir mon entourage. Cela DOIT s'arrêter !
 Une molécule de dopamine restante doit alors aller percuter l'endroit du cerveau qui me permet de donner l'impulsion qui va me faire remonter à la surface et entrependre les actions nécessaires à ma survie. Et alors le processus salvateur s'engage. Arrivée sur ce forum, sevrage, consultation médicale et psychologique en centre spécialisé, etc ... Et l'anstinence se met doucement en place, jour après jour, lentement mais sûrement. Et au fil du temps qui passe, tout s'éclaircit, ce qui était impensable devient une évidence, lal être disparait progressivement pour laisser place à  un enthousiasme grandissant. L'envie de vivre reprend le dessus. La vie reprend ses droits.
Voilà ce qui s'est passé me concernant les quelques fois où j'ai résussi à être abstinence sur le long terme (de plusieurs mois à plusieurs années).
A chaque fois que j'ai rechuté, c'est parce que j'ai baissé ma vigilance en me croyant sorti d'affaire, en me cryant à l'abri d'y retomber. Et c'est ces rechutes qui forgent mon apprentissage et mon expérience pour à chaque fois me battre encore plus efficacement contre l'alcool.
C'est précisément cette démarche qui m'amène ici une nouvelle fois pour remonter en selle et reprendre le combat.
Voilà, trouve cette détermination, ressens la, tu le sentiras lorsque ce sera ton moment pour poser le dernier verre. Et à partir de ce moment là, accroche toi, car la remontée sera fulgurante et bien pus enivrante que n'importe quel verre d'alcool ! Je te souhaite d'y arriver vite avant de ne t'être trop abimée...
Bises amicales.
avatar
bruno
Grand Tchatcheur
Grand Tchatcheur

Masculin 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  Paco le 26.07.17 13:53

Bruno,

je comprends très bien tes mots et je m'y retrouve.

Merci pour ton partage

Paco
avatar
Paco
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Masculin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  cristal le 26.07.17 14:42

coeurs
C'est tout a fait ça bruno,tu as très bien explique

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  SHALE le 26.07.17 21:31

Je me retrouve tout à fait moi aussi dans ce que tu écris et c'est vrai que le mot à employer c'est bien le mot "détermination"....C'est un mot que le petit singe déteste!!! Alors faites en votre mot favori et croyez en vous surtout... coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  luze le 26.07.17 21:46

Bruno merci d'avoir partagé tes ressentis c'est effectivement très proche de ce que je ressens...

J'ai fait beaucoup de ces va et vient de ressentis de déchéance,de sombrer complètement au fond du trou, d'avoir juste envie de m'endormir et de ne jamais me réveiller, de m'enfermer pendant plusieurs jours chez moi sans avoir envie de voir personne, d'avoir une telle honte chevillée au corps que le regard de n'importe qui était un miroir insupportable...
J'ai surtout expérimenté ces ressentis à l'époque des boulimies, souvent accompagnées d'alcool sur la fin, et comme après plusieurs années je ne vomissais plus ou quasiment, c'était comme une grosse cuite accompagnée de plein de bouffe...ou une grosse boulimie accompagnée d'alcool, les deux se sont peu à peu entremêlés! Et combien de fois je me suis dit j'arrête, c'est la dernière, en me mettant dans un état vraiment mal pour être bien sûre de toucher le fond avant de remonter...moments suivis de quelques jours d'"état de grâce", où après le mal-être intense je retrouvais plein d'énergie, avant de replonger de nouveau... 

D'ailleurs la place de alcool s'est insidieusement transformée en même temps que ma relation à la nourriture, qui a été ma première "addiction" : en y pensant il me semble qu'il est venu peu à peu se substituer à mon obsession de la bouffe : des que je commençais à penser à manger-pensées qui pouvaient devenir vraiment obsédantes-, j'ai peu à peu commencé à boire, ça me permettait de me mettre quelque chose dans la bouche, sans trop de risque de déclencher une crise, et ça me calmait, jusqu'à ce que je mange sans plus "penser"... et peu à peu il s'y est substitué, jusqu'à presque devenir la "principale" source d'énergie...et manger vient quand c'est "nécessaire" de compenser l'alcool qui remplit mon corps... c'est le mécanisme qui a peu à peu remplacé celui d'avant; ce n'est pas toujours comme ça, et pas aussi strict! mais pour brosser un peu le tableau...même si les pensées autour de la bouffe m'accaparent beaucoup, l'alcool est venu les "mettre à disstance", jusqu'à ce que lui-même devienne un réel problème. Comme pour la plupart d'entre nous, ça a été au début une solution, puis c'est devenu le problème... 
Et j'ai d'ailleurs besoin de changer, d'apaiser plutot mon rapport à la nourriture en même temps que celui d'arrêter l'alcool, quand j'ai faim je peux boire beaucoup, une espèce d'angoisse de trop manger qui reste...après quelques verres en général j'engloutis une bonne partie du frigo, mais j'y pense moins... ça ressemble finalement un peu à ce que je faisais avant, sauf que ce n'est plus des crises, et que je ne vomis pas, et que c'est devenu un rituel quotidien très mortifère, qui m'exclut de beaucoup de liens sociaux aussi! 

Je voulais vous reparler aussi de ce moment particulier pour moi, de vie seule...cela fait plusieurs années -hormis quelques mois passés à voyager- que je ne vis quasiment que par et pour 2 poles : mes études et mon compagnon. 
L'alcool a fait partie de notre relation dès début, il y a plusieurs années, d'abord en contexte festif, puis très souvent à 2, puis moi seule. L'alcool fait partie de sa vie, dans sa famille aussi, sans que ce soit un problème pour lui- il aime surtout "trinquer" dans une ambiance conviviale, mais sans jamais abuser, ni boire seul. Il a toujours été soutenant avec moi, et a "facilité" ma relation avec l'alcool en la banalisant - il me disait facilement "on va boire un verre, ça va te faire du bien; voire bois un verre, ça ira mieux", en étant tout à fait sincère...et moi ça m'arrangeait bien, et c'est peu à peu devenu le seul rituel de notre couple. Ces derniers temps je lui ai parlé réellement de ma relation à l'alcool, et il es assez fin pour la comprendre. Mais c'est compliqué pour moi de changer dans le même cadre de vie, avec les mêmes habitudes. 
Pendant ces années mes études ont été un "garde-fou", un cadre qui m'empêchait trop d'excès, l'alcool étant un anxiolytique, voire parfois un booster, mais pas trop pour pouvoir bosser correctement. 

Depuis que j'ai fini, il y a un sentiment différent, je suis libérée de quelque chose, mais aussi seule face à moi-même et à mes décisions! Pendant les premières semaines j'ai beaucoup picolé, pas fait grand chose, je me suis enfermée dans une espèce de routine dépressive solitaire dont il devenait urgent que je sorte. 

C'est certainement en anticipant ça que j'avais postulé il y a quelques mois pour ce poste...J'avais ce besoin d'affronter tout ça seule. Besoin de regarder en face cette addiction, sans me cacher aux yeux de quiconque, sans être dans un mécanisme de dissimulation, mais en me regardant en face. Je suis seule ici, personne ne va me proposer à boire, il n'y a que moi pour aller, seule, au supermarché, et rentrer seule chez moi, pour boire. C'est sans doute ça mon fond... Il n'y a plus rien de social, d'admis, ici ce n'est pas une culture où on boit, on peut trouver de l'alcool dans tous les supermarchés, mais c'est moi seule qui y vais, emplie de honte, le regard baissé, pour faire le plein... Là je sens cette "déchéance", et je sens que ça annonce la fin...Boire seule le soir, me réveiller difficilement le lendemain pour aller au boulot, tirer ma journée en ne pensant qu'à rentrer, rentrer et ne pas savoir quoi faire d'autre qu'ouvrir une bouteille, c'est vraiment le bout du rouleau...

Je ressens le besoin de l'expérimenter pour pouvoir arrêter, mais pourquoi devoir forcément toucher le fond pour rebondir alors que je sais où ça va me mener? Ce besoin d'extrême, d'absolu, sans doute. De sensations aussi. 
Et frustration de ne pas être en capacité de m'investir comme je le voudrais dans mon boulot-l'alcool me permet de le fuir, je fais le job mais je n'y suis pas vraiment- alors que je vois ce premier vrai boulot comme un "test" aussi, au niveau professionnel. 

Voilà, toutes les conditions sont là, je suis capable de vivre seule, je ne me sens plus dans la dépendance de mon compagnon, j'assume des responsabilités "classiques" job, appart, voiture etc, donc je peux... et je commence à prendre mes marques dans cette nouvelle tranche de vie. 
Et expérience chouette ce soir : je suis sortie manger avec quelques personnes , il n'y avait pas d'alcool, et j'ai passé un bon moment. C'est en me retrouvant seule en rentrant chez moi que j'ai eu envie de boire...

Je n'ai jamais été aussi proche... 

Bonne soirée à vous : )

luze
Habitué
Habitué

Féminin 21/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  SHALE le 26.07.17 21:58

J'ai tout de même l'impression que tu es en train de remonter peu  à peu de ce fond que tu as touché, il y a peu.... C'est une bonne chose... Sans alcool, tu verras que tout te semblera bien plus intéressant à vivre, là, c'est l'alcool qui t'enlève toute énergie et tout intérêt pour autre chose, qui te coupe du monde. S'il n'est plus là, les barrières sauteront...
Mais je repense toujours à ce problème de psy que tu ne peux pas avoir, c'est vraiment ennuyeux car tout ce que tu as profondément enfoui, il faudrait que tu ailles y voir pour comprendre ton mécanisme de boisson et de boulimie...Tout ça, ce ne sont que les symptômes d'une cause qui remonte à ta toute petite enfance et qui se manifeste par divers symptômes. Tu en arrêtes un, il y en a un autre qui prend la place. Tant que tu ne te seras pas attaquée à la vraie cause, ce sera un risque de rechute pour toi....
Je pensais qu'il y a des psys qui travaillent sur internet, il y en a qui sont très bons, ce pourrait peut-être être une solution.... coeurs coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  mamou le 26.07.17 22:06

Bonsoir luze,

Je veux tout d'abord souligner la belle intervention de bruno.... wouaw, tu as mis des mots sur des ressentis par lesquels nous sommes tous probablement passés... merci  coeurs

Je suis assez d'accord avec shale.
Tu as une incroyable façon d'être lucide par rapport à ton vécu, tes angoisses, que "ça" en devient sûrement trop subjectif.
Les pièces du puzzle, tu les as, et il est serait plus qu'intéressant d'être accompagné....

Nous te laissons réfléchir à tout cela  smiles coeurs

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  JOSEPHA le 27.07.17 6:41

MERCI BRUNO JE ME RECONNAIS AUSSI DANS TON TEMOIGNAGE JE VAIS AJOUTER LE MOT DETERMINATION A MON LEXIQUE PERSONNEL
COURAGE LUZE POUR TROUVER TOI AUSSI TA DETERMINATION
avatar
JOSEPHA
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop c'est trop...la fin?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum