Navigation










Forum















Qui est en ligne ?
Il y a en tout 13 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 13 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11.06.12 17:08

Comment vit l'entourage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comment vit l'entourage

Message  Phoenix le 01.08.14 15:05

Bonjour,

J'espère ne pas déranger en postant dans cette section... Ce n'est pas mon conjoint qui a un problème avec l’alcool mais moi...
Tout fois, je voudrais savoir comment vive les conjoint/e ce genre de dépendance car mon mari ne m'en parle pas... bon... je lui en ai parlé il y a quelques mois mais il m'a dit que je n'étais pas alcoolique. Forcement, il me voit peu boire vu que... je le fais pas en public sauf lors de soirées ou de temps en temps à table. Je lui ai reparlé il y à trois jours car je pense avoir franchi un cap. (négatif) On en a pas reparlé depuis... je ne sais pas ce qu'il en pense. Et je dois avouer que je crains un peu d'en reparler vu que j'ai eu la confirmation qu'apparemment je ne me monte pas la tête...
Mon mari est très compréhensif, attentionné, gentil, ... il m'aime sincèrement. Malgré tout. Mais j'ai peur qu'à force d'accumuler tout il finisse par ne plus pouvoir supporter...

J'ai aussi de jeunes enfants...

Comment vivez-vous la dépendance de votre conjoint/e ? Qu'est-ce qui vous aide à supporter tout ça ? Qu'est-ce qui vous mets hors de vous ? ...

Merci.
avatar
Phoenix
Assidu
Assidu

Féminin 31/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment vit l'entourage

Message  Crystal_ine le 01.08.14 15:38

Phoenix, tu es la bienvenue ici aussi, si nous pouvons t'aider à comprendre ou te rassurer par rapport à ton conjoint. Ton mari n'est probablement pas dans la codépendance par rapport à ta maladie. S'il te laisse gérer, qu'il ne t'observe pas, qu'il n'essaie pas de contrôler ce que tu bois, qu'il arrive à vivre sa vie avec toi de la bonne façon, il n'y a pas de souci.

Il ne faut pas t'inquiéter outre mesure. Chaque conjoint le vit différemment. Peut-être parce que j'ai bu par excès par le passé, je suis tombée dans la codépendance avec mon ex-conjoint, ce qui m'a amené sur ce forum et à consulter en psy. Mais pas tous les conjoints deviennent codépendants. Pour ma part, j'avais peur des dérapages, je perdais l'homme que j'aimais parce qu'il préférait la bouteille et devenait ivre, donc sans intérêt pour moi. Je prévoyais une sortie et il était trop ivre pour être de bonne compagnie. Je ne bois plus depuis 20 ans, alors de le voir se mettre dans des états pareils me retournait toute à l'envers. J'ai essayé de lui faire comprendre par plusieurs façons. Je comptais ce qu'il buvait, j'ai cassé des verres sous l'effet de la colère, je m'empêchais de sortir par peur qu'il boive trop, je n'avais plus de vie, je vivais en fonction de ses alcoolisations. Nous aussi on en parlait, mais lui, ne voulait pas s'en sortir, j'ai donc quitté le navire. Ce n'est pas facile pour un conjoint de voir la personne qu'on s'aime comme ça, mais dans ce que tu nous dis, ça ne semble pas le cas de ton mari. Il ne me donne pas l'impression de souffrir de ta dépendance et il y en a d'autres ici aussi que leur conjoint n'était pas dans la codépendance.

Si tu as envie de parler avec ton mari, fais-le en parlant de ton ressenti à toi et non pas pour connaître le sien. Car, nous conseillons aux mères, pères, soeurs, frères, conjoints, amis de laisser les MA gérer leur maladie, car toi seule peut te soigner et te prendre en charge. Si c'est déjà ainsi que ça se passe chez toi, tu n'as pas de crainte à avoir. Il sera là pour toi, pour t'encourager, te soutenir et toi tu avanceras vers ta liberté à ses côtés.

Il y a aussi la possibilité qu'il ne connaisse pas bien la maladie alcoolique et qu'il minimise ta consommation. L'important, c'est que toi, tu saches qu'il y a un problème et que tu veuilles t'en sortir.

J'espère avoir pu te rassurer et que tu pourras te consacrer à ta guérison.

 coeurs 

_________________
Qui veut faire quelque chose trouve un moyen; qui ne veut rien faire trouve une excuse.
avatar
Crystal_ine
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 10/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment vit l'entourage

Message  Phoenix le 01.08.14 16:05

Bonjour Crystaline,

Merci pour ta réponse.
Je ne pense pas non plus que mon mari soit codépendant. (si j'ai bien compris ce que cela signifie) Lorsque je l'ai entendu aller aux toilettes après lui avoir parlé j'ai eu un coup en pensant qu'il se débarrassait des bouteilles... c'est stupide mais bon... mais non. Il n'a rien jeté... parfois je me dis qu'il aurait du mais, je ne sais pas. Parce que oui, ça m'aurais prouvé qu'il a réellement pris acte mais d'un autre côté... rien ne m'empêche de retourner en acheter. Il s'inquiète pour moi, c'est sur. Mais il me laisse gérer, oui.

En vivant avec une personne MA, tu n'as pas failli rechuter ? Je sais que je ne suis même pas au début de la rémission mais j'ai déjà peur de rechutes...

Je pense qu'il ne connait pas bien. Je crois bien que pour lui, comme pour la grande majorité, si tu ne fini pas bourré tous les soirs, ... tu n'es pas alcoolique. C'est sur que c'est plus rassurant de penser ça... mais tellement faux. Mais je crains que ça se voit... Il y a un peu plus d'une semaine, lors d'un repas de groupe, j'avais... un peu bu... et je discutais avec une nana et après un temps (j'étais saoule, je le savais mais bon...) elle m'a demandé si j'étais alcoolique... j'ai répondu que non. La preuve, je ne pouvais même pas lui dire depuis combien de jours je n'avais pas bu. Super preuve... Après, on a bien d'autres soucis à gérer et, d'un côté, ça me rassure qu'il ne se prenne pas la tête sur ce problème. Mais, exemple, quand je me suis mise plus que minable à la maison, un jour où j'étais seule, et bien, depuis il refuse que j'achète du rhum car c'est un des alcool que j'ai bu. Celui que j'avais le plus dans le corps. Donc, il m'avait dit, il y a quelques temps, que c'était avec cet alcool que je risquais de me saouler. Mais bon... D'où le fait que je pense qu'il ne connait pas.

Je vais effectivement tenter de demander de l'aide. Hors de mon entourage car ma sœur (qui était au repas de groupe et inquiète quand elle m'a vu aussi imbibée) me dit que je ne suis pas alcoolique. Elle ne peut pas l'accepter je crois.

Encore merci en tous cas.
avatar
Phoenix
Assidu
Assidu

Féminin 31/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment vit l'entourage

Message  SHALE le 01.08.14 18:23

Ce qui est important c'est que toi tu saches que tu es alcoolique et que tu comprennes qu'il faut que ce soit toi qui fasse les démarches pour t'en sortir... Pour le moment, tu es encore sous le coup d'avoir pris ta maladie en pleine figure, mais tu vas vite réagir et comprendre qu'il te faut de l'aide. Tu vas aller en chercher là où il faut, si tu ne sais pas trop, nous te conseillerons.
Pour la co dépendance, mon mari ne l'était pas du tout, mais je pense qu'il n'avait pas mesuré l'importance de mon alcoolisme. Dans la mesure où je tenais très bien l'alcool et me comportait normalement même avec plus de 2 grammes d'alcool, il ne s'en préoccupait pas. Il a commencé à s'inquiéter après mon premier coma hépatique, mais il n'a jamais été dans le contrôle!!!!
C'est bien pour ça qu'un beau jour, je me suis dit "ou je m'en sors maintenant ou je continue et c'est la mort dans moins d'un an, ce que m'avait dit mon toubib!!
Alors après avoir hésité tout de même, j'ai appelé un alcoologue qui a pu me prendre en urgence et m'a conseillé de partir en cure. Il m'a donné une liste de sites où on pouvait faire une cure et une post cure, en me recommandant en particulier le Shale, il pensait que c'était celui ci qui me conviendrait le mieux et il ne s'est pas trompé.
J'ai donc appelé le Shale et j'ai dit le soir à mon mari que je partais en cure dans 5 ou 6 semaines, en fait, j'y suis partie au bout de 3 semaines... Mon mari était content pour moi, mais il ne réalisait pas très bien...Nous en avons donc peu parler, c'était mon problème et j'en étais responsable!!!

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment vit l'entourage

Message  Phoenix le 01.08.14 18:49

J'ai eu ma réponse. Pour mon mari je ne suis pas alcoolique mais lâche.
Bonne soirée, merci.
avatar
Phoenix
Assidu
Assidu

Féminin 31/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment vit l'entourage

Message  SHALE le 01.08.14 18:53

Cette réponse est complètement fausse et ne tient pas compte de ce qu'est la maladie alcoolique mais j'ai surtout l'impression qu'elle t'a mis très mal, il vaudrait mieux que tu viennes en parler plutôt que de garder ça au fond de toi!!!! Crying or Very sad

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment vit l'entourage

Message  Phoenix le 01.08.14 19:00

Non, vaut mieux pas... Je ne suis plus sobre. Bonne soirée.
avatar
Phoenix
Assidu
Assidu

Féminin 31/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment vit l'entourage

Message  SHALE le 01.08.14 19:15

Alors tu vas te reposer et on en reparlera demain, si tu es d'accord, bien sûr!!! coeurs  coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment vit l'entourage

Message  Kéa le 01.08.14 19:19

Je crois que ton mari a simplement beaucoup de mal à intégrer (gérer) cette nouvelle donnée, en fait si il n'a jamais été confronté à un entourage de MA ça doit lui tomber sur la tête et il n'y comprends rien et puis tu sais souvent il est plus simple d'éluder un problème que d'y faire face.
Je suis sur ton sujet de l'autre côté mais je n'ai pas encore terminé, donc si je suis hors propos pour certaines choses soit indulgente  smiles 
L'alcool est vraiment une saleté, je connais bien, mes parents en souffrent tous deux à leur façon, j'ai eu plusieurs relations qui ont vraiment mal tourné à cause de lui, la première à duré 4 ans, cette fois c'est au bout de 6 que je craque, mais pour en revenir à ta question pour moi ce qui est le plus dur ce n'est pas l'alcool c'est de voir mon mari se détruire à petit feu, de détruire notre famille, notre avenir et puis un truc terrible c'est le mensonge  rougecolère , mais dans mon cas c'est différent puisque je connaissait le problème j'ai essayé à la base qu'il n'y en ai pas malheureusement sans y parvenir et pour moi c'est le plus dur.
J'avais déjà énormément de mal avec ceux de ma mère, le verre vite planqué dans le placard lorsque l'on ouvre la porte de la cuisine, la bouteille entamée dans un tiroir et les excuses bidons après les crises de boisson du style "j'étais fatiguée" !
Après et bien il y a tout les "actes manqués" les petits moments de bonheur qui font que la vie vaux la peine d'être vécue, on s'y accroche alors voir ça détruit ça colle le moral à zéro.
Et puis avec le temps c'est l'usure qui s'installe, au début on croit plus que tout aux promesses et chaque fois c'est une déception, une de plus une de trop, plus de projets, plus d'envie ni d'espoir.
Une dernière chose c'est la colère, par moment elle monte comme un raz de marée et submerge tout, la colère contre l'alcool, lui, la situation je ne sais plus trop faire la différence en fait.
Voilà ça c'est pour mon expérience perso, d'autres viendront sans doute t'éclairer.
Une dernière chose, au début de ton histoire tu exprimes tes soucis de phobie sociale, si tu as besoin d'en parler n'hésite pas c'est un problème que je connais bien on peut s'entraider si tu le désires.

Kéa
Arrivant
Arrivant

Féminin 27/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment vit l'entourage

Message  cristal le 01.08.14 22:09

c'est bien que tu t'interesses à ce que vit ton mari mais là,il faut que tu te focalises sur toi,tu ne peux pas gérer toi,ton mari et ton couple ,c'est beaucoup trop!!
ton mari est grand,adulte et à les moyens de se protéger et si il le faut,il ira trouver de l'aide mais pas venant de toi car tu ne peux pas l'aider en ce moment ,tu dois t'aider TOI!!
alors pense plutôt à toi et a tes soins,à reprendre confiance en toi et à arrêter de te traiter de méchante ou d'incapable car tu n'es ni l'un ni l'autre,tu es malade et il faut absolument que tu te l'inscrives dans la tête: tu ne PEUX pas lutter contre l'alcool sans aide,c'est impossible noon ton cerveau est modifié tu n'as donc plus le controle.Ce n'est pas de la mauvaise volonté ou de la lâcheté ou je ne sais quoi,tu ne peux physiologiquement pas cesser de boire tu peux comprendre ça??

mais on va en reparler demain a tête reposée,ce n'est pas facile d'intégrer et d'accepter cette maladie,il faut du temps pour cela.Ensuite,quand on admet enfin,les choses deviennent plus claires et on arrive enfin à  avancer  petits coeurs 

ne soies pas trop dure avec toi même,tu fais du mieux que tu peux ok?? baiser  coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment vit l'entourage

Message  Phoenix le 02.08.14 10:52

Bonjour,

Merci Shale. Merci à vous toutes.
Je reprend les messages pour y répondre.
Shale, j'ai conscience que personne n'a à faire ces démarches à ma place. Je n'ai jamais attendu qu'on fasse les choses à ma place sinon, je peux attendre longtemps. cligner 
Je n'ai, bien sur, toujours pas envie d'être malade comme ça. Et je me raccroche encore au fait que non, je ne suis pas malade mais que je manque de volonté ou autre. Je sais que c'est faux. Je l'ai bien compris ça aussi... surtout après les derniers épisodes... Mais je sais qu'il me faut de l'aide et que..., même si je n'en ai absolument pas envie, je devrais sans doute passer par la médication. Et je sais aussi que cette impression d'être nulle, incapable, stupide, ... n'est pas totalement fondée.
Je ne sais pas si mon mari réagira comme le tien. Ce qui est certain c'est qu'il n'a pas pris la mesure de l’étendu des dégâts. Je vais le laisser tranquille avec ça. Il m'en reparlera si il le souhaite. Je comprends et ne comprends pas sa réaction. C'est étrange... Je comprends qu'il refuse ça. De toutes façons, quand il y a un souci de ce genre (exemple; l'handicap de notre ainé) il fait l'autruche un temps. Parfois longtemps... Après, si il n'en prend pas acte avant que je suis "guérie" ce n'est pas si grave, au contraire au final.
Depuis tu es restée sobre ? Tu as vu la vie changer après ça ?
Je crois que mon mari ne pense pas que c'est une maladie. Qu'on a pas le contrôle. Et j'avoue que j'ai du mal, comme je l'ai déjà dit, à l'accepter moi aussi. Même si je sais en réalité. Et ce, depuis longtemps. Et oui, ce que mon mari m'a dit m'a fait très mal. D'où... la descente va-t-on dire.
Je suis naturellement d'accord pour parler. Je ne sais pas si j'y parviens bien mais je pense... Je ne suis pas ici pour faire potiche mais bien pour comprendre et apprendre à vivre.  tap main 

Je ne sais pas si mon mari a déjà été confronté à un/des MA Kéa. Enfin... si, je le sais mais je ne sais pas si il en a pris acte dans la mesure où ces personnes ne pensent pas l'être.
Non, mais aucun souci. Même si t'étais hors sujet c'est pas bien grave. Ne t'en fais pas. C'est déjà très gentil de me répondre et de ne pas me laisser seule avec mes interrogations, mes angoisses, ...
Oui... J4ai cru comprendre que le mensonge est à éviter comme la peste dans un couple. Même si c'est difficile... quand on a ce genre de soucis... Hier, je n'ai pas menti à mon mari. En fait j'avais laissé une page ouverte sur l'ordi. Un page d'ici. Oubli volontaire pour qu'il la voit ? Oubli simple à cause de la fatigue et des difficultés de concentration ? Autre ? Je ne sais pas. Bref... il l'a vu et m'a dit que non, je ne suis pas alcoolique et d'arrêter de me monter la tête. Je lui ai répondu, un peu honteuse, que c'était juste pour me renseigner. Il m'a regardé et m'a demandé si j'avais encore bu... je n'ai pas répondu. J'avais pris une bière car après avoir appelé le psy, mettre occupée des enfants toute la journée, ... je devais les laver et... j'étais bien trop nerveuse. Sachant que la douche est un moment stressant pour moi j'ai donc succombé à une petite bière. Il s'est emporté et m'a dit, moins ploiement, que je l'agaçais, que je n'avais pas de problème avec l'alcool, que j'étais juste lâche. Lâche parce que je me réfugie dans l'alcool pour fuir mes problèmes. Ça a été très difficile à entendre... Il m'a dit qu'il en avait marre de devoir s'inquiéter comme ça pour moi et qu'il allait finir par ne plus me faire confiance... Je lui ai dit, toute timide, que j'avais bu qu'une bière. Je ne sais même pas si il m'a entendue. Puis il m'a dit qu'il ne voulait plus d'alcool fort dans la maison. Qu'il n'était pas contre que je prenne une bière de temps en temps mais qu'une.
Pour mes enfants... je ne me cache pas si jamais ils entrent dans la pièce quand je m'adonne à ce vice. Je ne sais pas si c'est mal ou pas... mais ça n'a pas l'air de les traumatiser lorsque je suis un peu plus "détendue". Ils aiment bien... je suis plus "rigolote" et vu que je suis moins inhibée il n'est pas rare que je danse et chante devant eux et ils adorent. Mais, naturellement, je me fais horreur... honte de boire devant mes enfants, même si je ne ma saoule que rarement et jamais devant eux. Mais l'excuse "je suis fatiguée"... je l'utilise aussi. Mais ce n'est pas forcement du à l'alcool vu que mes nuits ne sont pas reposantes.
Sinon, j'ai toujours des projets ! Bon... ils me paraissent plus difficile à accomplir mais bon. Exemple, jeudi j'ai dit à ma mari que j'aimerai qu'on parte en vacances. Il m'a dit qu'on verrait ça pour les vacances de Noël. smiles Puis, j'ai ma thérapie que je veux mener à bien pour enfin espérer vivre correctement. Je suis inscrite dans une auto-école pour passer le permis. Je travaille à nouveau depuis le début d'année. Même si c'est devenu bien plus difficile je me bat pour notre ainé, je paye les facture, ...
Pour la phobie sociale, oui, si tu veux. Mais je ne sais pas si on en discute ici, dans une autre partie du forum ou en mp. Qu'en penses-tu ? J'ai appris que j'en souffrais il y a peu. Au début de cette thérapie. Pour le psy c'était l'évidence même. Pour moi... malgré que mon mari me le dise depuis des années et que ce ne soit pas le seul je ne pensais pas car pour moi, avec ce genre de phobie on ne peut pas discuter avec les gens, ... mais je me suis encore une fois trompée.

Oui, tu as sans doute raison Cristal. D'autant plus que je n'ai pas que mon vécu et cette dépendance à gérer. Par contre, pour l'aide... il est plus du genre à vouloir tout régler lui même. Ça ne fait pas longtemps qu'il a accepté l'idée qu'il ne soit pas celui à qui je puisse parler de... d'une partie de mon vécu. Il sait ce qu'il s'est passé mais dans les grandes lignes. Il a passé une période à vouloir que je lui parle à lui, que j'arrête mon ancienne thérapie (qui, c'est vrai, ne me servait pas à grand chose) mais là, il a compris.
Pour la confiance en moi j'y travaille depuis des années. Mais c'est compliqué. Je crois que les psy que je vois actuellement vont m'y aider.
Je pense que je pourrais accepter ça... Le comprendre, je le comprends déjà. Mais... il y a un pas entre comprendre et accepter. Et penser que c'est de ma faute me permets de ne pas penser que c'est injuste... C'est sans doute stupide mais je pense que j'y arriverai plus tard. A accepter. C'est tellement épuisant...
J'essaye de faire le mieux possible en tous cas.

C'est peut-être débile mais j'ai parlé à mes enfants. Je ne leur à pas dit que maman est alcoolique, hein ! Je leur ai dit qu'en ce moment je traverse une période difficile, que c'est à cause de problèmes qui concernent que maman, et que je risquais d'être bien plus fatiguée, nerveuse, moins disponible, ... que ce n'est pas leur faute mais que c'est comme ça. On a pas le choix. Vous en pensez quoi ? C'est stupide ?

Mon mari m'a rejointe au lit ce matin. On en a pas reparlé mais il m'a dit qu'il s'inquiétait pour moi... et qu'il m'aime.
avatar
Phoenix
Assidu
Assidu

Féminin 31/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment vit l'entourage

Message  SHALE le 02.08.14 11:35

Tout ce que tu dis est intéressant mais il vaudrait mieux que tu le reprennes et le colle dans ton fil sur "témoignages alcool", car là, ce n'est plus de l'entourage dont il s'agit. Mais ce n'est pas grave, tu fais un copier coller de ton texte, je règlerai les autres détails.
Pour te répondre, ça fait 16 ans que je n'ai pas bu une goutte d'alcool et ce sont les 16 meilleures années de ma vie. Tout ce qui me semblait compliqué, me paraît si simple maintenant, c'est impressionnant. J'ai acquis aussi beaucoup de force et de confiance en moi, c'est important.... smiles  coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment vit l'entourage

Message  Phoenix le 02.08.14 11:55

Merci Shale, c'est fait. J'espère réussir comme toi.  smiles 
avatar
Phoenix
Assidu
Assidu

Féminin 31/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment vit l'entourage

Message  cristal le 02.08.14 11:56

Tu réussiras Phoenix,il n'y a aucune raison pour que ça ne marche pas  coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment vit l'entourage

Message  Phoenix le 02.08.14 12:05

Merci Cristal. C'est gentil. Mais je suis lucide. Bref... on verra. Un pas après l'autre.
avatar
Phoenix
Assidu
Assidu

Féminin 31/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment vit l'entourage

Message  pascal1 le 02.08.14 20:33

Bonsoir Phoenix
je crois que ton mari n'en est resté, et là il a raison, qu'au premier effet de l'alcool, celui qui permet d’affronter un problème ou une situation difficile. C'est dans ce sens qu'il parle de lâcheté , mais il a oublié de tourner les pages du livre et lire la suite, celle qui explique qu'après l'effet libérateur, l'alcool devient dépresseur, qu'un grand nombre de personnes peuvent consommer régulièrement sans risque mais qu'une minorité tombe dans la dépendance, comme toi, comme moi et comme tous les membres de ce forum.
avatar
pascal1
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Masculin 03/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment vit l'entourage

Message  Phoenix le 03.08.14 14:48

Bonjour Pascal,

Merci. Je pensais que tout le monde pouvait tomber dans l’alcoolisme...
avatar
Phoenix
Assidu
Assidu

Féminin 31/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment vit l'entourage

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum