Navigation










Forum















Qui est en ligne ?
Il y a en tout 23 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 22 Invités :: 2 Moteurs de recherche

chanou

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11.06.12 17:08

retour d'une semaine de cure de sevrage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

retour d'une semaine de cure de sevrage

Message  kalagan le 02.06.16 22:06

Bonjour à tous, un petit coucou, pour vous signaler mon retour de cure.
Je suis rentré mardi, je n'ai pas écris tout de suite, car c'était tout chamboulé dans ma tète. L'isolement, pas de portable, pas de télévision, j'ai eu des moments de doutes, qu est ce que je faisais là? Et puis la vie en commuté, les horaires fixes, les prises de médicaments à heures fixes, les règles.
Et puis au fur et mesure, je suis allé vers les autres curistes, qui ne m'ont pas jugés, qui m'ont écoutés, conseillés et surtout partagés leur propre histoire avec sincérité.
Petit à petit, je me suis sentis faire partit d'un groupe, même si il existe une petite différence entre les entrants, surtout si ils sont là pour une semaine de sevrage, car nous ne faisons pas les activités des curistes présents pour un mois. Mais, j'écoute, et je me demande si j'aurai eu le courage de tenir un mois.
Car si la première semaine de sevrage est cool, repos, perfusions, traitement réduis petit à petit, la frustration de ne rien faire arrive vite. Alors qu'à partir de la deuxième semaine les choses sérieuses commencent, informations sur l'alcool, le corps humain, les méfaits de l'alcool.......
Et puis des séances de relaxations (Somat), et puis la partie la plus importante et la plus crainte, la bulle. Je dirai simplement que dans cette bulle un petit groupe encadré par un psychologue, lâche tout se vide de ses pires démons, et remonte à la source du problème. Apparemment c'est très éprouvant, le groupe se soutient, se découvre. Ils se prépare à cette épreuve dès la première semaine.
Je n'ai pas eu le droit à cette thérapie de groupe, mais les personnes que j'ai rencontrées sur place, de tout ages, de tout milieux mon donner énormément sans le savoir. çà m'a ouvert les yeux sur le fait que n'était pas seul, et que l'alcool pouvait tout détruire. J'ai surtout découvert des gens malades, pas de simples alcoolos, des personnes qui souffraient et qui avaient en chacun d'eux quelque chose de bon.
J'ai eu l’impression d’être un observateur avec un regard bienveillant. Pour ma part je me suis bien reposé mais surtout posé. Je me suis rendu compte que j'étais venu pour faire face à la réalité de la maladie, mais surtout pour prendre de la distance avec la maison et surtout avec ma femme, qui ne comprend pas la maladie, et ne communique avec moi que par le silence, l'ignorance et la colère, c'est invivable.
Grace à la cure, j'ai pris du recul, j'ai beaucoup écris, tout: le présent , le passé, les bons et mauvais souvenir...
Je ne pense pas trouvées toute les réponses à mes questions, mais des pistes, grâce aux discutions le soir avec les infirmières (elles sont formidables), ou avec des curistes.
Le dernier jours, je redoutait le retour à la maison,j'avai une peur bleue de ma femme, je tournai en rond, plusieurs personnes sont venue me soutenir, d'autre m'ont conseillées de prolonger la cure d'un mois, surtout que le courant passait bien dans notre groupe.
Ma femme est venue me chercher, j'avai une boule au ventre, elle s'est garée loin de l'entrée sur le parking pour ne voir personne (elle a une mauvaise image du centre, ses collègues lui ont dit que c'était un rassemblement de compagnons de boissons, et qu'ils finissait par se retrouver à l'extérieur pour replonger ensemble). Je vais porter ma valise dans la voiture, puis fais demi tour, j'ai oublié de dire au revoir à mes compagnons, je l'ai salut un par un, c'est très fort en émotion. Je termine par une jeune qui m'avait beaucoup touchée par son histoire, elle à une petite fille de 6 ans, le même âge que moi, et m'avait confiée quelle ne pouvait plus pleurer depuis des années.
Nous sommes dit au revoir chaleureusement, et je me suis rendu compte qu'elle pleurait à chaude larme.
Elle ne descend pas de voiture, me dit à peine bonjours, nous partons, un tension lourde est présente dans la voiture.
Nous avons eu un conversation à ma demande dans un lieux neutre, j'ai pris la parole d'un ton ferme, en lui avouant que j'avai merdé ces derniers temps avec l'alcool, mais que si elle continuait à avoir ce comportement agressif envers moi, nous avancerons jamais. J'ai conclus que je ne pourrai pas supporter cette situation plus longtemps au risque de rechuter et de façons plus violente. J'ai terminer par lui dire que ma semaine au shale m’avais permis de me remettre en question, mais aussi d'en déduire que sans l'alcool j'étais plus fort et plus lucide. Je lui est donc dit que j'étai près à envisager une séparation pour le bien de tous, et surtout des enfants qui souffres des disputes, des réflexions. A ma grande surprise, elle s'est mise à pleurer, et à dit que c'est qu'elle attentait de moi des prises de responsabilité, et que je reprenne le dessus sur elle, et l'alcool, car les deux me bouffent.
Un grand merci au shale, ou l'on apprend à se découvrir, et à s'aimer soit même et les autres personne dans des situations très compliquées et laissées pour compte, car notre société à honte des alcooliques.
Nous sommes pas une secte mais des souffrants d'une maladie très grave.
N'hésitez à vous renseignez sur le shale, il y a une réunion d'information et de témoignages des curistes tous les jeudi.coeurs
avatar
kalagan
Arrivant
Arrivant

Masculin 11/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: retour d'une semaine de cure de sevrage

Message  SHALE le 02.06.16 22:31

Je suis contente que tu témoignes sur ta semaine au Shale, j'avais l'impression de m'y retrouver. Tu comprends facilement que j'y ai vécu le mois le plus important de ma vie et qu'il y a eu un avant et un après le Shale.... smiles 
En tout cas, si je conseille souvent ce centre , je n'ai pas de part chez eux, mais je connais leur professionnalisme , leur humanité et la connaissance profonde qu'ils ont de la maladie alcoolique.
Le Shale pour moi, c'est ma deuxième maison, celle qui m'a vu renaître.....
Merci Kalagan, je suis aussi heureuse que ça semble s'arranger avec ta femme. Surtout ne perd pas le dialogue avec elle, c'est le plus important...
Gros bisosu smiles coeurs coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: retour d'une semaine de cure de sevrage

Message  lolo6 le 03.06.16 0:35

Quel bilan positif sur ce séjour smiles
Tu t'es fait une étape importante qui va te servir beaucoup! petits coeurs
avatar
lolo6
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 24/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: retour d'une semaine de cure de sevrage

Message  mamou le 03.06.16 9:16

Merci kalagan pour ce partage.
Tu as été chercher des forces au plus profond de toi et en fais bon usage  smiles
Je souhaite que cette mise au point avec ta femme porte ses fruits

Bravo  coeurs coeurs

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: retour d'une semaine de cure de sevrage

Message  cristal le 03.06.16 15:29

quel merveilleux témoignage kalagan,on sent vraiment à travers tes mots le changement qui se fait en toi et la force apparaitre de plus en plus puissante.Tu as réussi avec brio à te dépasser et à dire à ta femme ce que tu avais sur le coeur,plus de culpabilité ou de remords pour t'empêcher de parler.Elle n'attendait que ça,retrouver un homme sur qui elle peut compter,sur de lui et confiant. Very Happy
Merci du fond du coeur de nous avoir relater cette semaine et tes ressentis profonds,ça donne vraiment envie d'y aller pour se retrouver Very Happy 
Surtout,continue les soins,continue à te découvrir avec les professionnels que tu as trouvé parce que le chemin est long et semé d'embuches,il ne faut pas se leurrer,mais au bout,c'est le bonheur que tu trouves coeurs coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: retour d'une semaine de cure de sevrage

Message  tessa77 le 03.06.16 17:50

Félicitations Kalagan ton témoignage est émouvant et donne vraiment envie de rencontrer les membres d'un shale j'espère qu'avec ta femme vous retrouverez un équilibre la confiance et complicité d'un couple...bravo!!!!!

tessa77
Habitué
Habitué

Féminin 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

hommage

Message  kalagan le 04.06.16 20:59

Je voulai rendre hommage ce soir à 3 personnages importants qui m'ont beaucoup apporté pendant ma semaine de cure. Ils étaient présents, calmes, apaisants, affectueux. Ils m'ont redonnés la sérénité que j'avai perdue.
La différence des curistes et du personnel, c'est qu'ils sont 24/24 au shale.

Ils se nomment, Garfield, seresta et valium, vous l'aurez peut être deviné ce sont des chats, en les observant, j'avai l'impression qu'ils compatissaient à notre douleur, avec sagesse et compréhension.
J'ai d’ailleurs pensé que c'était des alcooliques dans une autre vie réincarnés en chat, pour prendre soin de nous.

C'était juste une petit pensée, pour les chats du shale et au curistes qui sont au début de leur 4 semaines, et de leur chemin vers la guérison.

Bonne soirée à tous, et ne lâchés rien.
Amicalement, Kalagan.
avatar
kalagan
Arrivant
Arrivant

Masculin 11/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: retour d'une semaine de cure de sevrage

Message  cristal le 04.06.16 21:18

j'ai fusionné ton nouveau post avec l'ancien kalagan pour que l'on puisse mieux suivre ton parcours Very Happy 
je crois que les animaux ont un pouvoir extraordinaire sur les malades et pas seulement les MA petits coeurs tu as un post auquel tu pourrais répondre si tu le souhaites kalagan,une personne qui a sa femme depuis une semaine au Shale et qui se demande comment cela se passe,tu etais même peut etre avec elle petits coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: retour d'une semaine de cure de sevrage

Message  SHALE le 04.06.16 21:30

Tiens, les chats c'est nouveau au Shale, je trouve que c'est une très bonne chose..
Oui si tu pouvais parler à l'homme qui a posté aujourd'hui dans entourage, sa femme est au shale depuis le 24 mai et il n'a pas de nouvelles, il s'inquiète..... smiles coeurs coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: retour d'une semaine de cure de sevrage

Message  cristal le 04.06.16 22:12

non shale,il a posté dans "vos témoignages" et il s'appelle kabale Very Happy

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

petit point

Message  kalagan le 11.06.16 11:48

Bonjour à tous,

Juste un petit point, après ma cure d'une semaine au shale, et mon retour compliqué à la maison, surtout pour gérer le comportement de ma femme (colère, rage, incompréhension de la maladie, longs silences, indifférence),que j'ai comprise aujourd’hui.
Je ne compte plus les jours d'abstinence, je vis au jour le jour, avec pour seul but, récupérer ma sérénité, mon calme intérieur (même si j'ai tendance à être hyper actif), car je sais que c'est comme çà que je récupérerai la confiance de mon épouse.
On a du le dire cent fois sur ce forum, mais je m'interdis une seule goutte d'alcool jusqu’à la fin de ma vie, sinon se serait justement la perdre définitivement ( ma vie et mon épouse). çà peux paraître comme une pression énorme, mais pour moi c'est plutôt une règle, une limite à ne pas franchir, comme un acte illégale et criminel envers mes proche et moi même.

Pour ce qui est des envies d'alcool aux heures fatidiques, d'abord je m'interdit d'avoir soif dans le journée, sinon danger, et puis je prépare des boissons qui me font plaisir et que je peux partagées en famille.

Exemple: une carafe de citronnade prête d'avance dans le frigo: jus de citron de Sicile (en petites bouteilles), sucre de canne liquide ( sans alcool bien-surs),complété de boisson gazeuse ( perrier, limonade, schweppes agrumes......), et des quartiers de citrons verts ou orange. Petite astuce: je rajoute un trait de mon sirop ou jus de fruits préféré ( avec le jus de pomme c'est excellent).
Il y a aussi les mojitos sans alcool tout près, les Virgin coladas, et tout simplement l'eau. Car en dehors de toutes ces boissons, j'ai retrouvé le gout de boire un verre d'eau, avant c'était impossible de faire un repas sans vin, midi ou soir, semaine ou weekend.
Et aussi, quel bonheur de relire un livre, de flâner, de s'occuper sans le stresse permanent, de l'horaire des magasins, de l'heure à laquelle rentre mon épouse, si la réserve d'alcool est suffisamment garnie, de calculer, mentir, cacher, demander pardon, baisser la tète tel un enfant de 8 ans pris la main dans le pot de confiture. Se demander le matin au réveil, se que l'on a bien pu faire la veille, et ne pas oser parler le premier au petit déjeuner, afin de deviner dans le regard de l'autre si on l'à blessé la veille.

Je me sens soulager d'un poid énorme, mais je sais que je ne suis pas encore sortis d'affaire à cent pour cent, car j'ai déjà vécu des abstinences plus ou moins longues et je sais que le mal rode et attend son heure ( le petit singe sur l'épaule).

Bonne journée à tous, que le force soit avec vous, amicalement, Kalagan.
avatar
kalagan
Arrivant
Arrivant

Masculin 11/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: retour d'une semaine de cure de sevrage

Message  cristal le 11.06.16 15:36

mais je m'interdis une seule goutte d'alcool jusqu’à la fin de ma vie,

ça,c'est une réalité mais en début de soins,on a beaucoup de mal à accepter ce fait alors on est pas obligé de se dire"plus jamais" si c'est trop dur,on peut se dire "pas aujourd'hui" ou "pas pour le moment" pour que cette notion de "plus jamais" ne gêne pas notre sérénité.
Personnellement,je ne me suis jamais dit "plus jamais" mais seulement "pas aujourd'hui" et un jour,je ne me suis même plus posé la question parce que l'alcool est sorti de ma vie.Donc à toi de voir ce qui te convient le mieux petits coeurs 
Pour ce qui est de ta femme,elle est toujours en colère ??elle ne te voit pas changer ??Bon,après,c'est à elle de gérer sa co dépendance mais bon,ce serait quand même plus facile pour toi si elle t'aidait un peu.

Sinon,tu as raison de t'occuper,on a plein de choses à rattraper quand on sort de l'alcool et on a plein de projets aussi,essaye de faire le tri pour ne pas te laisser déborder et prends le temps,c'est important de ne pas courir partout,il faut aussi savoir se poser et savourer chaque instant.
comment ça se passe avec les enfants??
merci pour les nouvelles kalagan,tu sais que tu auras toujours du soutien ici si besoin onsaidiens coeurs
ps: j'ai fusionné avec ton post existant pour que l'on suive mieux ton histoire petits coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: retour d'une semaine de cure de sevrage

Message  SHALE le 11.06.16 18:36

Je rejoins Kalagan, en sortant de cure, je me disais avec un grand bonheur: "je ne boirais plus jamais d'alcool", c'était et c'est toujours un bonheur d'être sûre de ça.... C'est ce qui me motive dans la vie , pouvoir faire tout ce que l'alcool m'a empêchée de faire et le faire heureuse de ne pas boire....
Merci kalagan pour ton témoignage. Tiens nous au courant!! smiles coeurs coeurs coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: retour d'une semaine de cure de sevrage

Message  lolo6 le 16.06.16 1:08

kalagan a écrit:
Je me sens soulager d'un poid énorme, mais je sais que je ne suis pas encore sortis d'affaire à cent pour cent, car j'ai déjà vécu des abstinences plus ou moins longues et je sais que le mal rode et attend son heure ( le petit singe sur l'épaule).
Bonjour Kalagan,
Personne ne se sent sorti d'affaire à 100%…
Par contre, ton singe sur l'épaule, tu peux t'en occuper avant qu'il repasse
à l'attaque. MAb, psy, parle, creuse un peu pour voir où il trouve à s'accrocher!

+ ne pas retrouver sa vie d'avant à l'identique. Tu as prévu des changements?
Bonne semaine petits coeurs
avatar
lolo6
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 24/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: retour d'une semaine de cure de sevrage

Message  SHALE le 16.06.16 19:11

Lolo a raison, changer des choses dans ta vie est primordiale pour ne pas revenir à l'alcool en cas de coup dur. C'est même la base d'une bonne abstinence, changer ton entourage, ta vie, ton lieu de vie, dans la mesure du possible bien sûr!!! Very Happy

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: retour d'une semaine de cure de sevrage

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum