Photos











Qui est en ligne ?
Il y a en tout 11 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 10 Invités :: 1 Moteur de recherche

ppp

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 265 le 11/6/2012, 17:08

Après le travail d'abstinence, le travail sur soi

Aller en bas

Après le travail d'abstinence, le travail sur soi Empty Après le travail d'abstinence, le travail sur soi

Message  Jeannot le 14/9/2010, 18:18

Hors alcool après le parcours suivant, une première cure en 2005, rechute 10mois plus tard, nouvelle cure en 2007 suivi d'une psychothérapie de six mois avec une psychothérapeute spécialisée dans les addictions, de fréquentation d'un Mouvement de buveur abstinent, je suis maintenant hors alcool avec trois ans et trois mois d'abstinence.

Pendant toute cette période, je n'ai travaillé que sur les possibilités de rechute, la maladie alcoolique et me suis fabriqué un "verrou" alcool

En fait, je ne me connais encore mal, l'alcool ayant "polué"pendant longtemps la connaissance de moi.

Et je ne vais pas bien

J'ai donc décidé de faire un travail de fond sur moi avec l'aide d'un psychothérapeute non spécialisé en alcoologie et suis surpris grâce à ce travail des possibilités d'avancement sur la connaissance de soi et il y a du boulot

Si j'ai posté ce thème, c'est pour témoigner, dans mon cas car je ne peux témoigner des autres situations d'ex malades alcoolique

Donc dans mon cas, avec le recul, il m'a fallu traiter deux situations. Premièrement, l' addiction, et maintenant le malêtre que je ressent maintenant que je suis hors addiction, hormis le tabac. J'ai tout de même un traitement médoc d'appui psy (Valdoxan 25mg)

Je commence à reprendre confiance en moi et me dit qu'après tout, puisque j'ai réussi à me débarasser de l'alcool, il doit être possible d'aller bien au delà en apprenant à me connaître

Le problème en effet, dans le monde de l'alcoologie, c'est la notion du hors alcool, c'est un sujet souvent tabou dans les centres de cure et les mouvements d'anciens buveurs et on aurait souvent tendance à croire, qu'après l'alcool, le bonheur est là, tant mieux si c'est vrai pour certains

Dans mon cas, je crois qu'il ne peux y avoir de "hors alcool" ainsi que de "hors médocs"durable qu'à la condition de reprendre un travail sur moi

Il me semble vain et dangereux, dans les cas de maladies psy, de donner de faux espoirs à un malade alcoolique, s'il ne poursuit pas un travail après l'alcool sur lui et sa maladie psy

Amitié à tous
Jeannot
Jeannot
Assidu
Assidu

Masculin 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Après le travail d'abstinence, le travail sur soi Empty Re: Après le travail d'abstinence, le travail sur soi

Message  cristal le 14/9/2010, 18:45

tu as bien raison de dire qu'il ne suffit pas d'arreter de boire pour etre heureux,arreter de boire n'est que le debut du chemin,le tout debut je dirai parce qu'effectivement,si on ne recherche pas la cause du mal,elle reviendra vous hanter avec ou sans alcool [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

tu es plus precis en pârlant du "hors alcool" mais le problème est le meme sauf que l'on est plus fort pour aborder les problèmes ce qui n'empeche pas bien entendu d'etre mal ds sa peau si l'on a pas fait un travail sur ce qui vous ronge.
Tu as tres bien fait d'aller voir un psy pour apprendre a mieux te connaitre et a definir le ou les problèmes qui te perturbent encore.
personnellemnt et hors alcool egalement,je decouvre tous les jours de nouveaux noeuds,plus ou moins important,plus ou moins douloureux qui me montre que le chemin n'est pas fini meme si je me suis debarrassée de l'alcool.

Pour resuméerton post jeannot et corrige moi si je me trompe: etre hors alcool ne signifie pas forcement etre bien avec soi meme ou heureux,mais il est un fait qu'etre hors alcool permet de pouvoir enfin s'attaquer aux vrais problèmes de fonds [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
cristal
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Après le travail d'abstinence, le travail sur soi Empty Re: Après le travail d'abstinence, le travail sur soi

Message  Jeannot le 14/9/2010, 19:11

Pour resuméerton post jeannot et corrige moi si je me trompe: etre hors alcool ne signifie pas forcement etre bien avec soi meme ou heureux,mais il est un fait qu'etre hors alcool permet de pouvoir enfin s'attaquer aux vrais problèmes de fonds

Comme tu as raison et seul ce travail permettra de savoir exactement ou l'on en est. Chaque étape de la conaissance de soi, de la découverte de soi, nous protègera un peu plus, à chaque étape, de la rechute alcoolique, des drogues et de la médicalisation de sa vie

Quand la partie immergée de l'iceberg fond grâce à ce travail, c'est tout l'édifice qui se redresse et c'est là qu'il ne faut surtout pas oublier de rester humble et pragmatique on voit trop de rechutes tardives
Jeannot
Jeannot
Assidu
Assidu

Masculin 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Après le travail d'abstinence, le travail sur soi Empty Re: Après le travail d'abstinence, le travail sur soi

Message  cristal le 14/9/2010, 19:17

tu as ouvert un sujet important jeannot parce qu'il est vrai que l'on peut se sentir leurré en etant hors alcool parce qe parfois'on est toujours aussi mal ds sa peau alors on se demande pourquoi puisqu'on a chassé l'alcool de sa vie [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
c'est là que l'on peut dire que la maladie alcoolique n'est pas la maladie de l'alcool mais la maladie de ce que recouvre l'alcool.

Il ne suffit pas d'enlever le poison,il faut vraiment creuser pour arriver a la source du mal et arriver a se reconstruire enfin sur des bases saines.Mais on ne peut pas arriver a cette source du mal tant qu'on est dans l'alcool [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
la reconstruction se fait en fait tout le long de l'abstinence alcoolique mais arrive a son apogée ds le hors alcool parce que plus rien alors n'entrave notre travail sur soi [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
cristal
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Après le travail d'abstinence, le travail sur soi Empty Re: Après le travail d'abstinence, le travail sur soi

Message  Jeannot le 14/9/2010, 19:27

Il ne suffit pas d'enlever le poison,il faut vraiment creuser pour arriver a la source du mal et arriver a se reconstruire enfin sur des bases saines.Mais on ne peut pas arriver a cette source du mal tant qu'on est dans l'alcool
smiles

D'ou l'importance de pouvoir être suivi à la fois par un psychiatre, et un psychothérapeute afin de n'avoir à utiliser que la médication nécessaire et pas plus, indispensable à la sérénité et l'énergie minimales nécessaire au travail psy

Je suis d'accord avec toi, Cristal, lorsque tu dis que le travail d'abstinence est suffisemment prenant et est difficilement possible à mener en même temps qu'un travail plus profond


Dernière édition par Jeannot le 14/9/2010, 19:34, édité 1 fois
Jeannot
Jeannot
Assidu
Assidu

Masculin 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Après le travail d'abstinence, le travail sur soi Empty Re: Après le travail d'abstinence, le travail sur soi

Message  Discus le 14/9/2010, 19:32

Cela rejoint le post sur l'abstinence heureuse ou non, tout du moins au départ. Je pense en effet que le travail qui suit l'abstinence prépare, nous arme pour le futur.
Le sujet est intéressant à développer.
remerciements Jeannot

Discus
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Masculin 13/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Après le travail d'abstinence, le travail sur soi Empty Re: Après le travail d'abstinence, le travail sur soi

Message  Jeannot le 14/9/2010, 19:49

smiles

Et ce travail, j'en ai pas immédiatement ressenti le besoin, le travail d'abstinence m'avait tellement plu et passionné que je suis resté un certain temps comme drogué de la satisfaction de cette réussite.

Maintenant, c'est une autre étape nouvelle pour moi, je n'ai pas le choix, j'espère y parvenir, comme pour l'alcool, je tâtonne, j'essaie de m'en donner les moyens. Le psy m'a dit que nous autres alcooliques on avait quelque part de la chance de s'être sorti de l'alcool, ça nous donnais une bonne base de travail et des habitudes prises pour pouvoir faire un bon boulot psy
Jeannot
Jeannot
Assidu
Assidu

Masculin 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Après le travail d'abstinence, le travail sur soi Empty Re: Après le travail d'abstinence, le travail sur soi

Message  Malau le 14/9/2010, 23:42

Très important ton post Jeannot et c'est bien que tu ais pu l'ouvrir et en parler comme ça super

Perso, je n'utilise pas le terme "hors alcool". Quand j'ai arrêté l'alcool et que j'ai enfin pu voir les lignes et les mots qui composaient ces lignes que j'ai vu le terme j'me suis dit "mais ça veut dire quoi????" si on ne boit pas on est en dehors de l'alcool, donc hors alcool alors pourquoi mettre le bémol là-dessus scratch scratch scratch

On me l'a expliqué et ré-expliqué mais ça ne rentre pas dans ma tête. On sort de l'alcool et pour moi, on vit "sans alcool" et voilà tout.

Je sais bien qu'au fond c'est pour définir cette espèce de frontière invisible qu'il y a entre le moment où on arrête et où l'alcool est souvent dans nos pensées, et le moment où l'on ne pense plus à l'alcool du tout, sinon qu'il est là, pas loin, mais on s'en fiche. Vrai aussi qu'entre les deux y'a un monde immense.

Ce monde n'est pas le même pour tout le monde, certains y arrivent plus rapidement que d'autres, mais ce n'est pas le plus important. Ce qui est primordial c'est d'y arriver un jour et de continuer à vouloir avancer, à vouloir évoluer et à "enfin" ; et vi, l'alcool et les vapeurs ne sont plus là pour nous aveugler ; aller à la rencontre de ces inconnus que nous sommes pour nous-mêmes.

Faire connaissance avec nous n'est-il pas le plus important ? car c'est pour cette raison qu'à la base nous avons tous bu un jour, parce que nous manquions de confiance en nous, pour la plupart, parce que nous doutions de ce que nous étions réellement, parce que la moindre remarque d'un inconnu ou d'un proche nous mettait à l'envers tant nous étions perdus, le néant était devenu l'unique solution.
Aujourd'hui, à la place du néant, s'ouvre un monde incroyable devant toi, moi ou les autres, une porte que nous pouvons pousser ou pas suivant nos désirs et aller découvrir encore plus loin ce que nous sommes.

Je partage également ce que dit Discuss, ça rejoint aussi "l'abstinence heureuse" que j'emploie en terme, tout simplement parce que je n'en ai pas trouvé d'autre. Je dis souvent "sans alcool", je préfère.

Idem que pour "hors alcool", j'me disais : "mais quand vais-je être heureuse?????" il est où le miracle Rolling Eyes
De plus le terme "abstinence" me dérange dans le sens où il y a contrainte, un renoncement. Alors comment être heureux dans un renoncement ? réflexion réflexion réflexion réflexion réflexion c'était shaddok pour moi ces termes !

Avec le temps, on les comprend, mais il ne faut pas s'attarder dessus. L'essentiel étant d'être bien dans sa peau, bien dans sa vie, déjà si on a ça, c'est génial Very Happy

Et sans alcool, alors là, c'est le Pérou wouhou
Malau
Malau
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Après le travail d'abstinence, le travail sur soi Empty Re: Après le travail d'abstinence, le travail sur soi

Message  Enki le 15/9/2010, 07:40

Hello Jeannot,

je comprends tres bien ce que tu veux dire... A mon avis, trouver le bonheur s'apprend tout comme tu as appris a arreter l'alcool... Tu trouveras ton bonheur si tu ne te resignes pas a le chercher... Ca peux paraitre bete mais la Resignation est le facteur d'echec qui fait que certains se sortent de n'importe quelles situations et d'autre pas...
Faut-il vivre dans l'illusion d'etre heureux ou Malheureux resigne ? De mon cote, le choix est fait depuis longtemps...

ami

Enki
Enki
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Masculin 05/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Après le travail d'abstinence, le travail sur soi Empty Re: Après le travail d'abstinence, le travail sur soi

Message  Discus le 15/9/2010, 09:25

Enki a écrit:
Faut-il vivre dans l'illusion d'etre heureux ou Malheureux resigne ? De mon cote, le choix est fait depuis longtemps...

J'aime bien ta phrase Enki, elle me parle beaucoup et pour moi le choix est fait aussi Very Happy ami baiser

Discus
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Masculin 13/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Après le travail d'abstinence, le travail sur soi Empty Re: Après le travail d'abstinence, le travail sur soi

Message  Invité le 15/9/2010, 10:38

Bonjour tout le monde !

J'ai également bien aimé ta phrase Enki, je sais que je n'en suis pas encore là, mais cela peux aider à comprendre certaines choses .... ta phrase est claire et nette Very Happy
Cela va veut dire ce que ça veut dire et pour ma part je travaille sur la 1er partie de ta phrase !

Merci à toi petits coeurs


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Après le travail d'abstinence, le travail sur soi Empty Re: Après le travail d'abstinence, le travail sur soi

Message  Invité le 17/9/2010, 07:38

J'adhère moi aussi à ta phrase Enki mais avec des nuances

Je crois qu'il ne faut pas se résigner au mal être . Pour une raison que j'ignore et que je ne maîtrise absolument pas, cela permet un jour (en tout cas pour moi) de basculer vers l'illusion du bonheur

Il y a une chose dans ce m^me post par contre a laquelle je n'adhere pas c'est cette idée "que certains se sortent de toutes les situations et d'autres pas", je ne crois pas aux winner, les winner ont souvent l'illusion (tant mieux pour eux) d'être les meilleurs. Ils oublient souvent qu'au départ ils ne partaient pas sur la même ligne que ceux qu'ils appellent les loosers. Je crois que la frontiere est infime entre un looser et un winner et qu'un detail de la vie peut faire d'un looser un winner ou vice versa. PAs de frontieres, open mind et c'est tout. Par contre , tout comme toi, battons nous , a un moment ou un autre ca permettra de se racccrocher a quelque chose

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Après le travail d'abstinence, le travail sur soi Empty Re: Après le travail d'abstinence, le travail sur soi

Message  Jeannot le 17/9/2010, 12:19

je me suis sentie seule au monde pendant longtemps.personne ne vous dit qu'en arretant de boire vous allez finalement voir, ressentir, comprendre des sentiments, des sensations , des situations dont vous fuyiez grace a' l'alcool.
Abstinence = conscience totale ... C'est tres dur

J'ai trouvé cette remarque tout à fait juste
Jeannot
Jeannot
Assidu
Assidu

Masculin 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Après le travail d'abstinence, le travail sur soi Empty Re: Après le travail d'abstinence, le travail sur soi

Message  Enki le 20/9/2010, 12:11

@ Chris,

je suis un reveur aux yeux des autres, je vis dans l'illusion du bonheur... Meme deja quand je buvais...

Concernant "certains se sortent de toutes les situations et d'autres pas", mes propos n'ont absolument aucune relation avec les Winners.... Quand les gens luttent, il faut juste prendre le "s'en sortir" comme un fait, pas de Theories masquees derriere mes propos... Je ne me considere pas comme un Winner au niveau de l'alcool... J'ai reussi a m'en sortir, c'est tres different dans l'analyse meme si l'aboutissement est tres semblable... Je reste Humble dans ma victoire sur l'alcool meme si j'en suis personnellement tres fier... Ce n'est pas incompatible....

baiser
Enki
Enki
Super Tchatcheur
Super Tchatcheur

Masculin 05/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Après le travail d'abstinence, le travail sur soi Empty Re: Après le travail d'abstinence, le travail sur soi

Message  Invité le 20/9/2010, 19:39

OK Enki

c'était juste une question de mots mais je suis d'accord pour le fond....et pour l'illusion de bonheur que je partage Après le travail d'abstinence, le travail sur soi 943168 , rêvons c'est déjà ça

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Après le travail d'abstinence, le travail sur soi Empty Re: Après le travail d'abstinence, le travail sur soi

Message  Jeannot le 28/9/2010, 19:24

smiles

Bonjour à tous,

Le travail d'analyse est maintenant bien parti, je dirai plutôt, dans cette phase le travail d'extraction. C'est beaucoup plus lourd que le travail d'abstinence.

J'ai en quelques sorte de la chance, dans cette démarche, car à peu près tous les matins, avant la crise d'angoisse du réveil, je fais des rêves pas agréables du tout mais qui font remonter à la surface des choses enfouies que je m'empresse de noter au réveil, après la crise d'angoisse qui accompagne ce réveil.

Avec l'accord de ma psychiatre et du psychanaliste, j'ai donc volontairement stoppé l'anxio qui en amont de mon réveil matinal avait l'avantage de supprimer l'anxiété du réveil, mais avait pour inconvénient d'empêcher ces rêves qui remontent à la surface toutes ces choses enfouies indispensables plus tard au travail d'analyse.(travailler en dormant, c'est'y pas formidable)

C'est donc muni de mon cahiers de "rêves"que je retrouve régulièrement le psychanaliste qui engrange toute cette mémoire, base du futur travail d'analyse.

On verra donc avec le psychanaliste, ce qu'on garde et ce que l'on remet à sa place dans le placard de l'inconscient.

Cette phase de récupération de l'inconscient est certes très désagréable, mais indispensable pour toucher du doigt là ou ça fait mal.

J'espère ainsi pouvoir travailler pour aller mieux , me démicamentaliser progressivement en accord avec le psychiatre et voir ou il faut s'arrêter, me donnant ainsi plus de chance d'éviter un éventuelle rechute dans l'alcool ou autre.

Je ne suis plus dans la théorie, mais dans la pratique maintenant.

Je pense que le bonheur existe, mais pour certains, il faut un coup de pouce et de l'huile de coude
Jeannot
Jeannot
Assidu
Assidu

Masculin 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Après le travail d'abstinence, le travail sur soi Empty Re: Après le travail d'abstinence, le travail sur soi

Message  SHALE le 28/9/2010, 21:17

C'est une démarche importante que tu fais là, Jeannot, même si elle est difficile.
Bravo et bon courage pour la suite!!! coeurs coeurs

_________________
Demain sera un autre jour...





66
SHALE
SHALE
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Après le travail d'abstinence, le travail sur soi Empty Re: Après le travail d'abstinence, le travail sur soi

Message  cristal le 28/9/2010, 21:20

il est clair que l'on ne peut pas avancer si on ne va pas chercher ce qui a cloché dans notre passé parce que nous ne sommes pas tombé dans l'alcool par hasard [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
c'est pour cela que nous insistons tant sur le travail avec un psy parce qu'on ne pourra jamais vivbre sereinement sans aller affronter nos demons passés.

Tu fais exactement ce qu'il faut jeannot et je pense qu'avec tes reves qui sont effectivement le reflet de 'linconscient,tu vas tres vite avancer [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] fais tout de meme attention aver les traitements mais bon,tu es suivi medicalement alors,ça devrait aller [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
cristal
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Après le travail d'abstinence, le travail sur soi Empty Re: Après le travail d'abstinence, le travail sur soi

Message  Jeannot le 29/9/2010, 10:14

smiles

Oui, il faut avancer à un rhytme maitrisé, car l'opération peut être dangereuse si la machine s'emballe. Ce travail étant assez épuisant, il faut se ménager des poses pour récupérer
L'alcool nous aidait à refuser cette démarche et en même temps de fait nous conduisait de manière irréversible vers la maladie alcoolique, petit "cadeau imprévu" dont on se serait bien passé
Jeannot
Jeannot
Assidu
Assidu

Masculin 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Après le travail d'abstinence, le travail sur soi Empty Re: Après le travail d'abstinence, le travail sur soi

Message  cristal le 29/9/2010, 12:22

L'alcool nous aidait à refuser cette démarche

l'alcool nous aidait aussi a supporter cette vie qui n'etait pas la notre,cette vie qui nous mettait de coté,je veux dire notre vraie personnalité.
je peux dire que c'est "grace a l'alcool" que nous avons reussi a endurer l'inacceptable jusqu'a ce que celui ci devienne un demon ingerable et qu'il nous emmene en enfer Crying or Very sad
cristal
cristal
Admin

Féminin 01/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Après le travail d'abstinence, le travail sur soi Empty Re: Après le travail d'abstinence, le travail sur soi

Message  Jeannot le 29/9/2010, 13:12

smiles

Oui l'alcool a été une période vide de notre existence, une suspension temporaire de notre existence réelle, comme le font d'autres maladies psy vécues dans le déni puis dans une grande souffrance, l'enfer comme tu dis. Et puis il y a le déclic(dépression, hyperanxiété etc....)
Jeannot
Jeannot
Assidu
Assidu

Masculin 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Après le travail d'abstinence, le travail sur soi Empty Re: Après le travail d'abstinence, le travail sur soi

Message  Jeannot le 15/10/2010, 16:57

smiles

Les pièges du Valdoxan


Il y a deux mois, ma psy m'a proposé de changer d'ADP, je suis donc passé de l'effexor au Valdoxan, plus axé sur le traitement de l'anxiété.

Retour des crises de paniques matinales, mais le verrou alcool a bien fonctionné

J'ai donc rappelé ma psychiatre, et en discutant, je me suis aperçu que je prenais le valdoxan au dîner et non au coucher. De plus, j'ai des compultions alimentaires nocturnes, ce qui n'arrangeait pas la situation.

J'ai donc bien pris mon médoc au coucheret pris sur moi pour les compultions alimentaires

Les crises de paniques ont disparue
Jeannot
Jeannot
Assidu
Assidu

Masculin 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Après le travail d'abstinence, le travail sur soi Empty Re: Après le travail d'abstinence, le travail sur soi

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum