Navigation










Forum















Qui est en ligne ?
Il y a en tout 30 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 29 Invités :: 2 Moteurs de recherche

chanou

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11.06.12 17:08

Demain j'arrete ...... la codépendance

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  Kéa le 27.07.14 23:10

Le déclic .....
Je l'ai eu, enfin !
Il m'a fallu six ans, six ans de vains combats, six ans d'épuisement physique et psychique, six ans de vie en dents de scie entre espoir, colère, tristesse, abattement, résignation et dernièrement envie d'en finir une bonne fois, avaler ses médocs et ne plus me soucier de rien.
J'ai réussi à dépasser ce stade, en fait oui je veux vivre mais sans lui, sans l'alcool, sans les crises, en sachant de quoi demain sera fait, pouvoir refaire enfin des projets, sourire, VIVRE !
Ce fameux déclic est enfin venu il y a deux jours.
Je vais commencer l'histoire par la fin mais c'est pour l'instant le plus important à mes yeux.
Mon mari à insisté pour que nous fassions une thérapie de couple, c'est gentil tout plein non ?
Il parait que je ne suis plus celle qu'il a connu, j'explose pour un rien, suis à cour de patience et forcément désagréable avec lui et que psychologiquement j'ai de gros problèmes.
Si j'admets avoir mes grosses faiblesses et blessures anciennes cela fait des mois que je tente de lui expliquer lorsque c'est possible que mon état lamentable actuel est du à l'usure de la vie avec lui, l'alcool, le mensonge, son égoïsme infini, la tristesse des actes manqués .... de la vie manquée.
Très sincèrement je ne tenais pas à une thérapie de couple, c'est trop tard, je le désirais ardemment il y a deux ans mais à ce moment il ne voulais pas entendre parler de psy.
Mais j'ai besoin d'aide, de parler, alors pourquoi pas finalement, donc direction le cmp, au départ l'infirmier ne voulait que le prendre en charge lui, mais après un petit courrier de notre médecin traitant j'ai enfin eu accès à la psychologue.
Donc ce jeudi nous partons en ville, moi pour mon rdv, lui pour quelques courses (fournitures jardin), c'était mon troisième rdv et la veille de mon anniversaire.
Il vient me rechercher une demi heure après m'avoir déposé et je le trouve « bizarre » , mais je suis encore perdue dans mes pensées par rapport à ma conversation avec la psy.
Comme convenu nous allons voir de plus près un petit resto ou j'avais envie de passer la soirée du lendemain, ça me tente vraiment, sauf que O entre temps à fait ses petites courses persos, et bien sur en rentrant il devient vite invivable, titube, yeux agars, élocution incompréhensible, bref galère.
En fait il profite de mes entretiens lorsque pour une fois il est seul pour aller acheter des bouteilles, bon sang, je ne peux même pas lui faire confiance une petite demi heure !!!!!
Pourtant d'après lui il va bien, se soigne, prends ses médicaments, ....mais à chaque occasion ce n'est que tricheries et mensonges, je n'en peux plus.
Donc finalement pas de sortie annif, ambiance cata toute la journée, et puis c'est à ce moment que j'ai eu mon fameux déclic, je dois le quitter, c'est devenu une question de survie pour moi.
J'ai lu pas mal d'autres témoignages, le voudrais arriver à pratiquer le détachement c'est important, mais j'aurais besoin de vos conseils car au niveau pratique ça semble loin d'être aussi simple.

Kéa
Arrivant
Arrivant

Féminin 27/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  SHALE le 27.07.14 23:30

Il me semble que tu as déjà dépassé le stade de l'amour. Mais on ne sait jamais, si ton mari se soigne correctement, peut-être celui-ci se ranimera-t-il.
Pour le détachement, il faut surtout que tu l'ignores quand il a bu et pour ça, il faut que tu te trouves un coin où te réfugier pour être tranquille. Une autre pièce de la maison, aller chez des amis, de la famille surtout s'il devient violent. Ne pas lui répondre quand il te parle alcoolisé, c'est l'alcool qui parle et l'alcool n'entend rien....Tu tournes les talons et tu t'en vas...
Si tu trouves des bouteilles cachées, tu ne fais aucune remarque mais tu les sors de leur cachette et tu les mets sur une table pour qu'il voit que tu n'es pas dupe. Tu ne lui parles plus d'alcool, plus de sa consommation. S'il est alcoolisé, tu ne sors pas avec lui, tu peux même planquer les clefs de la voiture pour qu'il ne conduise pas dans cet état.
De la même façon, si vous avez un compte joint, ouvre toi un compte séparément, sans lui donner la procuration bien sûr, et tu y verses ton argent, ce sera ça qu'il ne boira pas.
S'il devient violent, même uniquement en parole, n'hésite pas à porter plainte chez les flics, au moins une main courante pour qu'il y ait une trace. Et puis prends rendez vous avec une assistante sociale et un avocat pour faire le point sur ta situation.
Surtout ne perds pas courage, tu vas vivre mais vivre pour toi, nous t'y aiderons le plus possible. coeurs  coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  Kéa le 28.07.14 0:14

L'amour ..... très sincèrement je n'y crois plus.
Il y a presque un an j'ai eu un énorme choc en constatant l'ampleur de son égoïsme et de son manque d'empathie.
Nous venions d'emménager ici en France à plus de mille km de notre Belgique natale, en fait pendant des années on a eu pas mal de galère à gérer et cette nouvelle situation ressemblait à un paradis, une grande maison dans un endroit tranquille, des projets plein la tête, loin de nos familles respectives (j'en parlerais sans doute plus tard), bref on touchait le bonheur du bout des doigts.
J'étais aussi persuadée que l'environnement serein et le manque flagrant de petits commerces dans les environs pourrait aider pas mal contre les "tentations", mais à peine deux mois plus tard c'était la crise telle que je l'avais rarement connu, une semaine sans dessouler, dans ces moments c'est 1 à 1,5 bouteilles d'alcool fort par jour.
J'ai tout tenté pour l'arrêter,  sans résultats bien sur, il a fini trois jours en hp.
Comme une idiote devant son désarroi je l'ai aider à sortir, de toute façon il était rentré volontairement donc il n'avait aucune obligation de rester, nous avons passé trois jours fantastiques juste après, je crois que c'était les meilleurs en six ans et puis comme chaque fois après l'arrêt ou une diminution drastique de sa conso, il  part en vrille à tel point que les médecins soupçonne une bipolarité mais comme il refuse une vraie thérapie, problème relationnel avec les psy c'est une hypothèse plus qu'une certitude.
Donc rapidement ça tourne au grand n'importe quoi, il est fatiguant, usant, directif, veux tout gérer mais fait n'importe quoi, et puis un matin alors que je descend plus tôt que prévu je le trouve à 7 heures du mat visseuse à la main en train de démonter l'armoire à bouteille, bon le choc, ça en plus de tout le reste je me suis effondrée, j'ai pleuré comme une gamine pendant plusieurs jours et puis à un moment il a voulu aller en ville sous  je ne sais plus quel prétexte, je l'ai supplié de ne pas me laisser, en fait on avait tout un stock de valium pour son sevrage et j'avais très peur de moi même à ce moment, mais bien sur il est parti car je te cite ses mots : "il en avait besoin", si tu savais le nombre de fois ou moi aussi j'ai eu "besoin" de lui et ou bien sur il n'était pas en état, bref, ce jour là un truc est mort et je ne crois pas que ce soit possible à réparer.
De plus depuis ce moment pas de changement chez lui malgré de très jolies manipulations de sa part, le but ultime est encore et toujours de boire et très sincèrement à l'heure actuelle je préfère ne plus rien espérer et tenter de passer à autre chose.
Pour ce qui est des côtés pratiques les choses sont compliquées mais je crois arriver à trouver des solutions, il faudra juste un peu de temps.
En fait ce qui m'inquiète c'ste de savoir comment réagir le plus efficacement possible pour éviter les conflits (je ne suis plus en état) et la manipulation tout en lui faisant comprendre que ma décision est définitive.
Pour les clés, j'essaye au max, normalement il ne roule jamais, mais bon difficile d'être en même temps chez la psy et à la jardinerie, j'ai encore une fois tenté la confiance', loupé  pas content 
Il n'est pas violent, mais usant le problème c'est que lorsqu'il a bu il me suis partout en essayant d'articuler des mots incompréhensibles, tombe, mais surtout et pour moi c'est le plus grave il fait peur à mes chiens, nous n'avons pas d'enfants mais je tiens plus que tout aux poilus, à l'heure actuelle c'est eux ma raison de vivre donc pas facile de les protéger alors qu'ils ne comprennent pas ce qui se passe.

Kéa
Arrivant
Arrivant

Féminin 27/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  Crystal_ine le 28.07.14 2:40

Ayant été conjointe d'un MA et tombée dans la codépendance, je peux comprendre ce que tu vis présentement. Avec l'aide du forum j'ai réussi à m'en sortir, en lisant certains livres aussi et puis comme tu vois déjà un psy, ça devrait t'aider. Il y a également des groupes pour Entourage d'anciens buveurs (MAB) qui apportent leur soutien et leur expérience.

Tu sembles dire que ton mari te suit quand tu essais de changer d'endroit lorsqu'il est alcoolisé, pas facile. Mais lorsqu'il sera sobre, tu pourras lui dire que désormais, lorsqu'il aura bu, tu n'existeras plus pour lui, que tu l'ignoreras, que tu changeras de pièce et que tu veux être seule. Que ce n'est pas lui que tu fuis, mais lui avec l'alcool, que tu n'as plus envie de le partager. Et tu fais ce que tu lui dis lorsque tu constates qu'il a bu.

Pour éviter les conflits, tu ne lui réponds pas quand il est sous l'effet de l'alcool, car comme Shale le dit plus haut, il n'entendra pas ou entendra ce qu'il voudra entendre. C'est petit à petit, une action après l'autre que tu arriveras à te détacher. On ne sort pas de la codépendance en claquant des doigts. Fais en sorte d'être bien avec tes décisions. Il ne s'agit pas de te mettre mal. Et ne culpabilise pas surtout si tu n'arrives pas à le pratiquer aussi vite que tu le voudrais.

Sois douce avec toi-même. Mets en place ce qu'il faut pour retrouver ton autonomie.

Nous allons te soutenir aussi longtemps que tu le souhaiteras.

Tu n'es plus seule.

 onsaidiens coeurs 

_________________
Qui veut faire quelque chose trouve un moyen; qui ne veut rien faire trouve une excuse.
avatar
Crystal_ine
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 10/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  cristal le 28.07.14 10:04

ce qu'il faut bien comprendre c'est que le but du détachement ce n'est pas de le changer lui mais de te changer toi.le but est de ne plus avoir mal et de retrouver ta vie,une vie sans douleur,sans peurs et surtout,avec de la joie ce que tu as perdu dans l'alcool. Crying or Very sad 
Il faut donc ériger une barrière solide entre l'alcool et toi,ignorer l'homme qui a bu,ne plus réparer ses dégats et t'éloigner de la source du mal quand cela devient insupportable.

Tu dois retrouver des envies,des projets,des plaisirs en acceptant le fait que tu devras désormais les vivre sans lui.
Les question que tu dois te poser aujourd'hui ne sont plus "est ce qu'il a bu? que va t'il faire aujourd'hui?ou comment vont se passer les vacances ou la soirée mais "qu'ai je envie de faire aujourd'hui? comment puis je organiser ma journée pour qu'elle me plaise ? qui vais aller voir pour me faire du bien?"
Il faut te recentrer sur TOI et c'est ça qui est difficle,cela fait des années que tu t'es mise de coté,le détachement sert à te retrouver et a te recentrer sur toi  petits coeurs 
mais on va en reparler,commence déjà par un petit exercice tout simple: demande toi ce que tu aimes faire,ce que tu aimerais faire,ce que tu n'as pas fais depuis longtemps et qui te procurait du plaisir.juste y penser,ensuite,on verra ce qu'on peut en faire  coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  Kéa le 28.07.14 18:02

Merci pour vos conseils, je crois avoir saisi le sens du détachement, j'ai lu aussi les infos sur la sujet sur le site, mais dans la pratique c'est loin d'être facile.
Finalement je pense que je tentais déjà d'appliquer certaines choses auparavant comme par exemple me retirer lorsqu'il est saoul, on a une assez grande maison et puis mis à part la cuisine vu l'ambiance c'est déjà presque toujours "chacun chez soi", nous ne dormons plus ensemble depuis un bout de temps, la journée je suis dans le salon et lui son studio à l'autre bout il y a son pc, ses instruments de musiques, ses bds, mais le soucis c'est que lorsqu'il boit il n'arrive pas à comprendre qu'il doit me laisser en paix, il vient en titubant, tente de parler (parfois il est tellement loin qu'il n'arrive plus à émettre le moindre son à la limite si ce n'était pas si pathétique je crois que je pourrais encore rire de son film muet) mais bien sur monsieur s'énerve parce que je ne réponds pas !!!!
Le problème est que malgré tout je reste à l'affut et que mon calme apparent commence à me causer de plus en plus de symptômes physiques, j'ai des crampes d'estomac terribles, des soucis féminin, des névralgies, ....
D'un autre côté c'est difficile de faire autrement car il tombe sans arrêt, fini sur le dos sans pouvoir se relever, casse du verre, .... j'ai d'ailleurs fini par appeler le samu récemment, il a passé la nuit aux urgences avec 4 grammes et demi dans le sang, puis repassage par le hp ou la psychiatre de garde lui a réexpliquer que cela finirait par une hospitalisation sans consentement puisqu'il avait conduit dans cet état, à voir sa tête ce jour là j'ai encore cru que le message était passé mais manifestement je me trompais.
Alors à ce sujet j'ai une première question pratique, souvent il me dit qu'il faut faire attention avec les finances, donc bien sur j'essaye de mon côté de faire mon possible par contre j'ai quant même la colère qui monte car le cout des ses bêtises commence à devenir non négligeable, est que je lui dis franchement ou je le garde pour moi ?
Si j'en parle ça en revient à parler alcool, par contre si je ne dis rien ça me ronge, vos avis ?

Déjà lorsque je l'ai rencontré il se mettait en danger régulièrement, au début il m'a expliqué son état bizarre par les effets secondaires de médicaments qu'en fait il ne prenait pas bien que les boîtes étaient en évidence sur le plan de travail de la cuisine.
J'avais fait le forcing pour qu'il voit son médecin car je trouvais son état très grave, au bout d'un petit temps un matin il est tombé en pleurs dans mes bras et m'expliquant qu'il était alcoolique, avait fait des cures en service d'alcoologie, des post cures en centre de jour, des sevrages maison et j'en passe mais que chaque fois il retombait.
Comme Shale le dit souvent et c'est aussi mon opinion et mon expérience, je pense que l'alcool n'est que la partie immergée de l'iceberg d'un mal plus profond et que si l'on soigne ce mal il devient plus facile de sortir du reste.
A force de conversation j'ai fini par comprendre d'où venait le fond du problème, j'ai trouvé la réponse à la litanie de "pourquoi" qui tournait en boucle lorsqu'il buvait énormément (à ce moment en permanence), un jour en arrivant chez lui je l'ai trouvé avec l'arcade ouverte, du sang partout, pas top, mais comme à l'époque je bossais dans mon propre commerce et que je voulais le mettre en sécurité je n'ai pas eu d'autre choix que de le prendre chez moi en me disant que le problème de consommation serait plus gérable que de loin.
Depuis les choses ont bien changé, on vit loin de son père source de ses problèmes, il est toujours conscient d'avoir un problème et maintenant insiste lourdement sur le fait que ce soit une maladie et que donc je ne peux pas lui en vouloir !!!!!
Mais je ne ressent toujours pas la moindre vraie volonté de s'en sortir vraiment, pour l'anecdote lorsque je lui ai annoncé mon désir de séparation sa réaction a été de me demander un porto en plus; ben oui je suis la cerbère du bar, c'est moi qui ai les clé du paradis, car sans ça c'est au quotidien que je verrais les gentils pompiers du samu cligner     quoique finalement ça me ferait peut être de nouveaux copains.

C'est vrai que je rigole mais j'ai un vrai problème de solitude, on est loin de chez nous, de nos copains, nos habitudes, en fait tous nos projets étaient prévus pour deux, s'installer, rénover la maison, arranger le jardin, sortie en couple, découvrir la région, donc à ce niveau j'ai pas mal de boulot pour me créer une vie.
Ma première décision à contre courant c'est de maintenir mes rdv avec ma psy, lorsque je me suis rendue compte de son manège je comptais laisser tomber mais NON c'est hors de question !
Je garderais les clés de voiture et si il veux sa bouteille le magasin n'est pas loin, il ira à pieds c'est bon l'exercice physique  grimacer mais je vais mettre avant les points sur les I , si il cuve c'est en me foutant la paix !

Une dernière question, comment réagir au mieux si il évoque des projets, du style l'année prochaine je ferais comme ci ou comme ça sachant que l'année prochaine mon but c'est qu'il soit ailleurs et que je lui ai expliqué clairement ma position ?

Kéa
Arrivant
Arrivant

Féminin 27/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  SHALE le 28.07.14 18:17

Pour les finances il faut que tu agisses avant même de lui en parler. Tu ouvres un compte à ton nom où toi seule pourra accèder, c'est à dire qu'il n'aura pas de procuration. Tu verses ton argent sur ce compte là et si vous avez un compte commun ou avec procuration tu mets juste ce qu'il faut pour payer les frais courants. Il va bien sûr se rendre compte qu'il ne peut plus retirer d'argent ou tu lui dis que le compte est vide, mais tu ne lui donnes pas d'argent, c'est à lui de se débrouiller, et malheureusement, il arrivera à trouver de l'argent pour boire, mais ça, c'est son problème.
Pour les projets, tu lui dis que tu n'as pas la tête à faire des projets où l'alcool sera présent, alors que tu vas attendre de voir si tu continues de le partager avec l'alcool ou pas. Mais surtout ne lui laisse aucun espoir.
Tu dis qu'il tombe, s'il tombe et n'arrive pas à se remettre debout, il reste là où il est. C'est dur mais il n'y a que comme ça qu'il se rendra compte de son état.... S'il fait des dégâts, tu les laisses en place et quand il est à peu près sobre, tu exiges qu'il répare les dégâts qu'il a fait ou qu'il quitte la maison...
Je suis désolée car ce n'est pas facile d'intégrer que pour aider un malade alcoolique, il ne faut surtout pas l'aider comme on l'entend d'habitude. Le malade alcoolique a un fonctionnement très particulier, ce n'est pas en le chouchoutant qu'il avancera, loin de là. J'en sais quelque chose, je suis malade alcoolique abstinente depuis 16 ans.... coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  cristal le 28.07.14 19:04

Alors à ce sujet j'ai une première question pratique, souvent il me dit qu'il faut faire attention avec les finances, donc bien sur j'essaye de mon côté de faire mon possible par contre j'ai quant même la colère qui monte car le cout des ses bêtises commence à devenir non négligeable, est que je lui dis franchement ou je le garde pour moi ?
Si j'en parle ça en revient à parler alcool, par contre si je ne dis rien ça me ronge, vos avis ?

la réponse à ta question est là,en gras: tu ne dois plus être rongée a cause de l'alcool  noon donc si ça te ronge,tu le dis et en plus,ça le fera réfléchir et il comprendras que tu n'es pas une idiote!! 
comme le dit Shale,ouvre toi un compte,continue a voir ta psy et pour le moment,pas de projets possible a deux  noon 
par contre,il faut que tu en aies pour toi,c'est important pour donner du sens a ta vie  petits coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  Kéa le 28.07.14 19:52

Shale ,je t'ai répondu en MP pour les finances, c'est un peu compliqué comme situation, mais ça ira pour moi.
Pour ce qui est de mon attitude, vraiment j'essaye de le laisser mais bon lorsque j'ai appelé le samu après avoir longuement hésité il était quant même pas loin du coma donc danger pour sa vie, je suis très en colère mais pas encore assez il faut croire.
Dans la pratique j'attends toujours la réparation de l'armoire à bouteille depuis plus d'un mois, normalement je ne "répare" plus rien depuis longtemps (sauf verre cassé au sol pour protéger les pattounnes des poilus) le lendemain si il est couvert de bleus, plaies, bosses, au lieu de le soigner je lui indique juste dans quel tiroir trouver la pommade ou désinfectant (il faut dire que comme il n'assimile plus les infos je devrais peut être lui mettre par écrit ça éviterais de me répéter), j'ai changer de chambre à cause des ronflements, élucubrations diverses, réveils nocturnes à répétition et pipis partout dans le pire des cas, maintenant c'est chez lui donc c'est à lui de nettoyer.
Cristal, je comprends ce que tu veux dire, c'est vrai qu'après coup ça semble évident mais tu vois pour moi parler de ça clairement c'était aussi mettre l'alcool dans la conversation, donc c'est évident que j'ai bien besoin de vos conseils.
Pour les projets, je vais essayer de trouver des sorties PVL ou coursing pour les poilus il y a un club dans notre département mais les terrains sont très loin, je vais les contacter pour voir si certains membres n'habitent pas dans ma région, ça je crois que ça pourrait vraiment être top.
J'avais déjà un peu regardé puis j'ai zappé comme d'habitude  Embarassed

Kéa
Arrivant
Arrivant

Féminin 27/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  cristal le 28.07.14 21:08

il y a des choses qui nous paraissent évidentes parce qu'elles nous sautent aux yeux de l'extérieur ou parce qu'on vit ces situations tous les jours mais il est vrai que tout n'est pas forcément clair et d'autant plus quand on est dans une detresse comme la tienne.
C'est avec du recul et à force de lire les conseils ou les autres témoignages que tu vas apprendre le détachement et comment vivre en harmonie avec toi,tu vas peu à peu te redécouvrir et faire en sorte de te faire du bien petits coeurs 
super ton idée de coursing,le PVL,je ne sais pas ce que c'est  Crying or Very sad sans doute en relation avec les chiens  Very Happy 
en tout cas,ne lâche pas cette idée si elle te plait,il est grand temps que tu prennes soin de toi  coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  SHALE le 28.07.14 21:21

Maintenant, tu te concentres sur ta vie à toi, tu te construit une vie comme tu aimerais, avec des activités qui te plaisent et loin de l'alcool, donc tu t'éloignes, même si ce n'est pas physiquement, tu n'es plus là pour lui, c'est important....
Courage car ce n'est pas toujours facile, mais je vois que tu as très bien compris ce qu'était le détachement!! smiles  coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  Crystal_ine le 28.07.14 22:31

Je trouve aussi que tu comprends bien ce qu'est le détachement. Fais au mieux pour le moment pour te protéger. Ce n'est jamais évident au début d'appliquer tout ça, mais tu y arrives très bien, alors continue.

 coeurs 

_________________
Qui veut faire quelque chose trouve un moyen; qui ne veut rien faire trouve une excuse.
avatar
Crystal_ine
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 10/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  Kéa le 30.07.14 17:20

Je suis heureuse de pouvoir venir un peu, ces derniers jours il est pris d'une envie soudaine de regarder la tv le soir donc juste dans mon dos.
Alors je profite de la matinée pour mettre les choses au clair, j'essaye de ne pas être agressive mais ce n'est pas facile vu qu'il continue à mentir et ça et bien ça me mets hors de moi !
Donc hier matin je lui ai dit que je continuerais à voir ma psy, que je garde les clés de la voiture et les cartes de payement mais il a de l'argent sur lui et que si il veux boire je ne sais pas l'en empêcher mais que dans ce cas je voulais qu'il se tienne éloigné de moi, studio, chambre, qu'il cuve ou il veux mais me laisse en paix.
Deuxième point et relative nouveauté il s'enfonce dans l'abus de tranxène qui lui a été prescrit au sortir des ses hospitalisation, pas question d'arrêter, même diminuer , il va d'abord en parler au médecin donc il repousse, mais comme il a la mémoire très sélective il oublie que le médecin m'a donné pour consigne de diminuer dés la sortie de la phase haute,  bref, je lui ai simplement dit qu'il n'oublie pas de signaler au docteur qu'il avait reprit la conso d'alcool fort,...... j'ai eu droit à un gros blanc.
Ce matin je lui ai aussi signalé que j'en avais marre de terminer le mois en tirant le diable par la queue, si je suis consciente qu'il faut faire attention pour s'en sortir correctement je ne suis plus d'accord pour me priver de tout et que l'on paye sans arrêt pour ses bêtises que ce soit en alcool ou en frais divers en relation comme les factures samu, d'hôpitaux, ....

Hier l'infirmier du cmp est passé nous voir, ils ont discuté seul à seul puis j'ai moi aussi eu un moment avec lui, ça m'a fait un bien fou.
On a parlé des mon projet de séparation que ce soit au niveau pratique ou moral, il m'a demandé si je savais ce qui allait se passer pour lui ensuite, juste ça, ben oui je sais il va plonger, c'est clair mais la question reste sans réponse "que faire d'autre", je n'ai plus de solution et surtout pas envie de continuer comme ça, bref il n'a pas du tout tenté de me faire changer d'avis ce n'était pas le sujet, puis on a parlé de choses et d'autres ça fait du bien.
J'ai une question pour vous, en fait O soutient mordicus qu'il veut s'en sortir, admet sans soucis être alcoolique mais dans la pratique je ne peux par exemple même pas aller en paix à la toilette si nous sommes au resto ou même parfois à la maison car il saute sur l'occasion pour voler dans mon verre ou la bouteille.
Ce que je veux dire c'est que le discours et les actes sont en contradiction totale, j'ai lu souvent que l'acceptation était un point énorme dans la guérissons ou la rémission mais chez lui j'ai l'impression qu'il se sert de plus en plus d'ailleurs de son statut MA pour justifier ses pratiques.
Je dois admettre que c'est déstabilisant.
Quelqu'un pourrait me donner même un semblant d'explication ?

Cristal, oui le pvl c'est en rapport avec les poilus, en fait c'est de la "poursuite à vue sur leurre" mais je voudrais trouver la version marrante pas sur cynodrome, ça se pratique sur un pré, le leurre change de direction, va plus vite ou moins vite, pas de muselière, les chiens courent librement et s'amusent tout simplement  Very Happy 
Chaque soir ma dernière adoptée le fait avec sa peluche, elle est prise d'une crise de folie, et cours comme une folle, parfois les autres suivent, d'autres fois non mais pour moi c'est un moment de pur bonheur de la voir, c'est mon cadeau de la journée.
Donc si dans l'immédiat je ne trouve pas je vais au moins faire un peu d'éducation, au moins je sortirai voir du monde et en plus si je suis seule avec eux ça va me faciliter la vie d'avoir un peu plus de rappel en ballade.
Je vais demander à mon véto qui est comme moi un dingue des chiens pour avoir une adresse qui corresponde à ma philosophie de l'éducation, en douceur et respect.

Bon demain c'est le rdv avec ma psy, on verra mais je dois avouer que j'appréhende la journée qui va suivre ....

Kéa
Arrivant
Arrivant

Féminin 27/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  SHALE le 30.07.14 17:31

Ton mari parle de son alcoolisme car il a bien intégré  que c'est une maladie, donc ce fait là doit tout excuser et ça lui permet de boire autant qu'il veut puisqu'il est malade alcoolique, ce n'est donc pas de sa faute s'il est malade!!
Mais il oublie que si ce n'est pas de sa faute d'être alcoolique ,c 'est de la sienne de ne pas se faire soigner et de mettre les autres en danger par ses alcoolisations.Il joue là dessus pour continuer à boire, j'ai rarement vu ça, mais c'est un bon manipulateur!!!! Crying or Very sad 
Tu lui as dit les choses clairement, garde bien tous les papiers, cartes, chéquiers ou papiers importants près de toi, donne lui un minimum d'argent, pour en avoir plus, il se débrouillera, comme tu dis c'est de son devoir de rembourser tous les frais qu'il occasionne en ne se faisant pas soigner!!!
Ta situation n'est pas facile, mais tu me sembles déterminée et très claire dans tes décisions, je pense donc que ça devrait fonctionner.
Courage à toi et tiens nous au courant!! smiles  coeurs  coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  Kéa le 30.07.14 19:21

Oui Shale, O est extrêmement créatif  pleurer kleenex et c'est aussi un excellent manipulateur, en fait j'ai grandi dans une famille d'alcoolique chacun ayant un style bien personnel, mon père en version public, ma mère en version verres planqués dans les armoires, mais avec O parfois hallucine.
En fait avant il était "simplement" alcoolique, depuis qu'il a lu le livre du médecin dont j'ai oublié le nom mais qui parle du baclo, il est devenu MA, et puis d'ailleurs comme tu l'as bien compris on ne peux pas en vouloir à un malade !
Hier soir il me demandait encore si je serais fâchée sur quelqu'un qui a une leucémie, je lui avait déjà répondu à ce sujet que non bien sur mais que si la personne ne se soignait pas ce serait une autre histoire et que je serais tout aussi en colère.
Alors aussi paradoxale que ça puisse paraitre, ben oui il se soigne, depuis sa dernière hospitalisation il prend son baclo consciencieusement, ses tranxènes avec beaucoup d'assiduité et le dépakote aussi mais avec mon d'engouement (en fait pour le dernier le taux est vérifiable et il le sait) et puis donc comme il se soigne bien on va fêter ça non ?  angry 
Bon je crois qu'il y a polémique sur le forum à propos du baclo, c'était à tenter et voilà, mais je ne cherche pas à animer une querelle ici bien sur.
Dans le temps il a été dans un  MAB .... mais ça lui a donné envie de boire.
Sinon j'ai tenté aussi le détachement total de sa conso, ça a donné trois jours en hp après une semaine d'enfer et le mot est faible, donc je tiens ou du moins j'essaye de tenir une conso acceptable, mais tu n'imagines pas les trésors de créativité qu'il peux déployer et comme je déteste le mensonge bien sur ça fini par claché.
En vrac, les fois ou il oublie ses cigarettes en partant, les clés du bar sont dans la poche d'un vêtement qui reste à la maison, donc porto à 9 heures du mat.
M'envoyer dormir tôt car je lui semble fatiguée, il avait récupéré la deuxième clé du bar et bien sur je ne l'ai remarqué qu'au bout de quelques nuits agitées.
En sortant de hp, à 7 heures du mat, debout sur un vieux meuble branlant, visseuse à la main essayant de démonter le haut du placard à bouteilles, comme c'est haut je ne m'en serais pas aperçue tout de suite bien sur.
Besoin de cigarettes, on passe à la pompe à essence, il y vendent aussi des canettes (en Belgique), ça prend du temps, trop de temps, des personnes rentrées après lui sortent bien avant, .... il a admis mais uniquement une fois mis devant l'évidence.
J'arrête là, en six ans je pourrais en raconter encore et encore malheureusement.
J'ai pourtant toujours été claire, je voulais bien l'aider, me battre à ses côtés mais en fait je me bat contre lui, c'est rageant.
Je lui ai dit aussi: ton alcool te détruit, ton alcool me détruit et brise tout sur son passage, mais il est malade, pardon chouchou .... jusqu'à la fois suivante !
Alors oui je suis déterminée, ça prendra un peu de temps mais sinon c'est moi qui vais y rester.

Kéa
Arrivant
Arrivant

Féminin 27/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  cristal le 30.07.14 21:50

ton mari est MA mais tu n'as pas à subir sa maladie noon il sait que l'alcool le détruit,il sait surement aussi que le mélange alcool et medoc est extrêmement dangereux donc il assume,c'est son choix de continuer.

Tu dis qu'il part en HP si tu pratiques le détachement?et bien c'est effectivement sa place quand il tombe trop bas mais tu n'as pas a t'en vouloir,ce n'est pas toi qui lui met le verre dans la main  noon

Il se passe très souvent des années entre le jour où on sort du déni et le jour où on se soigne,OUI,il a sans doute envie de s'en sortir mais NON,il ne le pourra pas tant qu'il ne se sera pas enfoncé très loin,si loin que la seule solution qui lui apparaitra alors sera de se soigner.
Mais ton attitude a toi ne le fera pas se soigner plus vite ni moins vite d'ailleurs,dans l'histoire,tu ne lui sers qu'a ne pas etre seul dans cet enfer,chose qu'il ne supporterait pas sauf que ce n'est pas ton role noon ce n'est pas non plus la vie que tu as choisi  noon 
alors il est temps de le laisser régler sa maladie et de commencer toi a reconstruire la tienne loin de l'alcool.
Tu sais ce que tu dois faire pour cela,le plus dur est de commencer a mettre tout cela en place.

c'est bien que tu aies un endroit où parler et encore mieux que tu ailles voir ton psy  super fais ce qu'il faut aussi pour tes sorties pvl et coursing,ça te fait du bien et te fait aussi oublier l'alcool le temps de ces sorties  Very Happy 

au fait,j'ai édité le nom de l'association d'anciens buveur,nous ne les nommons pas ici,je l'ai remplacé par MAB(mouvement d'anciens buveurs ) coeurs mais c'est pas grave,tu ne le savais pas  petits coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  Kéa le 01.08.14 17:12

Pardon pour le nom de l'assos, c'est vrai que je n'avais pas fait attention qu'elles n'étaient jamais citées  Embarassed 
Je reviens avec du bon mais aussi du moins bon et j'ai encore besoin de vos conseils.
Hier matin c'était la cata pour moi, nuit hyper agitée avec cauchemars tout le long, levée avec à nouveau névralgie et nausées, sur le coup je n'ai pas compris la veille avait été calme  scratch , en fait j'anticipais tout simplement l'après rdv chez la psy !
Si consciemment je tente à fond le détachement mon organisme lui est en phase panique à cause du stress que je ressent à chaque fois.
Avant de partir je lui ai parlé calmement lui répétant qu'il avait un choix à faire pour la journée, il pouvait aller s'acheter une bouteille ou nous pouvions profiter ensemble après mon rdv avec un traiteur Chinois qu'il aime beaucoup, il m'a dit choisir le traiteur, qu'il était heureux de ma proposition ....
En arrivant au parking il m'a donné sa clé de voiture, ça s'est très important à mes yeux, ma meilleur amie est décédée sur la route à 19 ans, accident de moto, son ami et le conducteur de la voiture qui les a renversés était alcoolisés tous les deux.
Ma psy est heureuse et surprise de ma nouvelle façon de voir les choses, je crois qu'elle s'inquiète juste une peu que je retombe dans la codépendance rapidement, mais sur le fond j'ai son soutient total.
J'ai annoncé à O mon intention de m'inscrire à un club avec les poilus, il me dit être heureux que je fasse une chose pour moi.
Juste un mini bémol rien de grave, finalement il m'a avoué qu'au lieu de m'attendre en bas du bâtiment il était allé boire un coca au petit resto ou l'on devait se rendre la semaine précédente, que c'était sympa, que ça me plairait certainement beaucoup ....
Bon j'ai failli me faire inquisitrice lorsque j'ai entendu "coca" mais finalement je me suis reprise très vite la journée se passait bien, il était en état, donc au final ce fut une relativement bonne journée.
Ce qui m'ennuie par contre c'est que dés ce matin il recommence avec les projets à long terme, l'été prochain, l'année prochaine .....
En fait il ne tient pas du tout compte du fait que désire une séparation, il fait semblant de rien.
Pourtant il sait que ses deux précédentes amies l'ont quittées pour cela et que ça arrive vraiment, mais là il occulte totalement.
Il essaye aussi de me prendre dans ses bras, faire des bisous, je n'en ai vraiment pas envie, pas facile.

Cristal, si je laisse faire question conso ça va être l'horreur pour moi et je n'ai pas la force en ce moment de supporter ça.
Il y aura plusieurs jours de harcèlement, stress, angoisses, puis sans doute un petit passage en hp mais ça ne s'arrête pas là, après il y aura la phase maniaque insupportable qui dure normalement +- 3 semaines, mais la dernière qui vient de finir en a fait 5 !!!
Sincèrement j'ai trop peur pour laisser faire les choses en ce moment, je crois avoir bien compris l'esprit du détachement mais ça se serait impossible à vivre pour moi maintenant.
J'en arrive à me demander si pour lui il y a moyen de toucher le fond et remonter, il y a déjà laissé deux couple, son permis (qu'il a récupérer en manipulant le psy), son boulot qu'il aimait, il perd peu à peu ses capacités intellectuelles surtout la mémoire et je crois s'en rends compte, tombe régulièrement en dépression, à plein de projets qu'il ne réalise pas et j'en oublie plein, alors c'est quoi toucher le fond ?

Kéa
Arrivant
Arrivant

Féminin 27/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  SHALE le 01.08.14 18:14

Il n'est pas près à se soigner et ne le sera pas tant qu'il aura quelqu'un près de lui qui l'aide à maîtriser plus ou moins sa conso. Il a l'impression que tu le protèges, alors il se dit qu'il peut boire que tu l'empêcheras d'aller trop loin.
Dans la mesure où il vit les choses comme ça, il n'a aucun intérêt à arrêter de boire, c'est pour ça que le détachement demande que tu penses à toi, que tu te reconstruises une vie à toi et une vie qui ne tient pas compte de ton conjoint!!!
Tu n'as pas un endroit où te réfugier pour être tranquille quand il est alcoolisé, une amie qui peut t'accueillir ou de la famille, je pense que c'est la seule façon, pour lui,  de se rendre compte que l'alcool lui bousille sa vie.
Tu ne peux pas agir sur sa consommation, il ne se sent plus responsable de se soigner, alors que si tu le laisses gérer seul son alcoolisme, il verra bien qu'il n'y arrive pas.... Pourtant c'est à lui et à lui seul de chercher de l'aide et des appuis médicaux pour y arriver, mais pour ça il faut qu'il se rende compte qu'il en a besoin, ce qui n'est pas le cas en ce moment.... Crying or Very sad

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  Kéa le 01.08.14 19:39

Shale,
J'ai vraiment du mal, pas à comprendre ce que tu veux dire mais à me demander jusqu'au ou il doit arriver pour enfin se donner la vraie volonté de s'en sortir, lorsque je l'ai rencontré il n'était pas en train de sombrer mais bien d'explorer la "fosse des Mariannes" !
Et malheureusement je ne suis pas vraiment novice dans la compagnie des MA, père, mère, ex qui lui s'est montré très violent, amis et copains de sorties ou devrais je dire de beuverie, car j'ai eu aussi à deux périodes de ma vie des problème d'alcool, entre mes 14 et 20 ans j'ai bu énormément, jusqu'à deux bacs de bière sur la nuit avec parfois alcool fort pour faire passer  Embarassed , je buvais pour oublier simplement une situation familiale invivable, lorsque je suis partie de chez mes parents, j'ai oublié de boire, j'ai eu cette chance inouïe de ne pas devenir accro.
La seconde fois c'est avec mon premier MA, d'alcool festif c'est devenu alcool matin midi soir ponctué par les coups, il a failli me tuer, j'ai eu le réflexe salvateur de le quitter.
C'est pour cela que j'ai pensé pouvoir l'aider, il était loin vraiment loin tant physiquement que moralement, j'ai tout tenté pour le faire se raccrocher à quelque chose, sortir ses angoisses, trouver les réponses à ses questions concernant son mal être, essayer de lui faire lâcher sa culpabilité et honte de boire en cachette,  lui parler de mon expérience et du fait que c'est possible de s'en sortir même si je reconnais que pour ma part je n'ai jamais connu la dépendance physique alors que pour lui est est fortement installée.
Au début pour éviter une crise c'était impérativement une verre d'alcool fort chaque deux heures, minimum vital !
Maintenant je pense qu'il arriverait à ne pas boire, physiquement j'entends, mais l'appel de la bouteille reste plus forte que le reste et c'est ça qui me fait enrager.
Pour les questions pratiques, non je n'ai personne ici qui puisse m'aider, nous sommes à + de 1000 km de chez nous, c'est pour cela que la seule solution qui me reste est une séparation totale, chacun chez soi, on verra à chaque jour suffit sa peine  cligner
Merci d'être là  coeurs , parler fait du bien.

Kéa
Arrivant
Arrivant

Féminin 27/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  cristal le 01.08.14 21:54

alors c'est quoi toucher le fond ?

c'est tout perdre et n'avoir personne pour rattraper le coup!! il ne touchera pas son fond tant que tu seras là  Crying or Very sad 
mais je comprends que cela soit invivable pour toi si tu vis avec,donc il va falloir que tu prépares ta sortie tout en te protégeant de sa maladie le temps que tu restes a son domicile  Crying or Very sad 

tu as vécu dans un monde d'alcool,tu t'es construite sur un monde alcool donc automatiquement,tu reproduis le schéma en te mettant avec des personnes qui touchent de près ou de loin a l’alcool,c'est ce schéma là qu'il va falloir casser pour que tu aies ta propre vie et pas celle que l'on t'a imposée.

Concrètement,comment envisages tu de te séparer ?? l'envisages tu toujours d'ailleurs??

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  Kéa le 03.08.14 18:01

Cristal, tu m'as chamboulée avec ta phrase sur "ma construction dans un monde d'alcool", j'y pense depuis deux jours et en fait c'est dur parce que ça fait remonter pas mal de choses.
En fait mon pire cauchemar ado était de vivre comme mes parents, alcool, disputes, ..... et puis à 44 ans si je fais le bilan je suis en plein dedans !
Il va falloir que je creuse ça sérieusement avec la psy je crois que c'est important pour enfin me sortir des relations chaotiques.

Ce matin moral à zéro à cause de tout ça, plus je fais le bilan plus je m'enfonce.
Une chance O est calme en ce moment, il a même arrêté ou presque de faire des projections sur l'avenir, malgré tout je crois qu'il cogite pas mal,  il me dit ne pas vouloir tout perdre, que ce serait trop bête ....
Sur ce coup là je suis entièrement d'accord mais ça ne dépend plus de moi.
Ce qui m'amène à ta question, oui clairement si je ne vois pas un vrai changement en lui je n'aurais pas le choix et nous nous séparerons.
Ça ne me réjouit pas du tout, ce n'est pas ce que je désire mais avant tout je me peux plus vivre comme ça.
Lui a le choix, arrêter de boire, se soigner pour ses autres problèmes ça lui appartient d'aller mieux ou non et je n'accepte plus plus de subir au quotidien toutes les souffrances que ça engendre, ça c'est le mien de choix.
Au niveau pratique ça risque d'être long, j'ai pas mal de choses à mettre en place mais normalement j'ai des portes de sorties.
Ça ne m'amuse franchement pas car on avait misé plein de choses sur le fait d'être à deux mais bon si c'est le prix à payer pour être en paix et bien je suis prête à la payer.

Je fini par une note positive à cette journée, j'ai fait connaissance d'une voisine très sympa et qui semble intéressée de partager avec moi sur des intérêts communs, les plantes, la nature, ....
Pour l'instant elle n'a pas trop de temps car elle travaille surtout pendant la saison touristique mais le contact est établi, je suis contente.

Shale, normalement à partir de mi aout il devrait rencontré un infirmier spécialisé en addiction à l'alcool au cmp, c'est un peu compliqué avec les congés en ce moment, peut être qu'avec lui il arrivera à quelque chose de vrai, je ne m'accroche pas à l'idée avec trop d'espoir, disons simplement que j'attends de voir.

Kéa
Arrivant
Arrivant

Féminin 27/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  SHALE le 03.08.14 18:19

Tu as raison de rester dans la position "attendre et voir".... Il peut avoir un déclic et décider de se soigner tout à coup, ça arrive, quoique, il ne faut pas trop rêver non plus.
Mais bon, tu as des portes de sortie, donc si la situation devient intenable tu peux sortir de là... De toute façon n'accepte aucune violence verbale ou autre, tu appelles la police s'il entre dans ce schéma là! coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  Crystal_ine le 03.08.14 22:38

Tu es très réaliste dans ta position. Tu sais que tu ne peux plus vivre avec l'alcool et que c'est à ton conjoint de se soigner.

Tu sais, quand je suis arrivée sur ce forum, il y en a eu des phrases, des mots qui me percutaient de plein fouet où je réalisais tout ce que j'avais à faire ou tout ce que j'avais déjà fait pour me permettre d'avoir une vie qui me ressemble. C'est pour ça qu'on dit aux gens, allez-y un jour à la fois, demain n'existe pas, c'est moins angoissant, ça nous permet de vivre le moment présent et de ne pas se créer de faux espoirs.

Continue ainsi et viens te poser sur le forum quand tu veux.

 coeurs 

_________________
Qui veut faire quelque chose trouve un moyen; qui ne veut rien faire trouve une excuse.
avatar
Crystal_ine
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 10/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  Kéa le 13.08.14 16:44

Bonjour,
Je reviens poster car bien sur ça recommence à la maison, je ne l'ai pas vu venir une fois de plus.
On a juste fait un passage à la jardinerie pour changer un pot cassé pendant les orages lundi, hier j'ai trouvé O plus que bizarre, élocution difficile et démarche hésitante, ce matin en plus une forte odeur d'alcool.
Je crois qu'il a trouvé le moyen d'aller s'acheter une bouteille lundi dans la petite partie du magasin qui vend des produits du terroir pendant que je regardais tranquillement les petites plantes.
Enfin, depuis ce matin j'essaye d'appliquer le détachement à fond, je lui ai quant même fait remarquer l'odeur dans la voiture mais très calmement et puis j'ai du mettre un terme à la conversation à table car il devenait impossible à comprendre, là il vient de monter coucher ..... tant mieux.
Hier soir aussi il est monté tôt, j'ai profité de ma soirée au calme avec les loulous.
En fait c'est peut être terrible à dire mais le fait qu'il boive encore et encore ne m'importe plus vraiment tant qu'il me laisse en paix.
La seule chose qui m'angoisse c'est un possible harcèlement lorsqu'il se réveille.
Je crois avoir grâce à certaines de vos remarques bien avancé avec ma psy, c'est clair que inconsciemment j'ai reproduit un schéma familial, mais je compte toujours bien sortir de là.
Par contre O n'arrive pas à comprendre que ou plutôt vouloir comprendre que ma position est sérieuse et ça et bien ça m'énerve.
De mon côté et bien je chercher toujours un club pour les loups mais comme mon véto est en congé je regarde de mon côté sur le net et puis bien sur je continue avec ma psy, j'ai vraiment l'impression qu'on approche d'un truc important concernant mon choix de partenaire.
Demain on va au cmp pour lui, il doit revoir la psychiatre et peut être être présenter à l'infirmier spécialiste en alcool, ce matin il a été faire une prise de sang pour le dosage de son traitement pour stabiliser sa possible bipolarité (au passage on aura les gammas gt) et puis la semaine d'avant c'était médecin traitant, je dois avouer que j'en ai un peu marre, pas de faire les trajets ou les attentes mais de le faire en sachant à quel point il manipule tout le monde.

Kéa
Arrivant
Arrivant

Féminin 27/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  SHALE le 13.08.14 18:16

Si tu ne veux plus faire les trajets dans la mesure où il te manipule toi et les autres, tu lui demandes de se débrouiller pour trouver quelqu'un pour l'accompagner, que tu ne peux pas ce jour là..... C'est à lui de se soigner, normalement, il doit prendre tout ça en charge . Que tu l'aides pour les transports, OK, mais si c'est trop pesant pour toi, rien ne t'oblige à l'emmener et à l'attendre... coeurs coeurs 

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demain j'arrete ...... la codépendance

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum