Navigation










Forum















Qui est en ligne ?
Il y a en tout 14 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 14 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11.06.12 17:08

Mes dysfonctionnements liés à mon entourage MA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mes dysfonctionnements liés à mon entourage MA

Message  F R A N E le 05.07.12 11:36

[b] Je vais essayer de ne pas être trop fouttoir.

Aujourd'hui le premier qui me saute aux yeux est que sans eux je ne peux rien faire et avec eux je ne peux plus rien faire. anxieux Je suis en pleine désintoxication, la vraie. Seule, je pense à Florence Artaud en pleine mer seule sur son bâteau juste reliée à une radio. Bon encore je peux sortir faire des courses, sourires, prendre le soleil, etc Mais je me sens comme elle pour l'instant, même en sachant que la porte est grande ouverte. A part mon homme MA, coloc mais qui ne me dérange pas quatre jours par semaine et je ne le vois pratiquement pas, une ombre dans l'entrée qui passe. anxieux
avatar
F R A N E
Assidu
Assidu

Féminin 27/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes dysfonctionnements liés à mon entourage MA

Message  SHALE le 05.07.12 11:58

Tu peux expliquer de manière concrète la phrase que tu as mis en couleur:

sans eux je ne peux rien faire et avec eux je ne peux plus rien faire

_________________
Demain sera un autre jour...
avatar
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Deux hommes un choix de MA

Message  F R A N E le 05.07.12 12:18

petits coeurs =blue]1984 :[/color] Non Georges Orwell n'a rien à voir, quoique (à lire). J'avais envie de retrouver un ami à la fête de l'humanité, je suis partie en voiture. Là bas j'ai rencontré un homme qui me plaisait, genre sportif. On discute, on s'entend bien. J'étais moi aussi très sportive. Je l'invite à prendre un café arrivé chez moi et café pris il s'en va, on a passé un bon moment, que je n'ai pas reconnu comme un très très bon moment. Il part, entre temps dans la semaine je rencontre un homme MA, au bout du rouleau. Il me plait et... je reconnais que nous nous plaisons, cela m'étais familier. Nous flirtons ensemble. Je n'étais pas amoureuse ni de l'un, ni de l'autre, je n'en avais pas encore les capacités.

Entre temps l'autre homme me fait une déclaration et il veut monter chez moi avec un bouquet de fleurs très gentiment. J'ai été dans un état de panique absolue, impossible de lui ouvrir la porte, écroulée par terre, dans la peur. Je réponds juste au tel, je peux pas, je peux pas. Il a jamais su ce que je ne pouvais pas. Il était très bien et je n'ai pas pu.

L'homme MA revient à la charge, alors que je ne l'avais pas relancé et ne voulais pas. Il a donc décidé après un harcèlement que je repoussais de grimper à ma goutière et de forcer ma fenêtre. je voyais bien qu'il n'était pas mon Roméo et que je n'étais pas sa juliette, mais surtout, qu'il risquait de se casser la figure et j'ai ouvert la fenêtre pour qu'il puisse rentrer. Il a gagne, nous sommes sortis ensemble, un désastre, l'A coulait à flot, ivre et se cognant partout, s'écroulant, bref. Ca j'avais bien reconnu. Réaction, rejet total, résultat, plus d'argent il m'avait tout dépensé en trois mois, plus d'appart. Même si j'étais dans je rejet je ne comprenais pas encore. Il me restait mon travail, j'ai redémarré tout à zéro. Pas le courage de reprendre mes meubles, l'argent, rien. Juste partir. J'ai fait du mal à ma fille qui n'a rien compris. Moi non plus j'ai rien compris.
avatar
F R A N E
Assidu
Assidu

Féminin 27/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

sans eux je ne peux rien faire et avec eux je ne peux plus rien faire

Message  F R A N E le 05.07.12 12:44


Bien sur Schale. Comme je l'ai mis dans mon post de présentation je suis issue de trois (voir quatre) générations au dessus de moi MA maris MA, frères et soeur MA (ils buvaient et fumaient à 6 ans), enfant MA 'comas éthiliques, etc).

J'ai été construite dans le dysfonctionnement MA, j'ai vécu dans le dysfonctionnement MA etje n'en suis jamais sortie. Tout les moments de ma vie ou je n'étais pas dans la MA, j'étais seule. Je n'étais attirée que par eux, je ne reconnaissais qu'eux et elles. Pour la plupart ils, elles sont morts, ami(e)s MA aussi car j'ai toujours frequente des gens plus agés que moi. Je suis la plus jeune de mes familles.

Je n'ai donc jamais vu "le jour", Tout ce que j'ai fait, créé je l'ai fait avec des MA que j'ai aimé très forts. A leur rythme, c'est dans leur "jeux" "dans leurs yeux" que j'ai réussi aussi à me tracer un chemin vers la liberté, mais avec eux, pas sans eux. je n'y pensais même pas sans eux, les derniers ca m'est venu en janvier j'en avait assez, fatiguée, épuisée. Avant jamais, j'attendais qu'ils, elles changent.

Aujourd'hui et depuis le 14 mai, j'ai décidé de ne plus avoir de MA dans ma vie, mis en application pour les visites, le tel en rejet d'appels, il y a deux jour plus de sms. Dernière et ultime étape. Je suis donc seule comme je n'ai jamais été. je ne connais pas cette vie sans mes MA. Quels choix je vais faire, comment je vais faire, avec qui je vais faire, ou peut être ne rien faire du tout, wouarff!! Je n'ai plus aucun repères. je dois les chercher, en trouver d'autres. Ca ne me plait pas. J'ai aimé mes MA tels qu'ils étaient. Pratiquants surtout. Il me reste à découvrir les MA non pratiquants, conditions pour une relation ou des non MA (eux je ne connais absolument pas).

Depuis le 14 mai, bon c'est vrai j'ai vécu une tragédie qui m'a bloquée, mais je suis donc statufiée, un peu moins quand même, quinze jours de larmes incessantes à rabacher toujours la même chose, d'où les jeux mais j'avais commencé avant les jeux. Puis plus de larmes, du bien être, de la tranquilité, je me sens bien aujourd'hui mais je suis encore figée, mais bon la dernière étape franchie va peut être me débloquée le reste, cela fait deux jours seulement.

Donc sans eux je ne peux rien faire pour l'instant, mais je vais voir la suite, les jours qui viennent. Je ne peux pas savoir. Un autre jour nouveau de ma nouvelle vie. Que vais-je faire? Je ne sais absolument pas. J'ai l'impression. Sans doute l'effet de perte totale qui balaie tout. L'eau du bain et le BB avec. Je verrai à la pratique.
Very Happy
avatar
F R A N E
Assidu
Assidu

Féminin 27/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes dysfonctionnements liés à mon entourage MA

Message  vola le 05.07.12 13:48

bonjour,
as tu une aide psy Frane?
A mons sens, il ya du boulot et pour cela il faut un accompagnement professionnel Embarassed
bises

vola
Admin

Féminin 23/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Y'a du boulot?

Message  F R A N E le 05.07.12 15:02

Terminé les psy Vola pour moi. J'ai terminé avec un beau pervers que j'ai trouvé au hasard dans l'annuaire pas trop loin de chez moi. Nase. Depuisavril je n'en vois plus et je me débrouille seule. Et ca marche pour l'instant. Je ne peux pas savoir pour l'instant c'est trop tôt. Dans deux mois si je n'ai toujours pas bouger mes fesses oui, mais à mon avis ca m'étonnerait que je ne bouge pas, ca évolue bien. Ras le bol des psy. La seule que je voulais est trop loin maintenant que j'ai eu années 2004 à 2007. C'est la seule que je voudrais mais impossible. Je vis ma sobriete naissante et je verrai ce qui se passe. Je suis vigilente quand même, mais ca va, je suis bien mentalement c'est ce qui est important. C'est une question de temps, on ne se désintoxique pas en deux jours. En plus il pleut je ne perds rien. content

Vola mon histoire, c'est 1984, un genre de témoignage en somme de ce qui me remontent en solitaire pour ne pas garder en moi et ca peut servir.

Mon moral est au beau fixe, je ne suis pas pressée. Tout est prêt. Il faut laisser le temps à toutes les phases de deuil d'être vécuent, c'est important. petits coeurs
avatar
F R A N E
Assidu
Assidu

Féminin 27/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

2012, sevrage témoignage du premier jour

Message  F R A N E le 06.07.12 11:09

Un temmps de repos, je me repose et je témoigne.

Finalement ce sera mon premier jour de sevrage de MA pratiquant et EMA (Entourage malade alcoolique) qui sont souvent pire que les MA, parce que les ma savent ce qui leur arrivent et pourquoi, tandis que les EMA, les vraies se battent contre des moulins à vent sans comprendre. Elles, ils pataugent.

Mes perturbations de ces derniers jours, harcèlements, tel, sms, internet. Avec des "je veux que tu fasses", "dis ca", "donnes moi ca", "fais ca", "pourquoi tu le fais pas", et pas sur le ton de la gentille question qui nous veut du bien, non plutôt genre dictature. Entre 20 à 30 sms, tel par jour, ingérable, et si on ne réponds pas, de la colère, des menaces de ruptures "pourquoi tu réponds pas", "bon ben d'acord"; "t'es où", "tu fais quoi", "dans quelles positions", "avec qui?".

Bon quand ca commence je me dit, ouiiii, c'est super sympa on s'intéresse à moi, enfin... puis doucement je sens bien que ca dérape mais je veut encore croire que c'est une attitude "normale", même si le ton devient sarcastique, manipulateur, si le ton GENTIL est parti depuis un bon moment, voir longtemps.

Je réponds, je canalise, j'évite, je compose, je tempère, je passe mon temps à chercher à savoir "comment" je vais faire pour ne pas les mettre en colère, pour les aider, leur donner ce qu'ils veulent. Moi je parle cadeaux, eux, elles parlent d'impératif, d'obligations, d'être redevables. Ca y est le poisson est ferré, le gros poisson, c'est moi, vous l'avez devinez.

Résultats, j'ai la tête dans le sac, incapable de me concentrer, mal, je m'oublie, je me statufie. Je ne sais plus à qui je parle, ce que je fais, et... souvenirs, souvenirs je me tais, je ne dis plus rien.

Mais je rompt aussi, aujourd'hui, car je sais que c'est une relation toxique pour moi. je le reconnais aujourd'hui. j'en suis à mon premier jour de sevrage. Je finirai bien par le faire se sevrage.

Je reste avec les "CQFDB (CEUX QUI ME FONT DU BIEN)" que je sais reconnaitre aussi.
avatar
F R A N E
Assidu
Assidu

Féminin 27/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

1958-1968 Enfance

Message  F R A N E le 06.07.12 12:37


Je ne parlerai pas des premières années en fait, là depuis 1961 à 1968;

Je ne parle pas de séquelles graves ni de traumas, ce n'est pas obligatoire d'en avoir mais de dysfonctionnement, ca c'est obligé de les avoir, cadeau de la famille MA sur trois générations. Ma façon de r"agir par rapport à leur comportement complètement imprévisible et hors du commun. Tantôt la colère, tantôt la joie eccessive, la maladie MA est, soi disant une maladie des exces, je pense comme toute addiction en fait. Tendresse excessive, baffes pour rien excessives, liberté excessive, enfermement excessif. Tout ca dans une même journée et même demi journée, un temps de Bretagne. Tout changeait tout le temps et j'avais peu de temps pour comprendre et m'adapter, sinon, représailles face à une "horreur" de mon espèce. Si je trouvais la bonne attitude, j'étais un génie. Résultat je pratiquais l'la rupture avec mes propres émotions, l'auto étouffement. Si j'essayais de me concentrer sur moi même ou m'occuper de moi je sentais un couop qui pleuvait de je ne sais où pour je ne sais quoi qui voulait dire, "occupes toi de nous", on veut toute ton attention, interdit de t'occuper de toi. Je restais donc les yeux grand ouvert sur le spectacle de leur vie en m'oubliant complètement.

Tuée affectivement, émotionnellement. Heureusement il y a eu l'école ou j'ai appris à rencontrer des gens stables, sobres. Même régime mais pour obtenir le contraire, occupes toi de toi, fais attention, ne t'occupes pas des autres, vis, apprends, créer, et tais toi, encore dans la journée, et le soir je retrouvais autant de rigueur à devoir refaire tout à l'inverse.

A 10 ans je peux dire que j'en avais marre des gens et que je ne souhaitais qu'une chose, être seule, déjà.Invisible. manipulée dans un sens, puis manipulée dans l'autre. J'étais muette, quoique je dise, le brouillard dans ma tête m'aurait fait dire des bêtises de toutes manières. Je n'aurais jamais été au bon moment au bon endroit et ca m'a suivi longtemps dans ma vie cet état là.

Tous s'inquiètaient de me faire faire ce qu'ils voulaient et aucun n'a jamais pensé à ce que j'avais envie moi. Niée. J'ai appris à tout enfermer, tout taire, ne rien laissé paraître. J'étais une chose, un bidulle qui ne devait pas faire de bruit, obéir, comprendre, tout en silence. Educations cruelles, folles et autoritaires, impossibilité de me faire confiance émotionnellement, dans les autres, peur du rejet, de l'abandon, pas de repères nécessaires aux relations affectives avec quelqu'un, état d'errance permanent, peurs de m'ouvrir à mes désirs et mes sentiments. Fuites, dérobades, prisionnière de tout ces dysfonctionnements. Brisée dès la naissance et probablement avant.

Blessée et honteuse devant ceux qui pratiquaient la même attitude pour me mettre dans les normes, me faire devenir "normale". Pour remplacer mes MA, c'était le silence et l'isolement. Puis blessée et honteuse de comprendre au fur et à mesure que je grandissais que mes MA n'étaient pas des "gens bien" mais des A. avec la folie qui va avec.

Le chemin de ma libération et de ma "construction" a été long et douloureux.
banane danse






avatar
F R A N E
Assidu
Assidu

Féminin 27/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes dysfonctionnements liés à mon entourage MA

Message  cristal le 06.07.12 14:22

comprendre et analyser ses maux c'est se donner les moyens de les ranger ds son passé pour vivre enfin le présent sans avoir de boulet a trainer.
tu es lucide et tu veux t'en sortir,je pense que tu as fait un grand ménage là et que tu as tous les outils pour commencer ta reconstruction Very Happy
il y a juste encore un peu de nettoyage a faire mais je vois que tu es en plein dedans en lisant l'autre post

_________________
La pire des solitudes n'est pas d'être seul mais d'être un compagnon épouvantable pour soi même.



" celui qui combat risque de perdre,mais celui qui ne combat pas a perdu d'avance "

Bertolt Brecht
avatar
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Cristal sincèrement

Message  F R A N E le 06.07.12 23:20

Je te fais confiance parce que je ne sais pas du tout moi si je suis arrivée et ou? Je ne connais pas. Mais si tu me le dis je suis vraiment heureuse Je ne sais pas ce qui m'attends mais je ne veux plus faire marche arrière même si je me trompe ca ne peux pas être pire.
Je veux être respectée,
Je veux vivre libre
et oui j'ai la prétention d'être aimée dans le respect et la dignité auxquels j'ai droit.

Sinon je suis quand même une martienne?

Et merci d'être là. Ca me fait un bien fou. Merci d'exister.
coeurs
avatar
F R A N E
Assidu
Assidu

Féminin 27/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes dysfonctionnements liés à mon entourage MA

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum