Navigation










Forum















Qui est en ligne ?
Il y a en tout 38 utilisateurs en ligne :: 3 Enregistrés, 0 Invisible et 35 Invités :: 2 Moteurs de recherche

chouchou, Paco, SHALE

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11.06.12 17:08

Possibilité de diminution de la consommation

Page 1 sur 11 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Possibilité de diminution de la consommation

Message  JHO le 03.06.13 14:58

Bonjour,

Ma femme est MA, mais elle s'alcoolise surtout le soir. Toutefois elle pense pouvoir gérer sa consommation, qu'elle trouve excessive. Elle est dans la dénie de sa maladie mais connait ses excès. Je pense qu'elle à encore trop honte d'admettre la maladie...et se rassure en pensant pouvoir gérer.

Est-ce possible de passez d'une consommation addictive à une consommation modéré? n'est ce pas le meilleur moyen pour rechuter?

avatar
JHO
Assidu
Assidu

Masculin 13/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Possibilité de diminution de la consommation

Message  mamou le 03.06.13 15:13

Bonjour jho,

Et bienvenue sur ce site.
Si ça peut t'aider, je vais te donner mon avis en tant que MA abstinente.
Si ton épouse est réellement MA, l'alcool étant une maladie qui va en grandissant, et dans ce cas, il n'y a pas de demi-mesure, c'est ON ou c'est OFF.
Aussi, tu vas bien vite recevoir des réponses aux questions que tu te poses grâce à toute l'équipe.
Bien à toi
mamou petits coeurs

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Possibilité de diminution de la consommation

Message  JHO le 03.06.13 15:55

Je suppose qu'il y a des niveaux de MA. Celui qui commence dès le matin et passe une journée entière alcoolisé et celui (comme ma femme) qui boira tous les soir pour se "détendre", calmer ses angoisses pour dormir...

avatar
JHO
Assidu
Assidu

Masculin 13/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Possibilité de diminution de la consommation

Message  mamou le 03.06.13 16:14

Et bien, avant d'admettre ma maladie, je pensais comme toi aussi, qu'il y avait différents degrés. Pour moi, un MA, c'était quelqu'un qui buvait du matin au soir et si il n'avait pas sa "dose" le matin, il avait la tremblote etc...
et depuis, j'ai bel et bien revu ma copie, car comme ton épouse, au début, c'était occasionnel en restant des jours/semaines sans boire une goutte, et puis l'alcool est devenu de + en + festif jusqu'au moment où j'y ai trouvé dans cet alcool comme un "remède" contre mon mal être ou pour me détendre..... et les doses n'ont fait qu'augmenter car le corps réclame de + en +.

Maintenant, il y a les MA et les personnes qui boivent un verre pour le plaisir et s'en tiennent à ça. Je prends l'exemple de mon mari qui boit son apéro tous les jours et son verre de vin à table. Oui ça lui arrive de prendre une cuite, mais sans +.
Mais ici, ton épouse, à te lire, prend cet alcool pour calmer.....

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Possibilité de diminution de la consommation

Message  cristal le 03.06.13 16:25

pour un MA,il est impossible de modérer sa consommation
on peut très bien être MA sans pour autant boire tous les jours ou de grande quantité,être MA c'est perdre la liberté de ne pas boire,il me semble que ta femme est incapable de se passer de boire et si elle le fait,elle ne pense qu'a une chose,c'est la prochaine fois qu'elle pourra le faire donc,NON,elle ne peut pas modérer et retombera tot ou tard ds une consommation excessive Crying or Very sad

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Possibilité de diminution de la consommation

Message  JHO le 03.06.13 16:26

Quelque soit l'alcool (Whisky, bière, vin), elle consomme 6 à + de verres par soir. Les abstinences d'un soir par semaine. Jamais un seul verre et l'attitude qui change après sa consommation. Sa maladie me semble présente mais sans doute encore gérable, avec du soutien extérieur, pour trouver les causes de sa consommation.

La dépendance physique arrive quant? est-elle déjà présente?
avatar
JHO
Assidu
Assidu

Masculin 13/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Possibilité de diminution de la consommation

Message  mamou le 03.06.13 16:35

Pour que tu y vois un peu plus clair sur le fonctionnement de l'alcool chez un MA, voici un compte rendu repris dans la "base de données";
"la biochimie du cerveau chez le malade alcoolique" Compte rendu :
Le cerveau est une machine de trois éléments en un:

Le cerveau reptilien et au même niveau le cervelet
Le paléo cortex
Le néocortex.

Le cerveau reptilien
C’est le premier cerveau qui a été donné à l’homme dès qu’il est sorti
du milieu marin. C’est le cerveau ancien primaire ou primitif qui régit
les instincts de survie et les pulsions.
Dans ce premier cerveau il y a le bulbe rachidien qui lui comporte les
commandes vitales : Battement du cœur, la respiration, le fonctionnement
du foi, etc…et à l’arrière de ce cerveau le cervelet est le cerveau de
l’harmonie : gestes, paroles, équilibre.

Le paléo cortex
C’est la deuxième couche du cerveau. Le paléo cortex lui régit la
mémoire, permet l’apprentissage dans le système limbique, c’est le
cerveau de l’affectif, des émotions, c’est le cerveau sentimental. C’est
lui qui contient la notion de plaisir. . Mais il est COMMANDE par le
néocortex

Le Néocortex
C’est la troisième couche du cerveau. Le néocortex est l’intelligence
(pour ceux qui en ont), les sciences (découvertes et inventions). C’est
lui qui commande à l’imaginaire et les interdits : C’est lui qui régit
notre petit vélo : « le remord d’hier et la peur de demain ». C’est le
cerveau de la raison et comme le paléo cortex est le domaine du plaisir,
le néocortex est celui de la raison. Le néocortex est le Commandant ou
le gendarme puisque le paléo est commandé.

Et l ‘alcool dans tout ça. ?

L’alcool anesthésie le cerveau de haut en bas : le néocortex d’abord, le paléo cortex ensuite et enfin le cerveau reptilien.

L’alcool anesthésie le néocortex ce qui permet d’oublier Hier et demain
et de vivre seulement le présent c’est le premier effet (pas kiscool)
c’est l’effet tranquillisant que tout le monde apprécie a la fin de la
journée avec un ski.
Le gendarme s’endort au fur et à mesure de l'absorption , on peut alors oser, faire , c’est l’effet deshinibiteur
C’est le paléo cortex qui se libère : quand le chat n’est pas là les souris dansent.
C’est ce qui permet d’oublier les conneries que l’on a pu faire ou écrire la veille.

Ensuite après quelques verres supplémentaires c’est le paléo cortex qui
s’endort il ne reste plus que le cerveau reptilien en service, il ne
reste plus que les INSTINCTS et LES PULSIONS (rire ou pleurer, violence
ou apathique), a ce niveau on peut dire n’importe quoi, faire n’importe
quoi, rien ne s’imprime dans les autres cerveaux. L’effet psychotrope
(psycho = cerveau, trope = tourné) du cerveau modifie la perception de
l’extérieur. On comprend rien à ce qui est dit et on répond à côté.
En même temps le cervelet s’endort : parole, équilibre, geste s’en vont à vau l’eau.

Et si le cerveau reptilien s’endort, il faut remettre son âme à qui de
droit car la vie ne tient plus qu’aux services médicaux surtout si le
coeur s'arrête.

A partir où tu as été dépendant de l'alcool, le produit morphinique
qui s'est installé dans ton cerveau est au repos s'il n'y a pas d'alcool
qui revient le perturbé.

Le laboratoire à THP (Tetra Hydro Papeveroline) : papaver étant le nom
latin du pavot, on extrait du pavot l'Opium et le principe actif est la
morphine.

A l'arret de l'alcool le labo a morphine a été mis sur le mode "ARRET",
si tu remet de l'alcool le labo se met sur mode "MARCHE" et tu repart
exactement au même niveau que quand tu t'es arrêtée.

Ce n'est pas a tergiverser ben p'têt oui, p'têt non c'est NON.

Et tous pourront analyser le jour des fêtes l'évolution dégradante de
l'alcool sur les autres si tu reste sans alcool et tu pourras te dire :
Oh là là, j'étais Comme ça quand je m'alcoolisais? Que devaient penser
ceux qui buvaient modérément. MAINTENANT TOI TU EST LIBRE de boire ou
ne pas boire Mais ta réponse à la liberté est de ne pas recommencer à
consommer parce qu'autrement tu PERDRAIS TA LIBERTE de ne pas boire.

C'est la définition même du Docteur Fouquet (l'inventeur, au titre de premier chercheur, de l'alcoolisme en France)

Quand une personne boit de l'alcool régulièrement il se crée dans le cerveau une substance appélée Tetra Hydro Papaveroline (THP)
Tetra veut dire 4
Hydro = H (hydrogène)
papaver est le mot latin du Pavot
du pavot on extrait l'opium
le principe actif est principalement la morphine que l'on appelle la
pseudo morphine parce qu'elle ne vient pas directement de l'opium ou
également endorphine like parce que c'est comme de l' endorphine.

On devient dépendant quand il y a alcoolisation et toxicomanie interne (pseudo morphinomane).

Maintenant comment agit la THP au niveau du cerveau

Dans notre environnement tout s’équilibre, c’est une loi de la nature,
et dans notre cerveau c’est la même chose : quand le faim se fait
sentir, il y a un signal qui se produit et qui réclame à manger, des que
le top de satiété se fait on arrête de manger, c’est de l’équilibre qui
se rétabli.
Pour le bien être et le mal être c’est la même chose.
Quand il y a du mal être le cerveau fabrique des endorphines naturelles pour équilibrer le mal-être et le bien être.

Pour un malade alcoolique qui commence à créer la THP, celle-ci va
s’ajouter aux endorphines naturelles, la personne se sent mieux, la
balance penche vers le bien –être : c’est la période rose. Mais pour
respecter la loi de l’équilibre le cerveau ne peut pas jouer sur la
production de THP puisqu’elle vient de l’extérieur via l’alcool, sa
seule solution est de diminuer la création d’endorphine.
Mais le bonhomme va moins bien et le seul moyen qu’il a d’aller mieux c’est de boire pour créer de la THP.
Endorphine et THP étant trop importante l’équilibre se refait en diminuant les endorphines naturelles
Cela revient a dire qu’on est obligé de boire de plus en plus pour avoir
le même effet de bien être jusqu’au moment où il n’y a plus de création
d’endorphine et que seul l’alcool permet l’équilibrage, bien-être mal
être.
La crainte du manque d’alcool est un enfer, on s’en aperçoit le matin au
réveil, quand on est en réunion pour plus d’une heure, notre alcoolémie
DOIT être très élevée pour ne pas devoir être en manque dans la journée
ou être prêt à trouver une source d'approvisionnement.

Cette dépendance ne s’arrête pas là en effet le cerveau s’est habitué a
la fabrication de THP et
c’est comme si un laboratoire de création de THP s’était installé dans
le cerveau, une mémoire inéluctable avec un bouton MARCHE et un bouton
ARRÊT.
Quelques soit le temps (3 jours, six mois , dix ans ,vingt ans, quelque
soit la dose d’alcool, le laboratoire à THP se remet en marche comme si
on avait appuyé sur le bouton MARCHE
ALCOOL C’EST BOUTON MARCHE
ARRET DE L’ALCOOL C’EST LE BOUTON ARRET.

Et ce n’est pas un verre d’alcool mais cela peut être la molécule alcool
alors attention pas de microdoses. Médicaments, Plats cuisinés, produit
dits sans alcool mais qui en contiennent (exemple Bière), patisserie
A vous d’en continuer la liste.




Voilà onsaidiens

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Possibilité de diminution de la consommation

Message  cristal le 03.06.13 16:37

elle a de toute façon une dépendance psychologique là mais pour la dépendance physique,il faudrait voir si elle a des tremblements,des sueurs et des symptômes de manque si elle ne boit pas,d'après ce que tu en dis,elle me semble dépendante physiquement aussi Crying or Very sad.

Quant a savoir quand ça arrive,cela dépend de chaque personne mais une fois en place,c'est l'enfer sur terre Crying or Very sad

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Possibilité de diminution de la consommation

Message  JHO le 03.06.13 16:40

Donc pas de possibilité de diminution de la consommation (ou bien temporairement)...obligation d'un arrêt total, c'est bien ça Rolling Eyes

Du coup il faut qu'elle accepte de ne pas être en mesure de gérer sa consommation...et accepter sa dépendance et donc sa MA.
avatar
JHO
Assidu
Assidu

Masculin 13/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Possibilité de diminution de la consommation

Message  cristal le 03.06.13 16:46

oui,tu as tout compris,si elle ne sort pas de déni,elle ne se soignera pas et tu ne pourras rien y changer Crying or Very sad
tu auras beau lui prouver par A+B qu'elle est alcoolique,elle ne le verra pas si elle ne veut pas le voir

alors la seule chose que tu puisses faire,c'est de ne pas en souffrir et de t'eloigner d'elle quand elle a bu pour ne pas être éclaboussé par l'alcool Crying or Very sad

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Possibilité de diminution de la consommation

Message  JHO le 03.06.13 16:47

Mille excuses pour les fautes d'ortho. Je les vois un peu tard.

Merci, je peux sembler un peu dure à la détente. Mais j'ai peur d'être trop strict avec l'alcool, et comme elle me dit, avoir moi même un pb avec le produit.
avatar
JHO
Assidu
Assidu

Masculin 13/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Possibilité de diminution de la consommation

Message  mamou le 03.06.13 17:05

Je viens de lire ton ancien post, car il me semblait bien t'avoir lu......
Tu dis penser être trop strict par rapport à l'alcool, et au vu de ce que tu écris, ce n'est pas être strict, puisqu'il y a bel et bien une consommation régulière et excessive, et un déni.

et comme elle me dit, avoir moi même un pb avec le produit.

Je me permets.... et toi qu'en penses-tu?

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Possibilité de diminution de la consommation

Message  JHO le 03.06.13 17:10

Je suis d'une famille (coté de ma mère) ou la boisson était festive...et de l'autre l'alcool était très réduit.

J'ai hérité de la deuxième; je pense que le pb avec l'alcool je l'ai avec ma femme et non avec ma consommation.
avatar
JHO
Assidu
Assidu

Masculin 13/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Possibilité de diminution de la consommation

Message  mamou le 03.06.13 17:16

Merci.....de ta réponse.
Donc, je reprends, tu n'es pas strict avec l'alcool, tu es l'époux d'une personne MA, et tu lances des SOS.
onsaidiens

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Possibilité de diminution de la consommation

Message  SHALE le 03.06.13 17:47

Le problème c'est que tant que ton épouse ne sera pas sortie du déni et n'aura pas décidé de se soigner pour elle, elle ne changera pas. Par contre, toi , tu peux changer ton attitude. Il faut que tu sépares bien la femme que tu aimes de la femme alcoolisée. Quand elle est alcoolisée, elle n'existe plus pour toi, tu ne répares pas ses bourdes, tu ne lui évites pas les ennuis que l'alcool peut lui causer, tu la laisses gérer seule sa maladie et s'enfoncer. C'est quand elle sera au fond du trou qu'elle se rendra compte que l'alcool l'empêche de vivre et qu'il faut qu'elle s'en sorte.
Alors tu lui dis que lorsqu'elle aura bu, il ne faut pas qu'elle compte sur toi, tu ne seras pas là pour elle, par contre si elle veut se faire soigner, tu seras prêt à l'aider.
Lis le texte sur le détachement qui est situé en haut du forum entourage, en post-it. smiles

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Possibilité de diminution de la consommation

Message  JHO le 03.06.13 18:42

SHALE a écrit:Tu lui dis que lorsqu'elle aura bu, il ne faut pas qu'elle compte sur toi, tu ne seras pas là pour elle, par contre si elle veut se faire soigner, tu seras prêt à l'aider.

Cette phrase la, je ne lui ai pas encore dit; je pense qu'elle est très importante...De plus, je dois voir une sophrologue, afin de regagner de la sérénité et du calme. Sinon j'aurais du mal à affronter les sautes d'humeur. J'espère que ceci va m'aider.


Dernière édition par JHO le 03.06.13 19:09, édité 1 fois
avatar
JHO
Assidu
Assidu

Masculin 13/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Possibilité de diminution de la consommation

Message  mamou le 03.06.13 19:06

Tu as raison de te protéger et de prendre soin de toi.
petits coeurs

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Possibilité de diminution de la consommation

Message  JHO le 03.06.13 19:13

Merci en tout cas pour ces précisions...je pense que le chemin est encore long.

empiler
avatar
JHO
Assidu
Assidu

Masculin 13/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Possibilité de diminution de la consommation

Message  mamou le 03.06.13 19:17

Tout ce que je peux te dire jho, c'est que ce n'est pas évident de se mettre dans la peau/tête l'un de l'autre.
Le MA est malade, oui, jusqu'au moment de "non retour" où il prend le taureau par les cornes et entame les démarches pour se faire soigner, et là un autre chemin commence.
Et puis, il y a ben l'entourage proche, très proche, qui lui souffre de la situation ....
Et c'est bien sûr avec le recul que j'arrive à te dire tout ça, car moi aussi j'ai fait "souffrir" mon mari, et heureusement que nous savons communiquer et bcp parler.
C'est ce que je te souhaite de meilleur!!
onsaidiens

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Possibilité de diminution de la consommation

Message  JHO le 03.06.13 19:24

On se parle beaucoup, mais il y a deux jours nous avons failli nous séparer. Puis je ne pouvais la laisser seule, alors on a refait le point sur notre situation.

Et nous voilà de retour, mais que c'est dure...même à écrire.
avatar
JHO
Assidu
Assidu

Masculin 13/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Possibilité de diminution de la consommation

Message  mamou le 03.06.13 19:35

Vous en avez parlé, et permets moi.... si je suis indiscrète, n'hésite pas...
Ton épouse était alcoolisée ou pas?
Parce qu'à mon avis, si vous arrivez à en parler, c'est qu'elle en est bien consciente

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Possibilité de diminution de la consommation

Message  Crystal_ine le 03.06.13 23:05

JHO, je suis conjointe d'un MA. Comme on te l'a dit, le détachement est essentiel. Comme toi, j'ai souffert des alcoolisations de mon conjoint. Je lui ai dit et je lui répète encore que quand il a bu, je ne suis pas là pour lui. Maintenant, je suis assez détachée pour être capable de faire des activités pour moi, de voir mes amis, de ne plus me sentir coupable de sortir sans lui, parce qu'il me gênait par ses actions.

Il croit encore pouvoir se contrôler, il est sorti du déni, mais n'est pas prêt à voir sa vie sans alcool. Il s'accroche au produit.

Pense à toi d'abord, sois égoïste, elle s'enivre, tu sors faire une ballade, tu vois des amis, de la famille, tu te changes les idées. Ce que je faisais, c'était de complètement l'ignorer quand il avait bu, je ne lui répondais pas, je faisais comme si je ne le voyais pas. Il n'avait pas droit à des calins ni à des bisous de ma part, c'est dur, mais on y arrive.

L'important, c'est de maintenir ce que tu décides et de ne pas céder.

Ce sont des trucs qui m'ont aidé, et en lisant sur les autres fils de personnes comme nous qui vivons avec des MA, ça pourra aussi t'apporter certaines réponses.

N'hésite pas à poser des questions, à raconter ce que tu vis, nous sommes là pour s'entraider et sans ce forum et l'aide que j'ai reçu, je ne serais pas où je suis rendue aujourd'hui.

Courage!

coeurs onsaidiens

_________________
Qui veut faire quelque chose trouve un moyen; qui ne veut rien faire trouve une excuse.
avatar
Crystal_ine
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 10/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Possibilité de diminution de la consommation

Message  JHO le 04.06.13 8:54

mamou a écrit:Vous en avez parlé, et permets moi.... si je suis indiscrète, n'hésite pas...
Ton épouse était alcoolisée ou pas?
Parce qu'à mon avis, si vous arrivez à en parler, c'est qu'elle en est bien consciente

En fait je me rend compte que je lui est dit, qu'il fallait que l'on se sépare alors qu'elle avait consommé (j'essaye de me dire que passé 20h, elle à déjà consommé, même si je ne vois rien).
Et l'on a réfléchi le lendemain matin, alors qu'elle n'était pas alcoolisé.

Ce qui me rassure un peu c'est qu'elle se rend compte de son état...mais ne l'assume pas encore.

J'ai la crainte qu'elle parte pour un autre qui sera plus conciliant que moi sur son alcoolisme ou qui l'ignorera.
avatar
JHO
Assidu
Assidu

Masculin 13/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Possibilité de diminution de la consommation

Message  mamou le 04.06.13 9:01

Bonjour jho,


Et l'on a réfléchi le lendemain matin, alors qu'elle n'était pas alcoolisé.

Ce qui me rassure un peu c'est qu'elle se rend compte de son état...mais ne l'assume pas encore.
Elle n'assume pas encore, car elle est encore dans le déni, mais à première vue, et c'est bien sûr mon avis..., l'idée fait son chemin.
Elle voit le problème.
Par contre, je viens de lire et relire le post de crystal_ine, et elle pour l'avoir vécu pourra te guider afin que tu puisses te protéger.
Tu parles de peur qu'elle n'aille vers un autre, c'est toi qui pense ça? ou (je me permets) a-t-elle remis votre amour en doute?
Bien à toi

_________________
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous  petits coeurs
avatar
mamou
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 25/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Possibilité de diminution de la consommation

Message  JHO le 04.06.13 9:23

Non elle ne remet pas notre amour en doute. Mais il y certain mecs qui sont toujours à l'affut, et qu'il y a une différence entre mon attitude plutôt conflictuel et leurs comportements. Oui, donc c'est moi qui pense ça.

Sur le cas de Cristal_ine, je m'y retrouve exactement, à part que nous ne vivons pas dans 2 appart.
Le problème ce sont les enfants. C'est moi qui les gères le week-end et la semaine (le soir), le reste du temps c'est elle. Donc, le raisonnable est que je reste à la maison avec les enfants et qu'elle soit dans un appart. Mais je ne me vois pas la privée de nos enfants.
avatar
JHO
Assidu
Assidu

Masculin 13/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Possibilité de diminution de la consommation

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 11 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum