Navigation










Forum















Qui est en ligne ?
Il y a en tout 37 utilisateurs en ligne :: 3 Enregistrés, 0 Invisible et 34 Invités :: 2 Moteurs de recherche

chouchou, Paco, SHALE

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11.06.12 17:08

doutes sur l'alcoolisme d'un proche

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: doutes sur l'alcoolisme d'un proche

Message  mylène le 18.05.13 18:02

Bonjour tout le monde,
petite journée à moi aujourd'hui.
Mon fils devait venir me voir mais comme je pars demain pour 2 jours avec ma soeur, il a décalé au week-end prochain, c'est la fête des mères !
Donc je me suis bien occupée dans mon appart, j'ai enlevé une guirlande lumineuse qui traînait autour de ma baie vitrée depuis Noël...
J'ai changé mes rideaux et fait du tri dans mes papiers.
Hier soir avant d'aller au ciné avec ma fille j'ai fait une provision de livres, j'ai une pile sur ma table de salon qui attendent, je n'arrive plus à lire depuis le début d'année, si j'ai lu un livre aux vacances de Pâques, mais bon avant je dévorais les bouquins.
Je compte bien que cela revienne vite, je pense commencer ce soir.
Je suis bien chez moi, je ne suis pas sortie aujourd'hui, mais cela ne me dérange pas.
Ce midi j'angoissais un peu car généralement avec mon ami, nous nous contactons le samedi en fin de matinée pour savoir comment on s'organise pour se voir.
Je n'avais pas envie qu'il m'appelle.
J'ai donc pris mon téléphone et appelé une amie, nous sommes restées pratiquement une heure au téléphone.
Il n'a pas cherché à me joindre, je lui avais dit de me laisser prendre du recul pour retrouver ma sérénité. Donc parfait.
La discution avec mon amie m'a un peu perturbée. Elle n'était pas au courant des dernires événements et avait déjà connu notre séparation de 6 mois il y a 3 ans.
Elle pense que je vais à nouveau reprendre la relation...
Moi je vois bien que j'ai changé et que je me détache, je ne suis plus dans l'attente et je me sens bien toute seule, et je m'occupe, je vais vers les autres.
Donc quand j'ai raccroché mon téléphone je lui en voulais un peu. Je me suis occupée et nous en discuterons prochainement car je l'ai invitée à dîner début juin avec une autre amie.
Voili, pour aujourd'hui !
Vivement demain pour ma petite virée avec ma soeur dans le val de Loire.
Pas de regret, la plage ce n'est pas encore pour ce week-end Rolling Eyes
coeurs

mylène
Arrivant
Arrivant

Féminin 12/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: doutes sur l'alcoolisme d'un proche

Message  Crystal_ine le 18.05.13 18:12

Que c'est agréable à lire tout ça.

ton bien-être ressort dans tes propos wouhou

Pour ton amie, laisse la dire, l'important c'est que toi tu sois bien dans les décisions que tu prends et pour l'instant, je crois que tu suis la bonne route.

Le goût de la lecture va revenir. J'ai connu ça moi aussi, mais sincèrement, ça me fait un bien fou d'avoir repris. Ça me déconnecte de la réalité, j'entre dans un autre monde et même que parfois, je suis frustrée de devoir mettre mon livre de côté pour les enfants qui me demandent amuse


_________________
Qui veut faire quelque chose trouve un moyen; qui ne veut rien faire trouve une excuse.
avatar
Crystal_ine
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 10/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: doutes sur l'alcoolisme d'un proche

Message  mylène le 18.05.13 18:48

Tu me fais trop rire Cristal'ine cligner
ho les sales gosses on peut pas lire peinard !
Bah oui je me sens bien et ça fait du bien, rien que ça déjà, c'est éNORME très gai
Ha j'oubliais, j'ai aussi fleuri mon balcon avec des petites plantations.
Appart impec, ménage nickel !
Ben dis donc, j'en ai fait des trucs bravo
Bon je vais me préparer un petit repas et commencer à donner à manger à ma grosse minette qui commence à miauler en tournant autour de moi.
Tiens elle aussi elle me fait du bien et je pense qu'elle me sent mieux car elle ne me lâche pas d'un poil !
Au fait Cristal-ine, j'ai aussi lu ton histoire, tu est top toi aussi super
A bientôt

mylène
Arrivant
Arrivant

Féminin 12/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: doutes sur l'alcoolisme d'un proche

Message  mylène le 22.05.13 21:42

Bonsoir tout le monde,
un petit passage pour vous donner un peu mon ressenti dupuis ces quelques jours.
Week-end châteaux avec ma soeur, heureusement que les toitures étaient en bon état, nous étions à l'abri vu le temps et bien occupées.
J'avoue que j'ai pensé à mon ami car j'avais prévu ce week-end pour nous deux.
J'ai pas mal discuté avec ma soeur, je sens bien que je ne me vois pas continuer cette relation, trop de mensonges, de prises de tête, de cynisme et d'alcool en cachette.
J'ai du mal à me rendre compte vraiment des sentiments que j'éprouve, c'est assez bizare, je sens que je me détache même si il me manque.
Ma soeur me dit que vu toutes les paroles blessantes qu'il m'a envoyées depuis des années, à ma place elle n'aurait pas pu pardonner autant que je l'ai fait.
Je ne suis pas vraiment triste non plus, occupée la semaine par mon travail, le soir je me sens bien chez moi. J'appelle plus les gens pour prendre des nouvelles et j'essaie de me programmer des occupations pour le week end.
Concert de M vendredi soir avec une amie. Fête des mères le week end prochain, je vais voir mes enfants, mon fils arrive vendredi dans la matinée et vient me rejoindre à mon travail pour déjeuner en ville. Petit repas samedi soir car c'est l'anniv de ma fille, donc sympa comme perspective.
Je n'ai pas de nouvelles de mon ami. Je n'ai pas vraiment envie d'en avoir. Il faudra bien à un moment qu'on se parle. Je pense qu'au fond de moi ma décision est prise.
Je sais que je vais avoir des moments difficiles et qu'il va me manquer mais je ne vois pas d'avenir dans notre relation.
Bonne soirée à vous et merci coeurs

mylène
Arrivant
Arrivant

Féminin 12/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: doutes sur l'alcoolisme d'un proche

Message  mylène le 26.05.13 18:48

Bonjour,
dur dur ce week end, pourtant mes enfants étaient là pour la fête des mères.
Mais bon, sa présence me manque, même si je sais qu'il aurait encore fait des commentaires sur tout et m'aurait cassé la fête une fois les gens partis.
Je n'ai pas de nouvelles et je me demande comment il s'occupe, s'il boit tout seul chez lui.
Je ne sais pas s'il attend que je le contacte. J'avoue que je me sens un peu perdue aujourd'hui.
Je viens de conduire mon fils à la gare et je me retrouve seule avec mes pensées, j'ai pleurniché un p'tit coup je sentais ma gorge serrée depuis ce matin. Les bons moments me reviennent même si je me dis qu'il y en avait de moins en moins.
Pas facile pleurer fort

mylène
Arrivant
Arrivant

Féminin 12/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: doutes sur l'alcoolisme d'un proche

Message  cristal le 26.05.13 18:59

j'imagine que cela ne doit pas être facile mais dis toi que tu serais encore plus mal si tu étais avec lui car l'alcool aurait gaché la fête alors au moins,tu as vécu cette fête des mères sans stress et sans colère.
le plus dur,c'est les premiers temps où il y a un grand vide mais peu a peu,tu vas apprendre a remplir ce vide avec des choses que tu fais pour toi et pour ton bien être Very Happy Very Happy

tu peux combler ce vide par du sport ou des amis a voir ou du dessin,peinture,tricot,piscine,ciné,shopping..des choses que tu ne fais plus depuis longtemps et que tu dois peut etre réapprendre a introduire dans ta vie.Une formation peut être,des associations,il y a tant de choses et je suis sure qu'il y en a qui peuvent te plaire.

alors reflechis bien mylène et trouve ce que tu aimes faire et que tu pourrais mettre en place pour remplir ta vie

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: doutes sur l'alcoolisme d'un proche

Message  chamalox le 26.05.13 19:12

mylène a écrit:

Je vois bien qu'aujourd'hui je me détache énormément, c'est facilité bien sûr pas notre vie chacun chez soi.
Je passe mes soirées seule, comme avant, mais dans un autre état d'esprit, je ne suis plus dans l'attente d'un coup de fil, d'un dîner, d'un ciné, du week end qui s'annonce.
Je ne suis plus dans l'angoisse de savoir si l'on va se voir, ce que l'on va faire, comment cela va se passer... C'était triste quand même !

Je pense que je ne voyais plus les gens, que je vivais enfermée dans une spirale qui m'entraînait dans un gouffre sans fond.
Aujourd'hui j'ouvre les yeux et je ne suis plus triste, je me dis que c'est comme ça, bien triste pour mon ami mais je n'y peux rien.

Je l'ai beaucoup aidé, tant pour lui apporter des bons moments que matériellement, je n'ai pas eu grand chose en retour, à part des reproches, des critiques, de la jalousie. Jusqu'à me dire que j'étais trop bien dans ma peau (enfin les premières années) et que ça le perturbait, y compris sexuellement et que c'était cela qui lui provoquait des pannes.. ça met à l'aise ensuite !

Bonsoir Mylène,

Quand je lis ce que tu as écrit ci-dessus, je me dis que j'aurais pû écrire tout ça. D'ailleurs peut être que je l'ai écrit à ma manière ou pensé.

ça fait un bien fou de pouvoir respirer un peu.

courage petits coeurs
avatar
chamalox
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 16/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: doutes sur l'alcoolisme d'un proche

Message  mylène le 26.05.13 19:49

Merci Cristal et Chamalox,
je sais tout ça mais aujourd'hui c'est un jour sans.
J'ai croisé des familles, des couples main dans la main et je me sens seule et je vois bien que je vais devoir continuer d'avancer toute seule, sans lui et ça je ne l'avais pas imaginé. Je trouve cela difficile et j'espérais une autre vie pour notre couple. J'avais calculé sans l'alcool.
L'homme que j'aimais me manque énormément, je ne savais pas que cette maîtresse insidieuse viendrait perturber notre vie.
Bonne soirée à vous

mylène
Arrivant
Arrivant

Féminin 12/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Gros coup de blues

Message  mylène le 24.07.13 21:25

Bonsoir,
je reviens faire un petit tour, enfin je n'ai jamais vraiment abandonné le forum, je suis les échanges régulièrement.
J'ai quitté mon ami à cause de son alcoolisation, qu'il pratiquait en cachette quand il venait chez moi, et bien sûr régulièrement chez lui, seul le reste du temps.
Après une période d'échanges houleux par sms, pas de nouvelles depuis 3 semaines.
J'ai craqué ce matin en lui envoyant un message car je souffre énormément de cette rupture et ne comprends pas qu'il soit toujours dans le déni.
J'ai eu tort car il me répond avec des méchancetés et cela ne fait que raviver ma peine.
Il faut que je réussisse à me dire que je dois vraiment mettre un point final mais c'est difficile en cette période de vacances où tout le monde est en famille et en vacances;
Merci pour votre lecture car c'est vraiment difficile en ce moment.

mylène
Arrivant
Arrivant

Féminin 12/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: doutes sur l'alcoolisme d'un proche

Message  SHALE le 24.07.13 23:10

Tant que ton ami est sous l'emprise de l'alcool, la colère qu'il ressent envers lui, il la reportera sur toi, alors pas la peine de prendre contact avec lui.
Ou alors, tu lui écris une lettre où tu lui expliques ce qu'est le détachement et pourquoi tu l'appliques, ensuite, tu le laisses.
Quand il aura cessé de boire, il reviendra vers toi, enfin je l'espère..
Gros bisous!coeurs coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: doutes sur l'alcoolisme d'un proche

Message  mylène le 25.07.13 0:52

Merci Shale,
mais tu sais je ne compte pas qu'il revienne, j'ai eu beaucoup de patience et j'ai essayé de l'aider mais là je suis lasse.
Cela fait 8 ans que j'attends qu'il aille mieux, afin de faire des projets ensemble, mais il y a toujours un problème quelconque, c'est son fils, sa mère, son frère, ses ex potes, son voisin, son banquier, son percepteur,... et moi aujourd'hui depuis que j'ai mis les pieds dans le plat et que j'essaie de comprendre et surtout que j'ai découvert son problème d'alcool.
Il est déprimé à la rentrée après les vacances, jusqu'en fin d'année avec un léger mieux au moment des fêtes, et encore, et ensuite rebelote en début d'année jusqu'à l'été, peu de temps où ça va bien, les vacances en gros ! Il faut toujours soutenir c'est épuisant.
Aujourd'hui son but (dans la vie) est de régler ses problèmes de crédits (30 000 euros de dettes, une paille !). Il était en surendettement il y a 8 ans quand je l'ai rencontré, un peu plus de 2 ans de serrage de ceinture pour aujourd'hui se retrouver à nouveau dans une situation critique.
Mauvais payeur, attend l'ultime relance, voire la saisie sur salaire ou blocage de compte, avec les majorations qui vont avec le tout. Bref je ne sais certainement pas tout, je pense aux jeux en ligne aussi, car franchement je ne vois pas comment il a pu dépenser tout ça, car les loisirs c'est souvent moi qui finance,... L'alcool, le tabac certainement, enfin je ne sais pas et je préfère ne pas tout savoir.
Donc stop !
Si je l'avais écouté j'aurais réservé un voyage, il était demandeur mais ne pouvais pas avancer l'argent... et pour cause ! Mais je ne suis pas une pompe à fric.
Nous projetions de vivre ensemble, mon appartement n'était pas assez bien pour lui, il préférait que je vende pour prendre une location chic en centre ville... ben voyons ! Là franchement je me rends compte que je suis passée près de la catastrophe.
Bref toujours un truc qui n'allait pas, mais sans jamais vouloir regarder la vraie raison du mal être, l'alcool et certainement un besoin psy vu son enfance.
Mais bon comme il dit, je suis une donneuse de leçon et je ne comprends pas ses fins de mois difficiles (nous avons le même salaire et je m'en sors bien même en offrant des loisirs pour deux), surtout nous n'avons pas la même consommation d'alcool fort, bref.
J'avoue que je suis assez amère car j'ai vraiment réalisé qu'il m'a menti depuis le début de notre relation sur l'alcool. J'avais trouvé dans son appart un bac à linge plein de bouteilles vides, des éclaboussures de vin rouge sur le mur de sa cuisine, il avait accusé son fils et ses copains... je suis très déçue et me demande encore comment j'ai pu gober ses mensonges.
J'ai en tête l'image de lui essuyant sa bouche vite fait et sortant de ma chambre où il venait de boire du whisky au goulot. J'éprouve un énorme dégout en pensant à cela et je n'ai jamais pu le revoir depuis presque 3 mois.
Bien triste fin.

mylène
Arrivant
Arrivant

Féminin 12/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: doutes sur l'alcoolisme d'un proche

Message  cristal le 25.07.13 10:11

je pense que tu es arrivée au bout de ce que tu pouvais supporter,tu as coupé les ponts et c'est ce que tu as fait de mieux
il faut maintenant que tu te tiennes a cette décision et que tu ne l'appelles plus,comme le dit Shale,tant qu'il sera ds l'alcool,tu ne retrouveras jamais l'homme que tu aimes.

alors vis ta vie a toi,fais en fonction de toi et reconstruit ta vie sur de nouvelles bases coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: doutes sur l'alcoolisme d'un proche

Message  Crystal_ine le 25.07.13 12:34

Tu dois maintenant penser à toi et vivre pour toi. En lui envoyant un message, tu avais peut-être besoin d'une dernière confirmation que c'était la meilleure décision que tu avais prise.

Regarde devant.

coeurs 

_________________
Qui veut faire quelque chose trouve un moyen; qui ne veut rien faire trouve une excuse.
avatar
Crystal_ine
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 10/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: doutes sur l'alcoolisme d'un proche

Message  mylène le 25.07.13 17:38

triste Merci Cristal et Crystaline,
oui je sais que je suis arrivée au bout de mon histoire et de mes forces...
Ces dernières semaines j'avais réussi à bien m'occuper, je me suis inscrite dans une association et je fais pas mal de randonnées.
Mais là cette semaine c'est très difficile car je suis en congés.
Il y a donc toute la journée à remplir et je suis seule chez moi.
Le week-end ça va car je suis entourée mais là j'avoue que j'ai bien le temps de cogiter vu que je ne travaille pas et que je reste chez moi les 2 premières semaines.
Je suis allée à la plage seule lundi et au bout d'à peine une heure j'avais envie de prendre mes jambes à mon cou et de repartir. Déclencheur du malaise...
De voir ces familles, ces couples m'a rendu mal et j'avais les larmes aux yeux derrière mes lunettes de soleil.
Je repense à lui à nos vacances passées, à tout ce que nous aurions pu faire ensemble si il n'y avait pas cette m...e de maladie.
Je crois que j'ai tenté ce signe de vie attendant une réaction de sa part, pour sentir que je lui manquais. Mais bon il m'a répondu pratiquement 10 heures après mon message un peu cyniquement en me disant qu'il était aux urgences dentaires, "mal de dent, mal d'amour"... et 2è message disant de ne pas lui faire de reproches son but étant de régler ses prêts à la banque... j'entends ça depuis des années et à chaque fois il laisse traîner et ne règle rien, ce qui explique pourquoi il se retrouve aujourd'hui avec autant de dettes. Je sais que je ne dois plus lui donner signe de vie et le laisser continuer sa vie de MA, mais par moment c'est difficile, surtout qu'il est dans le déni complet et que nous n'avons jamais vraiment pu discuter de la maladie.
Du coup j'ai des moments où je suis en colère et j'ai besoin de lui montrer que je suis malheureuse, j'aimerais tant qu'il comprenne qu'il doit se faire soigner, je m'inquiète pour lui, mais bon je crois que je n'y peux plus rien.
J'ai revue mon homéopathe la semaine dernière et je lui ai annoncé que je ne voyais plus mon ami depuis début mai.
Elle ma dit que j'avais pris la bonne décision. Elle connaît bien mon histoire et m'a vue très angoissée avec des palpitations, des troubles du sommeil de l'émotivité à outrance et proche de sombrer dans la dépression en début d'année.
Assez curieusement je n'ai plus de palpitations, je dors bien et sans médoc, malgré la chaleur... et ma tension est redevenue celle d'une jeune fille, elle n'en revenait pas car j'étais sous surveillance, elle attendait un peu pour voir si elle devait me donner un traitement.
Je pense que d'être en congés me met aussi face à ma solitude et me fait voir la réalité du moment. J'avais vraiment l'espoir d'une vie commune, ras le bol de vivre seule, mais la bouteille en a décidé autrement.
Il retardait toujours le moment pour prendre la décision de quitter son appart et il y avait toujours une raison pour attendre encore, un truc qui n'allait pas... Je pense qu'il ne voulait ou ne pouvait m'avouer la vérité (qu'au fond de moi je devinais, la petite voix) et qu'il savait qu'il me perdrait si je découvrais. C'est fait !
J'ai l'impression d'un grand vide même si je me sens mieux moralement et physiquement. Je sais qu'il faut que je comble ce vide mais ce n'est pas facile.
Je ne voyais pas ma vie sans lui et je ne m'imagine pas vivre seule et sans amour le reste de ma vie, ça me fait peur. Pas facile de rencontrer une nouvelle personne à 50 balais passés et de faire à nouveau confiance...
Bouhhh c'est pas rigolo tout ça mais il va falloir que ça passe. Je pensais avoir bien avancé mais il y a des petites rechutes !
D'écrire sur ce forum me fait du bien.

mylène
Arrivant
Arrivant

Féminin 12/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: doutes sur l'alcoolisme d'un proche

Message  SHALE le 25.07.13 18:31

Et si tu avançais là aussi un jour à la fois.... Aujourd'hui tu profites à fond de ta journée, demain sera un autre jour. Il peut se passer tant et tant de choses que ce n'est pas la peine d'imaginer ce qui aurait pu être ou ce qui pourrait être, si tu dois rencontrer quelqu'un, ça se fera . Tu as raison de t'inscrire dans des associations, il doit y en avoir d'autres, essaie de voir lesquelles t'intéresseraient..smiles

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: doutes sur l'alcoolisme d'un proche

Message  cristal le 26.07.13 22:50

 j'ai des moments où je suis en colère et j'ai besoin de lui montrer que je suis malheureuse, j'aimerais tant qu'il comprenne qu'il doit se faire soigner, je m'inquiète pour lui, mais bon je crois que je n'y peux plus rien.
tu veux lui montrer que tu es malheureuse mais tu n'obtiendras pas le resultat que tu souhaites :noooon:il ne va pas te dire "ok,je vais arrêter de boire parce que tu souffres et que je t'aime " ça,c'est dans les rêves ou dans les romans mais pas ds la réalité de la maladie alcoolique Crying or Very sad
pour ce qui est de comprendre qu'il doit se soigner,il un a un énorme fossé entre le fait de savoir que l'on doit se soigner et franchir le pas de le faire et ce pas là,ce n'est pas toi qui pourra le lui faire franchir :noooon:au contraire,c'est en étant seul qu'il se rendra compte a quel point il s'enfonce et qu'il n'a plus d'autre choix que de se soigner .

et là où tu as raison,c'est en disant que tu n'y peux plus rien,personne ne peux aider un MA sauf lui même alors reste dans ta solitude,elle est inconfortable pour le moment mais peu a peu,tu vas apprendre a vivre seule et apprécier d'être enfin libre de tes mouvements Very Happy
pour le moment,tu ne sais pas encore qui tu es,tu as vécu trop longtemps avec comme identité "celle qui doit sauver l'homme qui boit" ,aujourd'hui,tu as perdu ce "titre" et tu ne sais plus comment t'identifier Crying or Very sad

mais tu vas te découvrir peu a peu et apprécier des petites choses: une balade,une glace sur une terrasse,un peu de sport,de la lecture ...*
est ce que tu sais au moins ce que tu aimes ??as tu des projets ??des envies??des rêves??
je pense que c'est le moment de te poser ce genre de questions car aujourd'hui,tu as la liberté de le faire et de les réaliser coeurs

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: doutes sur l'alcoolisme d'un proche

Message  Crystal_ine le 27.07.13 14:28

Je dois confirmer ce que dis Cristal. C'est important de te trouver des activités qui te plaisent. Ce n'est pas facile au début, mais tu trouveras tes repères. Persévère avec le détachement, montre-lui que tu es heureuse, même sans lui.

Force-toi à sourire, tu verras ça viendra tout seul ensuite.

Courage, nous restons près de toi.

coeurs 

_________________
Qui veut faire quelque chose trouve un moyen; qui ne veut rien faire trouve une excuse.
avatar
Crystal_ine
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 10/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: doutes sur l'alcoolisme d'un proche

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum