Navigation











Forum



















Qui est en ligne ?
Il y a en tout 21 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 19 Invités :: 2 Moteurs de recherche

erilyo, lullaby77

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11/6/2012, 17:08

Témoignage de Jeanaimarredeboire

Aller en bas

Témoignage de Jeanaimarredeboire

Message  SHALE le 29/4/2013, 10:36

Bonsoir le forum !

Plus grand monde ici la nuit !

Et bien de mon côté tout baigne.
Le temps passe et l'abstinence s'installe, je savoure ses bienfaits.

En ce moment je regarde un peu derrière moi, j'ai de plus en plus de recul et j'hallucine de plus en plus sur mon alcoolisme passé, sur ma vie d'il y a encore pas si longtemps, qui me parait de plus en plus lointaine et improbable.
J'ai l'impression que c'était dans une autre vie et ça ne fait qu'un peu plus de trois mois.

Je crois que la rupture est consommée.

Toujours en plein kiff d'être libre et de me sentir "frais".
Il y a un réel sentiment de liberté procuré par l'arrêt de la boisson, que je pourrai longuement détailler, accompagné d'une fraicheur intense !

Et je remarque avec toujours autant d'étonnement tout le temps libre que procure l'abstinence.
Le champ libre laissé par l'alcool est abyssale.
On a le temps et de l'énergie pour faire plein de choses, ou de ne rien faire. Mais on vit, en pleine conscience.
Plus dans un système binaire, volatile, éphémère, simpliste et réducteur : boire/cuver.
Et toutes les choses faites quand on cuve demandent tellement d'effort, tout devient pénible et secondaire, que maintenant tout me paraît facile.

Et tout se fait naturellement finalement.
Au début ce vide laissé par l'alcool me faisait peur, mais en fait c'est ça le plus plaisant, on a du temps.
Aussi bien pour les petites choses les plus insignifiantes, mais qui prennent de l'importance lorsqu'elles commencent à s'accumuler, que pour les choses importantes.
Tout ce qu'on laissait de côté à cause de l'alcool peut être fait, on est beaucoup moins dans l'urgence tout le temps.

Je trouve que c'est tout simplement reposant de ne plus boire. Je me sens de plus en plus apaisé.
De plus en plus posé et je me remplis d'énergie.
Ca parait tellement normal pour les consommateurs normaux, mais le temps et l'énergie laissés dans l'alcool est ahurissant. On y laisse toutes nos forces ainsi que notre volonté.
Et tout ça pour rien au bout du compte. Ça ne sert strictement à rien de se défoncer la gu.... !
Ça n'apporte rien. Sous prétexte de faire la fête ou d'être un bon vivant, alors qu'en fait on fuit la réalité, et à force on devient plutôt des morts-vivants, toujours plus accro et esseulé avec le produit.
On en arrive à se contenter d'une vie merdique qui tourne uniquement autour de la boisson, tout en croyant qu'on a une vie trépidante alors que ce n'est que du vent.

Je retrouve aussi toutes les sensations, tous les ressentis que notre cerveau et notre corps sont capables de vivre "naturellement" et qui sont autrement plus variées et plus intenses que l'ivresse. Plus "fins" aussi.
Fin de l'anesthésie générale. Fin des endorphines de substitution. Bonjour mes stimuli !

Pas forcément évident tous les jours, mais le réel a ça de bien que les actes accomplis dans ce cadre là sont réfléchis. Donc même si on fait des erreurs, on ne se mord pas les doigts en se disant que ça aurait pu être évité si on n'avait pas bu. C'est toute la différence et elle est de taille !!

Bref, aujourd'hui je ressens une impression de calme et de sérénité, avec un bon gros bol d'énergie positive sous le pied, disponible en permanence.

Voilà !! Avé l'abstinence !
Bon weekend tout le monde !

_________________
Demain sera un autre jour...





66
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum