Navigation










Forum















Qui est en ligne ?
Il y a en tout 29 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 27 Invités :: 2 Moteurs de recherche

cristal, Paco

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11.06.12 17:08

Co-dépendance, culpablité, ras le bol

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Co-dépendance, culpablité, ras le bol

Message  Vivie40 le 07.04.14 17:04

Bonjour à tous et toutes,


Je vis avec mon compagnon depuis près de 20 ans et nous avons 3 enfants. Nous nous dommes connus étudiants, avec tous les deux une tendance à bore de façon "festive". Mon compagnon ne s'est jamais calmé. Il boit désormais tous les jours, àpd 18h00 et sa consommation "hors occasion spécifique" se situe dans l'orde de trois verre de vin et de 2,5 à 3 litres de bière. Il n'est pas soûl avec ces quantités là, mais son comportement et son regard changent, il est différent, son langage n'est pas toujours cohérent. Lors des "occasions festives", il n'y a aucune limite.

J'aime mon compagnon, qui n'est pas violent. Parfois, il a l'alcool méchant, ce qu'il nie tout à fait le lendemain. Il a un travail à responsabilités qu'il assume bien. A la maison, c'est plutôt moi qui me charge de la gestion quotidienne et administrative, mais il prend en charge les aspects "bricolage" et va chercher les enfants à l'école deux fois par semaine.

Mais, au bout de tout ce temps, les disputes, les méchancetés lancées, les nuits de ronflements, les plaintes de santé et fatigue éternelles, les critiques ouvertes ou déguisées, les étreintes alcoolisés et pour moi très desagréables, les regards flous, les attentes, l'absence d'articulation, les journées au lit le week-end plutôt qu'en famille, les "je m'occupe de tout", tandis que ce n'est vraiment pas le cas, la manipulation... je craque.

Quand j'essaye de parler avec lui de sa consomation d'alcool, il est dans le déni complet; il estime que tout va parfaitement bien (parce qu'il a un bon travail et parce qu'il n'a pas besoin d'alcool le matin). Je lui dis que je suis là, qui je souhaite l'aider, mais que c'est à lui de se soigner (avec aide pro et familiale, etc.). Il estime que ce n'est pas nécessaire.

Les enfants grandissent, ma grande se rend très bien compte de la situation et est d'ailleurs très impertinente avec lui. Même si elle n'a pas toujours tort sur le fond, je lui dis qu'elle doit respecter son père comme personne, mais qu'elle a le droit d'être fâchée sans perdre le respect.

Je l'aime, mais je ne le désire plus. Je nous sens comme "gestionnaires", pas comme couple, je nou sens jamais "à égalité". Le détachement, je n'y arrive pas. Je me sens toujours coupable de tout et de n'importe quoi. Je ne sais plus quoi faire. Je ne sais plus lui "donner" l'amour.


Vivie40
Arrivant
Arrivant

Féminin 07/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Co-dépendance, culpablité, ras le bol

Message  SHALE le 07.04.14 17:12

Le premier point à noter c'est qu'il est dans le déni. Alors pour qu'il s'en rende compte, tu le préviens à l'avance, mais quand il sera alcoolisé, tu ne feras rien pour l'aider à compenser ce que l'alcool l'empêche de faire. Il tombe, tant pis, il se relève ou il reste par terre, il dit des bêtises, tu le laisses dire mais tu tournes les talons. Il ne peut pas aller travailler, tu ne téléphones pas, c'est à lui de le faire. Il faut que ce soit lui qui se rende compte qu'il est malade et qu'il veuille se soigner.
Tu peux aussi lui dire que tu n'as pas envie de dormir avec une bouteille entre vous deux, et tu fais chambre à part.
Il faut vraiment là qu'il sente que l'alcool lui fout sa vie en l'air.
Mais on va en reparler peu à peu.
Ce que nous te conseillons de faire, ça s'appelle le détachement, tu en as une définition, en haut du forum entourage.. smiles

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Co-dépendance, culpablité, ras le bol

Message  cristal le 07.04.14 18:24

je comprends que ce que tu vis doit être terrible,cette impuissance face à l'alcool est une horreur a vivre car on se sent inutile et surtout peinée de voir que notre amour ne peut rien pour arrêter cette maladie  Crying or Very sad 
mon conjoint a aussi essayé de m'aider,m'a dit qu'il allait venir voir le médecin avec moi mais on ne sent pas malade d'une part et on ne peut pas partager notre maladie avec vous,c'est trop "intime" pour vous embarquer là dedans,la honte est là et nous sommes incapables de profiter de votre aide Crying or Very sad 
mais ce qui est important là,ce n'est pas ton mari mais TOI,il ne faut pas que tu cherches à le faire arrêter de boire mais que tu cherches à retrouver ta vie  car ta vie est totalement engluée dans l'alcool qui est dans chacun de tes gestes ou pensées de ta vie quotidienne Crying or Very sad 

le détachement doit être appliqué non pas pour le faire changer lui mais pour ta faire changer toi,pour te protéger des éclaboussures de l'alcool,pour te permettre de retrouver une vie digne de ce nom,de passer du bon temps avec des amis,de la famille,tes enfants sans avoir l'alcool en arrière pensée.Du bon temps avec toi même est aussi très important: coiffeur,estheticienne,shopping,ciné,musée,sport,toutes ces choses qui nous font du bien et qu'on met aux oubliettes à cause de l'alcool  Crying or Very sad 

on va reparler de tout cela vivie mais sache que l'important ici c'est TOI et retrouver ta vie,l'alcool c'est son problème et c'est a lui de le gérer.A toi de lui faire comprendre que tu ne veux plus d'alcool entre vous et que tu ne seras plus là dès qu'il boira ...

mais on va revoir tout cela ensemble,lis un peu les témoignages de cette rubrique,tu comprendras mieux  coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Un premier arrêt ?

Message  Vivie40 le 26.05.14 16:17

Ce détachement... ce n'est pas simple.

Vendredi soir, l'enfer. J'ai fait une sortie planifiée depuis très longtemps et mon compagnon n'était pas content; dès le lundi, il s'est renfermé, a bu plus que d'habitude et s'est montré triste et dépressif.

Je suis quand même sortie. Il m'a appelé plusieurs fois et m'a envoyé des sms culpabilisant. J'ai répondu 1 ou 2 fois, en lui disant que je ne répondrai plus et que je le verrai à mon retour et qu'il devrait aller se coucher. Il m'a appelé toutes les 1/2 heure, j'avais mis mon gsm sur silence et je n'ai pas répondu. Ma soirée n'était pas très sympa tout de même.

Quand je suis rentrée, dispute horrible... sans véritable violence physique, mais poursuite dans la maison, m'empêcher de quitter une pièce pour m'isoler, etc. L'horreur. Les enfants ont tout entendu... Je lui ai dit que c'était terminé et d'un coup, il m'a dit qu'il arrêterait de boire.

Depuis vendredi nuit, il n'a pas bu. Hier, sortie dans un parc d'attraction avec les enfants et des amis et leurs enfants, il en avait vite marre, transpirait, avait mal de tête, ... (symptôm de sevrage?).

Je veux, bien entendu, lui donner une chance. Mais je suis encore très fâchée, ce qu'il doit ressenir (depuis plusieurs semaines, je n'arrive pas à faire beaucoup de gestes tendres, etc., je n'aime pas la personne qu'il est sous influence de l'alcool).

Avez-vous des conseils à me donner sur comment soutenir quelqu'un en sevrage (il ne veut pas se faire aider par le médecin). J'essaye de cuisiner des choses vitaminées et de prévoir des choses à faire le soir, pour éviter l'association de la sobriété à l'ennuie. Je crois qu'il a fortement besoin d'amour, mais je ne me sens pas capable de beaucoup de tendresse.

Avec sa consommation d'alcool "moyenne" (de 3 à 4 litres de bière "pils' par jour + 2 à 3 verres de vin), risque-t-il des symptômes de sevrage sévères ou dangereux ?

Désolée de vider mon sac ainsi. Là, je suis partagée entre espoir et crainte... Il m'avais déjà promis plusieurs fois d'arrêter une semaine ou de ne plus boire que le week-end, mais ça n'a jamais tenu. Il me dit maintenant qu'il comprend qu'il a un problème et qu'il doit faire quelque chose, mais vu le contexte, est-vrai ou a-t-il juste peur de me perdre?

Vivie40
Arrivant
Arrivant

Féminin 07/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Co-dépendance, culpablité, ras le bol

Message  chiffounette le 26.05.14 16:25

Bonjour Vivi40

Sa consommation est quotidienne et importante (3à 4 l de bières + du vin c'est vraiment conséquent...). Alors oui il est peut être en danger en cas de sevrage sauvage, d'autant que tu décris des symptomes de sevrage (suées, et mal de tête en plein après-midi).

Je crois vraiment qu'il devrait être accompagné par un médecin.

Courage

_________________
Le plus lourd fardeau est de vivre sans exister.    V.HUGO
avatar
chiffounette
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Co-dépendance, culpablité, ras le bol

Message  Vivie40 le 26.05.14 16:34

chiffounette a écrit:Bonjour Vivi40

Sa consommation est quotidienne et importante (3à 4 l de bières + du vin c'est vraiment conséquent...). Alors oui il est peut être en danger en cas de sevrage sauvage, d'autant que tu décris des symptomes de sevrage (suées, et mal de tête en plein après-midi).

Je crois vraiment qu'il devrait être accompagné par un médecin.

Courage

Je lui en reparle ce soir.  Je n'ai pas envie qu'il se mette en danger. Merci.

Vivie40
Arrivant
Arrivant

Féminin 07/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Co-dépendance, culpablité, ras le bol

Message  SHALE le 26.05.14 19:07

Il vaudrait mieux qu'il voit un médecin effectivement, même pour ensuite limiter ses envies d'alcool....

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Co-dépendance, culpablité, ras le bol

Message  cristal le 26.05.14 21:34

Avec cette consommation,il ne tiendra pas longtemps le rythme sans soutien médical!!

il est en danger durant une semaine avec son sevrage sauvage,il peut faire un délirium tremens ou une crise d'epilepsie qui sont des urgences vitales .Alors si tu sens qu'il ne va vraiment pas bien tu appelles les pompiers ou le samu.Il lui faut boire bcp d'eau sucrée et prendre des Vitamines B1B6 et du magnésium;
Mais je pense qu'il n'est pas prêt à quitter l'alcool,il va faire des efforts mais ne doit pas se rendre compte du danger réel de l'alcool.

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Co-dépendance, culpablité, ras le bol

Message  Vivie40 le 27.05.14 19:31

C'est déjà foutu ... cela aurait duré de samedi matin à mardi soir. Il dit qu'il a compris et qu'il boira désormais avec modération. J'ai essayé de lui expliquer que, s'il ressentait le besoin de boire, c'est qu'il y a un besoin, une dépendance. Lui, il dit que c'est juste pour se relaxer après une grosse journée. Déçue.

Vivie40
Arrivant
Arrivant

Féminin 07/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Co-dépendance, culpablité, ras le bol

Message  chiffounette le 27.05.14 19:46

Bonjour vivi

La modération sera difficile, compte tenu des quantités quotidiennes. 1er point positif, le problème a été abordé, il ne pourra pas dire qu'il ne savait pas.

2ème point positif, même si au prime abord il ne le serait pas, je pense que tu as compris que les promesses ou discours d'un alcoolique ne tiennent pas dans le temps tant que le déni est présent.

Maintenant si tu ne veux pas souffrir de cette situation, à toi de te battre pas pour lui, pour Toi et tes enfants. Vous devez vous mettre à l'abri, apprendre à l'ignorer, le laisser gérer son problème et faire votre vie.

courage.

et n'oublie pas le temps ne se rattrappe pas alors protégez vous dès maintenant et faites vous plaisir. Préviens ta fille et forme la à l'indifférence.


_________________
Le plus lourd fardeau est de vivre sans exister.    V.HUGO
avatar
chiffounette
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Co-dépendance, culpablité, ras le bol

Message  Crystal_ine le 28.05.14 1:46

Vivi, il va te falloir du courage, parce que c'est un début. Tu dois penser à toi d'abord. Appliquer le détachement, même si c'est difficile, petit à petit, une petite action tous les jours, histoire de te protéger de l'alcool.

Si tu as des questions, n'hésite pas à les poser. Tu le laisses gérer, mais n'espère pas qu'il réussira à contrôler sa consommation. Tu seras vite désillusionnée, il faut faire face à la réalité.

Mais nous serons avec toi pour t'accompagner dans ton cheminement.

 coeurs 

_________________
Qui veut faire quelque chose trouve un moyen; qui ne veut rien faire trouve une excuse.
avatar
Crystal_ine
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 10/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Co-dépendance, culpablité, ras le bol

Message  Vivie40 le 28.05.14 8:48

Bonjour,

Merci de vos réponses. Honnêtement, j'ai un peu du mal, là. Comme le problème d'alcool existe déjà depuis de nombreuses années mais va en s'aggravant, je me rends bien compte que les promesses d'un MA dans le déni ne mènent à rien. J'avais juste espéré, que par la violence de ses réactions la nuit de vendredi à samedi et par mes dires, "je pars parce que je ne veux plus jamais vivre ça et confronter nos enfants à cela", que cela lui aurait fait un "électrochoc", qu'il se rende compte de ce qu'il est en train de perdre. Donc, vous comprenez, j'espère, ma déception.

On en parle déjà de l'alcool, depuis longtemps. Et depuis longtemps il me dit que cela ne devrait pas me poser de problème, car il se lève le matin et il travaille, il a un poste à responsabilités. Le fait qu'il n'est pas le même homme sans alcool qu'avec et que l'homme avec alcool, j'ai de plus en plus de mal à l'aimer, cela ne percute vraisemblablement pas.

La modération, je sais déjà depuis longtemps que cela ne marche pas avec les MA.

Quand je décide de faire des choses pour moi, que cela soit une sortie, un moment de repos avec un livre, ou n'importe quoi, cela le rend très malalaise : intellectuellement il comprend, il m'encourage à le faire, émotionellement, ça le rend fou.

Mais bref, quelle solution : rester avec lui tant qu'il est dans le déni et vivre des horreurs par moment et les faire vivre par mes enfants ? Ou partir et imposer à mes enfants une garde alternée, la norme de garde en Belgique. Je ne vois pas de bonne solution. Vraiement, s'il sort du déni et essaye vraiment de faire quelque chose, je suis là pour le soutenir. C'est un homme bien. Si pas... combien d'années pourrai-je encore vivre ça sans sombrer. Je veux donner l'image à mes enfants d'une femme forte, joyeuse, bien dans sa peau, ... Et maintenant, c'est quoi l'image familiale : un père qui boit trop et une mère qui est triste et sur les nerfs. Finalement, je ne sais même plus qui je suis là-dedans. Crying or Very sad 

Désolée d'être si longue, mais il est difficile d'en parler à notre entourage amical ou familial et cela me fait du bien de "sortir" un peu tout ça.

Merci de me lire, merci de votre écoute.


Vivie40
Arrivant
Arrivant

Féminin 07/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Co-dépendance, culpablité, ras le bol

Message  so le 28.05.14 9:50

Bonjour vivi,

tu le dis toi même, tu ne sais plus qui tu es la dedans! Peut être, te recentrer uniquement sur toi pour y voir plus clair sans te préoccuper de ce que ton mari pense. Sur du long terme, c'est fatiguant pour tout le monde et tes enfants vont en souffrir automatiquement.
Avoir une tierce personne pour en parler, peut être une psy, cela pourrait t'aider à extérioriser et comprendre, pourquoi vous en êtes venus à ce point ci!
Tu peux changer ta façon de faire mais pas celle de ton mari. On ne peut rien imposer à une personne, si lui ne veut pas changer et ce complet comme il est, tu auras beau dire ce que tu veux, cela ne changera pas!
Du moins pour un temps, puis cela recommencera tant que les véritables problèmes ne sont pas réglés et le voile devant les yeux n'est pas ôté.

Pourquoi tu culpabilise?
avatar
so
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 08/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Co-dépendance, culpablité, ras le bol

Message  Vivie40 le 28.05.14 9:58

so a écrit:

Pourquoi tu culpabilise?

Excellente question... je crois que je culpabilise depuis longtemps.  Associé à son alcoolisme, mon compagnong est assez manipulateur et arrvie d'une façon ou l'autre à me faire ressentir que je ne donne pas assez, que je fais quelque chose comme un abondon de famille si je prends quelques heures pour moi, que je ne le soutiens pas assez, ...

A nouveau, rationellement, je comprends très bien les mécanismes, émotionellement, j'ai du mal à gérer.

Vivie40
Arrivant
Arrivant

Féminin 07/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Co-dépendance, culpablité, ras le bol

Message  so le 28.05.14 10:25

d'accord, donc ton mari est possessif. Il ne supporte pas que tu fasses des activités et des choses pour toi même. Tu pourrais peut être lui expliquer que tu as besoin de prendre soin de toi et de faire des activités en dehors de la maison pour ton bien être personnel et qu'il devrait en faire autant.
Que cela n'enlève rien à l'amour que tu lui porte et qu'il doit avoir confiance en toi.

Essaie de supprimer cette culpabilité. Il n'a pas le droit de te faire culpabiliser sous prétexte que tu dois t'occuper que de lui et de tes enfants. La personne la plus importante de ta vie est toi même avant tout. Si tu prend soin de toi, tu pourras être plus forte et trouver confiance en toi pour la suite.
avatar
so
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 08/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Co-dépendance, culpablité, ras le bol

Message  SHALE le 28.05.14 11:23

Ce n'est pas à toi de culpabiliser, c'est lui qui te gâche la vie et en plus s'il refuse que tu fasses des activités sans lui, c'est le comble!!!
Tu n'attends pas son avis, tu fais ce que tu as envie de faire, de toute façon, quand il est alcoolisé, c'est impossible de discuter avec lui...

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Co-dépendance, culpablité, ras le bol

Message  Gribouille le 28.05.14 12:54

Mais bref, quelle solution : rester avec lui tant qu'il est dans le déni et vivre des horreurs par moment et les faire vivre par mes enfants ? Ou partir et imposer à mes enfants une garde alternée, la norme de garde en Belgique. Je ne vois pas de bonne solution. Vraiement, s'il sort du déni et essaye vraiment de faire quelque chose, je suis là pour le soutenir. C'est un homme bien. Si pas... combien d'années pourrai-je encore vivre ça sans sombrer. Je veux donner l'image à mes enfants d'une femme forte, joyeuse, bien dans sa peau, ... Et maintenant, c'est quoi l'image familiale : un père qui boit trop et une mère qui est triste et sur les nerfs. Finalement, je ne sais même plus qui je suis là-dedans.

Tu sais les enfants doivent ressentir toutes ces horreurs , je ne sais pas les lois en Belgique mais il est clair qu'on ne peut les priver de leur père malgré tout.
Peut être tu mets les cartes sur la table en décrivant la situation et même si ce Mr travaille et à une bonne situation , celà ne veut pas dire qu'il a tout les droits et certainement pas de faire souffrir son entourage .Il n'est que le maître de sa propre vie , pas de la tienne ni de celle des enfants.

Retrouves ton identité et ton sourire. Et quand il est mal parceque tu fais ce qui te plaît , tu peux lui dire en face que ces activités te blessent et que celà n'a pas l'air de le toucher , comme on dit "l'hôpital qui se fout de la charité " Very Happy 

Actives beaucoup d'occupations pour toi et tes enfants auxquelles il peut participer uniquement s'il est sobre .IL doit respecter tes choix .

 onsaidiens   coeurs 

avatar
Gribouille
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 12/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Une bêtise ?

Message  Vivie40 le 30.05.14 15:10

Mon compagnon avait téléphoné à une amie commune, abstinente depuis un an, afin de lui demander des conseils. L'amie en question m'a téléphoné aujourd'hui pour confirmer un rdv et a demandé des nouvelles. Je lui ai dit qu'il modérait beaucoup mais n'avait pas arrêté. Plus tard, elle a parlé à mon compagnon et quand il lui a dit qu'il avait bu qqch mardi, elle a réagi par "Je sais, Vivie m'a dit". Du coup, coup de fil faché "Merci de parler derrière mon dos quand je ne le sais pas, etc.". C'est une amie de confiance, je savais qu'il lui avait parlé, je n'avais pas envie de mentir. Est-ce-moi qui débloque-là ou pas ? Je crois que franchement, la co-dépendance, je suis en plein dedans, je mepose des questions quasi autour de chaque fait et geste que je pose.

Vivie40
Arrivant
Arrivant

Féminin 07/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Co-dépendance, culpablité, ras le bol

Message  chiffounette le 30.05.14 15:40

la co dépendance même si je ne connais pas bien le problème c'est le fait d'avoir des comportements obsessionnels sur son conjoint alcoolique en s'oubliant en oubliant qu'on a sa propre existence à vivre.

Lui faire comprendre qu tu sais le coup de fil avec ton amie, les conso cachées, c'est bien mais fais le calmement sans agressivité.

courage, j'ai l'impression que certaines choses se décantent.

_________________
Le plus lourd fardeau est de vivre sans exister.    V.HUGO
avatar
chiffounette
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Co-dépendance, culpablité, ras le bol

Message  cristal le 30.05.14 15:41

oui,tu es dans la co dépendance à partir du moment où toute ta vie tourne autour de l'alcool  Crying or Very sad 
tu as parfaitement le droit de parler de son alcoolisme à ton amie,d'ailleurs heureusement qu'elle est là pour que tu puisses enfin en parler sinon à qui?? à lui??
alors laisse le dire ce qu'il veut, tu as très bien fait d'en parler parce que tu en as BESOIN et qu'il est grand temps que tu te prennes en considération et que tu commences a prendre soin de toi.
il faut que tu retrouves une vie a toi vivie,loin de l'alcool !!

tiens nous au courant  petits coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Co-dépendance, culpablité, ras le bol

Message  Vivie40 le 06.06.14 21:47

Quelques nouvelles :

La semaine dernière : 3 soirées alcoolisées raisonnablement.

Cette semaine : on est vendredi, c'est déjà la troisième ... avec tout à l'heure des grands discours style "Tu te rends compte de mes efforts". Quand je lui ai dit que demain on prévoyait un resto et après-demain un barbecue, que c'était quasi comme avant, il m'a dit avoir besoin d'aide. Mais de moi, pas d'un pro. Je n'ai pas confiance pour un sous, j'en ai ras le bol. Ras la casquette... J'attends la fin des exams des enfants et il faut que j'agisse. je lui explique mo, désaccord calmement. Il m'achète pleins de fleurs. Mais ce n'est pas ça qu'il me faut.

Vivie40
Arrivant
Arrivant

Féminin 07/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Co-dépendance, culpablité, ras le bol

Message  SHALE le 06.06.14 22:05

De toute façon, tu ne peux pas l'aider. Tu pourras le soutenir quand il sera dans une démarche de soin, mais cette démarche il faut qu'il la fasse seul, sans ton aide. Pour toi il faut que tu vives le mieux possible sans te préoccuper de ce qu'il fait ou dit. Quand il est alcoolisé, tu l'ignores....
Courage à toi! coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Co-dépendance, culpablité, ras le bol

Message  cristal le 07.06.14 10:14

  J'attends la fin des exams des enfants et il faut que j'agisse

fais le vivie,tu est entrain de gâcher des instants de vie que tu ne pourras plus revivre pour une maladie qui n'est pas la tienne et sur laquelle tu n'as aucun pouvoir !! Crying or Very sad 

alors laisse ses belles paroles et ses fleurs et agis pour retrouver une vie qui te corresponde  coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Co-dépendance, culpablité, ras le bol

Message  Crystal_ine le 08.06.14 13:10

Courage vivie, cette situation va finir par te fatiguer et t'user à toujours combattre. Pense à toi et aux enfants, c'est le plus important.

Toutes les décisions doivent être préparée, mais je t'encourage aussi à agir pour que tu sois bien dans ta vie ainsi que les enfants.

 onsaidiens 

_________________
Qui veut faire quelque chose trouve un moyen; qui ne veut rien faire trouve une excuse.
avatar
Crystal_ine
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 10/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Co-dépendance, culpablité, ras le bol

Message  LOULOU BLUE le 08.06.14 18:28

coucou vivie,

pense à toi et à tes enfants!!c'est dure de voir un être qu'on aime se détruire mais ce n'est pas ta faute et tu dois vivre avant tout pour toi!!
courage
avatar
LOULOU BLUE
Assidu
Assidu

Féminin 07/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Co-dépendance, culpablité, ras le bol

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum