Navigation










Forum















Qui est en ligne ?
Il y a en tout 31 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 31 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11.06.12 17:08

Faire face

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Faire face

Message  Sumas le 05.11.15 19:59

Bonjour,
Un ami m'a parlé de son usage du baclofène et quelques semaines plus tard m'a indiqué le médecin qui lui en a prescrit.
J'avais rendez-vous hier à 14h30.
Le rendez-vous a duré plus de 3/4 d'heure. Je suis parvenu à lui décrire à peu près mon alcoolisme et comment je suis en train de foutre ma vie de couple, ma vie familiale, ma vie professionnelle, ma santé physique et psychique en l'air. Tout ce qu'il me reste, parce que j'ai déjà bien fait le vide autour de moi, à par les copains de boisson.
Nous n'avons pas pris de décision quant à un traitement. Pour une fois j'ai confiance dans ce médecin. Si il me prescrit quelque chose je ne déchirerai pas l'ordonnance en sortant de chez lui comme je le fais d'habitude.
J'ai commencé en disant que je venais le voir pour qu'il me rappelle toujours pourquoi j'étais rentré dans son bureau. Je vais l'oublier. Les mots ne seront plus là, la question n'aura plus de contour, il y aura un vide à la place.
Il m'a dit à un moment alors que je parlais de mes pertes de mémoire : on boit pour oublier, et on oublie même la mémoire, ou quelque-chose comme ça.
Je n'ai pas cerné précisément pourquoi je bois. J'ai parlé de l'ennui, de l'euphorie. Je crois que je bois pour masquer mon émotivité. Je crois que je bois parce que j'ai peur des hommes et surtout des femmes. J'ai peur que mon désir se voie et j'ai peur de ne pas désirer. Je suis terrorisé. Je suis tellement terrorisé que je mens tout le temps. Je me cache ou je triche.
En sortant du rendez-vous j'ai commencé à boire. J'ai terminé à huit heures ce matin, à l'heure à laquelle je devais faire ma prise de sang. J'ai dit au médecin que je n'étais pas à jeun. Il m'a dit : pas de problème, revenez demain matin.
Toute cette journée et cette nuit j'ai parlé, à un ami alcolo d'abord, à une bonne copine ensuite, puis à un chef d'orchestre rencontré dans un bar, puis à une jeune femme comédienne.
Je ne sais pas pourquoi j'ai fait ça et je m'en fout un peu du pourquoi. Je l'ai fait et je continuerai à le faire tant que je n'aurai pas mis en place quelque chose qui reste à définir. Cela me dépasse. C'est au dessus de mes seules forces. Je n'y peux rien tout seul.
Heureusement j'étais seul à la maison. Je n'ai pas fait de tort à ma famille.
J'ai mis un message sur mon répondeur en disant que j'étais malade et je suis allé me coucher - et c'est la vérité que je suis malade.

Sumas
Arrivant
Arrivant

Masculin 05/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire face

Message  SHALE le 05.11.15 21:39

Oui, tu as raison, tu es malade alcoolique. Je vais tout de même te mettre la définition par l'OMS de la maladie alcoolique: "c'est une maladie évolutive et incurable qui conduit vers la mort si celui qui en est atteint ne supprime pas complètement l'alcool"

J'ai mis en gras deux mots:
-évolutive, l'alcoolisme évolue mais toujours en augmentant, tu ne peux pas revenir en arrière, non soigné tu boiras de plus en plus d'alcool.
-incurable, parce que la maladie alcoolique qui peut rester silencieuse tout le temps où tu ne boiras pas d'alcool, peut se réveiller même 20 ans plus tard si tu te hasardes à boire un verre. Et tu rechutes dans la même situation que lorsque tu as arrêté de boire.

Ensuite il est très difficile de se battre seul contre l'alcoolisme, il faut de l'aide. Pour t'aider il y a :

-les CSAPA où tu trouveras tout , psychiatre, psychologue, alcoologue, infirmiers...

Les causes de ton alcoolismes se situent dans la petite enfance, tu as vécu ou cru vivre quelque chose qui a empêché un développement normal de ta personnalité, et ensuite tu t'es construit sur ce terrain instable, là tu ne peux aller chercher ces renseignements qu'avec un psy, mais c'est important aussi.
Ensuite pour te soigner, il y a pas mal de solution ,mais on va continuer à en parler... smiles coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire face

Message  mamou le 05.11.15 21:50

Bonsoir sumas,

Bienvenue parmi nous  onsaidiens

Cela me dépasse. C'est au dessus de mes seules forces. Je n'y peux rien tout seul.

Voilà, tu as déjà compris beaucoup....

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire face

Message  cristal le 05.11.15 22:02

bonsoir sumas et bienvenue sur onsaide Very Happy 
merci de ta confiance,tu as du mettre toute ta détresse en écrivant ton témoignage,c'est de l'émotion à l’état pur que l'on lit là!!
j'imagine combien tu dois te sentir mal et seul en ce moment mais sache que seul,tu ne le seras plus puisqu'on sera là pour te soutenir et que tu vas te faire aussi aider par des professionnels Very Happy 
il n'est pas encore temps de trouver des réponses à tes questionnements,à tes peurs,à tes doutes,pour le moment,il faut "juste" enlever le poison qui te cache la vue et te bouche les oreilles,ensuite,on pourra ensemble commencer à trier,à analyser à comprendre petits coeurs 
nous avons une devise ici "aujourd'hui je ne bois pas et demain n'existe pas",un seul jour à la fois parce que c'est tout ce qui est supportable pour un MA en début d'abstinence.
La réalité est très dure à avaler,arriver à accepter d'être malade alcoolique est une épreuve terrible mais c'est aussi le seul moyen de s'en sortir alors te voilà maintenant dans les soins et donc en route vers un avenir meilleur coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire face

Message  Sumas le 07.11.15 1:21

Bonsoir,

J'ai l'impression que cela fait quatre jours que je suis inscrit et c'est depuis hier seulement. Je pense à ma situation dans l'alcool constamment.
Je suis encore très loin de me considérer atteint d'une maladie évolutive et incurable qui conduit vers la mort si celui qui en est atteint ne supprime pas complètement l'alcool, comme c'est défini par l'OMS, loin aussi d'enlever le poison qui me cache la vue et me bouche les oreilles. C'est une définition du verbe vivre, ce poison est un lien puissant, le regard de la beauté.
J'ai fait quatre fois ce que j'appelle des "jeûnes d'alcool" - plus une goutte pendant au moins quarante jours - sans que cela me pose de problèmes. C'était même plutôt agréable, surtout pour les autres. Je reprenais le verre, sans hâte - et la destruction - exactement là où je l'avais laissé. J'ai bien conscience que dans l'alcool on ne revient pas en arrière sans soin.
Je suis content d'avoir rencontré un médecin qui entende quand je lui dis que j'ai un problème d'alcool. Jusqu'à présent c'était: "puisque vous pouvez arrêter quarante jours, buvez moins" (démerdez-vous) "mais il faut que vous arrêtiez de fumer". Celui-là m'a dit: "on va s'occuper de l'alcool. Pour le tabac, on verra après". Je suis dans de bonnes mains.

Je ne suis pas habitué des forums, des tchats etc. J'ai choisi de répondre à tout le monde d'un coup (Merci!). Pour les smileys on verra plus tard: j'ai essayé d'en utiliser un tout-à-l'heure et voulant en changer j'ai fait sauter ce que je venais d'écrire!

Je note:
Dimanche: 5 bières, 5 verres de vin entre 19h et 1h, pas saoul.
Lundi: 5 bières, 8 verres de vin entre 16h et 3h, sensation d'avoir trop bu.
Mardi: 20 bières, je remarque que j'ai remplacé manger par boire.
Mercredi: journée et nuit d'alcool (mon premier message). Je mange le soir au restaurant et le matin à 7h, en buvant.
Jeudi matin j'ai dormi toute la matinée. En ouvrant les yeux j'ai vu posée sur la commode la bière qu'un type dans la rue m'avait mise dans la poche pendant la nuit. J'ai eu envie de la boire pour me nettoyer les tuyaux. J'étais très mal physiquement toute la journée, avec des crampes d'estomac. Je n'avais de pensées que pour mon alcoolisme et mon rendez-vous du lendemain à 8h pour la prise de sang. J'ai fait des courses ( j'ai acheté trois bouteilles de vin) et la lessive, travaillé un peu, préparé une soupe pour ma fille. En fin de soirée je bois la bière.
Aujourd'hui: j'écoute dans mon lit les deux réveils que j'avais mis à sonner à 7H15 pour ne pas louper mon rendez-vous de 8h. Je regarde le réveil: il est 8h25. Le médecin n'a plus le temps de me faire la prise de sang, c'est l'infirmière qui s'en charge. Je suis déçu. Je prends rendez-vous: vendredi prochain. Je me mords la lèvre.
Je rentre et je me recouche. Au réveil je lis le forum. Je ne peux pas écrire, je tremble trop. Je transpire. Je me rends compte qu'il n'est pas tout-à-fait normal de transpirer et de trembler comme çà. Je me rends compte que je marche de long en large. Je décide d'aller à la piscine avec ma fille. J'arrive trop tard.
Mon oncle est mort l'année dernière. Je suis arrivé en retard à l'enterrement. Je n'ai pas entendu le discours que mon cousin a fait et je lui ai demandé de me l'envoyer, ce qu'il a fait. Je ne lui ai jamais répondu parce qu'avant de lui répondre je dois résoudre mon problème d'alcool; parce qu'avant tout il y a mon problème d'alcool. Toute la journée j'ai pensé que cela faisait au moins quatre jours que j'avais lu vos réponses alors que je les avais lues la veille.
J'ai préparé un bon repas et ouvert une bouteille. J'en ai bu la moitié.




Sumas
Arrivant
Arrivant

Masculin 05/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire face

Message  sanka le 07.11.15 7:48

Salut Sumas et bienvenue sur onsaide

Ton fil me touche beaucoup parce qu'on y voit ta détresse, on te sent dans le néant de l'alcool qui est un tourbillon infernal Rolling Eyes
Alors oui tu as vraiment besoin d'aide. Par contre je ne comprends pas, même si l'heure était dépassé, il y a toujours des infirmières dispo pour aller faire une prise de sang sans rdv, tu aurais du essayer d'aller en voir une autre (si c'était possible bien sûr)
Je n'ai pas trop comprit ce qu'à donné ton rdv avec ton médecin, quel traitement il t'a donné, tu es maintenant sous baclo si j'ai bien comprit mais as tu autre chose comme un anxio? Parce que tu as le manque physique également.
Comment comptes tu t'y prendre pour faire sortir l'alcool de ta vie? Maintenant tu as fait de grands pas en demandant de l'aide, le forum, un traitement mais n'oublie pas que tout doit venir de toi, tu dois y croire comme les 40 jours où tu t'es sentis mieux, supprimer l'alcool de ta vie est la meilleur des décisions à prendre!

Tu as encore du mal a concevoir une vie sans alcool et c'est normal, jusque là tu n'as été dirigé que par lui, qu'est ce que tu vas devenir sans lui, qu'est ce que tu vas faire, comment vas tu réussir faire les choses? Ca fait peur!
Mais si tu es là aujourd'hui c'est que tu as comprit que tu ne pouvais plus vivre comme ça, que tu t'enfonces de plus en plus...

Ne pense pas a "je ne devrais plus jamais boire", non, ça c'est trop dur à concevoir pour nous les MA, garde juste cette phrase en tête
[quote="cristal"] "aujourd'hui je ne bois pas et demain n'existe pas",un jour à la fois. quote]

Courage coeurs
avatar
sanka
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 23/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire face

Message  SHALE le 07.11.15 10:47

Tu es malade alcoolique dépendant, et l'alcool ne va pas te lâcher comme ça. En général, pour se passer de l'alcool, il faut de l'aide, seul, on n'y arrive que très difficilement.
Si tu tiens 40 jours sans boire et que tu te sens bien , pourquoi ne pas continuer un jour de plus et encore un jour, etc.... ?
Alors que tu sais que tu repartiras là où tu en étais quand tu as arrêté ?
L'arrêt sera de plus en plus difficile car la dépendance ne va qu'en augmentant, je pourrais t'expliquer pourquoi mais je préfère que tu ailles le lire dans la base de données, tout est expliqué.
Alors pour trouver de l'aide tu as ton médecin, mais dans ton cas ce serait bien que tu vois un psy et un alcoologue. L'alcoologue pour faire le point sur ta conso, tu dis que tu as bu un certain nombre de verres mais on ne sait pas la grandeur du verre, ça peut aller du simple au double.
Ensuite un psy serait très utile pour t'aider à retrouver où est la faille qui a fait que ta construction psychologique est instable et pour t'aider à mieux comprendre ce qui a pu se passer. Tu trouveras tous ces professionnels dans les CSAPA, ce serait le plus simple. coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire face

Message  cristal le 07.11.15 11:04

tu es effectivement dans la dépendance physique(tremblements et sueur) donc fais très attention au sevrage,il te faut un traitement médical et un suivi pour ne pas faire de délirium tremens ou de crise d'epilepsie.
Tu peux arrêter plusieurs semaines dis tu mais tu n'as jamais été dans le combat,l'alcool est vicieux et aussi très patient,si il sait qu'il va revenir au bout d'un mois ou de 40 jours,il attendra mais si tu as en tête que tu ne boiras plus et que tu vas livrer bataille,alors là,il va te coller aux fesses bien avant!!
il faut absolument que tu lises "la biochimie du cerveau" et "l'alcool: une drogue dure" dans la base de données,tu comprendras pourquoi tu ne peux pas arrêter seul et pourquoi tu n'es plus capable de dire NON alors que tu rêves de le dire.

Il est temps que tu arrêtes ce massacre sumas,reste avec nous et suis nos conseils,tu pourras alors sortir de cet enfer coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire face

Message  SHALE le 07.11.15 17:36

Avant de commencer un sevrage, c'est à dire avant d'arrêter brutalement l'alcool, une visite médicale est conseillée pour avoir les médicaments d'urgence au cas où le sevrage se passe mal.
En effet, c'est le moment le plus dangereux de l'arrêt de l'alcool. Tu peux faire des crises d'épilepsie, des déliriums tremens, des malaises cardiaques.
Il te faudrait des anxiolytiques pour que les angoisses liées à l'arrêt de l'alcool ne t'envahissent pas trop, il te faut boire beaucoup d'eau sucrée pour te réhydrater et pour compenser le sucre que l'alcool t'apportait et il te faut aussi prendre du magnésium pour aider ton corps à se reconstituer ainsi que de la vitamine B1 et B6, l'alcool les ayant toutes détruites.
Tout ça pendant au moins 10 jours, ensuite il n'y a plus de risques..... smiles

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire face

Message  Sumas le 08.11.15 1:37

Bonsoir, et merci infiniment pour vos conseils et vos paroles,

Pour vous remercier j'ai pêché cet extrait du Klédzé Hatal, une cérémonie des indiens Navajos que vous connaissez sans doute et sinon j'ai pensé que cela avait sa place sur le forum parce que c'est un chant d'espoir, une dernière prière pour la route!

sur la piste marquée de pollen fasse que je marche
avec des sauterelles à mes pieds  fasse que je marche
avec la rosée à mes pieds fasse que je marche
avec la beauté fasse que je marche

la beauté devant moi fasse que je marche
la beauté derrière moi fasse que je marche
la beauté au-dessous de moi fasse que je marche
la beauté au-dessus de moi  fasse que je marche
la beauté tout autour de moi fasse que je marche

dans le vieil âge errant sur la piste de la beauté avec un sentiment de vie fasse que je marche
dans le vieil âge errant sur la piste de la beauté à nouveau vivant fasse que je marche
accompli dans la beauté
accompli dans la beauté

Je veux trouver ce chemin de la beauté hors de l'alcool, et je sais qu'il sera long alors que j'ai besoin de résultats rapides. De l'intérieur de l'alcool il y a quelque chose de formidable à être saoul, formidable comme dans la chanson de Stromaë bien sûr, pas vraiment formidable de l'extérieur! Pourquoi je me fais tant de mal, je me demande cela souvent, pour ce bien imaginaire? Pourquoi je tiens autant à ce bien imaginaire?

Mon rendez-vous chez le médecin c'était avant tout la rencontre avec quelqu'un de vraiment formidable. Il m'a permis que je l'aime. J'ai senti aussi que j'allai un jour chercher en lui le truc qui allait pas, son défaut, pour le désaimer. Est-ce ça le transfert? Je n'ai jamais été parler à quelqu'un mais j'imagine que ce genre de chose doit se passer, sinon il ne se passe pas grand chose. Je suis allé à une réunion. J'ai été souvent bouleversé mais j'étais passif. En présence de cet homme un mouvement s'est opéré en moi, un mouvement vraiment actif: un mouvement d'amour. Je ne suis pas religieux, pas croyant. En réfléchissant simplement je pense qu'il n'y a que l'amour qui puisse changer quelque chose sur la terre, et pas l'amour qu'on reçoit mais l'amour qu'on donne. Louper la prise de sang c'était louper une occasion d'aimer. Attendre vendredi prochain le rendez-vous, c'est long. Il peut s'en passer des choses.

Une infirmière m'a fait la prise de sang et vendredi on parlera encore de mon alcoolisme et des divers traitements possibles: baclofène, autres médicaments, accompagnement du sevrage, psychothérapie, cure. D'ici là je vais lire sur le fonctionnement de l'alcool, La biochimie du cerveau, L'alcool une drogue dure et me renseigner sur les soins. Je n'avais jamais repéré que les tremblements et les suées étaient liées à un manque d'alcool!
La seule chose que je m'interdis c'est d'entrer dans un café. Là où je vis c'est pas facile du tout! Je me suis fait avoir aujourd'hui et avant d'avoir pu réaliser quoi que ce soit j'avais trois bières sur la table, sans en avoir commandé une seule. J'en ai bu deux en me forçant un peu et je suis parti. Je note pour m'en rappeler que souvent je n'ai pas envie de boire plus d'un verre et demi parce que je sens que ça suffit et que je me force à boire plus parce que la compagnie m'emmerde et que je ne trouve pas le moyen de partir.

J'ai mangé un sandwich à midi et une omelette ce soir. J'ai terminé la bouteille de vin d'hier.

Un jour à la fois.

Sumas
Arrivant
Arrivant

Masculin 05/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire face

Message  mamou le 08.11.15 10:57

Bonjour sumas,

Je ne connaissais pas ces belles paroles, merci  smiles
Avant tout, j'ai retiré le nom du groupe de parole, pour ne pas en favoriser un plus qu'un autre  smiles, mais tu ne le savais pas  petits coeurs

Je veux trouver ce chemin de la beauté hors de l'alcool, et je sais qu'il sera long alors que j'ai besoin de résultats rapides. De l'intérieur de l'alcool il y a quelque chose de formidable à être saoul, formidable comme dans la chanson de Stromaë bien sûr, pas vraiment formidable de l'extérieur! Pourquoi je me fais tant de mal, je me demande cela souvent, pour ce bien imaginaire? Pourquoi je tiens autant à ce bien imaginaire?

Tu peux le trouver ce chemin, et comme tu le dis si bien "un jour à la fois", une heure à la fois si c'est nécessaire!
Ce côté "formidable", on appelle ça "la lune de miel", mais elle ne dure pas longtemps.... elle laisse vite la place à une procédure de divorce entre ce que tu es réellement et ce que l'alcool fait de toi, comme de nous tous ici...
Courage sumas, nous ne sommes pas loin  petits coeurs

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire face

Message  SHALE le 08.11.15 12:02

Quelques précisions sur ton médecin. Il est psychothérapeute, alcoologue ou simple médecin ? Si tu fais un transfert avec un médecin qui ne sait pas le gérer, ce peut être problèmatique.
Tu parles beaucoup de l'amour que tu dois donner, mais cet amour, c'est surtout à toi que tu te dois de l'accorder. Si tu t'aimes tu pourras alors donner de l'aide et de l'amour, pas avant. smiles

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire face

Message  Sumas le 09.11.15 12:37

Bonjour,

Cela m'aide beaucoup de vous avoir trouvé. J'ai passé deux jours relativement calmes malgré les suées et les tremblements, les poussées de colère et quelques crampes abdominales. Je suis passé devant les cafés en disant bonjour et c'était tout. J'ai réussi à travailler ce week-end sans presque m’énerver. J'ai bu deux verres de vin hier soir en mangeant gaiement en famille. Je me suis couché à neuf heures! Levé à 7h15! Il s'est passé de belles choses ce week-end. J'ai l'impression de gagner en conscience mais pas en confiance en moi. Ce matin je tremble beaucoup bien sûr; je ne peux pas poser un objet sur une table sans faire que ça s'entrechoque, ni immobiliser un doigt au dessus d'une touche du clavier mais je perçois que tout mon corps, toute ma machine corporelle, de la peau au cerveau est soumise à une agitation comme électrique au rythme de ce tremblement. J'arrive à prendre un peu de recul. Un jour à la fois!
Mon médecin est un généraliste de base dans un centre médical de base. Il engage quelque chose de son corps dans la relation médicale. Il y a donc un transfert possible dans une relation qui de toutes façons n'est pas une relation analytique mais une relation médicale. Je connais trois de ses patients, dont un qui est traité pour l'alcool: il se passe quelque chose du même ordre pour chacun d'eux. Ce que je vis là pour la première fois, il le vit avec chaque patient. Je pense qu'il gère cela en permanence. Et puis un transfert peut très bien mal se passer avec quelqu'un qui est formé pour!
Je me posais la question: pourquoi je me fais autant de mal? Je ne peux pas m'accorder d'amour parce que je me suis construit sur ma douleur et pas sur ma joie. J'en ai fait mon fonds de commerce de ma douleur. C'est pas beau mais c'est la solution que j'ai trouvé tout petit petit. Je sais à peu près où ça se passe. Après il y a toute la vie qui en découle jusqu'à aujourd'hui. Je n'ai pas confiance en moi, je me fais du mal, et j'aime mal.
Aujourd'hui je cherche à prépare mon rendez-vous de vendredi: qu'est-ce qu'il ne faut pas que j'oublie de dire?

Sumas
Arrivant
Arrivant

Masculin 05/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire face

Message  mamou le 09.11.15 12:53

Bonjour sumas,

Les racines de l'alcoolisme se retrouvent en général dans l'enfance; une faille, et on se construit là dessus... on vit avec et on rencontre l'alcool à un moment où on revit ce "traumatisme" d'enfance.
Mais tout cela, nous n'allons pas le "développer"ici, ce sera entre toi et le/la psy.
Pour ton rv de vendredi, ne "prépare" pas trop à l'avance non plus, mais dis où tu en es aujourd'hui, et surtout où tu veux aller. onsaidiens

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire face

Message  yannick79 le 09.11.15 18:20

Salut,
Je me retrouve assez dans ton récit. Ce que tu dois comprendre c'est qu'il n'y a pas un médicament miracle qui va te faire arrêter de boire. Le baclofène est un des multiples traitement de la maladie. Cependant je pense qu'il te faudra passer par un sevrage médicalisé et que des professionnels t'entourent. Les groupes de paroles, qu'ils soient sur forum ou réels sont aussi un des vecteurs essentiels dans le processus de guérison. Comprendre l'origine de ton alcoolisme n'est pas forcément obligatoire, certains ne font pas se travail d'autres oui. Le passage par un psy est pour moi incontournable, le dialogue avec d'anciens buveurs également. Concentre toi d'abord sur le fait de sortir de l'alcool et ensuite tu verras ce dont tu as besoin. Il te faut fonctionner par étape, pour le moment tu a l'air submergé par tout ça, essaye de faire les choses progressivement. La priorité c'est un sevrage, tu ne peux pas le faire tout seul.

yannick79
Arrivant
Arrivant

Masculin 12/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire face

Message  cristal le 09.11.15 22:03

Je me posais la question: pourquoi je me fais autant de mal?

ce n'est pas le moment de te poser cette question sumas,comme le dit très bien yannick,chaque chose en son temps,dans ce combat,tout se fait par étape et tu ne dois pas en sauter une sinon,tu reculeras pour la repasser alors tout doux et on commence par le début: le sevrage petits coeurs 
tu ne peux de toute façon pas répondre aux questions que tu te poses en ce moment,tu auras les réponses plus tard,quand tu auras trouvé qui tu es et où tu vas.pour le moment,le problème n'est même pas de réussir à te faire du bien mais surtout d'arrêter de te faire du mal;c'est la première étape Very Happy
je pense que tu as eu une belle prise de conscience ces derniers jours,ce n'est pas facile de se lancer,ça chauffe là haut Very Happy mais tu vas voir combien la vie est belle quand on sort de cet enfer coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire face

Message  SHALE le 09.11.15 22:11

Cristal a raison, il faut que tu commences à te préparer à faire un sevrage. Tu as plusieurs possiblité.
-un sevrage suivi en ambulatoire par un CSAPA
-un sevrage  à l'hôpital
-un sevrage en cure.. smiles

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire face

Message  sanka le 10.11.15 7:44

Sumas a écrit:
Je me posais la question: pourquoi je me fais autant de mal? Je ne peux pas m'accorder d'amour parce que je me suis construit sur ma douleur et pas sur ma joie. J'en ai fait mon fonds de commerce de ma douleur. C'est pas beau mais c'est la solution que j'ai trouvé tout petit petit. Je sais à peu près où ça se passe. Après il y a toute la vie qui en découle jusqu'à aujourd'hui. Je n'ai pas confiance en moi, je me fais du mal, et j'aime mal.

Ce que tu décris là, est ce que je ressens aussi et je pense que beaucoup l'on ressentis aussi.
Et c'est justement par rapport à ça qu'il faut t'armer et comprendre pourquoi tout petit tu as commencé ce fonctionnement pour ne plus le reproduire. Il y a un gros travail a faire c'est sûr mais quand tu récoltes les bénéfices de tout ça sans produit, tu as ta plus belle victoire.

Ce mal qui fait du bien, c'est très dur comme phrase et pourtant on ne peut pas s'en passer et en recommence encore et encore, en te lisant j'ai envie de pleurer tellement je me retrouve, c'est très dur de couper ce truc de ce faire du mal que l'on a apprit a aimer au fur et a mesure des années, c'est encré en nous...

J'ai envie de te dire de faire tout ton possible pour sortir de la dedans, je parle bien sûr de l'alcool mais surtout de la vision que tu en as et qui fait que depuis tout petit ce processus de souffrir tu en a fais ton bien être.
Je ne sais pas si je me suis bien expliqué et je crois que ce que tu dis là beaucoup le vive de la même manière mais la formulation de ta phrase me touche au plus haut point.

Sauve toi de tout ça, fait les démarches qu'il faut, apprend à vivre sans ce mal! coeurs
avatar
sanka
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 23/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire face

Message  cristal le 10.11.15 11:17

c'est vrai que cette souffrance est devenue notre compagnon de route au fil du temps,elle a toujours été là,fidèle et presque rassurante puisqu'elle nous prouve qu'on est vivant Rolling Eyes 
on a toujours vécu sous la table,cachés des autres sauf pour les servir ou les aider,c'etait notre façon à nous de vivre et à la rigueur,c'etait normal.
Pour ma part,je n'étais pas une enfant désirée,ma mère a même tout fait pour me faire partir mais faut croire que je voulais vivre Very Happy sauf que j'ai basé ma vie sur cette non reconnaissance:je dérange donc je me fais toute petite,je ne fais pas de bruit,je me mets de coté et ma vie sera de faire le bonheur des autres et peu importe la souffrance et la solitude que cela engendrera.
Oui MAIS,nous ne sommes pas programmés pour vivre cachés noon nous ne sommes pas programmés pour vivre la vie des autres noon cette non vie nous pèse et c'est ce fardeau que l'on tente de soulager avec de l'alcool qui finalement nous met un poids encore plus lourd Crying or Very sad 
Pas facile de s'en débarrasser après et ce n'est pas le pire,le pire c'est de ne plus accepter cette souffrance,c'est de sortir de dessous la table,c'est de se mettre en avant,dans la lumière nous,personnages de l'ombre,c'est de dire ce que l'on pense tout haut,c'est tout simplement de vivre au grand jour et de se montrer. anxieux
C'est l'apprentissage le plus dur,c'est ce qu'on aurait du apprendre petit mais on nous a empeché de développer cette partie de nous et l'apprentissage adulte est bien plus dur Crying or Very sad 
Mais on y arrive parce qu'on est plein de courage,plein de determination,plein de volonté de vivre mais il faut du temps et aussi du soutien Very Happy 
je me suis un peu laissée aller sumas,juste que la réflexion de sanka m'a donné envie de dire tout cela coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire face

Message  Sumas le 25.02.16 3:46

Chères amies, cher Sanka que j'aime, cher Yannick, je ne vais plus chercher à faire pleurer dans les chaumières.
J'ai besoin de vous. Le gros truc me dévore.
Je commence un traitement balofène la semaine prochaine.
J'ai vu 3 fois un psy et je suis rétif. Je met en en pause.
C'est difficile d'être en lien avec soi-même.
J'ai vu un film extraordinaire: Shame de Steve Macqueen. Quelqu'un l'a vu?
Comment allez vous?

Sumas
Arrivant
Arrivant

Masculin 05/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire face

Message  sanka le 25.02.16 4:23

Bon retour parmi nous Sumas petits coeurs
Pour commencer, tu n'as jamais cherché a faire pleurer dans les chaumières, tu nous parles de toi, de ta maladie et nous te comprenons!
J'ai aimé ton dernier discours du mois de novembre parce que je me vois dedans et je sais a quel point c'est dur de vivre comme ça.
Aujourd'hui si tu es de retour c'est que tu relève les manches!
Dis nous où tu en es dans tes consommations? Y a t-il eu du changement dans ta vie?
Avais-tu revu ce médecin en novembre parce que tu nous parlais déjà de la prise du baclo?

Etre en lien avec soi-même... Ca ne vient pas du jour au lendemain, par contre en continuant à consulter un psy ça ne peut que s'améliorer.
Et si ça ne passe pas avec celui là , ça arrive, demande a changer...

Je suis contente de te revoir parmi nous coeurs
avatar
sanka
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 23/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire face

Message  cristal le 25.02.16 21:40

si tu commences le traitement baclo,c'est que tu es suivi régulièrement par un alcoologue?
tu as mis en place des aides pour ton sevrage et la suite?
on va t'aider ne t'en fait pas mais il ne faut pas lâcher et il faut absolument que tu gardes le plus d'aides possible.
Tiens nous au courant,tu n'es pas seul onsaidiens

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire face

Message  mamou le 25.02.16 23:21

Bon retour parmi nous sumas  onsaidiens

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire face

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum