Navigation










Forum















Qui est en ligne ?
Il y a en tout 28 utilisateurs en ligne :: 3 Enregistrés, 0 Invisible et 25 Invités :: 2 Moteurs de recherche

chanou, etiennv, SHALE

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11.06.12 17:08

"Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  SHALE le 26.09.16 23:14

Tu peux mettre tout ce que tu as écrit là dans débat, ça éclaire très bien la situation, c'est tout à fait vrai, en y réfléchissant que ma passion pour mon ordinateur n'a rien à voir avec mon addiction alcoolique...
L'ordinateur, comme tu le dis, je l'ai choisi, je peux aussi arrêter pour diverses raisons, ça me gavera mais je le ferai....
Je pense que c'est l'excès mis dans cette passion qui me fait penser à l'addiction, mais boire n'a jamais été une passion, pour moi, alcoolique dépendante, c'était une obligation...... Crying or Very sad
En tout cas, merci les filles, j'y vois nettement plus clair..... Very Happy coeurs coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  Swoosh le 29.09.16 10:46

Coucou tout le monde et bravo Lolo d'avoir ouvert ce fil  smiles

J'ai toujours pensé que l'abstinence n'était pas le seul travail que j'avais à faire. Que si je me cantonnais à cela, j'avais perdu d'avance, car je ne suis pas une endurante.

lolo6 a écrit: C'est extrêmement dur de tracer des traits sur tout ce qui était si
incrusté au point de faire partie de nous.

Et pourtant on est bien obligé ! il faut nager à contre courant et faire face notamment aux racines de cette addiction destructrice. Notamment. Car, l'alcool n'est que la partie flottante de l'iceberg. On va suivre son évolution à l'envers, un peu comme un fil d'ariane, et puis... faire face à ce qui a fait que notre puzzle était tout en désordre.

Alors, pour faire en sorte que l'alcool prenne moins de place dans notre cerveau, on peut effectivement passer par d'autres addictions (constructives) ou se découvrir une passion pour X ou Y.

Mais, selon moi, ce n'est qu'un palier.

Il faut creuser plus.

Trouver la raison qui a fait qu'un jour on a fait en sorte de vouloir combler ce vide ou donner de la place à "qlq chose" dans notre cerveau. Et qu'on ait choisi qlq chose qui nous tue...

Et le jour où on trouve, où on comprend pourquoi, ce jour là, enfin, le puzzle prend forme.

Je me suis peut-être éloignée de ton sujet Lolo, désolée.

Bisous à tout le monde  petits coeurs
avatar
Swoosh
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 20/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  SHALE le 29.09.16 12:00

A mon avis tu es bien dans le sujet. Pour ma part, à force de creuser, avec les psys qui m'ont accompagnée j'ai trouvé la grosse faille du début, je ne l'ai pas encore bien acceptée mais j'y travaille. Je sais donc quel manque l'alcool est venu combler et pourquoi j'avais besoin de son aide.
Mais ensuite, quand on arrête l'alcool en toute connaissance de cause, même si nous sommes hors alcool, il faut combler à présent le vide que laisse l'alcool en quittant notre vie!! On en passait du temps à boire et à cuver....
C'est là où des passions nouvelles et très addictives sont les bienvenues, elles nous donnent un objectif, des occupations, des satisfactions, bref tout ce qu'il faut pour combler ce temps vide et surtout ne pas tomber dans l'ennui qui lui, ramène très vite à l'alcool...

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  Swoosh le 29.09.16 12:45

Je suis d'accord avec toi Shale. Ne pas laisser l'ennui s'installer car sinon c'est le retour à l'alcool qui se profile.

Mais je suis convaincue qu'à un moment donné, il n'y a plus besoin de combler le vide, car il n'y a plus de vide. Les autres parties, fonctions, émotions, mémoire, réaction etc... de notre cerveau auront repris toute la place qu'il leur revenait d'occuper.

C'est-y pas logique ? Very Happy Very Happy Rolling Eyes Rolling Eyes
avatar
Swoosh
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 20/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  mamou le 29.09.16 12:47

Disons que cette "activité" ""comblant"" le vide ne doit pas prendre toute la place que prenait l'alcool non plus....
Il "faut" petit à petit colmater la brèche....

Tout est une question d'équilibre et de "mesures" coeurscoeurs

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  SHALE le 29.09.16 15:05

L'équilibre et la mesure, deux choses difficiles pour les malades alcooliques!!! smiles

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  Swoosh le 29.09.16 16:25

SHALE a écrit:L'équilibre et la mesure, deux choses difficiles pour les malades alcooliques!!! smiles

Voire incompréhensibles et inaccessibles Rolling Eyes

Alors que le vide et le rempli, ça parle.

Donc on oublie la notion d'équilibre hein, et on se concentre sur l'ennui Vs l'occupation Very Happy
avatar
Swoosh
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 20/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  lolo6 le 09.10.16 1:07

Je trouve que l'équilibre se trouve, mais que c'est un vrai boulot
de l'éprouver au jour le jour.

Le fond d''hypersensibilité, d'émotivité qui reste une constante, n'a pas
disparu et ne s'est pas atténué chez moi.
Pour l'instant, pour éviter que çà devienne un frein ou une cause de
déséquilibre effectif, j'agis beaucoup en fait. Ce que je trouve parfois fatigant,
mais c'est ce que j'ai trouvé de mieux.

Après, vu de l'extérieur, çà peut avoir des airs d'hyperactivité ("quoi mais tu te
poses quand?" ou côté boulot "évidemment, vous avez des activités extérieures,
tant que çà ne vous fait pas nous négliger, çà peut aller hein..")
Mais: je ne veux pas que l'espace mental et physique libéré "ne me serve à rien",
ne soit pas utilisé.
Il y a tellement de choses intéressantes, c'est même un peu flippant de se demander
de combien de temps on dispose encore pour les approcher de façon satisfaisante.

Ruminer, je ne peux plus faire çà. Pour un évènement qui "représente - 99" dans
une catégorie négative, j'essaie de trouver au plus vite quelque chose qui
va "valoir + 100", çà me rassure autant que çà me motive.

Avec l'alcool, ce sont des processus qu'on met en marche (exagération, super
lucidité / du moins on le croit, projets). Sauf que çà s'arrête une fois assommé.
Là… euh… en fait j'avoue, je suis encore obligée de réfléchir pour me dire
qu'on a aussi besoin de repos et de m'y contraindre.
(grâce à la super carotte du "comme çà tu seras en pleine forme
pour faire x ou y  smiles )

C'est marrant, j'ai l'impression de retrouver les mêmes questionnements
par rapport à tous ces fils que j'ai pu écrire ici.
La question du repos avant était associée à la mort ou la fin.
Maintenant, c'est toujours aussi compliqué mais c'est associé à "nécessité pour
continuer en bien".
Compliqué de se poser entre deux quand même..  petits coeurs "
avatar
lolo6
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 24/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  SHALE le 09.10.16 11:24

La question du repos avant était associée à la mort ou la fin.

Après ma cure, c'était la phrase que j'avais toujours en tête et j'étais aussi dans l'hyper activité, ça a dure environ 10 ans, ensuite je me suis posée pour profiter à fond de chaque jour qui passait, j'en suis encore là, ne pas laisser échapper une minute sans en avoir profité....C'est aussi une forme d'hyper activité mais immobile, si tu vois l'image.C'est mon esprit qui travaille sans cesse pour profiter de tout ce qui m'entoure.... Je ne sais pas si c'est mieux, je ne sais pas non plus si je m'y retrouve mieux, j'évite de me poser ce genre de questions maintenant et je vis tout simplement en me disant que j'ai bien de la chance d'être là.... coeurs coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  Crystal_ine le 09.10.16 13:11

Ça fait réfléchir ce que vous écrivez et décrivez. Je pense que l'équilibre est différent pour chacun. Il faut être bien dans les choix que l'on fait et trouver son propre équilibre entre la famille, le boulot, les enfants, le conjoint (lorsqu'il y en a un), les amis et les activités. Finalement, conjuguer avec tout ça est un sacré exercice qui nous déséquilibre Very Happy

Bon dimanche!

coeurs

_________________
Qui veut faire quelque chose trouve un moyen; qui ne veut rien faire trouve une excuse.
avatar
Crystal_ine
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 10/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  mamou le 09.10.16 14:05

L'équilibre est tellement parfois ""vite"" bousculé par un évènement ou l'autre; par un état émotionnel.... 
C'est un ""exercice"" quotidien et ceci dit.... que serait la vie sans tout cela? smilescoeurscoeurs

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  cristal le 09.10.16 15:43

je ne veux pas que l'espace mental et physique libéré "ne me serve à rien",
ne soit pas utilisé

cet espace est forcément utilisé sans alcool,que ce soit pour faire qq chose de "matériellement" constructif ou qq chose de psychologiquement constructif.Le problème c'est qu'on veut rattraper ce qu'on a pas vécu qd on etait dedans et profiter à fond de ce qu'il nous est donné de vivre dans cette nouvelle liberté,surtout au début Very Happy il y a soit plein (trop) de projets ou alors une déception quand on en a pas Crying or Very sad
Quoiqu'il en soit,quand on arrête l'alcool,on a en nous un plein d'énergie que l'on veut absolument mettre à profit et on s'en veut presque lorsque l'on ne voit pas concrètement un changement radical dans notre façon de vivre.

J'ai voulu au début faire plein de truc pour canaliser toute cette nouvelle énergie et aussi cette nouvelle façon de voir la vie mais il faut aussi savoir se poser et se reposer pour prendre le temps(ce qu'on ne sait pas faire)de mettre ses idées en place et aussi se donner le droit de ne rien faire et de ne pas en culpabiliser.On se dit "a quoi ça sert de rajeunir si c'est pour ne pas profiter de cette nouvelle jeunesse n'est ce pas?? Very Happy 

Tout ce que tu fais ou ne fais pas aujourd'hui est forcement constructif lolo contrairement à tout ce que tu faisais dans l'alcool puisqu'il fallait repasser derrière pour réparer Crying or Very sad Là,même rester chez toi à te reposer aura son utilité à partir du moment où tu ne te mets pas de bâton dans les roues.Tu as fait des choses intéressantes et tu en referas encore beaucoup mais pas tout le temps non plus,il faut savoir se mettre un frein pour ne pas être dépassés et ne plus pouvoir gérer.

En tout cas,ce qui est super,c'est que tu arrives à mettre des mots sur tes ressentis,ça aide beaucoup pour y voir plus clair et faire le point coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  SHALE le 09.10.16 15:58

Plus je vieillis, plus j'ai conscience que ces années perdues dans l'alcool me manqueront jusqu'à la fin de ma vie. Mais comme je n'y peux rien, après être passée par l'hyperactivité, j'en suis à apprécié chaque moment de ce temps qui passe et quand un évènement familial ou autre m'en empêche, ça me met souvent hors de moi....
Il me semble qu'à tous, il nous manque ce temps que nous avons perdu dans l'alcool et que nous chercherons à le récupérer jusqu'au bout...
Il m'arrive de compter le nombre d'heures qui se sont libérer à mon arrêt alcool. Je passais beaucoup de temps à cuver . La sieste, je me couchais à 8h le soir quand ce n'était pas avant! Ce qui fait que maintenant je me couche très tard et me lève tôt, là aussi c'est une manière de récupérer ces heures, ces journées, ces années noyées dans l'alcool...
Mais parfois j'ai l'impression que ce n'est pas la bonne solution, mais bon, pour le moment, ça reste la mienne, on verra bien comment ça évoluera....

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  lolo6 le 13.10.16 1:28

Je comprends bien cette sensation de temps gâché, même si je ne la partage
pas tout à fait. Il n'empêche que depuis le temps que vous avez arrêté,
il n'y a plus vraiment de raison de se repencher sur ce temps là, qui n'a pas
d'existence en fait.. si?
cristal a écrit:
je ne veux pas que l'espace mental et physique libéré "ne me serve à rien", ne soit pas utilisé

cet espace est forcément utilisé sans alcool,que ce soit pour faire qq chose de "matériellement" constructif ou qq chose de psychologiquement constructif
...,il faut savoir se mettre un frein pour ne pas être dépassés et ne plus pouvoir gérer.
En tout cas,ce qui est super,c'est que tu arrives à mettre des mots sur tes ressentis,ça aide beaucoup pour y voir plus clair et faire le point coeurs
Oui, ne pas se laisser dépasser représente vraiment une discipline quotidienne
et une organisation assez carrée.
Ce qui demande du recul ,que parfois je n'ai pas,
notamment dans les émotions liées à des injustices ou des comportements
que je trouve déplacés par rapport à mon éthique.

Là, dans le très bénéfique, je sors de 15 jours où j'ai bouclé un beau projet
et où j'ai même"explosé les résultats", justement parce que j'avais prévu plus de temps, avec une marge.. super contacts, et égo bien réconforté.

Pour ces années alcool, comme j'ai eu besoin de revoir mon CV, je me rends
compte aussi que ce n'était pas si inactif. Sauf pour les 3 dernières années de
consommation, mais là je mets çà à part parce que c'était clairement un
suicide passif, déconnectée et addict au dernier degré. Rolling Eyes

Côté changement de vie, mon déménagement a rayé tout ce qui restait
d'avant. Et le décès d'un membre important de la famille a été en début de mois
le commencement d'une vie perso' hors famille "parentale".
Plus d'affect vis à vis d'eux qui n'ont plus de moyens de me toucher,
çà c'est une légèreté que je découvre.  smiles

Je croise les doigts, j'ai vraiment récupéré ma vie; depuis cette cure il y a
eu des périodes très dures mais qui ne me causent aucune douleur aujourd'hui.

Ceci dit, l'automne est pour moi ma saison préférée donc on verra bien
au fur et à mesure hein.. petits coeurs
avatar
lolo6
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 24/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  SHALE le 13.10.16 15:12

Tu dis que depuis le temps que je suis abstinente, je ne devrais plus penser à ces années passées dans l'alcool, ce que j'appelle des années gâchées..
Oui mais je vieillis et ces années là, c'étaient celles de ma jeunesse, alors tu comprends que c'est aussi le regret d'avoir foutu en l'air cette jeunesse que je porte  Crying or Very sad

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  cristal le 13.10.16 16:07

dire que ce sont des années gâchées me semble un peu trop négatif quand on sait qu'on ne peut pas lutter contre la maladie tant qu'on ne sait pas qu'on est malade,ce sont des années où tu étais malade et où tu n'avais pas le traitement qu'il te fallait pour aller mieux.
Je trouve que tu es dure avec toi shale,si on avait su,il est évident qu'on se serait soignés avant et je ne suis pas sure que tu aurais fait plus de choses si tu n'avais pas eu l'alcool a cette époque,je veux dire des choses constructives comme tu le ferais aujourd'hui si tu avais l'âge d'avant.On retourne en arrière avec notre vision d'aujourd'hui,c'est totalement faussé!! Alors non ce ne sont pas des années gâchées,ce sont des années où malheureusement tu as eu une terrible maladie comme ceux qui ont du diabète ou un cancer ou une autre maladie qui plombe et empêche de vivre normalement.
Il faut se retirer ça de la tête,vieillir,c'est inéluctable que l'on ait été MA ou non,on a eu la chance nous MA de nous rendre compte de plein de choses grâce à cette maladie et c'est pour cela que NOUS,on vit la vie pleinement,à n'importe quel âge contrairement à la plupart des gens qui ne se rendent pas compte à quel point la vie est précieuse.
Donc,remettons les pendules à l'heure et ne regrettons pas ce que nous ne pouvions pas changer à l'époque,il vaut mieux regarder ce que nous avons aujourd'hui et s'émerveiller de tout ce que l'on est capable de faire!!! wouhou

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  SHALE le 13.10.16 20:04

oui , tu as tout à fait raison, ma vision est faussée... Et en fait les années maintenant, je suis assez contente de ce que je vis, même si dans ma tête je n'ai pas mon âge réel...
Je repense alors aux paroles de Brel :" réussir à être vieux sans être adulte", avec mon mari, je crois que nous sommes bien partis pour faire de cette phrase notre définition..... smiles

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  lolo6 le 21.10.16 2:34

Il y a forcément eu des choses passées gâchées, mais à partir du moment
où c'est fait, je suis d'accord avec Cristal, l'important est de réaliser ce qu'on
en fait à partir de maintenant.

Je maintiens l'idée que, jour après jour, on est un résultat.
Je sais que cela peut sembler simpliste, mais l'addition = de quoi on est
composé maintenant, et le mieux peut consister justement à se "reformater"
l'esprit pour ne pas regretter et pouvoir jouir des choses ou en envisager
de nouvelles.

Je crois aussi que, si on a le loisir de s'attarder sur du passé pour y associer
du regret (un genre de mélancolie au mieux, d'aigreur au pire), c'est qu'il y a
de la place pour çà. Donc qu'il manque "là maintenant tout de suite" quelque
chose. L'alcool a comblé de grands espaces ou masqué de grosses fêlures,
la libération nous donne tous les choix, quand même, âge ou pas âge. smiles

Si çà se trouve, c'est une forme de pensée positive (on appelle tellement
de choses "pensée positive" que je finis par me dire que ce qui est
positif est ce qui nous fait vraiment vivre au présent, et se sentir capable
de dire oui à ce qui se présente de bien, voire de le provoquer.

J'ai entendu à la radio un vieux monsieur qui avait 45 ans de pratique de
méditation. J'ai écouté parce qu'il disait qu'être dans "aujourd'hui et
maintenant" relève de l'exploit, que c'est un entraînement de haut vol.

Pour moi, ce ne sont pas les regrets qui peuvent me rendre triste,
mais davantage l'impression parfois d'avoir tellement de choses à
intégrer en connaissance de cause (en me coltinant une version lucide
de mon histoire), que j'ai le sentiment que je ne suis pas encore
capable d'être sereine sur l'ensemble. Mes humeurs sont on ne peut
plus variables, d'où parfois des situations compliquées.

Après, je n'ai pas autant d'années d'abstinence que vous hein.
Et toujours l'impression d'être en plein boulot de décrassage/
analyse/ lâcher prise et transformation.
Je ne suis pas toujours ravie de ce que je découvre, ni des difficultés
de passage à l'acte quand il s'agit de me botter les fesses pour oser
faire ou dire… mais justement, je me fais aider pour çà, et les bénéfices
sont à la hauteur et je n'ai pas cette notion de regret.
avatar
lolo6
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 24/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  cristal le 21.10.16 15:09

La reconstruction est un travail de longue haleine!! petits coeurs
là où tu devrais te réjouir,c'est que tu es dans la phase de construction et que le grand nettoyage est pratiquement fini,c'est cela qui est le plus pénible et le plus douloureux,de voir,de comprendre,d'accepter pour pouvoir virer en toute connaissance de cause et donc de créer un vide,mais un vide "propre" Very Happy 
Oui,le chemin est long mais tout ce que tu fais aujourd'hui est une nouvelle pierre pour bâtir l’édifice de ta vie donc tout est constructif et positif .
C'est vrai que ce n'est pas facile de se regarder en face et de tout voir sans protection mais c'est aussi comme cela que l'on peut s'armer et se protéger par soi même,sans artifice et pouvoir ensuite affronter la vie et ce qu'elle nous réserve.
La phase de reconstruction est bien plus sereine et épanouissante que celle de nettoyage,les découvertes positives que tu vas faire de toi vont largement compenser ce que tu n'aimes pas trop,ta lucidité va te permettre de relativiser le plus dur et d'accepter sereinement ce qui te mine,tu pourras même le retourner en positif Very Happy 
En gros,tu te cherches encore,c'est pas toujours une situation agréable mais cela te mène vers une vie qui sera la tienne,basée et construite sur tes propres idées et des fondations toute neuves qui viennent de tes gouts à toi et plus des autres parasites de ta vie. petits coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  SHALE le 21.10.16 17:27

Je vous lis, j'entends vos termes de reconstruction et je me rends compte que pour moi ça ne veut rien dire. J'ai été une malade alcoolique tellement à part, que tout ça je ne l'ai pas connu... Je ne suis jamais sentie inférieure aux autres, au contraire, j'ai toujours fait ce que je voulais, comme je voulais et quand je voulais...
Je suis tombée dans l'alcool pour combler les limites que mes parents ne m'ont jamais mises ce qui m'avait fait croire qu'ils ne m'aimaient pas. J'ai eu depuis la confirmation que si, ils m'aimaient, bien plus que je ne pouvais l'espérer...
Ils m'ont toujours laissée seule prendre mes décisions, même quand j'étais petite, c'était évidemment des décisions à mon niveau, mais je ne connaissais pas le non, je ne le connais d'ailleurs toujours pas, j'arrive toujours à le contourner...
Alors cette reconstruction, je n'ai pas eu à la faire, ma construction psychologique était solide, un peu trop même, je dirais même rigide... Les règles que je me fixais étaient en général bien plus sévères que celles que mes parents auraient pu me fixer, mais elles ne venaient que de moi, donc je les acceptais;...
Je n'arrive jamais à me reconnaître dans tous les portraits des malades alcooliques qui se racontent, je ne sais pas pourquoi je suis tombée dans l'alcool, je pense que j'avais tellement d'exigences envers moi même et envers les autres, qu'il fallait que je me rende compte que c'était impossible et comme je n'arrivais pas à l'admettre , l'alcool m'y aidait.
Pour moi les mots NON, impossible, interdit, ce sont des mots qui me donnent des envies de transgressions immédiates.....J'ai appris à mettre de l'eau dans mon vin, à faire des tours et des détours pour arriver à mes fins sans être sûre d'affronter un NON brutal que je n'aurais pas supporté.....
Il me fallait être la première dans mes études comme dans toutes les situations de ma vie et je me battais pour ça, mais j'ai aussi appris que ce n'est pas toujours possible . Je faisais tout pour ne plus jamais ressentir ce que j'ai vécu à la naissance de ma soeur,  c'est aussi ce que je fais toujours, mais là aussi, j'ai réussi à tempérer et à ne pas me sentir mal si je n'arrivais pas à ce que je voulais, je suis capable de relativiser... Je me rends compte que je suis une drôle de malade alcoolique, les causes qui m'ont conduites à l'alcool, si elles sont claires pour moi, ne m'ont pas abîmées de la même  manière que certaines causes auraient pu mettre mal quelqu'un d'autre, elles m'ont obligée à refuser toute limite, toute restriction tout refus.....Je me suis usée à me battre contre ça toute ma vie, l'alcool au début m'y a aidée,mais il a aussi eu ma peau, et à lui aussi, il a fallu que je dise NON, mais c'est sans doute le NON le plus difficile que j'ai eu à dire....
Je vous raconte tout ça, car je ne sais pas toujours quoi répondre car je me reconnais pas souvent dans tout ce que vous écrivez...... Crying or Very sad

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  mamou le 21.10.16 18:45

D'après ton histoire shale, l'alcool ne t'a "jamais" "empêché" de continuer à assumer les tâches qui t'incombaient.....dis moi si je me trompe.
Est ce que la "durée" de la période alcoolique ne joue pas un rôle important dans la manière dont on se "reconstruit"....

Ce que je lis ça et là, c'est que bon nombre de MA ont "détruit" certains aspects de leur vie que ce soit en couple, famille, amitié, boulot.....et donc à l'arrêt de l'alcool, ils "reconstruisent" tout cela.

Pour ma part, ma période alcoolique a duré à tout casser trois ans.... et les derniers mois en mode zombie....Après coup, je me rends compte que la dépendance était installée depuis bien plus longtemps... mais elle n'empêchait pas le quotidien..... c'était à ce moment  là un échappatoire .... 
L'alcool pour moi a été la dernière "substance" à laquelle j'ai été dépendante... avant cela, c'était la codéine....

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  SHALE le 21.10.16 19:02

J'étais alcoolique dépendante physiquement, mais je tenais debout, je faisais ce que j'avais à faire, pour te dire mon mari ne s'est jamais douté que j'étais alcoolique... Il a fallu que mon corps lâche et que je fasse une hépatite alcoolique et un premier coma éthylique pour que là, à l'hosto ils voient que j'étais alcoolique au dernier degré.... Même mon médecin généraliste ne s'en était pas rendu compte.... Mes collègues s'en doutaient à voir le nombre de bouteilles qui disparaissaient quand j'étais là, mais sinon cette période d'alcoolisation profonde à durée 5 ans, avant j'étais aussi dépendante mais mon corps résistait, alors pas de problème.....J'arrivais donc à assumer mon rôle dans la famille sans trop de problème... Quand j'avais trop bu et qu'il fallait que je me couche, j'invoquais un malaise quelconque.... Crying or Very sad

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  lolo6 le 21.10.16 21:04

cristal a écrit:La reconstruction est un travail de longue haleine!! petits coeurs
là où tu devrais te réjouir,c'est que tu es dans la phase de construction
En gros,tu te cherches encore,c'est pas toujours une situation agréable mais cela te mène vers une vie qui sera la tienne,basée et construite sur tes propres idées et des fondations toute neuves qui viennent de tes gouts à toi et plus des autres parasites de ta vie. petits coeurs
Merci Cristal smiles
Je cherche en effet à être "au plein de moi" dans un sens complètement
profitable. Mais surtout je suis en train de régler, ceci grâce à l'Art-T, ce
qui relève, même de façon minimale, des mécanismes de l'addiction, ni de
ceux qui ont conduit à cette addiction.
C'est ambitieux mais j'en ai besoin, et je sais que j'y arriverai. petits coeurs

Pour Shale, à la base on parlait de tout çà à cause des regrets sur ta jeunesse,
donc je comprends mal. Là, tu sembles dire que l'alcool était comme
"à côté" dans ta vie. scratch (et l'alcool ne peut pas être dans une case
à part, surtout quand on est accro. C'est dans ce cas le produit le maître,
et pas soi)
Assurer des rôles attendus, on l'a tous fait sous alcool, sauf pour nos
périodes de schwarz (souvent en fin de parcours avant de se soigner).
C'est peut-être ton souvenir ou ton interprétation actuelle qui en fait
une situation différente? (par rapport aux dizaines de gens que tu as lues
et conseillées ici) coeurs
avatar
lolo6
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 24/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  olivia le 21.10.16 21:16

Lolo à cette heure là ?

petits coeurs
avatar
olivia
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 27/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  SHALE le 21.10.16 21:16

Oh que non, l'alcool n'était pas à coté dans ma vie, il guidait ma vie complètement, mais j'avais la chance de réussir à cacher mon état assez facilement, je faisais partie des gens dont on dit qu'ils tiennent bien l'alcool, ce sont de grands dépendants en général. Ce qui fait que je vivais quasiment normalement en étant complètement bourrée. Je cherchais sans doute des limites comme j'en ai cherchées toute ma vie n'en ayant jamais eu......
Quand j'ai arrêté, à l'hosto, il me donnait entre 6 mois et un an de vie au rythme où je buvais..... Et pourtant, tu aurais discuté avec moi à ce moment là, je suis persuadée que tu n'aurais pas su que j'avais bu une bouteille de whisky... A part que physiquement je portais les marques de l'alcoolisme, visage rouge et bouffi, 10kg de plus, sinon, je ne tremblais même pas....
Après avoir arrêté j'ai trouvé la vie incroyablement belle mais je n'ai pas fondamentalement changée, j'ai gardé le même caractère, un peu plus sûre de moi, les mêmes intérêts que je pouvais enfin mener à bien, j'ai retrouvé la joie de vivre que j'avais perdue depuis fort longtemps, mais je n'ai pas l'impression d'avoir eu à me reconstruire....

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Une deuxième vie commence quand on comprend qu'on en n'a qu'une"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum